Wilko Johnson

Top albums



Wilko Johnson : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 96
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

John Peter Wilkinson est né le 12 juillet 1947 à Canvey Island (Essex). Après des études de littérature à l'université de Newcastle upon Tyne (North East England), il prend la route et part en Inde. De retour dans l'Essex, il est brièvement professeur d'anglais avant de rejoindre le groupe local Pigboy Charlie Band qui devient Dr. Feelgood en 1971. Typique du mouvement dit pub rock, Dr. Feelgood joue un rock séminal et énergique en réaction aux dérives progressistes de groupes comme Yes ou Genesis accusés de dénaturer le rock. Le style particulier de guitariste gaucher développé par Wilko ... Lire la suite

John Peter Wilkinson est né le 12 juillet 1947 à Canvey Island (Essex). Après des études de littérature à l'université de Newcastle upon Tyne (North East England), il prend la route et part en Inde. De retour dans l'Essex, il est brièvement professeur d'anglais avant de rejoindre le groupe local Pigboy Charlie Band qui devient Dr. Feelgood en 1971. Typique du mouvement dit pub rock, Dr. Feelgood joue un rock séminal et énergique en réaction aux dérives progressistes de groupes comme Yes ou Genesis accusés de dénaturer le rock. Le style particulier de guitariste gaucher développé par Wilko Johnson est pour beaucoup dans la réputation que se taille Dr. Feelgood concert après concert.

Vêtu d'un strict costume et arborant une coupe au bol, là encore en réaction aux cheveux longs des hippies, Wilko Johnson est une véritable pile électrique sur scène enchaînant riffs et solos à une cadence démente. Dr. Feelgood atteint son apogée en septembre 1976 avec l'album live Stupidity qui est numéro un en Angleterre. Alors que la tempête punk s'est levée et rejette le pub rock aux oubliettes, Wilko Johnson quitte Dr. Feelgood en avril 1977 suite à des différents artistiques. Révéré par quelques figures du punk comme John Lydon Suggs, Paul Weller, ou Jean-Jacques Burnel, Wilko Johnson forme le groupe Solid Senders. S'il se rapproche du punk dans l'esprit, Wilko Johnson continue de pratiquer un rock 'n' roll influencé par le rhythm 'n' blues qui n'est plus de saison et l'album Solid Senders en 1978 est un échec.

Wilko Johnson rejoint brièvement en 1980 les Blockheads de Ian Dury, avant de former son propre groupe avec deux musiciens débauchés chez l'auteur de « Sex and Drugs, and Rock 'n' Roll ». En 1981, il sort Ice on the Motorway qui n'a qu'un faible retentissement. Wilko Johnson s'en sort alors grâce à ses fans partout dans le monde - notamment au Japon - et alterne tournées et disques sur des petits labels. Barb Wire Blues en 1988 et une apparition aux Eurockéennes de Belfort en 1992 ne suffisent pas à le sortir du statut souvent embrassant d'artiste culte. Sur Red Hot Rocking Blues il reprend avec son style inimitable des classiques de Van Morisson, Bob Dylan, ou Leadbelly.

Loin d'être oublié, Wilko Johnson est en 2009 le personnage central du documentaire Oil City Confidential de Julien Temple, qui relate la vie à Canvey Island et l'épopée de Dr. Feelgood. En 2010, sort The Best of Wilko Johnson en deux volumes, tandis que le toujours alerte guitariste assure les premières parties de la tournée de The Stranglers. Wilko Johnson co-écrit en 2012 son autobiographie Looking Back on Me avec l'auteur Zoe Howe. L'ancien guitariste de Dr. Feelgood annonce en janvier 2013 qu'il est atteint d'un cancer incurable et renonce à la chimiothérapie. Wilko Johnson décide de se lancer dans une ultime tournée qui passe par la France en février. Une façon de tirer sa révérence avec l'élégance et la détermination qui ont toujours caractérisé ce guitariste trop méconnu.

Multipliant les activités scéniques avec la frénésie de celui qui sait ses jours comptés, Wilko Johnson multiplie les apparitions tout au long de l'année 2013. En janvier 2014,, il annonce la sortie d'un album de rhythm 'n' blues en commun avec Roger Daltrey. Going Back Home est disponible en mars 2014, alors que Wilko Johnson annonce de nouvelles dates de concert jusqu'à l'été. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

John Peter Wilkinson est né le 12 juillet 1947 à Canvey Island (Essex). Après des études de littérature à l'université de Newcastle upon Tyne (North East England), il prend la route et part en Inde. De retour dans l'Essex, il est brièvement professeur d'anglais avant de rejoindre le groupe local Pigboy Charlie Band qui devient Dr. Feelgood en 1971. Typique du mouvement dit pub rock, Dr. Feelgood joue un rock séminal et énergique en réaction aux dérives progressistes de groupes comme Yes ou Genesis accusés de dénaturer le rock. Le style particulier de guitariste gaucher développé par Wilko Johnson est pour beaucoup dans la réputation que se taille Dr. Feelgood concert après concert.

Vêtu d'un strict costume et arborant une coupe au bol, là encore en réaction aux cheveux longs des hippies, Wilko Johnson est une véritable pile électrique sur scène enchaînant riffs et solos à une cadence démente. Dr. Feelgood atteint son apogée en septembre 1976 avec l'album live Stupidity qui est numéro un en Angleterre. Alors que la tempête punk s'est levée et rejette le pub rock aux oubliettes, Wilko Johnson quitte Dr. Feelgood en avril 1977 suite à des différents artistiques. Révéré par quelques figures du punk comme John Lydon Suggs, Paul Weller, ou Jean-Jacques Burnel, Wilko Johnson forme le groupe Solid Senders. S'il se rapproche du punk dans l'esprit, Wilko Johnson continue de pratiquer un rock 'n' roll influencé par le rhythm 'n' blues qui n'est plus de saison et l'album Solid Senders en 1978 est un échec.

Wilko Johnson rejoint brièvement en 1980 les Blockheads de Ian Dury, avant de former son propre groupe avec deux musiciens débauchés chez l'auteur de « Sex and Drugs, and Rock 'n' Roll ». En 1981, il sort Ice on the Motorway qui n'a qu'un faible retentissement. Wilko Johnson s'en sort alors grâce à ses fans partout dans le monde - notamment au Japon - et alterne tournées et disques sur des petits labels. Barb Wire Blues en 1988 et une apparition aux Eurockéennes de Belfort en 1992 ne suffisent pas à le sortir du statut souvent embrassant d'artiste culte. Sur Red Hot Rocking Blues il reprend avec son style inimitable des classiques de Van Morisson, Bob Dylan, ou Leadbelly.

Loin d'être oublié, Wilko Johnson est en 2009 le personnage central du documentaire Oil City Confidential de Julien Temple, qui relate la vie à Canvey Island et l'épopée de Dr. Feelgood. En 2010, sort The Best of Wilko Johnson en deux volumes, tandis que le toujours alerte guitariste assure les premières parties de la tournée de The Stranglers. Wilko Johnson co-écrit en 2012 son autobiographie Looking Back on Me avec l'auteur Zoe Howe. L'ancien guitariste de Dr. Feelgood annonce en janvier 2013 qu'il est atteint d'un cancer incurable et renonce à la chimiothérapie. Wilko Johnson décide de se lancer dans une ultime tournée qui passe par la France en février. Une façon de tirer sa révérence avec l'élégance et la détermination qui ont toujours caractérisé ce guitariste trop méconnu.

