Quantité :1
Wagner : Der Ring des Nib... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par L'ours polaire
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Livraison rapide et soignée depuis l'Angleterre
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 64,59

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Wagner : Der Ring des Nibelungen
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Wagner : Der Ring des Nibelungen CD


Prix conseillé : EUR 120,40
Prix : EUR 114,70 LIVRAISON GRATUITE Détails
Économisez : EUR 5,70 (5%)
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
17 neufs à partir de EUR 106,99 10 d'occasion à partir de EUR 67,10

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Détails sur le produit

  • Interprète: Wolfgang Windgassen, Birgit Nilsson, Hans Hotter, George London, Kirsten Flagstad, et al.
  • Orchestre: WPO
  • Chef d'orchestre: Sir Georg Solti
  • Compositeur: Richard Wagner
  • CD (2 novembre 2001)
  • Nombre de disques: 14
  • Format : CD
  • Label: Decca
  • ASIN : B0000042H4
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 32.636 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Voir tous les articles

Descriptions du produit

Descriptions du produit

14CD -Wiener Philharmoniker/Solti

Amazon.fr

À l'issue de la création de la Tétralogie en 1876 à Bayreuth, le concept même d'opéra fut sérieusement remis en cause. Plus de trente personnages, près de seize heures de musique, les colossales dimensions du Ring réduisirent en miettes toute forme préétablie de musique et de théâtre. "Festival scénique en un prologue et trois journées" - l'Or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried, Le Crépuscule des dieux -, le Ring permit l'abolition des frontières entre les arts en même qu'il consacra les procédés formels et compositionnels wagnériens : importance accrue de l'orchestre, où se mêlent plus de quatre-vingts leitmotive, chromatisme sans cesse croissant, abandon de la structure classique de l'opéra (récitatif/air) obligeant un discours mélodique continu, voix de plus en plus "solides" face à des effectifs orchestraux tonitruants... Pour approcher ce monument de l'art occidental, l'intégrale de sir Georg Solti - la première de l'histoire en studio - n'a pas son pareil. Les voix sont celles qui connurent leurs heures de gloire au Festival de Bayreuth dans les mêmes années ; elles représentent l'apogée de ce que fut le chant wagnérien, que l'on dit tant sur le déclin de nos jours. --Pierre Massé

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

41 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile  Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 octobre 2005
Format: CD
Cette première intégrale en studio de la tétralogie de Wagner appartient à la mythologie du disque. Certes, Solti n'est ni Furtwängler ni Knappertsbusch, sa direction n'a pas leur ambition intellectuelle, mais quelle autre intégrale présente un bilan global de ce niveau ? Certaines ont plus de ceci, plus de cela mais aucun n'est aussi bon sur l'ensemble du tableau. On peut seulement regretter les quelques années qui séparent l'Or du Rhin du reste des séances. Entre 1958 et 1963-65, la stéréophonie passe de ses balbutiements à sa glorieuse jeunesse, et une génération de chanteurs est passée, le prologue ayant été enregistré avec des artistes (Flagstad, Svanholm) qui n'avaient plus sept ans de carrière devant eux. Il y aura donc deux Wotan/Wanderer, deux Fricka, deux Mime et deux Erda, mais la distribution est plus homogène que celle de Karajan, enregistré sur quatre années seulement. Remarquablement homogène aussi, le son, d'un opéra à l'autre, l'équipe technique ayant sans doute reproduit scrupuleusement les conditions d'enregistrement d'une séance à l'autre à cette époque de grand changement. Ce son si célèbre est passablement artificiel, et pas toujours dans un sens agréable (la spatialisation, la dureté et l'individualisation des timbres), mais spectaculaire, efficace : on s'y habitue, on finit par aimer. Malgré le double argument de vente son et Solti, ce sont en fait les chanteurs qui sont le grand point fort de ce coffret. Globalement, la distribution n'est égalée par aucune version officielle, ni par aucun live.Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Montaigne le 1 juillet 2011
Format: CD
Cette Tétralogie gargantuesque, contenue ici dans 14 CD (dans la première édition de 1984 il y en a 15), me semble être sur le plan sonore la plus concrète, la plus adaptée à l'esprit de ce monstre musical. Avoir réussi, à une époque où la stéréo était balbutiante, à donner une telle densité, un tel poids, une telle clarté à l'interprétation est sidérant.
Même si on peut estimer que certains procédés sont un peu excessifs, que la scène manque parfois de profondeur au profit d'une présence manifeste, cela n'enlève rien à la prouesse technique, qui se poursuit sur l'ensemble des enregistrements.
Certains pourront y trouver un soupçon de lourdeur, mais à mon sens, l'hommage fait à cette oeuvre par Solti est digne d'éloges.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roger Dominique Maes COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 30 juin 2014
Format: CD
Wagner, "Der Ring des Nibelungen" (1876), Wiener Philharmoniker, Wiener Staatopernchor, Sir Georg Solti, 1958-1965, 14 CD Decca, 2001.

Je ne répéterai pas ce que les autres commentateurs (Earthlingonfire, Stéphane B. et Claude Toon parmi d'autres) ont déjà dit, et fort bien dit, à propos de ce "Ring historique" à tous niveaux -un "Ring" à la Cecil B. de Mille", en technicolor, cinémascope et "stereophonic sound"-, sinon que je partage les enthousiasmes des uns, et les réticences des autres, non par souci de consensus, et pour plaire au plus grand nombre, mais parce que ce "Ring", d'un luxe éblouissant, a bien toutes les qualités qu'on lui reconnaît (somptuosité sonore sans égale - on a rarement entendu toute la palette de l'orchestration wagnérienne dans un tel chatoiement-, distribution incomparable), et tous les défauts qu'on lui reproche (grandiloquence plutôt que grandeur, "ambiophonie" excessive, lenteurs discutables)...
Un seul reproche me semble inapproprié, c'est celui de lourdeur, d'épaisseur. Si Solti nous offre un "Ring" triomphal, puissamment héroïque, un peu grandiloquent parfois (mais n'est-ce pas dans la nature de l'oeuvre ?), il n'est en rien "kolozzal". Le chef ne nous écrase jamais sous la masse orchestrale, au contraire il nous y roule voluptueusement, sachant par ailleurs respecter les "poses", ces aérations que la partition ménage en tant d'endroits (respirations que les adversaires de Wagner méconnaissent totalement faute de l'avoir écouté). Solti fait preuve alors de qualités méditatives et poétiques auxquelles les critiques n'ont pas assez prêté attention.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par The Classic Guy le 6 février 2013
Format: CD
Ce qui est indiscutable : cette intégrale a marqué profondément l'histoire de l'enregistrement de la Tétralogie, et atteint une sorte de perfection. Accordons-nous tout simplement sur le fait qu'il existe aussi quelques autres versions bouleversantes : Karajan, Böhm, Boulez, Furtwängler... Chacun fera son choix, et dans l'idéal... pourra les comparer chez lui ;-)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par claude toon TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 juillet 2007
Format: CD
Je viens de lire les commentaires des autres mélomanes. Que dire de nouveau et d'original sur cet enregistrement mythique pour longtemps ? Comment réunir de tels chanteurs, Vienne, Solti et surtout une équipe d'ingénieurs du son qui puisse renouveler la prouesse absolue de l'histoire du disque en terme de qualité sonore; J'écoute le début de la walkyrie en rédigeant ; cette tempête (contrôlée) des cordes, les attaques des archets : les centaines de petits sons, de bruissements que l'on entend jamais au disque de nos jours... Je me demande bien pourquoi ? L'orchestre sort de la virtualité des enceintes pour s'installer dans le réel - j'écris plutôt un slogan qu'un commentaire. Certes, Karajan en studio projetait dans ce passage une véritable furie mais l'écriture de Wagner en souffrait un peu... Bon, c'est où l'île déserte ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?