undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
13
4,8 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:7,12 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Brandon Sanderson nous a concocté cette fois-ci une magie originale, fondée sur l'usage des "breaths" (substance immatérielle dont chaque humain est dotée en quantité unique et qu'il peut céder à une personne de son choix, cette dernière les accumulant pour les utiliser ensuite) et des couleurs.
L'auteur joue d'ailleurs beaucoup sur les couleurs (le pays qui réprouve la magie, celui des deux héroïnes, Vivenna et Siri, les interdit dans le quotidien, et à l'inverse le pays où se déroule le plus gros de l'histoire les utilise à foison).
Comme dans Élantris Brandon Sanderson a choisi de nous faire suivre plusieurs personnages (Vivenna et Siri; Lightsong et Vasher) qui suivent, sans même le savoir, le même but.
Ce livre ne peut manquer de vous surprendre: il est plein de faux-semblants et de mystères qui se dévoilent au fur et à mesure, jusqu'au crescendo final.
Les personnages sont complexes, vivants et attachants, en particulier LightSong, dieu vivant malgré lui. L'intrigue est complexe et bien imaginée, avec un fond de réflexion intéressante sur la naissance et l'essence d'une religion (est-ce la religion qui crée le dieu ou bien l'inverse?).
Il y a beaucoup d'humour, bien plus que dans les autres livres de Brandon Sanderson (...le mariage doit lui réussir!).
La fin est à la fois heureuse (Brandon Sanderson est un romantique, une des raisons sans doute pour laquelle j'aime autant ses livres), un peu triste dans sa sagesse et plutôt étonnante.

Remarque: c'est un livre sans suite et un bon choix pour découvrir Brandon Sanderson.
0Commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà un livre bien agréable à lire, parce que Sanderson mène le lecteur par le bout du nez de la première à la dernière page.

L'histoire de base n'a rien de follement original: une belle princesse farouche, désobéissante et fougueuse, choisie à la place de sa soeur pour être offerte en mariage à un Dieu-Roi ennemi - pour retarder la guerre entre les deux royaumes - et la soeur aînée, épargnée, décide de se lancer à sa poursuite pour la sauver de ce funeste destin. C'est une situation habituelle dans les livres de fantasy. La lecture est agréable, et l'on se dit qu'on est parti pour un livre plan-plan, un peu téléphoné, mais dans lequel on se sentira bien.

Et puis... bien vite, Brandon Sanderson surprend le lecteur, avec humour, l'un des Dieux doute de sa divinité, les mercenaires ne sont pas ce que l'on peut attendre d'eux, la situation des deux princesses, la mariée et l'ainée, se révèle bien différente de ce que l'on pouvait en attendre, et la magie qui englobe tout ça est, comme d'habitude chez cet auteur, complètement originale (malgré les similitudes avec "Black Prism" de Brent Weeks) et d'une logique sans faille.

Jusqu'à la fin, l'auteur prendra le lecteur à contrepied. Dès que nous croyons savoir quelque chose sur un personnage, dès que nous croyons le comprendre, Sanderson, par une pirouette délicieuse, nous fait savoir que non, il reste le maître du jeu et de l'histoire. Sans compter une mise-en-abîme très subtile de l'un des pouvoirs supposés des Dieux, que l'on ne voit absolument pas venir !

Bref, tout ce que j'aime: la lecture de ce livre est passionnante, bien construite et constamment surprenante, je vous le recommande donc chaleureusement...!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2014
Après le coup de cœur pour la trilogie « Mistborn » et le bon moment passé avec « Alloy of the law », « Warbreaker » confirme pour moi le talent de Brandon Sanderson.

On retrouve dans ce livre tous les éléments qui sont la « patte » de l’auteur : des personnages développés, beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît à première vu, un système de magie complexe et ambitieux, un monde original que la plume de Sanderson parvient à faire vivre.

Les personnages
Les deux personnages les plus développés sont bien sûr Siri et Vivenna. Siri est au départ de l’histoire, une jeune fille rebelle, tandis que sa sœur aînée est le modèle de la parfaite princesse. J’ai beaucoup aimé l’évolution de ces personnages. Siri grandit, devient plus mature et apprend à naviguer au milieu des requins qui composent la cour. Vivenna n’est pas épargnée, d’abord arrogante et hautaine, elle est confrontée à une série d’épreuves qui vont la faire changer.
J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Lightsong, un dieu qui ne croit pas à sa propre divinité et choisit donc d’être acerbe et caustique. Mention spéciale à ses duos avec son grand prêtre Llarimar et avec la déesse Blushweaver.
Sans spoiler, d’autres personnages se révèlent aussi pleins de surprise : Susebron, l’empereur dieu, Vasher, le mystérieux combattant et son épée Nightblood, Denth et Tonk Fah les mercenaires…

La magie
Elle repose sur trois éléments : la couleur, le souffle et le commandement.
Chaque être humain possède un Souffle, et peu en cumuler un nombre infini (soit en les achetant, soit en en recevant le don). Grâce à ce souffle, en puisant dans de la couleur et en formulant un commandement, ils peuvent éveiller des objets et leur assigner une mission (ex : un petit bonhomme fait de paille récupère les clés d’une cellule pour Vasher).
La magie a de nombreuses applications : enchanter des objets, guérir, ou encore, animer des corps qui servent de soldats dans l’armée d’Hallendren.
Le Souffle sert pour pratiquer la magie, mais il est également un symbole de statut social à Hallendren. Plus on possède de Souffle, plus important on est. À noter que l’utilisation de la magie est un point de désaccord entre Idris et Hallendren. Pour les Idriens, c’est une abomination, pour Hallendren, c’est normal et fait partie du paysage.
Une particularité : les Rappelés, ces êtres humains revenus à la vie et devenus des dieux. Ils possèdent un Souffle d’une puissance phénoménale, mais doivent consommer un Souffle par semaine s’ils ne veulent pas mourir. Chacun de ces dieux, s’il le souhaite, peut abandonner son Souffle pour guérir quelqu’un, mais il y perd la vie au passage. Ce détail a une importance capitale dans la résolution de l’histoire.

L’univers
L’histoire commence à Idris, petit royaume austère qui a banni toute couleur, par peur des enchanteurs et de leur magie. Le choc est donc violent lorsqu’on passe à T’Telir, capitale d’Hallendren. T’Telir est une cité immense, bruyante et violemment colorée. Les descriptions m’ont beaucoup fait penser aux images de Bombay : des rues surpeuplées, des richesses immenses côtoyant des bidonvilles, une profusion de couleurs.

Comparé à Mistborn, l’histoire est beaucoup plus légère, avec de francs moments comiques (souvent du fait de Lightsong, qui manie l’ironie comme personne) et des passages tendres et émouvants (Siri et Susebron, un des couples les plus adorables qu’il m’ait été donné de lire, sans jamais tomber dans la niaiserie).
Le rythme est plus lent, sans jamais être ennuyeux, car on est plongé dans les intrigues, on se débat avec les personnages pour découvrir la vérité derrière tous les faux-semblants.

La fin est plus sombre que le reste du roman et réserve de vrais moments de bravoure et d’émotion (Ah… Lightsong…). Le dénouement est réellement épique, avec son lot de twists et de révélations (personnellement, j’en avais trouvé un ou deux, mais j’avais faux sur l’identité du fameux « warbreaker » qui donne son titre au roman).
« Warbreaker » est un one-shot (chose assez rare en fantasy), mais la fin est suffisamment ouverte pour appeler une suite (Sanderson a des pistes pour un second roman, qui serait intitulé « nightblood », mais n’a pas encore attaqué la rédaction).

Particularité
Warbreaker a d’abord été posté chapitre par chapitre au fil de l’écriture par Brandon Sanderson sur son site, avant d’être édité. Chaque chapitre bénéficie donc d’une page de commentaires où l’auteur explique l’évolution du projet, les choix qu’il a faits, les réécritures… C’est chouette à lire car ces annotations donnent des informations complémentaires sur l’univers, les personnages… Et du point de vue d’une humble écrivaine amateur, c’est une mine d’informations.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2010
oui, encore un très bon moment dans un univers très original, et une magie qui ne l'est pas moins. Je ne sais pas où l'auteur trouve ses idées, mais à chaque fois, comme dans Elantris ou the Hero of ages, le concept est différent et plutôt abouti. Et cette fois, cerise sur le gâteau, on rit en plus !
Quel dommage qu'il s'agisse d'un stand alone...mais des pistes sont là, espérons qu'il écrira la suite !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roi déchu est contraint d'envoyer une de ses filles épouser le Dieu-Roi qui est à l'origine de sa destitution. Dans la cité d'Hallendren vivent, aux côtés du Dieu-Roi, d'autres déités, les Ressuscités, entourés de prêtres qui veillent à les honorer et à les satisfaire.

Brandon Sanderson nous propose de suivre les destinées de cette fiancée contre son gré et de sa soeur, qui vont, malgré elles, être au coeur de complots et d'intrigues. La magie qu'il a imaginée est très poétique et repose sur les Couleurs et les Respirations.

Que les garçons se rassurent: ce n'est pas un livre destiné uniquement à un public féminin puisqu'aux côtés des deux jeunes femmes, nous découvrons également Lightsong, Dieu qui s'interroge sur son immortalité et Vasher, combattant mystérieux.

Intrigues multiples, stratégies politiques, religion, le tout dans une période de temps assez brève...j'ai passé un très bon moment à lire ce livre sans temps mort.
L'auteur a en plus réussi le tour de force à faire tenir son histoire en un seul livre (j'aurais bien suivi un peu plus longtemps certains personnages pourtant!).
33 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2012
C'est sans doute l'un des meilleurs romans de Fantasy que j'aie jamais lus. L'imagination débordante de Brandon Sanderson n'est plus à démontrer, mais là il se surpasse ! Le récit est parfaitement maîtrisé, les indices (et fausses-pistes) soigneusement disséminés tout au long du roman pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Et on s'amuse beaucoup. Le personnage de Lightsong est brillammment étudié, incroyablement crédible, et la révélation de son identité reste un grand moment ! Comme d'habitude chez B Sanderson, le système de magie est soigneusement réfléchi et original.
L'histoire se termine avec son lot de révélations, et c'est un pur bonheur. On supporterait même une suite...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2015
Pour moi le livre sci-fi parfait. Un monde complètement étrange, passionnant et quand même cohérent en crédible. Des personnages très attachantes, en une histoire qui vous attrape et vous tire à vitesse grand V à travers le livre. Une style fluide, des fois très hilarant. Beaucoup de suspense. J'ai adoré.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2014
Si vous lisez ce commentaire c'est que vous ne l'avez pas encore acheté ... quelle erreur.

Il est simplement génial, du classique Brandon Sanderson : un système de "magie" bien à lui, un dénouement surprise et surtout très peu de longueurs contrairement à ses autres romans.

Si vous aimez même un tout petit peu la fantasy, il n'y a pas à réfléchir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2010
Une intrigue pleine de ressorts et de coup-fourrés, qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Un monde imaginaire plutôt original même si on retrouve ça et là des similitudes avec les mondes des autres récits de l'auteur.
Vraiment très agréable à lire et à découvrir.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
200ème commentaire, enfin! J'ai donc droit à ma ration de Brandon Sanderson, cette fois avec Warbreaker. J'ai utilisé la version électronique qu'il a mis gratuitement à disposition sur son site. Petits bonus: l'explication de son choix sur la distribution gratuite d'un de ses livres (méthode très à la mode chez les jeunes auteurs anglo-saxons) et les explications concernant les modifications induites au fil du temps sur son livre (tel développement dû à son éditeur, tel autre dû à son agent...).

