Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 0,84

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,88
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

En attendant les barbares [Poche]

John Maxwell Coetzee
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
Prix : EUR 6,70 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 24 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché --  
Broché EUR 19,30  
Poche EUR 6,70  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,88
Vendez En attendant les barbares contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,88, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

En attendant les barbares + Michael K, sa vie, son temps + Disgrâce
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Michael K, sa vie, son temps EUR 6,70
  • Disgrâce EUR 7,20

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Une oasis dans le désert, aux confins de l'Empire. Sur une cité paisible veille un homme juste et bon, le Magistrat. Seule marque de l'écoulement du temps : le cycle des saisons. Au-delà des frontières, une terra incognita parcourue par des nomades chasseurs. Pour la ville, une vague menace. Afin de prévenir les incursions des barbares, le pouvoir central organise des expéditions punitives. Les soldats rentrent avec leurs prisonniers qui sont ensuite affreusement torturés. Le Magistrat s'éprend d'une jeune prisonnière aux chevilles brisées. Il lui fait partager son lit, puis décide de la raccompagner chez les siens à la tête d'une expédition qui sera soumise à tous les périls : climat, espace qui se dérobe sans cesse, incompréhension des nomades. Convaincu d'intelligence avec l'ennemi, il devient lui aussi victime des tortionnaires, cependant que s'est déclenchée l'escalade des représailles. Les hostilités ont peu à peu vidé la ville de ses forces vives. Pillée par les soldats, désertée par sa garnison, elle attend, terrorisée, l'assaut définitif des barbares. Avec cette parabole sur le pouvoir et la liberté qui s'incarne dans des scènes d'une intensité cauchemardesque, J. M. Coetzee nous plonge dans un climat " de bruit et de fureur " qui n'est pas sans rappeler celui de son pays, l'Afrique du Sud --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Quatrième de couverture

Dans un désert sans nom et un temps incertain, un Magistrat gère un fort qui marque la frontière de l'Empire. Le pouvoir central s'inquiète d'une invasion barbare et dépêche sur les lieux le colonel Joll, un tortionnaire de la pire espèce. Parmi les hommes et les femmes ramenés au fort et torturés, une jeune fille blessée attire l'attention du Magistrat qui finit par partir avec elle. Mais, rejeté par le peuple nomade dont elle est originaire, le Magistrat s'en retourne auprès des siens. Accusé de trahison, il va à son tour passer par les mains du bourreau... J.M. Coetzee, jouant ici sur la peur de l'autre et de l'inconnu qui mène parfois à la plus grande des cruautés, questionne les notions de liberté et de pouvoir au sein d'un Etat imaginaire qui n'est pas sans rappeler l'Afrique du Sud de l'apartheid.

Détails sur le produit

  • Poche: 249 pages
  • Editeur : Seuil; Édition : Seuil (17 mars 2000)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020404567
  • ISBN-13: 978-2020404563
  • Dimensions du produit: 17,6 x 10,8 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 80.462 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1940, J.M.Coetzee enseigne la littérature. Son œuvre, empreinte des années d'apartheid, est saluée dans le monde entier et traduite dans plus de vingt-cinq langues. Le prix Nobel de littérature lui a été décerné en 2003. Ses romans sont disponibles en Points

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
4.2 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Kafka au désert des Tartares 16 janvier 2010
Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche|Achat vérifié
Kafka au désert des Tartares
« Le spectacle de la cruauté corrompt le cœur des innocents »

Aux confins désertiques d'un empire, un Magistrat gère avec bonhomie un petit poste frontière. L'ambiance de départ fait penser au Désert des Tartares de Buzzatti, mais l'impression passe vite. Un jour arrive le colonel Joll (seuls les militaires de l'empire portent un nom) envoyé par le pouvoir central pour enquêter sur un éventuel soulèvement des barbares qui peuplent le désert. Lorsqu'on cherche des preuves on en trouve, surtout lorsque les méthodes les plus brutales et les raisonnements les plus absurdes sont permis. Le colonel reparti, le Magistrat recueille une jeune femme barbare (estropiée par la torture et abandonnée par les siens) avec laquelle il entretient une relation trouble. La vie reprend comme avant, même si le magistrat n'arrive pas à oublier ce qu'il a vu et laissé faire. A la fin de l'hiver il reconduit la jeune femme chez les siens. Au retour de l'expédition, la guerre a été déclarée. Ayant rencontré l'ennemi, il est accusé de trahison et incarcéré. Dehors, les défilés militaires attisent l'enthousiasme et les rumeurs attisent la peur pour asseoir l'autorité de l'état et légitimer la guerre. Mais la lutte sournoise menée par les barbares épuise jusqu'à la déroute l'armée impériale. Tout s'effondre. Le magistrat épuisé par la torture et l'incarcération reprend la gestion de ce qui reste de la ville sous le poids inexorable des saisons et des choses qui reprennent leur cour.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un grand livre 3 janvier 2010
Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche
Déroutant de prime abord, puisqu'il est écrit entièrement au présent. Mais on s'y fait. C'est tout simplement un grand livre, non par la taille, mais par le propos, la portée morale et philosophique. Et que ces mots n'effraient personne !: ce livre est très facile à lire, voire même passionnant ("l'évasion" ...), il y a de l'action !!! Eh oui !!!
On remarquera que seuls les "méchants" ont des noms... que l'héroïne disparait (si on peut dire) très vite. Pourquoi ? au lecteur de voir.
Les prix Nobel sont souvent vraiment de grands livres...
Les implications, les sous-entendus, les allusions (le style évidemment) font que c'est un de ces livres qui ne peuvent pas être oubliés.
Contrairement aux commentaires de la 4ème de couverture, je ne pense pas qu'il soit une parabole (ouh !! le gros mot) sur l'Afrique du Sud. On pourrait même y voir, y reconnaître, s'il n'avait pas été écrit il y a plus de 22 ans, l'Europe de l'Ouest ...
Il est intéressant de le rapprocher, de loin, mais quand même, du "Désert des Tartares" de D. Buzzati.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sommes-nous tous des Barbares ? 24 mai 2011
Par Hexagone TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
Sommes-nous tous des Barbares ?

Aux portes d'un désert que l'on suppose vaste et hostile, se trouve une ville, un avant poste, le dernier avant l'immensité.
Le magistrat de cette ville, gérant les affaires courantes en bon père de famille est confronté à l'arrivé du Colonel Joll et de son armée.
Car un danger plane, les Barbares devraient attaquer.
Les Barbares ce sont les autres, les différents, les nomades hostiles et dangereux, ceux que l'on a rejeté aux confins des montagnes. Etrangers sur leur propre terre.
S'installe un climat oppressant malgré une collaboration de principe entre les deux hommes.
Puis vient le temps des rapts, des tortures, de l'abandon de l'humanité. Cette humanité que certains ont décidé de ne pas voir dans le regard de l'autre. D'ailleurs Joll porte des lunettes de soleil noires, est ce pour ce préserver de l'éclat scintillant de la vérité ?
La scène où les captifs sont présentés dans la cour avec les mains transpercées d'un fil de fer puis passé dans les joues, les obligeant à garder les mains collées au visage est particulièrement atroce et évoque l'impuissance, la parole confisquée, l'homme placé au rang d'animal.
Le livre est imprégné d'un climat de tension palpable et corrosif, les rapports entre les deux hommes symbolisent deux visions du monde. D'un côté l'incompréhension et l'administration de consignes hiérarchique ( l'armée) de l'autre l'interrogation au travers des yeux de l'administrateur civil.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 super 8 juin 2014
Par etile
Format:Poche|Achat vérifié
J'ai choisi ce livre car il m'a été conseillé car je m'interresse en ce moment à la période de l'esclavage.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 perturbant 21 octobre 2012
Par gwen0908
Format:Poche|Achat vérifié
L'histoire commence simplement, la routine d'un petit coin tranquille... Ensuite arrive, lentement, toute l'horreur qui peut, parfois, se trouver au fond de l'humain. Malgré cela, l'écriture reste égale, comme si elle continuait à raconter la routine d'un petit coin tranquille... Dérangeant, pessimiste, mais qui fait réfléchir...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?