undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

16
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
15
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Si on avait besoin d'une cinquième saison
Format: CDModifier
Prix:12,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

25 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juillet 2006
Du progressif chanté en français, cela détonne ! C'est presque un Jethro Tull à la québecquoise. Sauf qu'ici, point de batterie, seule la guitare acoustique donne le tempo. La deuxième voix souligne en chorus les textes magnifiques. Les 4 chansons sont d'une douceur et d'une poésie immédiate. La dernière est une instrumentale de 17 minutes à tiroirs, à ne pas écouter hors de son contexte.

Au gré de multiples instruments (entre autres, des flûtes), vous naviguerez entre Hugues Aufray (le hippie qui a réussi à tous nous faire chanter une fois dans notre vie), Jacques Higelin (pour la jubilation des mots) et la technique d'un certain... Django (Dixie). Pas les premiers venus, vous me le concèderez.

Quand on met le disque dans sa platine, on sort de la réalité. Si les 5 étoiles correspondent aux 5 titres du disque, je ferai briller encore un peu plus celle de 'depuis l'automne', qui est d'une beauté chavirante. Chaque passage est tellement intelligent, qu'on se demande ce qu'ils vont pouvoir faire l'instant d'après, et devinez quoi ? C'est encore mieux.

Avant de passer à la cinquième saison, je n'aurai jamais cru que la chanson française puisse s'intégrer à des mélodies aussi complexes et éthérées à la fois.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 avril 2008
Etonnament je n'avais jamais entendu parler de ce groupe avant et ai acheté ce cd sur la foi des commentaires elogieux lus sur cette page; avec toutefois un peu de méfiance vu que j'ai parfois un peu de mal avec le prog a la francaise de Ange ou d'Alice, voire avec le prog tout court de Camel ou Genesis; mais étant fan de Jethro Tull et de Beau Dommage, je me disais que je devrai apprecier. Et de fait, je le trouve excellent, un vrai bonheur, des textes poetiques posés sur une musique intelligente , pleine de cr&ativité .J'ai hate de decouvrir leurs 2 autres albums. Certains me traiteront peut etre de passéiste, mais en tant qu'amateur de musique , on ne peut que regretter ces années 70 ou tout était possible, et ou on ne se contentait pas de produire a la chaine des groupes formatés pour les radios, les télés , les ados et au final le tiroir caisses des majors!!
J'en profite au passage pour signaler 2 groupes quebecois actuels, pas dans ce genre mais que j'adore: Mes Aieux (rock folk)et les Cowboys Fringants(plus rock), à decouvrir!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est le second album de nos cousins de la Belle Province, ces québécois qui se sont fait un nom, à l'international !, sans abandonner la langue de lointaines origines qui leurs sont si chères, une démonstration de progressif symphonique qui laisse, 40 ans après, toujours béat d'admiration, c'est Harmonium et leur Si On Avait Besoin d'Une Cinquième Saison de 1975, un immense album.
On est, en vérité, saisi dès une calme introduction de flute vite secondée par d'harmonieux arpèges acoustiques sur un Vert qui, bucolique comme pas deux, porte idéalement son titre, et rappelle stylistiquement les premières exactions progressives de Genesis, sur Trespass ou, quand la clarinette s'agite et que le tempo décolle, les jazzeries débutantes d'un King Crimson, rien que du très recommandé, donc. Dixie, plus chanson, tirant aussi sur la corde folk avec, en sus, un piano dixie, forcément !, confirme la déclaration d'intention du rock progressif pratiqué par Harmonium qui, toujours mélodieux, toujours fantaisiste, explore les possibles décontractés d'un genre que le quintet maîtrise à la perfection. Comme exemplifié, d'ailleurs, par une planerie réussie telle que Depuis l'Automne où, de mellotrons emphatiques en chaeurs légers, Serge Fiori et Cie enfoncent le clou. Une construction, début acoustique puis crescendo symphonique light, plus ou moins reproduite sur le sympatoche En Pleine Face où un accordéon, instrument relativement rarement employé dans le progressif, vient agréablement nous taquiner l'oreille. Tout ça avant la grosse pièce, la quasi-inévitable suite ambitieuse, cet Histoires Sans Paroles qui, dépourvu de tout texte mais pas de toute voix, met les deux solistes naturels de la formation, Pierre Daigneault et sa flute baladeuse et Serge Locat en précieux claviériste, à l'honneur d'une pièce qui, malgré ses 17 minutes qui peuvent à priori faire peur, passe comme une lettre à la poste, bien habitée qu'elle est pas un ensemble instrumental cohérent et sensible.
Et Si On Avait Besoin d'une Cinquième Saison, bien produit quoiqu'un petit remaster serait le bienvenu, second des trois opus d'Harmonium et indéniablement leur plus réussi, même si les deux autres (l'éponyme de 1974 et L'Heptade en 1976) méritent le détour, justifie à lui seul l'intérêt de la communauté progressive pour une formation au parcours aussi météorique que passionnant. Recommandé.

1. Vert 5:35
2. Dixie 3:26
3. Depuis l'automne 10:28
4. En pleine face 4:50
5. Histoires sans paroles 17:12
- L'isolement
- L'appel
- La rencontre
- L'union
- Le grand bal

Serge Fiori - guitar, lead vocals
Michel Normandeau - guitar, vocals
Louis Valois - bass guitar, electric piano
Pierre Daigneault - flutes, clarinets
Serge Locat - keyboards
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Malgré la pochette un peu kitsch-baba cool, ce deuxième album d'Harmonium est une petite merveille. "Si L'on Avait Besoin D'une Cinquième Saison" est une suite en cinq mouvements: les quatre premiers (les quatre saisons) sont chantés, le dernier est instrumental.

Harmonium est un groupe de folk-rock progressif québécois composé de cinq musiciens. Cet album sorti en 1975 a la particularité de ne pas avoir de batterie et étonnamment cela ne manque pas du tout.

Au niveau influences, on retrouve Crosby, Stills & Nash pour les magnifiques arrangements vocaux, King Crimson pour la flûte traversière et les sublimes passages de mellotron totalement déchirants (ne pas écouter si votre moeuf ou votre mec vous a largué, ce serait suicidaire!). L'emploi du mellotron ici est certainement l'exemple le plus abouti de toute la rock-music (encore mieux que dans "In The Court Of"). Certains passages acoustiques rappellent aussi le côté cyclique du meilleur Mike Oldfield (Ommadawn).

L'accent québécois du chant est délicieusement exotique, jamais "gênant" comme chez les "beuglantes" actuelles (Céline&co). Les paroles sont à la fois profondes et poétiques (c'est pas impossible) et collent bien à l'atmosphère de l'album.

L'instrumentation est très variée: très belles parties de guitares acoustiques, basse électrique, sax, flûte traversière ou à bec, clarinette (superbe passage New-Orleans dans Dixie, "l'été", et pourtant je ne suis pas ordinairement fan de ce style), très beaux passages de piano aussi (sublimes avec le mellotron) ou d'accordéon.

Malgré l'absence de percussions ( juste quelques cuillères dans Dixie), la musique est très enlevée, jamais ennuyeuse. Tour à tour gaie ou nostalgique, elle est d'une richesse harmonique et mélodique rarement rencontrée.

Un superbe album, qui demandera néanmoins plusieurs écoutes pour en tirer la substantifique moelle, tout en se déformatant les oreilles.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Bonjour
Si vous cherchez de la bonne musique, vous pouvez acheter ce CD les yeux fermés. Le rock québecois est un vivier de groupes et d'artistes largement supérieurs à notre production nationale. Vous allez y trouver des textes poétiques, des musiques d'une rare qualité et des arrangements plus que parfait. Les membres de ce groupe aujourd'hui dissout depuis pas mal de temps ont laissé une empreinte qui est encore d'actualité aujourd'hui. Tous sont des références chez nos cousins du Québec. Si il y a deux groupes a retenir c'est bien Beau Dommage et Harmonium.
Les trois opus du groupe sont magnifiques et laissent apparaitre aisément une progression constante jusqu'à la création de l'heptade, puis de la version live de ce même et dernier album.
Si votre curiosité est très développée, vous pourrez vous laisser attirer par les albums solos des membres d'Harmonium qui sont également d'une très grande qualité.
Fiori (serge, pas l'autre), est un maitre qui mérite notre respect et notre attention .
Bonne écoute et prenez votre temps pour apprécier cette merveille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
25 sur 29 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 avril 2005
Pas moins ! "Si on avait besoin d'une cinquième saison" (le vrai titre) est l'album que j'ai le plus écouté (peut-être 700 fois) dans ma vie de "mélomane" aux goûts très éclectiques (j'ai plus de 1000 disques sans compter les centaines que j'ai revendus) qui vont du jazz au classique - du 15ème siècle au 20ème - en passant par le rock, le folk, la country et même le Blue grass sans oublier des chanteurs français comme Léo Ferré. Ce disque offre une extraordinaire alchimie entre les musiques (mélodies élégantes et chaleureuses, harmonies somptueuses et subtiles) et les paroles souvent simples mais délicates, alchimie de laquelle naît une poésie intense et extrêmement touchante qui frôle parfois une sorte d'animisme mystique,n'ayons pas peur des mots !
Me suis-je bien fait comprendre, nom d'un chien ? Ce disque est exceptionnel. Qu'on se le dise !
J'en profite pour recommander les deux autres albums de ce groupe québécois éphémère des années 70, "Harmonium", magnifique disque avec le titre fondateur du Groupe et "L'Heptade", une double plus ambitieux qui demeure très attachant en dépit du fait qu'il soit, selon moi, raté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'vais pas beurrer épais les amis québécois, mais cré moé, cré moé pô, Harmonium, c'est fucké, c'est pas du mauvais sirop d'érable. Oh que oui, ce groupe est hallucinant et excellent. N'empêche, si Harmonium est une institution chez lui au Canada, chez nous, peu de gens connaissent cette formation qui a pignon sur rue pour les fans de rock progressif. Raison de plus pour tirer les choses au clair à son endroit et à propos de son album référence, Si on avait besoin d'une cinquième saison, que les Québécois arborent fièrement depuis 1975 et que le cénacle rock prog considère avec infiniment de respect. Avant d'en découdre avec ce qui est le deuxième LP de ce groupe prophète en son pays, planchons sur la carte de visite d'Harmonium. Né en 1972 de la réunion de Serge Fiori (chant et guitare) et Michel Normandeau (guitare et chant), rejoints par Louis Valois (basse et piano électrique en 1973), puis élargie à Serge Locat (claviers) et Pierre Daigneault (flûte, clarinette) et complétée ponctuellement par Judy Richards (au chant sur le dernier titre) et Marie Bernard, pour les besoins de leur second opus, Harmonium, après s'être essayé dans de la musique destinée à soutenir une pièce de théâtre et à quelques compositions en anglais, débute sa carrière en assurant des petites tournées au Québec, avant qu'un premier disque éponyme folk-progressif convaincant ne contribue grandement à installer sa popularité sur ses terres (Quality Records/1974). Cet accueil appréciable du public, relayé par le programmateur radio Yves Ladouceur, amène Fiori et sa troupe à hausser son niveau dès son deuxième jet, celui qui nous concerne et également connu sous le titre des Cinq Saisons, enregistré pendant l'hiver 75. 5 saisons pour 5 chansons encore plus prog, plus ambitieuses, musicalement mieux travaillées, appuyées par un son essentiellement acoustique, bénéficiant de magnifiques harmonies vocales, faisant de cette aeuvre zen et douce, aussi bucolique que sentimentale, leur disque le plus abouti. Harmonium, qui évolue sans batteur, revisite Montréal, au travers d'une musique sereine et délicate, douce, en utilisant, comme Vivaldi, les quatre saisons (intitulées Vert, Dixie, Depuis l'Automne, En Pleine Face), en imaginant même une cinquième pour les besoins de son concept (Histoire Sans paroles, elle-même scindée en 5 phases). Cette cinquième saison se résume en une extraordinaire pièce tentaculaire, instrumentale et épique de 17 minutes, particulièrement raffinée. C'est le point culminant d'une aeuvre qui assure. Préalablement le doux et printanier Vert, bercé par la flûte magnifique de Daignault, l'estival folk-jazz Dixie, réjoui et coloré, les dix minutes plus sombres du mélancolique Depuis l'Automne et la sublime ballade hivernale En pleine face, autant jazzy que folk-prog, ont installé une atmosphère symphonique jouissive et une profondeur mélodique telles, qu'il est difficile de s'en s'extirper. Cet album est une belle et vraie réussite cette fois nettement affiliée à la mouvance prog, tant en termes d'arrangements que de compositions (PLO54). Mieux même : il est un état de béatitude tel que, deux semaines après sa parution, ce LP s'est déjà écoulé à 15.000 exemplaires (il culminera au-delà des 100.000 ventes rapidement). Depuis, Québec en est fier, je peux vous l'assurer. Harmonium, c'est le haut du panier de son patrimoine musical et tous les canadiens s'en gaussent (PLO54).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juin 2013
un disque antistress qui procure bien etre et serenite tout au long de son ecoute on aimerais que ce voyage ne se termine jamais mais ne nous empeche de reprendre la route a nouveau , alors porquoi s arreter a un seule ecoute ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 décembre 2010
J'ai acheté mon premier album d'Harmonium il y a plus de 30 ans... ça fait rêver . C'était en 1977 et c'était " Si on avait besoin d'une cinquième saison" Que dire de plus que les autres commentaires... que je suis content que cette musique qui m'a fait planer dans un monde poétique et qui agit encore malgré les années plaise toujours autant. C'est vrai que je n'ai pas retrouvé dans les musiques actuelle un tel sentiment, une telle rêverie. Ecoutez le , ré-ecoutez le encore et encore , il vous fait oublier la tristesse de ce monde, la violence et la betise de certains de ses habitants. Chaque morceau est un joyau , poli et peaufiné comme seuls les vrais artistes savent le faire bref une musique inoubliable, c'est vraiment dommage que ce groupe se soit arrêté aussi tôt dans sa production musicale. merci a vous de m'avoir lu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 février 2013
Le disque a écouter le soir en se couchant
Mélodies magiques et envoûtantes
Ils sont très fort ces canandiens
Je ne m'en lasserai jamais les 4 premières saisons sont grandioses et dans la cinquième c'est le nirvana
Moi j'adore depuis 30 ans
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Harmonium
Harmonium de Harmonium (CD - 1991)

Deux Cents Nuits à l'heure
Deux Cents Nuits à l'heure de Richard Séguin (CD - 2012)

En Tournee
En Tournee de Harmonium (CD)