ZZ Top

Top albums (Voir les 59)


CD: €6.99
CD: €4.99  |  MP3: €9.99
CD: €6.99  |  MP3: €6.99
CD: €35.50  |  MP3: €36.49
Vinyle: €14.90
CD: €17.99  |  MP3: €11.99
CD: €6.99  |  MP3: €8.49
CD: €15.13  |  MP3: €10.99
CD: €5.00  |  MP3: €8.99
Voir les 59 albums de ZZ Top

ZZ Top : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 596
Titre Album  

Image de ZZ Top

Dernier Tweet

ZZTop

THE 2014 US TOUR KICKS OFF IN JUST 16 DAYS! Go to http://t.co/kWg67g8gbs for Tix, Updates, & VIP! Stay tuned for them On-Sale Announcements!


Biographie

Billy Fredericks Gibbons veut d'abord s'initier à la batterie, mais, trop petit, se dirige vers la guitare ; ses parents fortunés lui offrent à la Noël 1963 une Gibson Melody Maker et son ampli Fender. Avec le batteur des Coachmen et deux autres locaux il forme alors The Moving Sidewalks. Une tournée commune permet à Billy Gibbons de rencontrer et de se lier d'amitié avec Jimi Hendrix qui exerce sur lui une profonde impression, qui le nomme « son guitariste préféré » lors d'une interview TV et lui offre l'une des ses guitares, une Fender Stratocaster rose. Armé de cette Stratocaster et d'une ... Lire la suite

Billy Fredericks Gibbons veut d'abord s'initier à la batterie, mais, trop petit, se dirige vers la guitare ; ses parents fortunés lui offrent à la Noël 1963 une Gibson Melody Maker et son ampli Fender. Avec le batteur des Coachmen et deux autres locaux il forme alors The Moving Sidewalks. Une tournée commune permet à Billy Gibbons de rencontrer et de se lier d'amitié avec Jimi Hendrix qui exerce sur lui une profonde impression, qui le nomme « son guitariste préféré » lors d'une interview TV et lui offre l'une des ses guitares, une Fender Stratocaster rose. Armé de cette Stratocaster et d'une Gibson Les Paul de 1958 qu'il surnomme « Pearly Gates », Billy Gibbons devient réputé dans le circuit régional. Le 20 juin 1969 sonne le début officiel de ZZ Top. Frank Lee Beard à la batterie, et Joe « Dusty Hill » Michael à la basse complètent la formation, qui donne son premier concert à Beaumont au Texas, le 10 février 1970.

La Grange

Bill Ham leur obtient un contrat discographique avec le label London, affilié à Decca Angleterre. Le premier album de ZZ Top passe totalement inaperçu. On y trouve en particulier un blues déjà très prisé en concert, « Brown Sugar » avec son intro lente à la guitare et au vocal directement inspiré de John Lee Hooker, et son changement de tempo brutal pour un shuffle débridé. Rio Grande Mud en avril 1972 est plus consistant et l'hymne « Francene » taillé pour la radio, est un petit hit. Son voisin « Just Got Paid » est devenu un classique du répertoire du trio. Le succès s'accélère en Eté 1973 avec Tres Hombres et son hit « La Grange », un « hommage » à un bordel du coin, calqué sur le « Boogie Chillun » de John Lee Hooker, à la célèbre intro, ce jeu de baguettes de Frank Beard sur l'accastillage de sa caisse claire. « Jesus Left Chicago » du même album est aussi devenu un standard.

Pas de quartier !

En mai 1975, le moitié live moitié studio Fandango ! vaut surtout pour « Heard It On The X » et « Tush ». La tournée 1976 devient un show extravagant sur une scène représentant la carte du Texas, embarquant flore et faune du Texas, baptisée ZZ Top's Worldwide Texas Tour : Takin' Texas to The People et qui ruine presque le groupe avant son départ. Elle est en fait un succès financier extraordinaire, battant des records d'audience à New Orleans et à Nashville, avec plus d'un million de spectateurs pour onze millions de dollars de recette brute, permettant au trio de proposer l'album Tejas, avant de partir en vacances prolongées et de signer chez Warner Bros , pendant que London sort en 1977 un Best Of qui se vend à deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis. Le trio se retrouve enfin en studio en 1979 et réjouit ses fans et en gagne d'autres avec l'excellent Degüello (« pas de quartier » en espagnol, et chanson entonnée par les troupes mexicaines lors de l'assaut final du fort Alamo le 6 mars 1836) et la trilogie infernale qui le débute : une reprise du « I Thank You » de Sam & Dave, suivie de « She Loves My Automobile » et « I'm Bad, I'm Nationwide ». Les stations FM se précipitent sur la plupart des morceaux et l'album est certifié disque de platine. Presque dans la foulée, ZZ Top propose El Loco en juillet 1981 qui renferme des classiques supplémentaires (« Leila », « It's So Hard ») et de bon vieux boogie des familles (« Tube Snake Boogie » et « Pearl Necklace »). Le public français découvre enfin ce groupe de scène imbattable le 25 octobre 1981 à Nogent-sur-Marne lors d'un concert mémorable.

MTV

ZZ Top va être le premier groupe à bénéficier largement de la promotion colossale générée par MTV. Billy Gibbons, amateur de vieilles voitures « customisées » aux moteurs gonflés et parfois dépouillées de leur carrosserie, les « hot rods », avait élaboré la construction depuis cinq ans d'un coupé Ford 1934. Le bolide au moteur V8 de Chevrolet devient la vedette des clips du trio, aux barbes devenues démesurément longues et aux guitares « customisées » elles aussi. Son septième album est baptisé Eliminator, du nom donné au « hot rod » parvenu en pôle position au départ d'une course, et le dévastateur « Gimme All Your Lovin' » ouvre le bal des hits en avril 1983 suivi en rang serré par « Sharp Dressed Man » et « Legs », n°8 aux Etats-Unis en juillet 84.

Le musée du Blues

Le hot rod est remplacé en août 1985 par un vaisseau spatial et la même recette est gagnante : Afterburner se vend deux fois moins que son prédécesseur mais qu'importe. « Rough Boy » sorti en simple en février 1986, st la seule incursion dans le hit parade français de l'histoire de ZZ Top, n°25 en novembre suivant. Le 25 mai 1990 sort aux Etats-Unis le très attendu troisième volet du film Retour vers le futur dans lequel le trio interprète « Doubleback » tout juste sorti en simple, en avant-première de l'album Recycler en octobre, considéré comme un retour aux sources après le fracas des deux précédents. La mascotte à roues est cette fois une Cadillac Sedan de 1948 customisée, la CadZZilla, jeu de mots sur Cadillac, ZZ Top et Godzilla le monstre héros de BD japonaise, qui apparaît dans deux clips vidéo. L'année suivante Warner vend deux millions du Greatest Hits bonifié par deux inédits, « Gun Love » et surtout une reprise réjouissante du « Viva Las Vegas » chantée dans une loge avant un concert par Dusty Hill, standard écrit en 1964 par Doc Pomus et Mort Shuman pour Elvis Presley.

Les buveurs de bière et tous ceux qui iront en enfer

ZZ Top inaugure son contrat lucratif avec RCA début 1994 avec Antenna, ode aux stations de radio pirates mexicaines qui ont bercé les musiciens dans les années 50 & 60, et son dernier succès commercial en date. Rhythmeen en 1996 est un échec malgré un vrai retour aux sources. Pour fêter son trentième anniversaire, ZZ Top intitule son treizième album XXX en 1999. La tournée de promotion suivante est stoppée net par l'hépatite C contractée par Dusty Hill en Australie, et il faut ensuite attendre quatre ans avant la sortie d'un Mescalero décevant tellement il semble une caricature du groupe, suivi d'une nouvelle tournée mondiale, Beer Drinkers And Hell Raisers Tour, à l'issue de laquelle ZZ Top est élu au Rock And Roll Hall of Fame, présenté par Keith Richards.

Live From Texas

Le 17 septembre 2006 ZZ Top met un terme à son contrat avec BMG et à sa collaboration avec son manager Bill Ham, et signe deux ans plus tard avec le producteur Rick Rubin. Le 23 juin 2008 sort en grande pompe au Hard Rock Café à Austin le premier DVD « live » du groupe, Live From Texas. Cette nouvelle collaboration apporte visiblement du sang frais au trio boogie, qui sort son quinzième album en 2012. Enregistré entre Houston (Texas) et Malibu (Californie) et produit par Rick Rubin, La Futura offre dix nouveaux titres de ce  « roadhouse blues » dont ZZ Top détient le brevet. Copyright 2014 Music Story Jean-Noël Ogouz

Billy Fredericks Gibbons veut d'abord s'initier à la batterie, mais, trop petit, se dirige vers la guitare ; ses parents fortunés lui offrent à la Noël 1963 une Gibson Melody Maker et son ampli Fender. Avec le batteur des Coachmen et deux autres locaux il forme alors The Moving Sidewalks. Une tournée commune permet à Billy Gibbons de rencontrer et de se lier d'amitié avec Jimi Hendrix qui exerce sur lui une profonde impression, qui le nomme « son guitariste préféré » lors d'une interview TV et lui offre l'une des ses guitares, une Fender Stratocaster rose. Armé de cette Stratocaster et d'une Gibson Les Paul de 1958 qu'il surnomme « Pearly Gates », Billy Gibbons devient réputé dans le circuit régional. Le 20 juin 1969 sonne le début officiel de ZZ Top. Frank Lee Beard à la batterie, et Joe « Dusty Hill » Michael à la basse complètent la formation, qui donne son premier concert à Beaumont au Texas, le 10 février 1970.

La Grange

Bill Ham leur obtient un contrat discographique avec le label London, affilié à Decca Angleterre. Le premier album de ZZ Top passe totalement inaperçu. On y trouve en particulier un blues déjà très prisé en concert, « Brown Sugar » avec son intro lente à la guitare et au vocal directement inspiré de John Lee Hooker, et son changement de tempo brutal pour un shuffle débridé. Rio Grande Mud en avril 1972 est plus consistant et l'hymne « Francene » taillé pour la radio, est un petit hit. Son voisin « Just Got Paid » est devenu un classique du répertoire du trio. Le succès s'accélère en Eté 1973 avec Tres Hombres et son hit « La Grange », un « hommage » à un bordel du coin, calqué sur le « Boogie Chillun » de John Lee Hooker, à la célèbre intro, ce jeu de baguettes de Frank Beard sur l'accastillage de sa caisse claire. « Jesus Left Chicago » du même album est aussi devenu un standard.

Pas de quartier !

En mai 1975, le moitié live moitié studio Fandango ! vaut surtout pour « Heard It On The X » et « Tush ». La tournée 1976 devient un show extravagant sur une scène représentant la carte du Texas, embarquant flore et faune du Texas, baptisée ZZ Top's Worldwide Texas Tour : Takin' Texas to The People et qui ruine presque le groupe avant son départ. Elle est en fait un succès financier extraordinaire, battant des records d'audience à New Orleans et à Nashville, avec plus d'un million de spectateurs pour onze millions de dollars de recette brute, permettant au trio de proposer l'album Tejas, avant de partir en vacances prolongées et de signer chez Warner Bros , pendant que London sort en 1977 un Best Of qui se vend à deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis. Le trio se retrouve enfin en studio en 1979 et réjouit ses fans et en gagne d'autres avec l'excellent Degüello (« pas de quartier » en espagnol, et chanson entonnée par les troupes mexicaines lors de l'assaut final du fort Alamo le 6 mars 1836) et la trilogie infernale qui le débute : une reprise du « I Thank You » de Sam & Dave, suivie de « She Loves My Automobile » et « I'm Bad, I'm Nationwide ». Les stations FM se précipitent sur la plupart des morceaux et l'album est certifié disque de platine. Presque dans la foulée, ZZ Top propose El Loco en juillet 1981 qui renferme des classiques supplémentaires (« Leila », « It's So Hard ») et de bon vieux boogie des familles (« Tube Snake Boogie » et « Pearl Necklace »). Le public français découvre enfin ce groupe de scène imbattable le 25 octobre 1981 à Nogent-sur-Marne lors d'un concert mémorable.

MTV

ZZ Top va être le premier groupe à bénéficier largement de la promotion colossale générée par MTV. Billy Gibbons, amateur de vieilles voitures « customisées » aux moteurs gonflés et parfois dépouillées de leur carrosserie, les « hot rods », avait élaboré la construction depuis cinq ans d'un coupé Ford 1934. Le bolide au moteur V8 de Chevrolet devient la vedette des clips du trio, aux barbes devenues démesurément longues et aux guitares « customisées » elles aussi. Son septième album est baptisé Eliminator, du nom donné au « hot rod » parvenu en pôle position au départ d'une course, et le dévastateur « Gimme All Your Lovin' » ouvre le bal des hits en avril 1983 suivi en rang serré par « Sharp Dressed Man » et « Legs », n°8 aux Etats-Unis en juillet 84.

Le musée du Blues

Le hot rod est remplacé en août 1985 par un vaisseau spatial et la même recette est gagnante : Afterburner se vend deux fois moins que son prédécesseur mais qu'importe. « Rough Boy » sorti en simple en février 1986, st la seule incursion dans le hit parade français de l'histoire de ZZ Top, n°25 en novembre suivant. Le 25 mai 1990 sort aux Etats-Unis le très attendu troisième volet du film Retour vers le futur dans lequel le trio interprète « Doubleback » tout juste sorti en simple, en avant-première de l'album Recycler en octobre, considéré comme un retour aux sources après le fracas des deux précédents. La mascotte à roues est cette fois une Cadillac Sedan de 1948 customisée, la CadZZilla, jeu de mots sur Cadillac, ZZ Top et Godzilla le monstre héros de BD japonaise, qui apparaît dans deux clips vidéo. L'année suivante Warner vend deux millions du Greatest Hits bonifié par deux inédits, « Gun Love » et surtout une reprise réjouissante du « Viva Las Vegas » chantée dans une loge avant un concert par Dusty Hill, standard écrit en 1964 par Doc Pomus et Mort Shuman pour Elvis Presley.

Les buveurs de bière et tous ceux qui iront en enfer

ZZ Top inaugure son contrat lucratif avec RCA début 1994 avec Antenna, ode aux stations de radio pirates mexicaines qui ont bercé les musiciens dans les années 50 & 60, et son dernier succès commercial en date. Rhythmeen en 1996 est un échec malgré un vrai retour aux sources. Pour fêter son trentième anniversaire, ZZ Top intitule son treizième album XXX en 1999. La tournée de promotion suivante est stoppée net par l'hépatite C contractée par Dusty Hill en Australie, et il faut ensuite attendre quatre ans avant la sortie d'un Mescalero décevant tellement il semble une caricature du groupe, suivi d'une nouvelle tournée mondiale, Beer Drinkers And Hell Raisers Tour, à l'issue de laquelle ZZ Top est élu au Rock And Roll Hall of Fame, présenté par Keith Richards.

