Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Year Zero (International Version)
 
Agrandissez cette image
 

Year Zero (International Version)

4 juillet 2013 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 18,94 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
1:42
30
2
2:47
30
3
4:22
30
4
3:23
30
5
4:51
30
6
4:51
30
7
3:49
30
8
4:13
30
9
3:38
30
10
3:50
30
11
4:08
30
12
4:50
30
13
3:17
30
14
4:06
30
15
3:31
30
16
6:13
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 16 avril 2007
  • Date de sortie: 4 juillet 2013
  • Label: Universal Music Division Polydor
  • Copyright: (C) 2007 Interscope Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:03:31
  • Genres:
  • ASIN: B002585F8M
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.717 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 13 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

27 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par lumnaya le 13 mai 2007
Format: CD
"Year Zero" = l'an 2022 de notre calendrier, ou bien l'an 0000 "B.A." (Born Again) du nouveau calendrier des États-Unis... une drogue appellée Parepin est ajoutée à l'eau courante. la société est devenue ultra-répressive. le climat est déréglé. plusieurs personnes affirment été témoins de phénomènes paranormaux, à savoir l'apparition d'une sorte de main géante venant du ciel (appellée "la Présence"). si vous aimez Nine Inch Nails et que vous avez acheté l'album sans avoir été à l'affût des sites et forums dédiés au groupe ces derniers mois, vous avez raté quelque chose (et vous vous demandez peut-être pourquoi, par exemple, il y a cet avertissement du "U.S. Bureau of Morality" au dos de l'album, ou si cette sorte de drapeau sur le livret et au dos du packaging est un nouveau logo du groupe)... le concept de Year Zero est bien entendu réflété dans l'album, mais l'album n'est qu'une partie d'un plus grand tout. à partir d'indices laissés un peu partout, sur des t-shirts du groupe, dans des clés usb laissés dans les toilettes lors des concerts, dans les livrets de disques du groupe etc, ont été trouvés plusieurs sites web (tous avec la même apparence brouillée/parasitée), de fichiers etc qui sont autant de témoignages de ce futur dystopique hypothétique.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 20 décembre 2014
Format: CD
WITH TEETH a été un autre gros succès pour NIN et a vu ses trois singles classés n° 1 dans les charts alternatifs. Plutôt que se consacrer à un nouvel album de remixes (WITH TEETH sera le premier à y échapper), Trent Reznor va d’emblée s’atteler à la réalisation du suivant, sitôt la tournée LIVE: WITH TEETH achevée. Répondant à une immense attente, il ne faudra - pour une fois - que deux ans avant de voir le nouveau NIN dans les bacs. Moins rock, plus axé sur les rythmiques et un mix colossal, ceci est l’album hip hop de Nine Inch Nails !
En effet, dans son désir de dénonciation d’une politique américaine qu’il exècre, Reznor situe son histoire en 2022 et projette NIN dans le métal du futur, le long d’un concept-album robotique et assez froid, mais brillant par son audace, qu’il met au service de propos inhabituellement universalistes. Plus proche de Public Enemy que de Nirvana (MY VIOLENT HEART), Reznor fait son DJ et explose NIN à l’aide d’une production à nouveau époustouflante (CAPITAL G), fabriquant de la musique avec du bruit (ou l’inverse : THE GREAT DESTROYER !), concassant les rythmiques, triturant filtres et infra-basses (ME I’M NOT), créant la disco des damnés (GOD GIVEN), et reste confondant d’originalité (SURVIVALISM, VESSEL) tout au long d’un disque qui s’impose comme la première œuvre industrielle néo-révolutionnaire ! Un bel album de paradoxes assumés.
Tops : CAPITAL G, SURVIVALISM, THE BEGINNING OF THE END, ME I’M NOT, MEET YOUR MASTER, GOD GIVEN
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD Achat vérifié
C'est seulement le 5è album de NIN en 18 ans d'existence et pourtant le 24è volume, allez comprendre ! Deux ans seulement après le succès de "With Teeth", Trent Reznor et sa bande sont de nouveau sur le pont avec cet excellent album qui commence très fort avec une espèce de tuerie comme intro !
Passé ce choc, laissez-vous mener pendant une heure encore, la machine est en route et ne déviera pas . La formule est rodée, les lignes basse/batterie bien en avant et le reste suit à merveille comme dans "The good Soldier"(4/16). Trent Reznor est depuis longtemps passé maître dans les arrangements de machines ("Me, I'm not"/ 6/16)
Goûtez aussi au subtil "My violent Heart" (8/16), tour à tour posé puis explosif.
D'un abord assez complexe cet album ne ravira sans doute pas ceux à la recherche de standards et pour preuve, rares sont les morceaux de cet album joués en concert depuis cette époque.
Seuls "The great Destroyer" (13/16) malgré une dose massive de machines dans sa 2è partie,contient quelques accents plus standards alors que "In the Twilight" (15/16) fera figure du signal d'un atterrissage en douceur sur une mélodie bien posée avant de toucher la piste avec succès "Zero Summ" (16/16)
On appréciera aussi le piano solo de "Another Version of the Truth" (14/16)
Une fois encore mixage et mastering sont au top pour ce gand bol d'Hyperpower à déguster sans modération !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique