Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Vivaldi: Violin Concertos, R. 331, 217, 190, 325 & 303
 
Agrandissez cette image
 

Vivaldi: Violin Concertos, R. 331, 217, 190, 325 & 303

4 juin 2007 | Format : MP3

EUR 9,49 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 12,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:19
30
2
4:35
30
3
4:02
30
4
5:41
30
5
4:09
30
6
4:12
30
7
3:32
30
8
1:56
30
9
2:03
30
10
3:46
30
11
3:35
30
12
3:36
30
13
4:26
30
14
4:08
30
15
3:46
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 20 janvier 2009
  • Date de sortie: 4 juin 2007
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 2006 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 57:46
  • Genres:
  • ASIN: B0025DMKFI
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.354 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

38 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile  Par François Beaudoin le 10 novembre 2006
Format: CD
Première question qui s'impose: Comment fait-il ? Et je fais référence notamment au premier allegro du Concerto RV 190. Carmignola fait de la haute voltige, utilisant tout ce qui est possible d'imaginer, techniquement, en terme de prouesses au violon. Son savoir faire est inimaginable. Il semble flotter au dessus des notes, tel un magicien, possédant une maîtrise sidérante ou la démesure règne. Le récital proposé -tous les concertos sont inédits- est un véritable raz de marée virtuose; à l'extrême- les mouvements lents sont par ailleurs d'une rare beauté, hypnotisant...

Petite mise au point : lors de mes premières écoutes de cet album, j'avais l'impression de «déjà entendu»; honnêtement, on ne peut nier une certaine parenté avec les deux précédents albums consacrés aux inédits sur label SONY.

Cela étant, la prise de son ARCHIV est à la hauteur du programme proposée: phénoménale. Amis audiophiles, vous serez ravis et conquis. Cet album a en effet une plus value : on peut se permettre de mettre la pédale à fonds !

En réalisant ce disque, Carmignola s'est hissé au sommet des violonistes baroques du moment. Fabio Biondi aura fort à faire pour nous étonner autant que son éminent collègue !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roger Dominique Maes COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 4 mars 2011
Format: CD Achat vérifié
Commençons par quelques suppositions pas trop gratuites : si, comme moi il y a quinze jours encore, vous ne connaissiez Giuliano Carmignola que de nom; si, comme Stravinsky, puisque c'est à lui qu'on attribue généralement cette mauvaise boutade, vous pensiez que Vivaldi a composé 230 fois le même concerto; si vous trouvez à sa musique quelque chose d'hystérique et d'artificiel, d'inutilement énervé dans les mouvements rapides, et de lascif dans les mouvements lents, ce CD d'inédits du rouquin de Venise est pour vous. Et dites-moi s'il y a une musique plus neuve, plus originale, si on peut trouver plus de noblesse dans la grâce et la méditation, et plus de virilité dans l'expansion ou l'alacrité ! Dites-moi également si Carmignola n'est pas né pour cette musique comme il semble naître d'elle, s'il n'est pas une sorte de Prince de Machiavel virtuose, fier et raffiné, violent et gracieux, sanguinaire et caressant, oui, César Borgia au violon ! Il en a le physique d'ailleurs, beau, séducteur et inquiétant...

De plus, à côté du brio, tant célébré, de Carmignola, à côté de la dextérité extrême de son jeu, sans rien de racoleur, jamais, (c'est en cela qu'il est prince), il y a aussi, et même avant, une beauté du son incomparable, une musicalité jamais en défaut. Quel artiste ! Quant au Venice Baroque Orchestra, avec ses cordes âpres et chantantes, d'une étonnante capacité émotionnelle, sous la conduite d'Andrea Marcon, il l'accompagne - jamais l'expression n'a si bien convenu - admirablement.

Souhaitons longue, longue vie à Giuliano Carmignola, et de nous offrir beaucoup de CDs aussi inépuisables que celui-ci.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  L'évaluation d'un enfant le 4 janvier 2011
Format: CD
Depuis que les italiens ont enfin investi l'espace baroque, et malgré tous les mérites de Fabio Bondi ou d'Enrico Onofri, Carmignola est indiscutablement le plus grand violoniste vivaldien du moment. Sa technique époustouflante reste en effet au service d'une musicalité sans faille. Poète diabolique, en somme... Pour découvrir 5 concertos inédits de Vivaldi -qui en aurait écrit 240 !- on ne peut rêver meilleur guide. Je vous recommande particulièrement le RV 190 : lumière crue insolente mais un adagio crépusculaire à pleurer...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par MATHONNET STÉPHANE TOP 500 COMMENTATEURS le 17 janvier 2009
Format: CD
Après nous avoir livré des interprétations superlatives des "Quatre Saisons" d'Antonio Vivaldi, Giuliano Garmignola et le Venice Baroque Orchestra nous livrent six nouveaux concertos tardifs du Prêtre Roux qui n'ont jamais été portés au disque.
1. Le violoniste italien possède un jeu superlatif qui en fait l'un des violonistes les plus doués de sa génération. À la différence d'autres versions qui chargent le trait jusqu'à la caricarure, il ne "roule pas des mécaniques" et nous offre une éloquence virtuose : un archet préc!s qui nous livre un legato de rève, efficace, riche de timbres et de couleurs nuancées. C'est ce dernier aspect qui fait de ces enregistrement une référence : les allegros sont de vrais allegros et les mouvements lents sont restitués avec la poésie qui leur est due.
2. Le Venice Baroque Orchestra accompagne le soliste avec naturel et souplesse (on est loin des exhubérances d'un Fabio Biondi. Il n'a y a pas que la virtuosité dans l'oeuvre de Vivaldi : le lyrisme et la mélancolie y tiennent une place essentielle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique