undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles59
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,14 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 mai 2006
"Who's next" est une des pierre angulaires du rock, on ne peut passer à côté d'une telle association de riffs puissants, de battage de métronome, d'une inventivité hors mesure. Keith Moon, le batteur fou, Pete Townshend le mégalo et les deux autres. Ce disque assène une grosse claque dans la figure !!! Et dire que cela devait être un opéra rock beaucoup plus gros et que tout cela est l'assemblage de ce disque raté. Hé bien les gars ont bien fait de se planter parce-que on obtient leur meilleur opus !!! "Who's next" renvoit "Tommy" aux oubliettes. Les Who en 1975 sont au sommet de leur art. Ils ne feront pas mieux. Du tube "Behind blue eyes", beau à pleurer. En passant par des rocks vifs et dévastateurs ("Baba o' Riley", "Bargain", et autres) et des hymnes stratosphériques "The song is over" et "Won't get fooled again". On nage dans l'hindie, dans le rythm', le blues, le rock. Bon dieu, mais où sont elles passées ces légendes là !!! Spéciale mention pour l'édition remasterisée avec des bonus qui franchement sont largement à la hauteur, c'est à dire légendaires. Ils ont bien fait de les ressortir. Faut dire qu'à l'époque, avec le vinyle, on ne pouvait pas avoir un disque aussi long (à moins d'en mettre deux). C'est donc un privilège que de connaître cette reédition d'anthologie !!!
11 commentaire|42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
De tous les albums des Who où on les voit uriner sur un bloc de béton, "Who's next" est mon préféré! Mais les Who c'est aussi, comme les Beatles, un groupe de quatre fantastiques musiciens dont deux sont déjà morts, et ça c'est très moche...

Si ces disques sont mythiques, c'est aussi parce qu'ils font partie de notre petite mythologie personnelle, certes un peu ordinaire, mais on habite pas sur l'Olympe non plus.

Je me souviens, c'était hier... J'étais allé emprunter la musique d' "il était un fois dans l'ouest" à mon voisin et il m'a demandé à brûle-pourpoint si j'écoutais de la pop?... "Ben ouais, j'ai les Poppys!". Silence intersidéral... Cinq minutes après je repartais avec sous le bras, "Let it bleed","Machine Head","Sergent Pepper","In the Court Of" et..."Who's next"! On a vu pire pour un dépucelage. Autant dire que le Teppaz à chauffé durant la semaine!

Depuis, celà ne m'a plus quitté, le seul problème est que je ne peux pas écouter "Who's next" sans commencer par "Won't get fooled again", c'est un rite, une manie, une liturgie! Mais la messe est facile à mettre en place: une bonne chaine ( 2 X 5000 watts suffisent, faut pas exagérer!) et on lache la sauce.

Je ne sais pas où ils sont allés chercher le truc du Vcs3 et de l'ARP en boucle pour l'intro, mais quand on a un gimmick comme ça, faut pas le lacher! Et ils ne l'on pas lâché les bougres! Ah ces accords longs comme un jour sans pain, la batterie de "Jean de la lune", totalement orgasmique, saccadée et cascadante, mais qui retombe toujours sur ses pattes, le cri primal de Daltrey dans le final, les petits solos un peu relachés de Townsend histoire de faire baisser la pression avant le sacre final et toujours cette basse puissante et gironde de maître Entwistle.

"Baba o'Riley" sort un peu du même moule avec ses séquences de synthé, ses accords surpuissants (Gibson SG?) et son beau solo du violoniste de Fairport Convention.

"Behind blue eyes", la voix de Daltrey n'a jamais été aussi belle, arpèges de guitare accoustique cristallins, on s'énerve un peu et on revient au calme. Sublime mélodie, grain de voix qui vous fiche la chair de poule...

Et puis comme les satellites de ces immenses planètes,"Bargain", énergique et electrique,petits effets de pédale volume à la guitare,l'accoustique "Love ain't for keeping","My wife" d'Entwistle, boogie sautillant aux effets cuivrés,"The song is over", Nicky Hopkins au piano,la voix de Daltrey comme un hymne, "Getting in tune", accords de piano scandés,chant magnifique, délicieuse ritournelle et "Going mobile",intro légèrement country à la "Creedence",rappelant un peu l'esprit de "Tommy".Chacune à son charme,comme les différents enfants d'une famille.

La réedition offre de nombreux bonus tracks,"pure and easy" paru dans "Odds and Sods" ou une autre version de " Behind blue eyes" entre autres.

J'ai lu, écrit par de tristes sires, que cet album serait surfait???... J'en connais qui dégainent la Kalashnikov pour moins que ça!

