XVIth Clara Haskil Competition 1995
 
Agrandissez cette image
 

XVIth Clara Haskil Competition 1995

Mihaela Ursuleasa, Orchestre De Chambre De Lausanne & Jesus Lopez-Cobos
22 juillet 2008

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
  Titre
Durée
Popularité  
1
Piano Concerto No. 9 in E-flat Major, K. 271, "Jenehomme": Allegro
10:30
2
Piano Concerto No. 9 in E-flat Major, K. 271, "Jenehomme": Andantino
11:20
3
Piano Concerto No. 9 in E-flat Major, K. 271, "Jenehomme": Finale: Presto
10:46
4
Piano Concerto No. 5 in E0flat Major, Op. 73, "Emperor": Allegro
20:09
5
Piano Concerto No. 5 in E0flat Major, Op. 73, "Emperor": Adagio un poco mosso
7:23
6
Piano Concerto No. 5 in E0flat Major, Op. 73, "Emperor": Rondo: Allegro
10:15

Détails sur le produit

  • Performers: Jesus Lopez-Cobos, Orchestre de Chambre de Lausanne, Mihaela Ursuleasa
  • Conductors: Jesus Lopez-Cobos
  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1995
  • Label: Claves Records
  • Copyright: (c) 1995 Claves Records
  • Durée totale: 1:10:23
  • Genres:
  • ASIN: B0024GW2M2
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 106.375 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 et nunc plaudite 26 septembre 2011
Par Gilles-daniel Percet VOIX VINE
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
On est content d'entendre ce qui devait constituer donc les débuts de cette excellentissime jeune pianiste roumaine. Sa nationalité, en soi, est en quelque sorte (quelque part, comme le profère hélas! partout le ridicule jargon stéréotypé actuel) un hommage à Lipatti (Dinu qui tu es...) et ici son très bon concerto mozartien (concerto dit Jeunehomme, dont je rappelle que c'était le nom... d'une demoiselle à qui le compositeur l'avait d'abord dédié!), naturellement une référence à notre chère Clara Haskil (dont c'était, sauf erreur, le préféré). Mais c'est dans le Beethoven qu'elle soudain s'éclate, comme disent nos djeunes, et le public à la fin ne s'y trompe pas (au fait, d'où vient l'expression idiotissime : applaudir des deux mains? à mon âge, je n'ai pas encore réussi, même avec beaucoup d'entraînement, à le faire d'une seule...). (Au fait, l'avantage d'un concerto pour la main gauche, Ravel ou autre, c'est qu'on peut garder l'autre pour tenter de s'applaudir...)
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Rechercher des articles similaires par rubrique

ARRAY(0xacb77c48)