Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Working On A Dream Import


Prix : EUR 23,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
13 neufs à partir de EUR 5,94 1 d'occasion à partir de EUR 40,00

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bruce Springsteen

Discographie

Image de l'album de Bruce Springsteen

Photos

Image de Bruce Springsteen

Biographie

C'est dans la maternité de Long Branch sur la côte Atlantique (à 15 kms au nord d'Asbury Park) que naît Bruce le 23 septembre 1949, premier né d'Adele et Douglas Springsteen, elle d'ascendance italienne, lui irlandaise.

Greetings from Freehold, NJ

A treize ans ses parents lui offrent LA guitare. A 16 ans il rejoint le groupe ... Plus de détails sur la Page Artiste Bruce Springsteen

Visitez la Page Artiste Bruce Springsteen
215 albums, 40 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (26 janvier 2009)
  • Nombre de disques: 3
  • Format : Import
  • Label: Columbia
  • ASIN : B001OE2BFS
  • Autres éditions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 108.551 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Outlaw pete
2. My lucky day
3. Working on a dream
4. Queen of the supermarket
5. What love can do
6. This life
Voir les 13 titres de ce disque
Disque : 2
1. My lucky day
2. Queen of the supermarket
3. Kingdom of days
4. Tomorrow never knows/what love can do/this life
5. Life itself
6. Working on a dream
Voir les 9 titres de ce disque
Disque : 3
1. Bruce springsteen: his musical story by antoine de caunes

Descriptions du produit

Description du produit

"Working on a dream" a été enregistré avec le E street Band. Il comprend 12 nouveaux titres composés par Bruce Springsteen et 2 bonus tracks. L'album a été produit et mixé par Brendan O'Brien qui signe sa quatrième collaboration avec Springsteen. Les enregistrements ont eut lieu pendant les breaks de la tournée de "Magic".

Critique

Ce seizième album, en trente-six ans, aurait pu être juste un disque de plus, mais à force de courir à ses côtés, l’Histoire, avec un grand H, a rattrapé le Boss. Une petite semaine avant la sortie de ce disque, Bruce ouvrait le bal des festivités de l’investiture de Barack Obama, lors de cet inconcevable concert à Washington, et le fermait, en compagnie de Pete Seeger (seul communiste américain déclaré et inspirateur de toute la musique blanche, de Dylan à...Springsteen). La chanson titre, « Working On A Dream », a d’ailleurs été révélée en public pour la première fois en novembre 2008, à Cleveland, lors d’un des derniers meetings du candidat avant l’élection.

Springsteen a écrit tant de chansons, s’est si souvent érigé en conscience sociale de l’Amérique des cols bleus, que ce tournant de l’histoire n’est pas innocent. Il ne sera pas nommé ministre de la culture, comme un Gilberto Gil, mais il est indéniable que tout ce que représente le pape du New Jersey sort du cadre d’un monde idéal pour se frotter aux exigences du pragmatisme. Au moment de délivrer ce nouvel opus, il ne peut qu’avoir longuement pesé cette sorte de responsabilité. Pour s’en alléger, il a travaillé vite, se laissant dicter ces chansons par l’urgence, et les finalisant avec l’aide de Brendan O’Brien, avec qui il avait commis The Rising ou le récent Magic. Ensemble, en exprimant du E Street Band tout le jus caché, ils ont façonné une couleur musicale luxuriante, qui se rapproche au plus près des symphonies de poche usinées par Phil Spector. Springsteen avait une nostalgie de ces orchestrations à la fois romantiques et foisonnantes, il en a retrouvé la clé.

« Outlaw Pete », par exemple, étend sur huit bonnes minutes son décorum de western, avec ce qu’il faut de surprises, de crescendos, de ruptures de rythme. On retrouve d’ailleurs nombre de souvenirs du passé dans cet album, des guitares à la Byrds, des hommages aux Beach Boys (« This Life »), un soupçon de blues rural (« Good Eyes »), une pop song enjouée (« Surprise Surprise »). Si cet album accompagne l’espoir d’une nouvelle ère, il n’est pas dénué de nostalgie. On la croise dans « The Wrestler », le bonus track, qu’il a écrit pour le film de son pote Mickey Rourke, et lui a valu tout récemment un Golden Globe de meilleure chanson originale pour un film. Mais surtout dans « The Last Carnival », dédié à son acolyte de toujours, l’organiste Danny Federici, décédé d’un cancer et dont on entend ici les dernières notes avec le E Street Band. Pour cela, il invente une façon de suite à « Wild Billy’s Circus Story » (sur The Wild, The Innocent…) où il esquisse la disparition du personnage. Tout en ferveur et sincérité, comme il se doit, Springsteen a délibérément choisi cette fois de laisser la part belle aux chansons d’amour. Toutes simples, et poignantes, comme les vraies, celle d’un brave gars avec la caissière de « Queen of the Supermarket ». Ou celle en duo avec Patti Scialfa, en filigrane de vingt années de couple idéal, harmonisant de concert sur « Tomorrow Never Knows ».

Ce n’est définitivement pas ici le Springsteen près de l’os, dépouillé et vibrant d’un Nebraska. L’ère est nouvelle, et pour l’accompagner, il fallait cette dose d’énergie, cette poussée d’adrénaline, ce sentiment d’être ensemble et d’avancer. Working on a Dream est fait pour cela, qui sert de support à une tournée homérique qui suit de quelques jours la sortie du disque, et qui va mener la chevauchée à travers les continents. Un disque fait pour « être ensemble ». De la mi-temps du Superbowl au Festival des Vieilles Charrues. Ensemble pour travailler à faire du rêve une réalité.



Jean-Eric Perrin - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS sur 27 janvier 2009
Format: CD
1) PREAMBULE : virez-moi ce producteur !

Pour quelle raison Bruce Springsteen s'est entiché du producteur Brendan O'Brien, je l'ignore. Alors que Springsteen produisait lui-même ses albums, depuis THE RISING, il s'est adjoint les services du producteur d'Audioslave, ACDC, Rage Against The Machine... A l'exception de l'album PETE SEEGER SESSIONS, bouclé à la maison en trois jours.

Nul n'a besoin d'une oreille sur développée pour constater que le son du E Street Band s'en est trouvé changé, dénaturé. Trop de chansons de THE RISING étaient polluées par des gimmick électroniques, boite à rythme, sur MAGIC, trop de pistes superposées, un manque de distinction entre les guitares, des solos ensevelis sous des arrangements parfois pompeux, des cordes à revendre... Il suffit de réécouter « Backstreet » en 1975 enregistré à quatre musiciens, ou « Drive all night », pour comprendre que la puissance et l'intensité du E Street Band ne vient pas du nombre des pistes empilées sur un magnéto...

2) WORKING ON A DREAM ne fait donc pas exception à cette nouvelle règle. L'album a été enregistré très vite, entre deux dates de tournée MAGIC, et Springsteen disait que la plupart des versions sélectionnées étaient les premières prises. Mais le mixage, la production de O'Brien, ne rend pas compte, malheureusement, de cette spontanéité. Le son est sans relief.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par D. RICHARD-MULTEAU sur 14 février 2009
Format: CD
Décidément, les intégristes de tous poils sont toujours à s'écrier (s'écrire?) que plus rien n'est comme avant, que c'était mieux quand ceci, quand cela...Même le fait de nous proposer des bonus (DVD très interressant au demeurant, et CD d'Antoine De Caunes pour retracer la carrière du boss pas si connue que çà des moins de 30 ans!), même cela, ça prouverait que l'album n'est pas bon...!
Allez, si vous le désirez, vous pouvez rester sur "River" ou "Born to run" mais vous manquerez de bien belles choses.
Les arrangements sont certes un peu trop alambiqués à mon goût, le son ne rend pas hommage au grand Springsteen, mais le reste, l'essentiel, est là. De la belle et bonne histoire comme le boss sait nous en conter.
Et puis, tout le monde sait que pour le son, faut se bouger les fesses et aller le voir et l'entendre sur scène.
Dans l'ensemble, je dirais que cet album s'il n'est le meilleur qu'il ait enregistré, est un très bon cru et que j'y retrouve tout plein de raisons de le mettre et de le remettre dans ma platine CD....En attendant la tournée !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 21 février 2009
Format: CD
Janvier 2009 a connu deux évènements majeurs : l'investiture du Boss et la sortie d'un bon disque d'Obama. Ou le contraire ... Mais le parallèle est facile, tant Springsteen a été un des « people » les plus actifs pour soutenir la campagne du Black President.
Bon, et ce « Waiting on a dream » alors ? Très bon disque et pas très loin du niveau d'excellence de ceux sortis entre « Born to run » et « Born in the USA » durant cette décennie magique artistiquement exceptionnelle de Springsteen.
Le Boss a rameuté ses troupes, en l'occurrence les vieux grognards du E-Street Band, et force est de constater que ces (presque tous) sexagénaires ont encore la pêche. Et confiance en leur talent. Parce qu'il en faut, de la confiance et du talent, pour ouvrir un Cd par un morceau long (8 minutes). Et même si « Outlaw Pete » n'a pas le souffle épique d'un « Jungleland », rien dans ce titre ne donne l'impression de remplissage.
Et ce qui suit est du Springsteen de bon niveau, alternant rocks enlevés et ballades dévastées chargées d'émotion. Un Cd cohérent et qui fait d'autant plus plaisir que l'on retrouve le Boss à un niveau qu'il n'avait plus fréquenté depuis ... plus de vingt ans ?
Et ce Cd se conclut par « The Wrestler », écrit par le Boss pour son pote Mickey Rourke pour la B.O. du film du même nom, dans lequel la superstar du cinéma hollywoodien des 80's revient elle aussi à son meilleur niveau. Destins croisés de deux trajectoires quasi-parallèles. C'est dans les vieux pots ...
Seul reproche, une production un peu trop « linéaire » et prévisible qui donne l'impression de brider certains titres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yann Cozilis VOIX VINE sur 11 février 2009
Format: CD
Bon, alors ? Il est comment le nouveau springsteen ?
Ben, il est très bien. Les chansons sont vraiment bonnes. ça faisait longtemps qu'un album du boss n'avait pas contenu autant de bonnes chansons. Evidemment, il reste le son, qui est souvent le problème des disques de Springsteen. Souvenez vous du son boueux de ses deux premiers albums (même Born To Run n'échappe pas complètement à cela). Essayez de réécouter Born in the USA et ses synthés pompiers, très typés années 80.
Finalement, celui-ci est plutôt au dessus de la moyenne.
La chanson d'ouverture est une fresque cinématographique de 8 minutes, avec des variations d'intensité assez remarquables. Les autres chansons sont une synthèse des influences de Bruce. De la pop façon Beach Boys, des titres façon Roy Orbison, du gros rock à la Springteen. Et à chaque fois avec la générosité qui a fait la réputation du bonhomme.
A croire que la campagne électorale d'Obama, qu'il a activement soutenu, lui a redonné l'inspiration.
Toutes les chansons sont excellentes et on prend un vrai plaisir à les écouter ... encore et encore.
A noter que cette édition comporte un CD audio qui raconte l'histoire de la carrière du Boss. Antoine De Caunes, en grand spécialiste, nous y fait découvrir l'intégralité de la carrière de son idole, avec de nombreux extraits musicaux. C'est passionnant de bout en bout et ça représente une très bonne introduction à l'oeuvre de Springsteen qui n'est pas si connue que ça dans nos contrées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?