undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Wild Tales
Format: BrochéModifier
Prix:9,76 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 4 novembre 2013
Graham Nash est né à Manchester.
Non, il n'est pas américain. C'est un pur British qui a grandi dans l'Angleterre des Beatles (des amis), alors que lui-même chantait au sein des Hollies, un des groupes de pop mélodique majeurs des sixties.
Et puis un jour, il est tombé amoureux d'une Américaine. Une grande artiste blonde nommée Joni Mitchell, qui lui a permis de retrouver chez elle deux de ses copains musiciens: David Crosby (ex Byrds) et Stephen Stills (ex Buffalo Springfield). Un soir, après le repas, les deux gaillards lui jouèrent une chanson qu'ils venaient d'écrire et Nash eut l'idée d'ajouter sa voix à leur duo.
L'histoire de la musique anglo-saxonne allait en être bouleversée à jamais...
Graham Nash est un homme sensible et attachant qui écrit très bien. Il sait merveilleusement raconter ses souvenirs d'une époque où la jeunesse croyait qu'elle pouvait changer le monde avec quelques chansons.
Dans son autobiographie, il nous dépeint l'Angleterre grisâtre des années 60, la Californie hédoniste du début des années 70, la culture superficielle des années 80 ... et l'inexorable faillite des utopies libertaires qui découla de l'embourgeoisement des baby-boomers.
Cette histoire, il l'a vécue au travers d'une brume toxique de drogues diverses, mais il est parvenu à garder - relativement - les pieds sur terre. Ce qui ne fut pas toujours le cas pour ses compagnons musiciens. Nash consacre d'ailleurs une bonne partie de son livre à l'effroyable déchéance qui conduisit David Crosby à passer 8 moins en prison pour possession de poudre blanche et port d'arme prohibée.
Mais, Graham Nash parle aussi beaucoup d'amour, d'amitié et - surtout - de musique.
Il lui arrive même d'être un peu sévère, particulièrement avec lui-même... et avec cette tête de mule de Neil Young qui est toujours resté à ses yeux une sorte d'énigme. Il l'accuse d'ailleurs, à mots couverts, d'être plus ou moins responsable de certains échecs de CSN&Y.
Quoi qu'il en soit, son livre, lui, est une réussite. Il est passionnant de bout en bout, et son anglais n'est pas trop compliqué. C'est un précieux témoignage sur un temps porteur de grands rêves, malheureusement oublié par beaucoup aujourd'hui.
Il faut toutefois rester lucide. Graham Nash est, petit à petit, sans s'en rendre vraiment compte, devenu au fil de sa carrière de rockstar une sorte de "hippie riche", presque caricatural. Dans son livre, on réalise souvent à quel point il n'est pas forcément conscient de la distance qui s'est établie progressivement entre son mode de vie et celui de la plupart de ses fans. Néanmoins, on peut lui reconnaître d'avoir toujours essayé de rester un "homme simple", comme il s'est lui-même décrit dans une fameuse chanson. On pourrait juste lui reprocher la fin un peu bâclée de son autobiographie, qui s'embrouille dans les dates et les anecdotes à partir des 90s. Néanmoins, il faut bien être lucide: si la musique de CSN&Y a souvent frôlé le génie à ses tout débuts, l'aisance matérielle des musiciens et leurs abus de toutes sortes ont entraîné assez vite un incontestable déclin sur le plan de la qualité. Graham Nash est d'ailleurs le premier à le regretter, bien conscient qu'il est que son groupe n'a pas tenu toutes les promesses dont il était porteur à l'origine.
Ça n'est pas grave, l'heure n'est plus aux regrets. Il nous restera toujours quelques morceaux de légende capables de rappeler aux jeunes générations qu'il fut un temps où quelques musiciens armés juste de leurs guitares et de leurs voix ont incarné les rêves d'une Amérique qui se rêvait pure et heureuse.

Note: si vous en avez le choix, optez pour la version Kindle. Non seulement elle coûte nettement moins cher que la version papier, mais elle vous permet d'écouter - sur votre iPad ou votre liseuse - quelques unes des plus belles chansons de Nash. Il y aussi quelques clips et animations, pas désagréables.
Un livre qui fait de la musique?
Que demande le peuple?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 janvier 2014
Un gamin des banlieues pauvres de Manchester devient un artiste rayonnant, il chante, il joue guitare et piano, il écrit et compose ses chansons et celles du groupe CSN (et parfois CSN&Y). Mais il se réalise aussi dans la photographie et les arts graphiques. Ce livre est d'abord bien écrit, il est fondamentalement honnête et il dévoile des facettes méconnues du groupe CSN et de chacun des membres. C'est une très belle histoire d'humanisme et d'espoir. A conseiller aux amoureux de CSN.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 décembre 2013
Pour qui aime le groupe Crosby, Stills, Nash & Young, ce livre ne pourra que plaire. On se rebaigne dans l'ambiance des 70's, bien entendu, et j'ai aimé la façon de Nash de raconter les choses.
A lire tout en écoutant leur musique, c'est un plus... Avec à la clé un brin de nostalgie, of course !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus