Appli Amazon

Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Wagner: Tristan und Isolde (3 CDs)
 
Agrandissez cette image
 

Wagner: Tristan und Isolde (3 CDs)

24 juin 2002 | Format : MP3

EUR 22,19 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 32,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
10:38
30
2
5:33
30
3
9:17
30
4
18:33
30
5
6:50
30
6
17:56
30
7
6:20
Disc 2
30
1
1:58
30
2
13:07
30
3
15:06
30
4
4:49
30
5
2:28
30
6
4:09
30
7
2:11
30
8
7:34
30
9
1:41
30
10
11:03
30
11
8:07
Disc 3
30
1
4:14
30
2
2:34
30
3
8:08
30
4
9:18
30
5
4:59
30
6
11:13
30
7
9:03
30
8
3:11
30
9
4:59
30
10
7:21
30
11
6:15
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 juin 2002
  • Date de sortie: 24 juin 2002
  • Nombre de disques: 3
  • Label: Universal Music Division Decca Records France
  • Copyright: (C) 1997 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 3:38:35
  • Genres:
  • ASIN: B0025D89RG
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.849 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
10
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile  Par Michel-philippe Lehaire le 9 août 2008
Format: CD
S'il ne fallait choisir qu'une version moderne (autrement dit stéréophonique) de "Tristan et Isolde", ce serait celle-là, enregistrée lors d'une représentation du Festival de Bayreuth en 1966.
On peut même -c'est mon cas- la préférer à la célébrissime version monophonique de Wilhelm Furtwängler.
Les chanteurs font partie des plus grands wagnériens de la deuxième partie du XXème siècle, notamment Wolfgang Windgassen en Tristan et Birgit Nilsson en Isolde, dont l'intelligence des rôles n'a d'égal que leurs immenses moyens vocaux, au-delà des contraintes pourtant terribles imposées par la partition.
Wolfgang Windgassen et Birgit Nilsson n'ont jamais trouvé de successeur à leur mesure ; qui, aujourd'hui, chanterait aussi bien "Tristan et Isolde" ?
Les rôles secondaires -mot à vrai dire déplacé concernant cet enregistrement !- sont eux aussi dignes d'éloges.
Le Roi Marke de Martti Talvela, basse profonde au timbre et à la palette expressive inimitables, est bouleversant d'humanité.
Eberhard Wächter, qui fut un des plus grands barytons de son temps, campe un Kurwenal magnifique qui nous transmet comme nul autre son amitié, son affection pour Tristan, maître aimé et souffrant.
Karl Böhm, qui connaissait évidemment la qualité intrinsèque de son plateau, chauffe à blanc cette oeuvre majeure de l'art occidental et fait de son "Tristan et Isolde" un sommet absolu de la discographie wagnérienne, donc de toute discographie.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
32 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile  Par ALIBERT Michel VOIX VINE le 12 octobre 2004
Format: CD Achat vérifié
Bayreuth 1966. Pour qui garde en mémoire la version Furtwängler avec Flagstad et Suthaus chez EMI, la surprise est de taille: à l'ample méditation quasi-mystique se substitue le spectacle vivant d'un authentique opéra.
Le premier acte par Böhm est à cet égard exemplaire: une action en progression constante que l'on ne soupçonnait guère chez un Furtwängler extatique. Et quelle animation dans les scènes de groupe (les amants piégés du second acte, l'arrivée de Marke au château breton de Tristan au troisième)! Reste que les abîmes insondables de Furtwängler demeurent hors d'atteinte de cette interprétation incarnée, à l'image du cor anglais du troisième acte assez prosaïque chez Böhm, bien en deçà de la déréliction exprimée par le soliste de son prédécesseur.
S'il y avait lieu de choisir, seul votre tempérament plus ou moins contemplatif vous permettrait d'opter. Mais pourquoi se priver de deux versions aussi complémentaires? D'autant qu'en dépit d'inévitables faiblesses passagères, les distributions vocales sont d'un niveau pratiquement impossible à proposer aujourd'hui.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-marie lambert TOP 100 COMMENTATEURS le 22 novembre 2011
Format: CD
Un enregistrement exceptionnel,peut-être le plus complet de tous les Tristan,et certainement celui qui correspond le mieux à l'union entre musique et drame;comme pour le Ring du même chef,le travail d'équipe est spectaculaire grâce à des chanteurs qui donnent à Bayreuth ce soir-là ensemble le meilleur d'eux-mêmes:Windgassen poignant et auteur d'un acte III d'anthologie,Nilsson impressionnante d'engagement et d'une grande féminité,Wächter incarnation parfaite de Kurwenal(mieux que le grand DFD,trop intellectuel pour le rôle,Ludwig meilleure Brangäne de tous les temps,Talvela rendant Marke humain et ému.La direction d'orchestre est parfaite dès le prélude,que Böhm ne confond pas avec celui de Parsifal...et la conception théâtrale du chef sert admirablement l'oeuvre,avec un orchestre superlatif.D'autres Tristan sont à thésauriser:Karajan,Jochum à Bayreuth,Kleiber,Furtwangler...mais celui-ci est un vrai miracle,Wieland Wagner en soit remercié;et l'on y revient toujours.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
31 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile  Par oliverte le 26 avril 2004
Format: CD
Les spectateurs assis ce soir là dans la grande salle de Bayreuth prêt à admirer le chef d'oeuvre de Wagner pouvait il se douter qu'ils allaient assister à l'un des plus fabuleux enregistrements de l'oeuvre, qui ferait date?. Non sans doute et pourtant la distribution et Karl Böhm lui-même(Straussien, Mozartien et Wagnérien devant l'éternel) était gage de qualité. C'est une magie qui se répand de la scène à la fosse, une justesse de ton, de rythme, de contraste. jamais l'oeuvre pourtant très longue (Ici sur trois Cd au lieu de quatre habituellement) n'est ennuyeuse, on est emporté par les voix d'un autre temps, envouté par les passages orchestraux. La prise de son live, Stéréo, est très belle et ne patit en rien des risques et des contraintes du direct. un coffret à découvrir et à conseiller pour une première approche de l'univers de Wagner.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par cacoton le 4 novembre 2011
Format: CD
J'ai connu ,à sa parution dans les années 50,la version mythique de Fürtwangler,et ce fut une révélation.A mon avis,le "miracle" se reproduit avec cet enregistrement :une Nilssson en furie à l'acte 1,extatique au 2,et presque mystique au 3-un Windgassen perpétuellement blessé,une Brangäne divinement inquiète, etc...etc...Là-dessus,Monsieur Böhm mène avec une fougue de bon aloi un orchestre au top,et la prise de son,bien que datant de 1966 est exemplaire,on entend tout et les voix ne couvrent pas l'orchestre comme c'est trop souvent le cas aujourd'hui !Difficile de faire aussi bien,impossible de faire mieux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique