undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

13
4,5 sur 5 étoiles
Wonderful Glorious
Format: Album vinyleModifier
Prix:36,89 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 17 février 2013
A chaque sortie d’un album de Eels, on s’inquiète de la santé psychologique de Mark Oliver Everett, alias E : est-il heureux ou malheureux ? On essaie de trouver des signes dans les paroles de ces chansons, dans l’ambiance générale de la musique. Interrogation légitime d’une certaine façon, lorsque l’on connaît un peu son histoire et les drames qui ont frappé le songwtritter, et lorsque l’on sait que E a pu par le passé écrire des textes extrêmement personnels (voir en particulier l’album Electro-Shock Blues) Mais pas forcément très pertinente en ce qui concerne l’appréciation des albums du groupe.

Et ce dernier opus montre la vacuité de ces questions car ici les pistes sont largement brouillées. Certains tirent de quelques paroles le signe d’une période positive comme dans New Alphabet : « You Know what ? I’m in a good mood today. Well I’m so happy, it’s not yesterday ». Pourtant ces paroles sont dites sur un tel ton qu’on a du mal à croire qu’il faut les prendre au premier degré. Car en effet il s’agit de l’un de ces titres très rock et agressifs auxquels Eels a commencé à nous habituer depuis Souljacker.

En réalité, il faut reconnaître qu’il est bien difficile de juger du ton général de l’album. On a l’impression finalement d’une sorte de synthèse où alternent, d’une part, titres agressifs, comme le très inquiétant Bombs Away qui ouvre le disque et où se mêlent les guitares et la voix saturées, ou le trompeur Kinda Fuzzy qui le suit, qui commence comme un titre pop sur une rythmique électro et qui monte progressivement en puissance, et d’autre part, titres plus doux, sortent de balades plus ou moins apaisées, comme On the Rope (qui aurait pu figurer sur Daisies of the Galaxy, l’album le plus léger du groupe), plus ou moins dépressives, comme Accident Prone, ou The Turnaround, l’une des plus belles chansons jamais écrite par E.

Car c’est là sans doute l’une des grandes réussites de cette dernière livraison. Au-delà de la production toujours très réussie, combinant comme à son habitude arrangements rock-blues, sonorités plus pop, et discrètes expérimentations sonores, ce sont les compositions très inspirées, très mélodiques (True original ou I’m Building a Shrine, chacun dans un registre différent), sans ces titres qui précédemment pouvaient être un peu ennuyeux, qui en font tout l’attrait, jusqu’au dernier morceau, Wonderful, Glorious qui concluent sur une note pour le coup résolument optimiste avec son côté pop rock sautillant, et sa coda joyeuse.

Ce qu’il y a de bien avec Eels, c’est qu’au fond ils ne déçoivent jamais, et qu’au bout du 10e album, on ne ressent aucune baisse de niveau, aucune perte d’inspiration, bien au contraire. Bien au contraire…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 mai 2013
Il est clair que là, le chanteur du groupe en veut au monde entier et une personne en particulier. Mais comme c'est du Eels, ça coule tout seul, sauf qu'à la première écoute, aucune chanson ne reste vraiment dans l'oreille, ce qui est plutôt dommage. Mis à part peut être, le très beau "The Turnaround" qui émeu par sa simplicité et la détresse non surjouée qui s'en dégage. On peut dire que le ton reste très sarcastique sans pour autant se moquer de la personne qui écoute. D'ailleurs le titre de l'album est là pour en souligner l'ironie, lorsqu'on se rend compte que ce qui s'y raconte au fil des chansons est tout sauf "wonderful, glorious". Un nouveau CD à quand même ajouter fièrement à leur discographie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2013
Sur Wonderful, Glorious, Mark "E" Everett continue à enlacer la bonne humeur aperçue sur Tomorrow Morning. Cet état d'esprit résolument "happy" donne lieu aux meilleurs morceaux de ce dixième album d'Eels comme le pétillant Peach Blossom ou le très joliment tourné On The Ropes. Parfois un peu trop léger ou anecdotique, moins accrocheur que les albums les plus marquants, Wonderful, Glorious est tout de même une performance de choix dans la discographie d'Eels. Les fans ne seront pas déçus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 juin 2013
Toujours de la qualité dans ce volume, comme dans les autres. Quand on aime le style (varié) de Eels, on ne s'en lasse pas et on est à l'affût des nouveaux morceaux qu'il nous proposera. Mais dans ce volume, je n'ai trouvé que du bon : j'y adore 11 titres sur 13 ! Je recommande absolument ce volume.
Et je suis devenu un fan de Eels...
Trop de bon titres !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 3 juillet 2013
Opus Joyeux .
Jamais déçue par Eels, il surprend toujours ! à lire pour mieux le connaître ; son autobiographie "tais toi où meurt" ou,( même en traduction ) il écrit bien le bougre sur son processus de création, sur ses débuts en musique et la certitude d'y avoir sa place.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 mars 2014
Avec deux précédent albums mièvre dans les mélodies. Celui-ci est un grand retour. S'il garde la patte des arrangements propre à EELS, les mélodies s'écartent de ce qu'ils faisaient. Surprenant donc. Il reste à faire évoluer peut-être leurs arrangements.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 avril 2013
Un collègue m'a fait découvrir ce groupe il y a plus de dix ans et depuis je les suis sans aucune déception à ce jour et ce n'est pas ce nouvel opus qui me décevra. J'ai la version vinyle, attention il s'agit de deux disques de 25 cms (EP), bon pressage
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 juin 2013
donc j'ai adoré cet album, bien plus original et nerveux que le nouveau Bowie (dont je suis un inconditionnel) acheté à peu près à la même époque. Ha, si Bowie pouvait utiliser Eels comme producteur au lieu de se reposer sur l'antédiluvien Visconti !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 avril 2013
sympathique clin d'oeil d'un enregistrement concert dans le CD2.
musique électronique qui pulse ou lounge. on reconnaît les traits de l'artiste trés rock
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 avril 2013
beaucoup de clins d'oeil musicaux dans cet album.
un excellent album a écouté au volant le matin.
indispensable dans toute bonne cdthèque
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Hombre Lobo
Hombre Lobo de Eels (CD - 2009)


Shootenanny
Shootenanny de Eels (CD - 2003)