Multipliant les activités scéniques avec la frénésie de celui qui sait ses jours comptés, Wilko Johnson multiplie les apparitions tout au long de l'année 2013. En janvier 2014,, il annonce la sortie d'un album de rhythm 'n' blues en commun avec Roger Daltrey. Going Back Home est disponible en mars 2014, alors que Wilko Johnson annonce de nouvelles dates de concert jusqu'à l'été. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

John Peter Wilkinson est né le 12 juillet 1947 à Canvey Island (Essex). Après des études de littérature à l'université de Newcastle upon Tyne (North East England), il prend la route et part en Inde. De retour dans l'Essex, il est brièvement professeur d'anglais avant de rejoindre le groupe local Pigboy Charlie Band qui devient Dr. Feelgood en 1971. Typique du mouvement dit pub rock, Dr. Feelgood joue un rock séminal et énergique en réaction aux dérives progressistes de groupes comme Yes ou Genesis accusés de dénaturer le rock. Le style particulier de guitariste gaucher développé par Wilko Johnson est pour beaucoup dans la réputation que se taille Dr. Feelgood concert après concert.

Vêtu d'un strict costume et arborant une coupe au bol, là encore en réaction aux cheveux longs des hippies, Wilko Johnson est une véritable pile électrique sur scène enchaînant riffs et solos à une cadence démente. Dr. Feelgood atteint son apogée en septembre 1976 avec l'album live Stupidity qui est numéro un en Angleterre. Alors que la tempête punk s'est levée et rejette le pub rock aux oubliettes, Wilko Johnson quitte Dr. Feelgood en avril 1977 suite à des différents artistiques. Révéré par quelques figures du punk comme John Lydon Suggs, Paul Weller, ou Jean-Jacques Burnel, Wilko Johnson forme le groupe Solid Senders. S'il se rapproche du punk dans l'esprit, Wilko Johnson continue de pratiquer un rock 'n' roll influencé par le rhythm 'n' blues qui n'est plus de saison et l'album Solid Senders en 1978 est un échec.

Wilko Johnson rejoint brièvement en 1980 les Blockheads de Ian Dury, avant de former son propre groupe avec deux musiciens débauchés chez l'auteur de « Sex and Drugs, and Rock 'n' Roll ». En 1981, il sort Ice on the Motorway qui n'a qu'un faible retentissement. Wilko Johnson s'en sort alors grâce à ses fans partout dans le monde - notamment au Japon - et alterne tournées et disques sur des petits labels. Barb Wire Blues en 1988 et une apparition aux Eurockéennes de Belfort en 1992 ne suffisent pas à le sortir du statut souvent embrassant d'artiste culte. Sur Red Hot Rocking Blues il reprend avec son style inimitable des classiques de Van Morisson, Bob Dylan, ou Leadbelly.

Loin d'être oublié, Wilko Johnson est en 2009 le personnage central du documentaire Oil City Confidential de Julien Temple, qui relate la vie à Canvey Island et l'épopée de Dr. Feelgood. En 2010, sort The Best of Wilko Johnson en deux volumes, tandis que le toujours alerte guitariste assure les premières parties de la tournée de The Stranglers. Wilko Johnson co-écrit en 2012 son autobiographie Looking Back on Me avec l'auteur Zoe Howe. L'ancien guitariste de Dr. Feelgood annonce en janvier 2013 qu'il est atteint d'un cancer incurable et renonce à la chimiothérapie. Wilko Johnson décide de se lancer dans une ultime tournée qui passe par la France en février. Une façon de tirer sa révérence avec l'élégance et la détermination qui ont toujours caractérisé ce guitariste trop méconnu.

Multipliant les activités scéniques avec la frénésie de celui qui sait ses jours comptés, Wilko Johnson multiplie les apparitions tout au long de l'année 2013. En janvier 2014,, il annonce la sortie d'un album de rhythm 'n' blues en commun avec Roger Daltrey. Going Back Home est disponible en mars 2014, alors que Wilko Johnson annonce de nouvelles dates de concert jusqu'à l'été. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page