Zénith-Hôtel et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Zénith-Hôtel... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Condition très bonne pour un livre d'occasion. Usure minime. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Zénith-Hôtel - Prix de Flore 2012 Broché – 21 mars 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,50
EUR 13,50 EUR 6,33

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Zénith-Hôtel - Prix de Flore 2012 + Demain Berlin
Prix pour les deux : EUR 29,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

"Je suis une pute de rue. Pas une call-girl ou quelque chose comme ça ; non, une vraie pute de trottoir, à talons hauts et cigarettes mentholées". Elle est directe, Nanou, pas le genre à faire des manières, non, pas le genre à se voiler la face, à se faire des illusions sur sa vie ou sur celle de ses clients. Elle est juste là pour donner un peu d'amour, et eux sont là pour en recevoir. Dominique, Emmanuel, Victor, Luc, Jipé ou Robert, ils ne demandent que ça, un peu de tendresse, histoire de se fuir un instant, histoire de vivre un peu. Une galerie de portraits attachants, sincères, de petites gens aux prises avec un monde trop grand pour eux. Et elle est belle jusque dans ses faiblesses, cette humanité-là.

Biographie de l'auteur

Oscar Coop-Phane est né en 1988. Quelques études, puis une année à Berlin, et pas mal de petits boulots, histoire de garder du temps pour lire Bove, Calet, Hyvernaud, Gadenne, Guérin, Dabit ou Calaferte. Zénith-Hôtel est son premier roman.


Détails sur le produit

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Finitude Editions (21 mars 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2363390083
  • ISBN-13: 978-2363390080
  • Dimensions du produit: 17 x 1,2 x 12,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 171.833 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Oscar Coop-Phane est né en 1988. Quelques études, puis une année à Berlin, et pas mal de petits boulots, histoire de garder du temps pour lire Bove, Calet, Hyvernaud, Gadenne, Guérin, Dabit ou Calaferte. Zénith-Hôtel est son premier roman.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lilith le 6 août 2012
Format: Broché
J'ai été littéralement sonnée par l'écriture qui révèle une finesse d'analyse et une réceptivité exceptionnelle à "l'âme de nos semblables".

La journée d'une prostituée. C'est le thème de ce court roman. Ses clients, la sensation de son corps, des lieux qui habitent en elle.

C'est "trash"mais jamais vulgaire, au contraire il se dégage de cette écriture quelque chose de l'enfance et de l'innocence.

J'ai pensé à Françoise Lefèvre bien que le jeune auteur ne cite que des écrivains masculins dans ses influences littéraires : Emmanuel Bove, Calaferte, Gadenne, Guérin Dabit ...

Je conseille vivement cette lecture et attends avec impatience le second roman de ce jeune auteur.

Voici un extrait :

"J'appuie mes épaules contre le feu tricolore. Ce feu, je le connais trop bien. C'est ma place, à côté du Quick, en bas de la rue d'Amsterdam. Une intersection; c'est une chance, on a deux fois plus de passage. Les pauvres filles du Bois pataugent dans la boue. Moi je préfère le bitume. J'y suis attachée de la pointe au talon. C'est ma vie. Mon coeur en a pris la couleur. Il est gris et fade. C'est toute mon âme qui transpire la saleté de la ville. On y écrase des mégots, on y jette des chewing-gums. On y laisse tomber un billet parfois. On y crache. Mais surtout, mon âme, on la piétine, on la balaie, on y roule aussi. On la tapote en écoutant de la musique. Ils me passent dessus en vitesse; ils s'attachent un peu, parfois, quand il fait beau. Il y pleut, il y grêle.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yaumegui le 5 mai 2012
Format: Broché Achat vérifié
J'ai acheté ce livre sur les conseils du "Masque et la plume" sur France Inter.
L'éditeur fait référence à Emmanuel Bove (et d'autres dont Dabit). Oui, on voit d'où tire ses inspirations l'auteur, mais à mon goût il y a encore loin de la coupe aux lèvres.
Bove insinue en son lecteur un mal-être pesant, désagréable, épais. Son style tout en sécheresse dessèche le lecteur, la redondance est assumée.
Oscar Coop-Phane manque encore d'épaisseur, mais il est très jeune, cela viendra. Son style est encore un peu didactique, presque scolaire, je n'ai pas réussi à me projeter dans ses personnages, non pas qu'ils fussent artificiels, seulement encore trop peu incarnés, presque caricaturaux.
Cependant, si Bove n'avait pas été cité, j'aurais certainement été moins sévère, mais je n'aurais peut-être pas acheté ce livre.
Lisez-le et contredisez-moi.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Julien Tixier le 14 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
À lire également, Demain Berlin, le deuxième roman de l'auteur. J'attends avec impatience le troisième. Les phrases sont courtes, l'écriture est hyper réaliste et les personnages à fleur de peau. Mélange réussi pour que le lecteur ne lâche pas le bouquin avant de l'avoir terminé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jeanne le 9 novembre 2012
Format: Broché
Citation de Céline dans un entretien pour l'Express : "On apprend à vivre au cinéma. Et puis vos journaux instruisent sur la vie. Aujourd'hui on ne va pas lire Balzac pour apprendre ce que c'est qu'un médecin de campagne ou un avare. On trouve ça dans vos journaux, dans les hebdomadaires. Les jeunes filles apprennent la vie dans les hebdomadaires et au cinéma. Alors, qu'est ce que vient foutre un livre? Avant on y apprenait la vie, dans un livre. C'est pourquoi on empêchait les jeunes filles de lire les romans. Les maris surveillaient les lectures de leurs femmes. Mais maintenant les bonnes histoires, il y en a plein dans les journaux: sur l'infirmerie spéciale du dépôt, sur l'asile d'aliénés, n'importe quel canard bien fait en contient mille. Ça ne présente aucun intérêt pour la littérature, c'est le sujet."

Avec Zénith Hotel, ne comptez pas lire de péripéties salasses. Le livre tourne autour des êtres humains, ceux qui semblent passer auprès de nous sans qu'on ne les voie, à peine peut-on sentir les petites masses d'air poussées par leurs pauvres carcasses. Tous ces gens qui vivent une vie ordinaire, ignorés, ignorants, jamais si bas qu'une pute. Pas si bête la pute qui en parle. L'auteur leur redonne la parole, à la putain qui les calcule si bien, aux clients qui ont malgré leurs allures misérables quelque chose de singulier qui les sauve du vulgaire. C'est peut-être l'auteur qui leur offre la dimension qui est due à chacun. Comme s'il fallait qu'un écrivain de 23 ans s'y mette pour nous ouvrir un peu le coeur et l'esprit.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?