Bien qu'issu d'un projet abandonné ("Lifehouse"), on a connu des avortons moins gracieux! Long live rock'n roll!
1414 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2008
A la question récurrente du rock, Beatles ou Stones ?, je réponds sans hésiter les Who. Et particulièrement sur cet album que j'ai écouté pour la première fois en 73 et après toutes ces années il reste mon favori.
Les chansons sont grandioses, la production d'enfer (ces synthés !, le son de la batterie de Keith Moon) Daltrey a-t-il jamais aussi bien chanté ? Même les chansons "mineures" sont superbes (magnifique piano de Nicky Hopkins sur getting in tune et The song is over ). Who's next a bien vielli et résiste bien aux outrages du temps contrairement à Tommy par exemple que je n'arrive plus à écouter en entier. L'album des Who à posséder absolument avec le Live at Leeds.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2013
Des innombrables groupes de la musique rock, nombreux sont ceux qui ont disparu ou vont disparaitre dans un oubli total et mérité, on se rappellera d'un peu moins en se disant : "ah oui, c'est vrai, je les ai entendu une fois, c'était pas mal...", encore un peu moins ont eu leur heure de gloire grâce à un album, un titre, une reprise, encore un peu moins ont occupé le devant de la scène sur une décennie, d'autres ont marqué leur époque profondément...
... et puis il y a les légendes, intemporelles, magiques, éternelles...! A la louche: Beatles, Rolling Stones, Cream, Grateful Dead, King Crimson...

Les WHO sont de celles-là (les légendes) !

Des musiciens du rock, il y a .....etc...
... et puis il y a les génies, les fous, les géants, les monstres, les déjantés: Jimi Hendrix, Syd Barret, Peter Gabriel, Robert Fripp, Jerry Garcia, Lou Reed...(liste non exhaustive, je précise, j'en vois déjà certains qui s'apprêtent à me lancer des massues !)

...et Pete Townshend !

Des albums rock, il y a ... etc...
... et puis il y a les monuments, les incontournables, ceux dont on dit qu'il y a un avant et un après, ceux que l'on fait écouter religieusement aux générations suivantes, ceux qu'on irait jusqu'à se battre pour les conserver...
... Who's Next par exemple !

Qu'ajouter d'autre ? Si vous ne l'avez pas, et que vous n'avez pas compris ce qu'il vous reste à faire, je ne peux plus rien pour vous !
44 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2003
Le disque de la fameuse île déserte réédité sous la forme d'un double CD. Le premier reprend l'intégralité de l'album original plus quelques bonus (dont certains parus dans la première réédition). Le deuxième comprend 14 morceaux live (dont 12 inédits) enregistrés lors d'un concert londonien le 26 avril 1971. Le son est monstrueux, les compos sont devenus des standarts incontournables, les reprises (baby don't you do it, young man blues et roadrunner) sont extraordinaires. Voilà un excellent travail de réédition qui enchantera les fans et les autres. Certains labels devraient s'en inspirer.
0Commentaire|44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2004
Il n'y a rien à jeter, le groupe est certainement là au sommet de son art. Leur style est bien fixé, et chaque morceau est une pierre à l'edifice rock.
Les guitares de Pete sont d'une grande efficacité sans jamais tomber dans l'emphase des guitar-heroes.
La basse de John toujours aussi mélodique et présente.
Keith..... la batterie toujours aussi surchargées, mais quel art !!! Il faut prendre le temps de l'écouter dans le détail, cela donne le vertige.
Roger simplement parfait.
Un des premiers voir LE premier album rock ou on peut entendre un synthé utilisé en temps que séquenceur.
à écouter et ré-écouter avec excès.
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 4 février 2012
Tout d'abord, la pochette: parodie de "2001, l'odyssée de l'espace", le chef-d'oeuvre de Stanley Kubrick sorti deux ans auparavant au cinéma. Ensuite, le titre ("Who's next?", "à qui le tour?"), en référence aux stars du rock qui tombent comme des mouches en cette fin des sixties (Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin). Enfin (et surtout), la musique: un très grand album de rock, l'un des tout meilleurs de l'histoire de ce courant musical. Quand on songe qu'en 1971 sortent, en plus de ce "Who's next", le fameux quatrième album de Led Zeppelin, "Sticky fingers" des Stones et "LA Woman" des Doors!!! A l'époque, les Who sont un groupe respectable, qui a sorti une poignée de classiques au milieu des années 60 ("My generation", "I can't explain", "Substitute", "Happy Jack"). Un rythm n' blues imparable, qui les place au rang des Stones, des Beatles et des Kinks, dont ils sont les plus sérieux concurrents. A la fin de la décennie, les Who sortiront "Tommy", célèbre opéra-rock, qui aujourd'hui a pris quelques rides (thématique un peu kitsch, morceaux un tantinet boursouflés). L'album "Who's next" constituera leur apogée, en terme de son, de chant et de qualité des compositions. On y retrouve leur rock le plus incendiaire ("Won't get fooled again")et leur plus belle ballade ("Behind blue eyes"). Même les morceaux moins connus ne déparent pas: entre le rugueux "Bargain", l'épique "The song is over", le déchirant "Getting in tune"... Citons également l'étonnant "Baba O'Riley" et sa légendaire intro au synthétiseur. Enfin, l'édition cd propose quelques bonus hallucinants comme "Pure and easy" et "Naked eyes", qui témoignent de l'état de grâce de la bande à Roger Daltrey et Pete Townsend, arrivée au sommet de son art.
Au fil des années 70, les Who, tels les artistes de leur génération (Led Zeppelin, Lou Reed, Stones, Pink Floyd) vont décliner et s'autoparodier, laissant le monopole du territoire rock aux groupes punk. Un mouvement dont les Who, ironie du sort, sont pourtant les précurseurs.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Oui, c'est dingue d'imaginer le nombre d'albums absolument géniaux pondus pendant la décade prodigieuse des années 70... Mais comment ils faisaient ?
Comment peut-on faire mieux, par exemple, que cet album des Who ? Il y a de quoi dégoûter n'importe quel petit rocker en herbe... Cherchez pas les gars, vous serez pas à cette hauteur... Remarquez, dans un autre genre, il y en a bien qui continuent de composer après Mozart...
Ce disque là est donc comme une borne (celle sur laquelle ils pissent sur la pochette ?) indépassable. Que dire... Qu'il faut par exemple l'écouter au moins une fois en se concentrant exclusivement sur la batterie de Keith Moon, peut-être le plus grand batteur de l'histoire du rock (et le plus fou assurément !) : ah, ces cymbales... Puis une autre fois en se fixant sur la voix de Daltrey, puis une autre fois sur la guitare de Townshend ou la basse d'Entwistle... Puis réécouter encore et encore... Beaucoup connaissent (générique TV oblige) l'intro de "Won't get fooled again" : c'est une bonne manière d'aborder ce très grand groupe de l'histoire du rock, mais je vous en prie, n'en restez pas là, écoutez tout le reste.
Une jeune fille qui découvrait récemment cette musique sans connaître le groupe me demandait ingénuement si "c'était nouveau". Non, ce n'est pas nouveau... c'est immortel, et c'est du rock.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2000
AprEs avoir Ecrit composE rEalisE Townsend et sa bande ont ciselE ce que je considEre comme leur meilleur album parce que le plus sincEre et le plus pEchu (hormis le live at Leeds mais lA Ca compte pas vu que c'est en public et les Who en public, hein ...) Avec un titre emblEmatique (won't get fooled again) , point d'orgue de l'album - qui est long c'est vrai mais pas trop - Who's next est vrai chef d'oeuvre du rock britiche des 70's. Z'avaient les doigts enfoncEs bien profonds dans la prise de 220V. et de la hargne ohlAlAlA fallait voir comme(et surtout entendre, ben tiens c'est pas dur : regarde j'en ai encore la chair de poule) Et si jamais y'a des p'tits jeunots qui poseraient les yeux sur ces quelques lignes alors je leur dit du haut de mes cheveux blancs et de mes oreilles usEes par les dEcibels furieux allez-y achetez cet alboume il fait rEellement partie des 20 ou 30 disques qu'il faut absolument avoir chez soi pour peu qu'on aime un tantinet le rock. Passeque Cui-lA c'en est du vrai, du pur jus d'adrEnaline Allez ciao j'vais m'en remettre un p'tit coup...
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2005
J'avoue avoir eu du mal à la première écoute, trop habitué sans doute aux chansons des débuts du groupe « My Generation », « Circles » ou « Pictures of Lily »... Mais une fois toute la subtilité de cet album - né du naufrage du gigantesque projet multimédia « Lifehouse » - assimilée, je ne peux que témoigner de l'inspiration puissante des Who, des premières frappes de Keith Moon sur « Baba O'Riley » jusqu'au performance vocales de Roger Daltrey avec « The Song is over », « Who's Next » est une sorte d'apogée du Rock 'n' Roll, totalement indémodable : un titre comme « Behind Blue Eyes » est tout à fait apte à séduire la jeunesse actuelle... « Going Mobile » l'excellent « My Wife » de John Entwistle et le magnifique « Getting in tune » sont d'autres morceaux d'une solidité à toute épreuve, qu'une écoute attentive fait ressortir comme de véritables exploits musicaux.
« Who's Next » est à coup sûr l'un des plus grands disques du siècle passé.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,75 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)