Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 9,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Welcome to the Monkey House [Bonus, Import]

The Dandy Warhols CD
3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
Prix : EUR 12,79 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 9,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Dandy Warhols

Discographie

Image de l'album de The Dandy Warhols

Photos

Image de The Dandy Warhols

Biographie

Fondés en 1992, les Dandy Warhols sont des piliers de la scène musicale « arty » de leur ville natale : Portland (Oregon). Le groupe est d'abord composé du fantasque Courtney Taylor-Taylor (chanteur, guitare et leader), de Peter Holmström (guitariste), de la belle Zia McCabe (claviériste et joueuse de Moog) et du batteur Eric ... Plus de détails sur la Page Artiste The Dandy Warhols

Visitez la Page Artiste The Dandy Warhols
37 albums, 5 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Welcome to the Monkey House + Thirteen Tales From Urban Bohemia + The Dandy Warhols Come Down
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (19 août 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Bonus, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0000AKX8G
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 479.441 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Welcome To The Monkey House
2. We Used To Be Friends
3. Plan A
4. Wonderful You
5. Scientist
6. I Am Over It
7. The Dandy Warhols Love Almost Everyone
8. Insincere
9. The Last High
10. Heavenly
11. I Am Sound
12. Rock Bottom
13. (You Come In) Burned

Descriptions du produit

Critique

La surprise fut de taille à la sortie de cet album, dont la gestation a été longue et, semble-t-il, chaotique. Surprise, en premier lieu, de la pochette : la banane renvoie naturellement à celle du premier album du Velvet Underground et la braguette à celle du fameux Sticky Fingers des Rolling Stones. Deuxième surprise, bien sûr, de la musique, très différente de ce à quoi les Dandy Warhols avaient jusqu’à présent habitué leur public. Des dissensions auraient-elles également été de la partie, à en juger par les intitulés de certaines chansons (« Welcome To The Monkey House », « Hit Rock Bottom », « We Used To Be Friends », « The Dandy Warhols Love Almost Everyone ») ?

Résultat (audacieux) : les guitares sont en retrait et les claviers dominent tout, les Dandy Warhols donnant presque dans le disco rock et cherchant à apprivoiser les pistes de danse. En plus, des musiciens extérieurs sont à nouveau de la partie. Ainsi retrouve-t-on Tony Visconti (David Bowie, T Rex, Morrissey) et Nile Rodgers (Chic), parmi les plus célèbres. Mais l’artiste le plus présent est l’ex-Duran Duran Nick Rhodes, aux claviers et à la (co-)production – ce qui explique un peu un son d’inspiration pop synthétique.   On note une petite touche bowienne dans ce quatrième album des Dandy Warhols (« I Am Sound », au piano très « Ashes To Ashes », ou « I Am A Scientist », qui comporte un sample de « Fashion »), prélude à plusieurs dates en première partie de leur idole, qui ne se passeront d’ailleurs pas très bien. Victime par la suite d’une certaine désaffection, Welcome… a pourtant tout d’un classique, un statut mérité que seul le temps et le recul lui permettront d’acquérir définitivement.

Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3.9 étoiles sur 5
3.9 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Peel the banana slowly... 13 juin 2013
Par Stefan TOP 50 COMMENTATEURS
Format:CD
Avec un nom pareil, forcément, tôt ou tard, les Dandy Warhols allaient nous faire le gag de la banane... Fatalement, c'est en 2003, pour leur quatrième long-jeu que les Oregonians cédèrent à la facilité non sans, ce faisant, détourner aussi un autre pilier de l'artwork rock'n'rollien (et Warholien), j'ai nommé Sticky Fingers des Pierres qui Roulaient encore vachement bien à l'époque... Et pour le coup, le résultat est rigolo et plutôt bien vu.

Bref, à nos Dandies !, et à un album qui redéfinit un univers qu'on croyait bien installé en plaçant les claviers au centre, au caeur du présent ouvrage. On se retrouve, du coup, parfois pas loin de Gorillaz et autres Muse (pour ne citer que les plus connus) avec le flair et le don d'ironie uniquement doté à ces Dandies déconneurs (et un petit peu de Bowie et de Primal Scream de temps en temps, ça ne fait pas de mal !). En plus, les DW s'y entendent pour trousser de la mélodie accrocheuse. Il y a quelque chose d'un party album pour le lecteur des Inrocks là-dedans mais, la formation n'ayant pas pour habitude de se prendre au sérieux, la pilule acidulée passe comme un charme.

Evidemment, à l'époque de sa sortie, Welcome to the Monkey House reçut son lot de reproches et de récriminations de fans outragés par un quasi-abandon de leur trademark sound. Ce qui n'est pas tout à fait exact, artistes libres et trublions assumés, les Dandy Warhols exprimaient simplement leur envie, leur besoin d'une renaissance sonique fut-elle éphémère.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un disque qui a la pêche 25 mars 2007
Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD|Achat vérifié
Contrairement à ce que pourrait laisser croire la pochette, ce Cd ne se situe pas quelque part entre « Sticky fingers » et le 1er Velvet Underground. S''il faut à tout prix le définir, ce serait plutôt un hybride entre glam-rock et boucles technoïdes.

Après un premier titre « bizarre » déboule le magnifique « We want to be friends » et la machine à plaisirs (sonores) s''emballe. Les quatre branleurs malicieux menés par Courtney Taylor (bis) progressent d''inventivité à chaque album. Qui en ce début de triste siècle, est capable de faire se côtoyer des morceaux aussi classiques, purs et efficaces que « We want to be friends », « We were the last high » (avec Evan Dando des Lemonheads), les ballades « Heavenly » et « I am sound », recevoir l''adoubement de Bowie himself pour la crétinoïde « I am a scientist », et enrober l''ensemble du Cd d''arrangements travaillés et subtils parsemés de boucles techno ? A mon humble avis pas grand monde.

Alors, même si ce disque n''est pas forcément le meilleur des Dandy Warhols (pour ça, voir plutôt les deux premiers), il mérite quand même largement le détour.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A rebrousse poil! 24 octobre 2010
Format:CD
"C'est par cet album que les DANDY WARHOLS connaitront le succès de masse" suggéraient quelques visionnaires revenus depuis prendre des cours chez la voyante du coin! En même temps et à leurs décharges, ce "Welcome to the monkey house" avait les qualités requises pour permettre au groupe de franchir un palier commercialement parlant.
En effet, il s'agit d'un album trés (trop?) aseptisé, accessible à une large population déviant au passage de leur rock beaucoup plus indie! Une partie de leurs fans manqueront de s'étouffer lorsqu'ils apprendront qu'un certain Nick Rodhes des DURAN DURAN était derrière les manettes et pourtant le résultat fut convaincant. Il y apporta sa touche synthétique et pop qui fera notamment merveille sur les deux singles "We used to be friends" et "You were the last high" toutes deux résumant à la perfection le virage engagé par le quatuor de Portland.
Ce mélange rock-électro est du meilleur goût comme en témoigne le reste de l'album: "Plan a", "Heveanly", "Hit rock bottom", "You come in burned", etc... et sur "I am sound" on ne peut que reconnaitre un clin d'oeil évident au "Ashes to ashes" de BOWIE.
Malgré ses qualités indéniables, les ventes restèrent globalement décevantes. Le groupe continue toujours aujourd'hui son chemin dans l'ombre d'autres formations beaucoup moins talentueuses (un peu comme à l'image de THE CORAL en Angleterre) mais après tout c'est peut être mieux ainsi! Certains ne savent pas ce qu'ils perdent!
7/10*
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'audace paye t'elle encore ? 19 octobre 2004
Par Mr
Format:CD
Grace à 2 tres bons premiers albums, qui avaient finalment trouvé leurs public grace à un bouche à oreille favorable, les Dandy Warhols etaient enfin sur le point de s'imposer sur la longueur comme une valeur sure... Ce troisième album se profilant alors comme la parfaite opportunité pour enfoncer le clou . Sauf qu'il ne fallait pas compter sur Courtney Tailor pour la jouer safe...
Car pouvait on imaginer plus gros contrepied au rock bohémien à l'ancienne des 2 disques précédents que ce "Welcome to the monkey house" hommage aux années 80 ? Le pire du pire pour une partie du public PopRock qui lacha aussitot l'affaire. Pourtant si la forme a changé "welcome to the monkey house" reste dans le fond du Dandy warhols pur et dur: de la pop douce, avant tout mélodique et vaguement nostalgique, tres accrocheuse meme si peut être un peu trop carrée pour etre vraiment brillante.
Toujours aussi doués pour les singles (les imparables "We used to be friends" et "You were the last high") nos dandies se montrent aussi capables de morceaux plus osés ("plan A", "you come in burned" ) sans jamais perdre la désinvolture que leurs permet leurs evidence mélodique.
Reste qu'aussi réussit le disque soit il, les Dandy Warhols souffrent desormais du décalage d'être un groupe catalogué Pop Rock mais qui ne fait plus vraiment du rock . Difficil alors de trouver un public cible. Dans une industrie du disque qui, par soucie d'etiquetage commercial, catégorise plus que jamais ses produits les Dandy Warhols font décidément bien figure de bohémiens....
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?