undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
12 neufs & d'occasion à partir de EUR 4,00

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Within The Realm Of A Dying Sun
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Within The Realm Of A Dying Sun Import


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, Import, 3 février 2009
EUR 4,00
Voir les offres de ces vendeurs.
11 d'occasion à partir de EUR 4,00 1 de collection à partir de EUR 16,79

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Dead Can Dance

Discographie

Image de l'album de Dead Can Dance

Photos

Image de Dead Can Dance

Biographie

Bien que Dean Can Dance soit le nom d'un groupe qui a collaboré avec de nombreux musiciens en 25 ans de carrière, il reste associé à un duo, âme janusienne du projet, celle de Brendan Perry (né Brendan Michael Perry à Londres en 1959) et de Lisa Gerrard (née le 12 avril 1961 à Melbourne, en Australie). Ils sont musiciens et ... Plus de détails sur la Page Artiste Dead Can Dance

Visitez la Page Artiste Dead Can Dance
28 albums, 7 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (3 février 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Beggars
  • ASIN : B001FZ0A72
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 78.035 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Anywhere out of the world (remastered)
2. Windfall (remastered)
3. In the wake of adversity (remastered)
4. Xavier (remastered)
5. Dawn of the iconoclast (remastered)
6. Cantara (remastered)
7. Summoning of the muse (remastered)
8. Persephone (the gathering of flowers) (remastered)

Descriptions du produit

DEAD CAN DANCE Within The Realm Of A Dying Sun (2008 issue UK 8-track CD album digitally remastered [by the Mobile Fidelity Sound Laboratory] originally released in 1987 including Dawn of the Iconoclast which was sampled on the electronica track Papua New Guinea by Future Sound Of London. Housed in a picture sleeve CAD2708CD)


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

42 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile  Par Boawaks le 27 septembre 2006
Format: CD
Je n'en reviens pas d'être le premier à donner mon avis sur ce trésor. La musique de Dead Can Dance est... différente. Quoi que vous aimiez, vous ne pourrez qu'être ébloui. Ca ressemble à quoi? Il y a du gothique, du Enya, du Alan Stivell, du Public Image, du Can, du Mike Oldfield, du Ennio Morricone, de l'iranien, du japonais, du Mozart, du canaque, du XTC... je ne sais plus quoi dire, c'est un tel grand écart qu'en fait cette grandiose musique semble un creuset de tout ce qui traîne et fait décoller. Parfois le coté 'inspiré', 'habité' de la musique (et particulièrement de cet album...) met un peu mal à l'aise, comme honteux devant tant de grâce. Par exemple, écouter cela avec quelqu'un d'autre se révèle une experience curieuse et aux effets inattendus (euh.. commencez avec votre compagne/compagnon, c'es franchement plus prudent). Donc cet album est pour moi le meilleur de Dead Can Dance (ça tient la corde avec Aeon). La 'chanteuse' (le mot est complètement incongru...) Lisa Girrard touche un degré d'émotion que je n'ai pas rencontré ailleurs. 'Anywhere out of the world': si des ET écoutent ça, ils penseront que notre planète est un paradis. Ce morceau est irréel et finit par rendre honteux de plaisir. 'Adversity' c'est un ovni sans limites. 'Iconoclast' on se demande jusqu'où ça va aller. 'Persephone' je me lève la nuit pour entendre cette curieuse note. 'Windfall' comment ont ils pu écrire un morceau pareil?

Vous l'avez compris, on est pas dans la ritournelle à deux balles et cet album met 98% de la 'musique' dans le décor. Réfléchissez bien avant d'écouter cette musique car elle va changer votre perception de ce qui vous entoure. je vous assure que je n'en rajoute pas...

le CD 'Aeon' est du même niveau, à peine moins troublant peut-être.
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bezies Frederic le 29 août 2009
Format: CD
Album sombre, il contient des bijoux comme la première piste "Anywhere out of the world" qui plante le décor musical. Après un morceau plus instrumental, on attaque la partie "charnue" de l'album, avec trois morceaux de choix : "In the Wake Of Adversity" - "Xavier" - "Dawn of the Iconoclast".

Ensuite, la voix superbe de Lisa Gerrard prend le relai pour "Cantara" qui donne un côté mystique à l'album. Et que dire du "Summoning Of The Muse" et son ambiance de cathédrale ?

Si vous ne connaissez pas Dead Can Dance, mais que vous connaissez un peu Era, cet album devrait vous intéresser fortement. Et dire que cet album a déjà près de 22 ans, car il est sorti en... 1987 !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par kerberos le 28 novembre 2009
Format: CD
Le meilleur de l'inspiration de Dead Can Dance est concentré dans cet album qu'il faut absolument posséder dans sa discothèque... Plus de 20 ans d'écoute de cet album et toujours les mêmes frissons...L'univers de Dead Can Dance est tellement profond et puissant qu'on ne peut rester indifférent. A noter que ce sacd est uniquement Stéréo (pas de multi cannal 5.1), mais le son est à tomber par terre, excellent, et ce format tire le meilleur de la musique de Dead can dance. Merveilleux !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alexandre Seigne le 3 janvier 2015
Format: Téléchargement MP3
Within the Realm of a Dying Sun est le troisième album de Dead Can Dance. Il date de 1987. Il fait partie des 10 albums que j'emporterais sur une île déserte. Il propose une musique d’un genre unique.

L'album commence par une chanson lente, intitulée « Anywhere out of the world », basée sur une rythmique hypnotique de synthétiseur sur laquelle la voix de baryton de Brendan Perry crée une ambiance à la fois profonde et presque désincarnée. Une musique puissamment évocatrice d’immensité désolée et de monde en déréliction. Ce morceau est en fait le plus résolument new wave de tout le disque. Il aurait pu avoir été composé par Depeche Mode si ce n’est que son rythme tout en contrepoints est trop sophistiqué. Je dis cela car, pendant longtemps - et c'est même encore un peu vrai aujourd'hui - Dead Can Dance a été considéré comme un simple groupe de new wave ou, plus exactement, de "cold wave", cette branche qui représentait le versant le plus noir et dépressif de la new wave et qui fut particulièrement bien illustrée par des groupes comme Joy Division ou Cure.
Pourquoi Dead Can Dance a longtemps été identifié à ce mouvement en dépit de ses dénégations ? D'abord parce que leur premier album, éponyme, se caractérisait par un son tout à fait new wave, le producteur ayant estimé qu'il s'en vendrait plus en calibrant le son sur le style alors à la mode. Ensuite, leur musique était lente, froide, parfois inquiétante.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?