Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 17,29

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • White Light / White Heat
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

White Light / White Heat


Prix : EUR 24,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
20 neufs à partir de EUR 12,75 1 d'occasion à partir de EUR 25,60

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Velvet Underground

Visitez la Page Artiste The Velvet Underground
pour toute la musique, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

White Light / White Heat + The Velvet Underground (Coffret 6CD - Tirage Limité) + Loaded
Prix pour les trois: EUR 91,77

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Blu-ray Audio (10 mars 2014)
  • Date de sortie d'origine: 11 février 2014
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Polydor
  • ASIN : B00GXQEKSI
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 56.691 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. White light/white heat
2. The gift
3. Lady godiva's operation
4. Here she comes now
5. I heard her call my name
6. Sister ray

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 19 avril 2006
Format: CD
Sauf erreur, le second Vevet Underground est le premier disque à se présenter sous une pochette totalement noire. Il faut dire que le contenu musical se serait mal accommodé d'un visuel rose bonbon.

Nico (l'« emmerdeuse » comme la surnommait le toujours aimable Lou Reed) a quitté le navire et les quatre rescapés vont sortir un des albums les plus jusqu'au-boutistes de toute l'histoire du rock, une agression sonore frontale de 40 minutes. Seuls le morceau-titre (devenu une des reprises favorites de Bowie sur scène) et « Here she comes now » ressemblent à du rock pour le premier, de la pop pour le second.

Quant au reste, de la stéréo idiote de « The gift » (instrumentation lancinante sur un canal, voix parlée monocorde sur l'autre), au tsunami sonique de « Sister Ray » (17 minutes de solo vrillés de tous les instruments), il y a de quoi rebuter l'auditeur lambda. Mais cette furie sonore n'est que la suite des expérimentations menés sur « Black angel death song » et « European son ») les deux derniers morceaux du disque précédent.

« Velvet Underground & Nico » était par des bien des aspects dérangeant. « White light / White heat » est lui volontairement choquant et contient en germe le propos musical de centaines de groupes à guitares saturées. C'est ce qu'il convient d'appeler un disque de référence.
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mister Sam le 21 novembre 2014
Format: CD
Il s'agit bien d'évaluer non seulement l'album mais la présente édition. C'est une première et, je l'espère, une derrière car la tache est ingrate: je me focalise sur ce qui devrait être ignoré, le prix.

L'album, donc, impeccable, toujours pertinent, lire ci-dessus ci-dessous....
Mais le prix actuel pour une édition 3-cd est du jamais vu, du vol, sans explication aucune. Bizarrement peu commenté ici et ailleurs, on a longtemps cru à une erreur de fiche produit à sa sortie.

Si encore l'édition "réduite" (2-cd) avait suffi, on aurait pu considérer cette version 3-cd dispensable, tout juste bonne à servir de bande-son chic Fondation Cartier, mais l'indispensable mix mono n'est présent que sur cette édition prohibitive.

Lou Reed est mort. "White Light/White Heat" peut enfin céder au snobisme, après lui avoir si vaillamment résisté.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dr. Rock le 13 décembre 2014
Format: CD
Enfonçant encore plus profondément un clou que le premier album avait placé dans la tête de ceux qui ont été effrayés comme jamais avant lui, WHITE LIGHT / WHITE HEAT est l’un des albums les plus avant-gardistes et modernes de tous les temps. Pour l’éternité.
Enregistré en deux jours, il voit le Velvet développer en studio les expérimentations soniques qu’il explore sur scène à chacune de ses prestations. Dans un style que l’on baptisera noisy rock, le groupe nage dans l’avant-garde en permanence, affirmant un désir manifeste de non-beauté revendiquée. Les voix sont plus souvent narratives que chantées, racontant des histoires que d’autres n’oseraient même pas imaginer (THE GIFT, LADY GODIVA'S OPERATION), les guitares stridentes ne laissent place qu’à des larsens en guise de solos (I HEARD HER CALL MY NAME), créant par là une atmosphère de folie que délayent les dix-sept minutes de l’incomparable SISTER RAY, en un maelström musical inédit dans sa paranoïa faite bruit. Seule la chanson WHITE LIGHT / WHITE HEAT se rapproche frileusement de la pop song accessible, ouvrant sournoisement un album qu’on a le droit de ne pas aimer, mais qui laisse bouche bée à chaque fois qu’on le visite.
Tops : WHITE LIGHT / WHITE HEAT, I HEARD HER CALL MY NAME, THE GIFT, HERE SHE COMES NOW, SISTER RAY
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 19 mars 2014
Format: CD Achat vérifié
Au cas où on ne l'aurait pas compris avec leur premier album, White Light White Heat nous rappelle que le Velvet Underground n'est pas un groupe de rigolos. Mais là où l'album à la banane nous berçait encore doucement de quelques délicates mélopées, le présent brûlot, nous lamine de son radicalisme sans compromis.

Out Nico et Andy Warhol, les ventes désastreuses de The Velvet Underground & Nico ont détérioré les rapports entre le groupe et leur mentor. Et puis après tout, White Light/White Heat, conçu à partir d'improvisations de tournée est leur album à eux, un animal dangereux, urgent comme les courtes sessions qui l'enfanteront : 2 jours !
Présentement, captés par Tom Wilson (qui a travaillé avec Sun Ra, les Animals d'Eric Burdon, Zappa et ses Mothers of Invention ou Bob Dylan), ils laissent libre cours à leurs pulsions électriques les plus ravageuses pour un résultat qui ne l'est pas moins. Parce qu'il faut d'abord dompter la bête pour ensuite vraiment l'apprécier. Parce que cette déconstruction de rock'n'roll post-moderne ne se livre pas facilement, plus beauté cachée que cover girl.
Pourtant, le morceau d'ouverture, qui donne son titre à l'album, ne paye pas de mine, petit rock'n'roll juste un peu "garageux" sur les bords mais finalement digne héritier d'un Jerry Lee Lewis ou d'un Chuck Berry.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?