Live From Texas

Le 17 septembre 2006 ZZ Top met un terme à son contrat avec BMG et à sa collaboration avec son manager Bill Ham, et signe deux ans plus tard avec le producteur Rick Rubin. Le 23 juin 2008 sort en grande pompe au Hard Rock Café à Austin le premier DVD « live » du groupe, Live From Texas. Cette nouvelle collaboration apporte visiblement du sang frais au trio boogie, qui sort son quinzième album en 2012. Enregistré entre Houston (Texas) et Malibu (Californie) et produit par Rick Rubin, La Futura offre dix nouveaux titres de ce  « roadhouse blues » dont ZZ Top détient le brevet. Copyright 2014 Music Story Jean-Noël Ogouz

Billy Fredericks Gibbons veut d'abord s'initier à la batterie, mais, trop petit, se dirige vers la guitare ; ses parents fortunés lui offrent à la Noël 1963 une Gibson Melody Maker et son ampli Fender. Avec le batteur des Coachmen et deux autres locaux il forme alors The Moving Sidewalks. Une tournée commune permet à Billy Gibbons de rencontrer et de se lier d'amitié avec Jimi Hendrix qui exerce sur lui une profonde impression, qui le nomme « son guitariste préféré » lors d'une interview TV et lui offre l'une des ses guitares, une Fender Stratocaster rose. Armé de cette Stratocaster et d'une Gibson Les Paul de 1958 qu'il surnomme « Pearly Gates », Billy Gibbons devient réputé dans le circuit régional. Le 20 juin 1969 sonne le début officiel de ZZ Top. Frank Lee Beard à la batterie, et Joe « Dusty Hill » Michael à la basse complètent la formation, qui donne son premier concert à Beaumont au Texas, le 10 février 1970.

La Grange

Bill Ham leur obtient un contrat discographique avec le label London, affilié à Decca Angleterre. Le premier album de ZZ Top passe totalement inaperçu. On y trouve en particulier un blues déjà très prisé en concert, « Brown Sugar » avec son intro lente à la guitare et au vocal directement inspiré de John Lee Hooker, et son changement de tempo brutal pour un shuffle débridé. Rio Grande Mud en avril 1972 est plus consistant et l'hymne « Francene » taillé pour la radio, est un petit hit. Son voisin « Just Got Paid » est devenu un classique du répertoire du trio. Le succès s'accélère en Eté 1973 avec Tres Hombres et son hit « La Grange », un « hommage » à un bordel du coin, calqué sur le « Boogie Chillun » de John Lee Hooker, à la célèbre intro, ce jeu de baguettes de Frank Beard sur l'accastillage de sa caisse claire. « Jesus Left Chicago » du même album est aussi devenu un standard.

Pas de quartier !

En mai 1975, le moitié live moitié studio Fandango ! vaut surtout pour « Heard It On The X » et « Tush ». La tournée 1976 devient un show extravagant sur une scène représentant la carte du Texas, embarquant flore et faune du Texas, baptisée ZZ Top's Worldwide Texas Tour : Takin' Texas to The People et qui ruine presque le groupe avant son départ. Elle est en fait un succès financier extraordinaire, battant des records d'audience à New Orleans et à Nashville, avec plus d'un million de spectateurs pour onze millions de dollars de recette brute, permettant au trio de proposer l'album Tejas, avant de partir en vacances prolongées et de signer chez Warner Bros , pendant que London sort en 1977 un Best Of qui se vend à deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis. Le trio se retrouve enfin en studio en 1979 et réjouit ses fans et en gagne d'autres avec l'excellent Degüello (« pas de quartier » en espagnol, et chanson entonnée par les troupes mexicaines lors de l'assaut final du fort Alamo le 6 mars 1836) et la trilogie infernale qui le débute : une reprise du « I Thank You » de Sam & Dave, suivie de « She Loves My Automobile » et « I'm Bad, I'm Nationwide ». Les stations FM se précipitent sur la plupart des morceaux et l'album est certifié disque de platine. Presque dans la foulée, ZZ Top propose El Loco en juillet 1981 qui renferme des classiques supplémentaires (« Leila », « It's So Hard ») et de bon vieux boogie des familles (« Tube Snake Boogie » et « Pearl Necklace »). Le public français découvre enfin ce groupe de scène imbattable le 25 octobre 1981 à Nogent-sur-Marne lors d'un concert mémorable.

MTV

ZZ Top va être le premier groupe à bénéficier largement de la promotion colossale générée par MTV. Billy Gibbons, amateur de vieilles voitures « customisées » aux moteurs gonflés et parfois dépouillées de leur carrosserie, les « hot rods », avait élaboré la construction depuis cinq ans d'un coupé Ford 1934. Le bolide au moteur V8 de Chevrolet devient la vedette des clips du trio, aux barbes devenues démesurément longues et aux guitares « customisées » elles aussi. Son septième album est baptisé Eliminator, du nom donné au « hot rod » parvenu en pôle position au départ d'une course, et le dévastateur « Gimme All Your Lovin' » ouvre le bal des hits en avril 1983 suivi en rang serré par « Sharp Dressed Man » et « Legs », n°8 aux Etats-Unis en juillet 84.

Le musée du Blues

Le hot rod est remplacé en août 1985 par un vaisseau spatial et la même recette est gagnante : Afterburner se vend deux fois moins que son prédécesseur mais qu'importe. « Rough Boy » sorti en simple en février 1986, st la seule incursion dans le hit parade français de l'histoire de ZZ Top, n°25 en novembre suivant. Le 25 mai 1990 sort aux Etats-Unis le très attendu troisième volet du film Retour vers le futur dans lequel le trio interprète « Doubleback » tout juste sorti en simple, en avant-première de l'album Recycler en octobre, considéré comme un retour aux sources après le fracas des deux précédents. La mascotte à roues est cette fois une Cadillac Sedan de 1948 customisée, la CadZZilla, jeu de mots sur Cadillac, ZZ Top et Godzilla le monstre héros de BD japonaise, qui apparaît dans deux clips vidéo. L'année suivante Warner vend deux millions du Greatest Hits bonifié par deux inédits, « Gun Love » et surtout une reprise réjouissante du « Viva Las Vegas » chantée dans une loge avant un concert par Dusty Hill, standard écrit en 1964 par Doc Pomus et Mort Shuman pour Elvis Presley.

Les buveurs de bière et tous ceux qui iront en enfer

ZZ Top inaugure son contrat lucratif avec RCA début 1994 avec Antenna, ode aux stations de radio pirates mexicaines qui ont bercé les musiciens dans les années 50 & 60, et son dernier succès commercial en date. Rhythmeen en 1996 est un échec malgré un vrai retour aux sources. Pour fêter son trentième anniversaire, ZZ Top intitule son treizième album XXX en 1999. La tournée de promotion suivante est stoppée net par l'hépatite C contractée par Dusty Hill en Australie, et il faut ensuite attendre quatre ans avant la sortie d'un Mescalero décevant tellement il semble une caricature du groupe, suivi d'une nouvelle tournée mondiale, Beer Drinkers And Hell Raisers Tour, à l'issue de laquelle ZZ Top est élu au Rock And Roll Hall of Fame, présenté par Keith Richards.

Live From Texas

Le 17 septembre 2006 ZZ Top met un terme à son contrat avec BMG et à sa collaboration avec son manager Bill Ham, et signe deux ans plus tard avec le producteur Rick Rubin. Le 23 juin 2008 sort en grande pompe au Hard Rock Café à Austin le premier DVD « live » du groupe, Live From Texas. Cette nouvelle collaboration apporte visiblement du sang frais au trio boogie, qui sort son quinzième album en 2012. Enregistré entre Houston (Texas) et Malibu (Californie) et produit par Rick Rubin, La Futura offre dix nouveaux titres de ce  « roadhouse blues » dont ZZ Top détient le brevet. Copyright 2014 Music Story Jean-Noël Ogouz


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page