L'histoire
------------

Comme chez tous les BS, le héros est une héroïne. Ici on a même droit à une double ration avec deux soeurs, Siri et Vivenna. Vivenna, la soeur aînée, a 22 ans. Siri, la cadette de la fratrie, 17 ans. Les deux sont princesses dans un petit royaume, mais issues d'une famille royale très ancienne. La caractéristique de la famille: les membres de la famille peuvent se faire pousser des cheveux à volonté, de la longueur souhaitée. Et la couleur varie en fonction des émotions. Cela paraît un peu ridicule ainsi, mais cela fonctionne plutôt bien dans le roman.

Le roi a signé 20 ans plus tôt un traité avec un très puissant territoire voisin, traité dans lequel il consent à marier une de ses filles au Dieu-Roi gouvernant ce pays. La fille aînée était destinée à se marier au Dieu-Roi, elle s'y est préparée avec application pendant 22 ans et... finalement le roi envoie la fille cadette à sa place.

On va voir l'évolution de deux femmes.
- Siri s'est jugée "non importante" pendant 17 ans, la fille cadette, et qui va être le point de mire d'un très puissant royaume, mariée à un être à la puissance terrifiante.
- Vivenna, qui s'est préparée pour un certain rôle toute sa vie, se retrouve dépourvue de tout but. Elle va devoir en trouver un autre et évoluer pour pouvoir l'atteindre.

Ce roman est aussi la description d'un monde où les Dieux sont vivants, immortels quoique fugaces (ils ne durent jamais plus de 10 à 20 ans), et d'un système politique religieux terrifiant pour la jeune fille qui vient d'un autre monde à la culture et au système de valeur bien différents.

L'histoire est enfin très divertissante grâce à la magie des Couleurs. Plus les personnages ont de Respirations, plus ils peuvent contrôler les couleurs, allant jusqu'à animer des objets inanimés, puisant le pouvoir dans les couleurs environnantes (quand il y en a!).

Ce que j'en pense
------------

Comme dans TOUS les BS, j'ai été happée par l'histoire dès la première page. Les actions s'enchaînent pleines de suspense, et j'ai lu le livre en une journée seulement (700 pages en .pdf quand même, BS aime bien s'étaler). Les dialogues sont comme toujours ciselés et pleins d'esprit (merci à l'agent qui a demandé des dialogues renforcés avec le Dieu Lightsong).

Les personnages sont comme toujours soignés, avec des femmes auxquelles on peut s'identifier facilement, des hommes mystérieux et des retournements de situation inattendus.

Une guerre se prépare, une armée terrifiante se tient prête mais finalement l'action reste essentiellement psychologique, à coups de bluffs, d'intimidations et de jeux politiques.

Son roman Elantris avait beaucoup de points communs avec sa trilogie Mistborn, et là encore on retrouve des points communs, mais c'est moins flagrant grâce à l'histoire des Dieux en toile de fond. On a comme d'habitude une héroïne jeune et innocente, on a comme d'habitude un système de magie très élaboré (avec même un tableau de correspondance pour mesurer les degrés de magie à la fin du livre), on a comme d'habitude une histoire d'amour (deux en l'occurrence) et on a comme d'habitude des personnages avec un passé lourd et mystérieux.

La seule chose qui m'a un peu dérangée (et qui explique pourquoi je ne mets pas 5*), est le manque de transition utilisé par l'auteur pour expliquer l'évolution de Vivenna. Pendant 22 ans elle a été la fille parfaite, obéissante, appliquée... Et du jour au lendemain, elle fuit le palais et se met à organiser une révolte dans les bas quartiers du royaume où est conduite sa soeur. Elle passe d'un caractère à un autre brutalement, alors que l'évolution de sa soeur Siri est beaucoup plus crédible, elle qui doit s'adapter sous la contrainte de la Cour, de l'isolement, des menaces...

Dans tous les cas cela reste un excellent roman à conseiller à tous ceux qui aiment la magie et les personnages à la psychologie développée. Les romans de BS sont plutôt je pense (et après test auprès d'un panel de lecteurs non représentatifs) pour un public féminin mais le public masculin peut y trouver son compte grâce à l'action très soutenue.
33 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €