Amis, amants, chocolat et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 5,27

ou
 
   
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Amis, amants, chocolat sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Amis, amants, chocolat [Poche]

Alexander McCall Smith
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 6,99  
Broché --  
Poche --  
10/18

Découvrez notre boutique 10/18.

Description de l'ouvrage

15 octobre 2007 Grands détectives (Livre 4062)
Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas. À Edimbourg, la rédactrice en chef de la Revue d'éthique appliquée, Isabel Dalhousie, a de bonnes raisons de méditer cette pensée... Un homme hanté par un visage inconnu, depuis qu'il a subi une greffe du coeur, est persuadé que la douleur que lui provoquent ses visions finira par le tuer si Isabel n'en découvre pas l'origine. Cartésienne convaincue, celle-ci préfère mettre de côté les théories sur la mémoire cellulaire et concentrer son enquête sur la mort suspecte du donneur. Par ailleurs, la vie amoureuse de sa nièce, si peu avisée en matière d'hommes, interfère de manière inattendue dans son travail. Isabel devra faire appel à tout son sens commun pour affronter les élans du coeur qui semblent secouer la capitale écossaise !

Ressortissant britannique né en 1948 au Zimbabwe, où il a grandi, Alexander McCall Smith vit aujourd'hui à Edimbourg et exerce les fonctions de professeur de droit appliqué à la médecine. Il est internationalement connu pour avoir créé le personnage de la première femme détective du Botswana, Mma Precious Ramotswe, héroïne d'une série qui compte déjà huit volumes. Quand il n'écrit pas, Alexander McCall Smith s'adonne à la musique - il fait partie de «l'Orchestre épouvantable» - et aux voyages. Il est également l'auteur d'un recueil de contes intitulé La femme qui épousa un lion et des aventures d'Isabel Dalhousie, présidente du Club des philosophes amateurs, dont le troisième volet, Une question d'attitude, a paru en 2007 aux Éditions des 2 Terres. 44 Scotland Street inaugure les Chroniques d'Edimbourg, un roman-feuilleton qui relate les tribulations d'un immeuble peuplé de personnages hauts en couleur.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Extrait

L'homme au pardessus de tweed marron croisé et orné de trois petits boutons recouverts de cuir au bas des manches, descendait lentement la rue qui forme l'épine dorsale d'Edimbourg.
Il suivait des yeux les mouettes venues de la côte, qui plongeaient en piqué sur les pavés pour ramasser les débris de poisson jetés par quelque main négligente. En cet instant, seuls leurs cris désolés déchiraient le silence de la matinée d'octobre ; il y avait peu de cir­culation. La ville était étrangement calme et les pas­sants rares. Sur le trottoir d'en face, un garçonnet sale et ébouriffé tirait un chien au bout d'une ficelle qui lui servait de laisse. Le petit terrier écossais ne voulait pas se laisser faire et regarda l'homme un instant, comme pour supplier qu'on cesse de le tirer et de le traîner de force. Il doit bien y avoir un saint patron pour les chiens comme celui-là, se dit l'homme, le saint patron des chiens prisonniers.
Il arriva au carrefour de St Mary's Street. Au coin à droite se trouvait Le Bout du Monde, un pub fréquenté par des musiciens et des chanteurs ; à gauche, Jeffrey Street traçait une courbe avant de s'enfoncer sous la grande arche de North Bridge. Entre deux bâtiments, il voyait au loin, sur le toit de l'hôtel Balmoral, la croix blanche sur fond bleu du drapeau écossais, les diagonales familières du drapeau britannique, flottant fièrement en haut de leur mât, agités par un vent du nord soufflant de Fife, comme les étendards à la proue d'un navire luttant contre le vent.
Voilà une belle métaphore pour l'Ecosse que ce petit vaisseau tourné vers la mer, malmené par les éléments, se dit-il.
Après avoir traversé, il continua à descendre l'avenue. Il dépassa une poissonnerie dont l'enseigne représentait un poisson doré et laissa sur sa droite une de ces nombreuses petites ruelles pavées qui dévalent la pente, sous les immeubles modestes.
Il était arrivé à son but : l'église de Canongate, édifice à la façade imposante, un peu en retrait de High Street. Au faîte de l'église, les armoiries - ramure de cerf dorée sur croix également dorée - brillaient sur fond de ciel bleu.
Il ouvrit la grille et leva les yeux. Devant ce genre de façade, on aurait presque pu se croire en Hollande. Mais il y avait trop de touches écossaises caractéristiques, le vent, le ciel, la pierre grise. Il y avait surtout ce qu'il était venu chercher, la tombe sur laquelle il se rendait chaque année en ce jour anniversaire de la mort du poète, à l'âge de vingt-quatre ans.
Il traversa la pelouse en direction de la pierre tombale, dont la forme imitait la façade de l'église. Même après deux siècles, l'inscription était encore très nette. Robert Burns lui-même avait payé ce monument avec ses propres deniers en hommage à son frère en poésie, et composé les lignes qui y étaient gravées !
Que cette modeste tombe guide les pas de la blanche Ecosse et qu'elle noie son chagrin dans les cendres de son poète !
Il s'arrêta. Il y avait bien d'autres tombeaux à voir en ce lieu, par exemple celui d'Adam Smith, plus majestueux et plus décoré, qui avait consacré sa vie à l'étude des lois du marché et à l'économie, et engendré une science toute neuve.
Mais c'était cette pierre devant laquelle il se trouvait qui le touchait jusqu'aux larmes.
Il sortit de la poche de son pardessus un petit carnet noir ancien modèle, en moleskine. Il l'ouvrit sur les mots qu'il avait lui-même recopiés à partir d'une anthologie des poèmes de Robert Garioch. Il se mit à réciter à voix basse, bien qu'il n'y eût personne autour de lui, sinon les morts.

Détails sur le produit

  • Poche: 254 pages
  • Editeur : 10 X 18; Édition : 10 X 18 (15 octobre 2007)
  • Collection : Grands détectives
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264044012
  • ISBN-13: 978-2264044013
  • Dimensions du produit: 17,2 x 10,8 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 188.637 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Ressortissant britannique né en 1948 au Zimbabwe, où il a grandi, Alexander McCall Smith vit aujourd'hui à Édimbourg et exerce les fonctions de professeur de droit appliqué à la médecine. Il est internationalement connu pour avoir créé le personnage de la première femme détective du Botswana, Mma Precious Ramotswe, héroïne d'une série qui compte déjà onze volumes. Quand il n'écrit pas, Alexander McCall Smith s'adonne à la musique - il fait partie de « l'Orchestre épouvantable » - et aux voyages. Il est également l'auteur des aventures d'Isabel Dalhousie, présidente du Club des philosophes amateurs et de 44 Scotland Street, qui inaugure les « Chroniques d' Édimbourg », un roman-feuilleton relatant les tribulations d'un immeuble peuplé de personnages hauts en couleur.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Si vous avez aimé le tome précédent... 19 mars 2008
Par Docteur Fox COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Poche
Si vous avez aimé, comme moi, le club des philosophes amateurs, vous serez ravis de cette suite.

Les questions métaphysiques et éthiques au quotidien que se pose Isabel Dalhousie la poussent toujours davantage dans l'hésitation entre action et introspection. Fort réjouissante déclinaison des questions d'Ethique revues très simplement dans un contexte quotidien. N'y cherchez pas plus d'enquete policière que dans le thème précédent, mais vous pouvez passer comme moi un très bon moment de détente à la lecture de cet ouvrage (voir les commentaires sur le club des philosophes amateurs).
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Fadasse. 4 octobre 2012
Format:Poche
Une série qui n'a pas grand-chose à faire en "Grands Détectives".
Personnages mollassons, à l'image de l'intrigue, basée sur les tribulations ( c'est un grand mot) de bo-bos écossais, avec des états d'âme.
Je préfère la série "africaine" de l'auteur, même si elle devient répétitive.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 bon achat 7 juin 2014
Par eowin
Format:Poche|Achat vérifié
Tres bon livre en bon etat comme indique
je commence juste à lire cet auteur... c est tres agreable à lire
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 lecture facile 1 décembre 2013
Par gasc
Format:Format Kindle|Achat vérifié
je ne peux pas dire que je garderai ce livre à mon chevet. C'est facile à lire mais pas vraiment interressant. Néanmoins ce n'est pas à fuir non plus. Très moyen
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?