EUR 14,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Walking Dead T17: Terrifi... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Walking Dead T17: Terrifiant Broché – 30 janvier 2013

Retrouvez toute la série Walking Dead, cliquez ici.
4.3 étoiles sur 5 41 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,50
EUR 14,50 EUR 14,00

Boutique BD Boutique BD


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Walking Dead T17: Terrifiant
  • +
  • Walking Dead T18: Lucille...
  • +
  • Walking Dead T16: Un vaste monde
Prix total: EUR 43,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Après leur visite de la Colline, Rick, Glenn, Michonne, Andrea et Carl décident de retourner à Alexandria. En route, les évènements se précipitent lorsqu’ils doivent faire face aux hommes du redoutable Negan. Instinctivement, Rick réagit et envoie un message clair à l’ennemi : ils n’accepteront pas la défaite sans se battre. Message bien reçu. La réponse de Negan ne se fait pas attendre…

Biographie de l'auteur

Rorert Kirkman : Scénariste de la nouvelle vague US, Robert Kirkman est apparu sur la scène comics en 2000 avec Baffle Pope, une série iconoclaste réalisée avec le dessinateur Tony Moore. Suivra, quelques mois plus tard, une mini-série mettant en scène SuperPatriote, un personnage apparu dans les pages de Savage Dragon, le héros créé par Erik Larsen. C'est en revanche avec Invincible - dessiné par Cory Walker - qu'il se fait connaître du grand public, en imaginant un personnage qui s'affiche comme le Spider-Man du XXIe siècle. Remarqué par les grandes maisons d'édition, il a travaillé également sur Marvel Team-Up, Ant-Man, Marvel Zombies et Ultimate X-Men. Il collabore actuellement avec Todd McFarlane sur une nouvelle série intitulée Haunt. Son intérêt pour le cinéma de genre et son talent pour décrire les relations entre les personnages, à coups de dialogues réalistes et touchants, trouvent leur aboutissement dans The Walking Dead, série créée avec Tony Moore, puis reprise au dessin par Charlie Adlard. Depuis, la série a été adaptée à la télévision et diffusée dans le monde entier. Charlie Adlard Vétéran de la bande dessinée britannique en dépit de son jeune âge, Charlie Adlard a commencé sa carrière au début des années 90. Particulièrement connu pour ses travaux sur Judge Dredd, Savage ou encore Rogue Trooper, il se fait remarquer sur X-Files et White Death (La Mort blanche) avant d'exploser sur The Walking Dead,-dont il assure la partie graphique depuis 2004. Outre cette série-phare, il dessine également tout en sensibilité dans un style plus épuré, Corps de pierre (Rock Bottom en VO), écrit par Joe Casey.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Saefiel TOP 1000 COMMENTATEURS le 19 avril 2014
Format: Broché
Lu en VO avant sa sortie en France je n'étais pas particulièrement excitée de connaître la suite des aventures de Rick. La qualité de ce comics s'est énormément dégradée sur les trois derniers tomes et j'ai l'impression que ces avis négatifs sont allées jusqu'aux oreilles de Robert Kirkman. Ce tome 17 m'a donné l'impression d'une volonté de renouveau de l'action. Seulement cette action m'a laissé un amer goût de déjà vu. J'imagine qu'il est difficile d'imaginer des situations novatrices avec une histoire de zombies mais, sans pour autant spoiler, je vous avouerais que la personnalité de ce nouveau méchant me rappel énormément ce cher Gouverneur. Impression ou réalité ? La suite nous le dira.

Un des évènements de ce tome censé être émouvant m'a surtout donné envie de ne plus lire la suite (même si je le ferais par curiosité et aussi parce que j'ai acheté les 15 premier tomes et que je considère quand même ce comics dans sa globalité comme l'un des meilleurs du moment).
Il est difficile d'en dire plus sans spoiler, Kirkman tourne en rond dans sa thématique de zombies moins dangereux que les humains et nous en remet une couche plus lourde et encore plus violente et gore que d'habitude. Les dialogues sont de plus en plus ponctués d'insultes en tout genre comme si même les personnages ne savaient plus vraiment quoi se dire entre eux.

Pour finir je dirais que j'attends toujours des nouveautés après une longue période d'inaction des personnages. Tout tourne en rond. J'espère que Kirkman commence à imaginer sa fin car parfois les meilleures histoires sont les plus courtes.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
8 ans ! Qui aurait parié un kopeck sur TWD il y a 8 ans ? Des morts vivants ? En noir et blanc ? Pas de super héros ?
Même si le fan de la première heure ( votre serviteur ! ) peut s'agacer de la prolifération des produits dérivés aussi nombreuse que la zombaille ( Série Tv , jeu video , jeu de plateau , tee shirt etc) , force est de constater que Robert Kirkman a réussi son pari !

Ecrire sans discontinuer 100 épisodes ,mois après mois, avec le même dessinateur des histoires , qui, malgré quelques baisse de régime et des -inévitables -répétitions , ont su mettre en haleine des milliers de lecteurs est une gageure!
Il est très rare qu'une équipe artistique tiennent aussi longtemps , sans changement d'artistes , de Fill-in ou de retards de publication . Pour cela , chapeau bas !
Tout ceci a un prix : Charlie Adlard , s'il s'est avéré être l'homme de la situation , remplaçant au pied levé un Tony Moore au style beaucoup trop caricatural à mon goût, a pourtant ses défauts . Doté d'un indéniable talent pour mettre en scène les nombreux dialogues de la série , l'homme dessine vite , trop vite .
Les décors manquent de détails et certaines finitions frôlent l'amateurisme . Ces épisodes contiennent deux séquences avec Rick et Andrea au lit . Outre le fait que ces séquences n'ont rien d'érotique , leurs mains et leurs pieds nus semblent avoir été dessinés par un enfant de cinq ans !

Aux Etats Unis le numéro 100 donne lieu immanquablement à un évènement dans la série.
Lire la suite ›
9 commentaires 13 sur 16 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Pour ce tome 17, dessin, scénario et dialogues restent d’une qualité constante. Certes, il y a un peu une impression de déjà vu, qui rappelle incontestablement l’épisode du Gouverneur qui s’était terminé par la décimation de la communauté du Pénitencier. Mais cette fois, le chef a pour nom Negan. Particulièrement furtif, secondé par une réserve apparemment inépuisable d’hommes de main totalement acquis à sa cause, il paraît bien plus dangereux. Rick semble prêt à rendre les armes après l’attaque tragique d’une partie de la communauté qui avait décidé d’intégrer la Colline, nouvel eden néanmoins soumis au chantage menaçant de Negan.

Ce volet porte très bien son titre. Un membre de la communauté cher à Rick va y perdre la vie dans des conditions ignobles. J’ai trouvé ce passage particulièrement éprouvant dans la mesure où la victime était un des personnages clé de la série, et même si les auteurs nous ont habitués à des passages très gores par le passé, j’ai eu le sentiment qu’ils allaient vers la surenchère en nous mettant dans une position de voyeur pas très confortable. Est-ce vraiment cela que l’on recherche sans pour autant se l’avouer en lisant Walking Dead ? De telles scènes apportent-elles vraiment quelque chose à l’histoire ? Je me dis aussi que les auteurs sont trop intelligents pour faire du gore pour du gore… Cherchent-ils à repousser les limites du bon goût pour conserver leur lectorat le plus frustre….
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?