undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Vivre libre a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par aweiss75
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: expédié sous 48h. très bon état, idem photo, version française et version originale sous-titrée en français, envoi soigné et rapide de paris. d'autres films du réalisateur disponibles.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 11,88
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Meganet France
Ajouter au panier
EUR 11,99
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : dvd_ozone
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Vivre libre
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Vivre libre


Prix : EUR 11,91 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par CKDO77 et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
10 neufs à partir de EUR 9,90 2 d'occasion à partir de EUR 7,00


Découvrez la boutique des Editions Montparnasse : grands classiques du cinéma et du documentaire, pièces de théâtre et spectacles, cinéma du monde, documents d'actualité, émissions nostalgiques ou programmes pour enfants.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Vivre libre + La Griffe du passé
Prix pour les deux : EUR 32,19

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit


Contenu additionnel

Présentation de Serge Bromberg

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Quelque part en France occupée. Albert Lory, instituteur, mène avec sa mère la vie paisible d'un petit bourgeois de province. Timoré, respectueux de l'ordre établi, soumis aux autorités, qu'elles soient académiques ou militaires, Lory n'a qu'une passion, secrète d'ailleurs, sa collègue Louise Martin?

Amazon.fr

Deuxième des six films tournés par Jean Renoir aux États-Unis, Vivre libre jouit – à tort – d'une mauvaise réputation : considéré comme un film de propagande à la gloire de la Résistance, il est littéralement massacré par la critique française à sa sortie, à la Libération. Certes, il ne possède pas la finesse des portraits psychologiques de La Règle du jeu ou le rythme mélancolique et élégiaque d'Une partie de campagne. Force est de constater qu'il s'agit là dans son genre – le film de propagande – d'un excellent film. Tout comme dans La Grande Illusion ou La Chienne, à partir d'une intrigue vaguement inspirée d'une nouvelle de… Alphonse Daudet, La Dernière Classe, sur un solide scénario de Dudley Nichols (La Chevauchée fantastique, L'Impossible Monsieur Bébé, La Captive aux yeux clairs, excusez du peu), Renoir utilise ici son génie coutumier à faire ressortir le meilleur de ses personnages. Notamment l'humanisme d'Albert Lory, cet instituteur héros malgré lui, dans une scène finale qui permet à Charles Laughton d'offrir un numéro mémorable et bouleversant, servi par un texte splendide, véritable ode à la liberté. À ses côtés, Maureen O'Hara – L'Homme tranquille – et George Sanders – Ève – font merveille. Avec le temps, pas de doute : Vivre libre ne dénote guère dans l'imposante filmographie de son auteur. À redécouvrir et à réhabiliter. À noter : le film reçoit en 1943 l'Oscar du meilleur son, l'unique statuette jamais attribuée à un film de cet immense cinéaste. --Sylvain Lefort

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 mars 2009
Achat vérifié
Voilà un film à voir avec en tête la déclaration de Jacques Séguela: "Quand on ne peut pas se payer une Rolex à 50 ans c'est qu'on a raté sa vie".

Ce superbe film de Jean Renoir - exilé aux Etats-Unis pendant la guerre - met en scène avec beaucoup d'authenticité et de délicatesse une ville française sous l'occupation où des gens simples, des instituteurs, des ouvriers, se découvrent progressivement courageux et entraînés dans la Résistance. Les personnages sont tous ambivalents, entre courage et lâcheté, sauf les collaborateurs avérés bien entendu.
Le jeu de Charles Laughton est exceptionnel et son plaidoyer final devant le tribunal est du grand art du plus émouvant, de même que sa lecture de la Déclaration des Droits de l'Homme à ses écoliers avant d'être emmenés par les Allemands.

Des gens qui ne portaient pas de Rolex et se foutaient d'individus du genre Séguela, sa gauche caviar et sa droite bling-bling, mais qui n'on pas raté leur vie, ont su lui donner un sens, dans l'authenticité et la sincérité.

La version française n'est pas très bonne: il vaut mieux écouter la version anglaise. Et il faut voir le film dans son contexte: celui de la mobilisation de l'opinion américaine en faveur de la Résistance française.

Jeu superbe et émouvant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 24 juillet 2012
« Vivre Libre » est un film de Jean Renoir (1943) réalisé au Etats-Unis, où il se trouvait alors en exil. Les acteurs principaux sont Charles Laughton (fantastique) et Maureen O'Hara.

La question posée est simple (mais aussi essentielle et paradoxale) : doit-on être prêt à mourir pour l'idée de vivre libre ?

Le film se passe sous l'Occupation (alors contemporaine) de la France et le point de vue est celui d'un instituteur entre deux âges, particulièrement lâche, qui va petit à petit découvrir en lui la force de résister à sa manière. Il également aussi amoureux de Maureen O'Hara, sa collègue institutrice dont le frère est dans la Résistance active.

On appréciera quelques scènes d'anthologie, notamment le discours que fait le héros pendant son procès (il est accusé du meurtre d'un collabo qui s'est en fait suicidé). Il est acquitté, mais sera ensuite fusillé pour ce qu'il a dit au procès. Renoir fait citer Tacite, Tite-Live et Juvénal à son héros.

La scène d'adieu à ses élèves est magnifique : l'instituteur lit a ses élèves, avant que les soldats allemands ne viennent l'emmener, des articles de la déclaration des droits de l'homme et notamment l'Article 3 qui prend toute sa valeur sous l'occupation : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément ».

Maureen O'Hara reprend ensuite le flambeau et le film s'achève sur cette image.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?