Le baiser peut-être et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 13,07

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Le baiser peut-être sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le baiser peut être [Broché]

Belinda Cannone

Prix : EUR 17,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 2 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 11,99  
Broché EUR 17,00  

Description de l'ouvrage

15 septembre 2011 Pabloïd
Amoureux, amical ou fraternel, mais toujours signe de notre humanité dans sa noblesse, le baiser est don et reconnaissance de l'altérité. Il est aussi, peut-être, le plus beau geste du désir.
Dans un dialogue à trois voix, Belinda Cannone joue des sensations et des significations. Elle analyse les rituels et les habitudes et évoque, plus encore, ce que le baiser exprime sans mots. Prolongeant l'exploration du désir qu'elle mène depuis son premier livre, elle mêle ici fiction et souvenirs sensuels à la réflexion et aux évocations d'oeuvres, pour tout nous dire du baiser.

Enseignante en lettres à l'université de Caen, Belinda Cannone est romancière, auteur notamment de L'Homme qui jeûne ou de Entre les bruits. Également essayiste, elle a signé La Bêtise s'améliore, Stock, 2007 ; L'Écriture du désir ou Le Sentiment d'imposture, Calmann-Lévy, 2005 (Grand Prix de l'essai de la Société des Gens de Lettres 2005) («Folio Essais» 2009), La Tentation de Pénélope, Stock, 2010. Autant d'élégantes et profondes interrogations sur la littérature et la société. Elle vit à Paris et une partie du temps dans le Cotentin. Son ambition : «Voir et dire ce qu'on a vu».

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le baiser peut être + Petit éloge du désir + L'écriture du désir
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

DÉLICES

Allongés sur deux branches du grand hêtre qui forment fourche, nous apercevons au loin un chevreuil imprudent filer à découvert parmi des vaches immobiles. Le soleil ruisselle à travers le feuillage qui bat lentement, ramure posée sur les souffles, bruits qui nous bercent, et quand je me penche sur ses lèvres, nous sommes, pendant les longs instants de notre baiser, lovés au creux du monde, sans questions ni manques, dans une parfaite dilection. Je murmure que jamais, jamais je ne voudrais me passer de nos baisers, «Ils m'enchantent, ils m'enivrent, ils me paraissent...» - ici je cale. Décrire ces baisers ? Impossible. Leur effet sur moi ? Peut-être. Leur goût ? Mais un baiser a-t-il vraiment un goût ? «Tant de gestes peuvent être commandés par le sentiment aussi bien que par la concupiscence... Pas le baiser. On peut avoir envie de faire l'amour avec quelqu'un sans vouloir l'embrasser. On n'embrasse que par amour. - Presque», répond mon fiancé.

De temps en temps on entend le ronflement d'un moteur de voiture, vite résorbé dans le silence bruissant de la nature. Quand je demande : «Est-ce qu'on embrasse partout ?», gourmand il acquiesce. «Non... Je veux dire partout dans le monde. S'embrasse-t-on au fond des forêts amazoniennes, sur les collines pelées d'Afrique, dans l'igloo inuit ?» Qui sait. Il dit qu'on s'embrasse en Occident depuis très longtemps, même s'il n'a jamais vu de peintures préhistoriques représentant un baiser, mais qu'il connaît un poème - et il cite le premier quatrain du beau sonnet de Louise Labé :

Baise m'encor, rebaise moy et baise :
Donne m'en un de tes plus savoureus,
Donne m'en un de tes plus amoureus :
Je t'en rendray quatre plus chaus que braise.

Alors, protégée par les bras du grand arbre, je me penche à nouveau sur son visage pour savourer sa bouche suave. Puis je dis (rêveusement) : «J'avais cherché longtemps un porche pour abriter nos premiers baisers, tu t'en souviens ?», et m'asseyant (dangereusement), j'enchaîne : «Tu trouves meilleur le baiser donné ou le baiser reçu ?» Pendant qu'il réfléchit je continue :
«Combien de questions si l'on y pense ! Combien ! (Je secoue la tête.) Par exemple quelles sont les différentes sortes de baisers ? Parce que tu conviendras qu'un baiser dans le cou n'est pas un baiser sur les yeux...
- Certes non.
-... et qu'on doit distinguer la bise du baiser...
- Certes oui.
-...et que...»

Revue de presse

Qu'on se le dise : ce livre n'est pas une plongée autobiographique dans une «open kiss party», ni un recueil de recettes sur la meilleure manière d'embrasser...
Lien social par excellence, que certains attachent à l'éducation politique et sociale des éphèbes dans la société grecque, la philia est la clé relationnelle du bonheur philosophique sur laquelle s'accordent Epicure, Platon et Aristote. Belinda Cannone ne s'attarde pas sur ces racines du baiser, elle ne se prétend pas d'ailleurs un puits de science sur le sujet. Mais c'est encore de Platon (dans ses Dialogues) et plus récemment de Nathalie Sarraute (Enfance) qu'elle s'inspire dans la forme narrative de son essai ambitieux et si délicat. Le Baiser peut-être échappe à la docte démonstration et fait du coup la part belle au plaisir. (Béatrice Vallaeys - Libération du 22 septembre 2011 )

En femme sensible et savante, plus sensuelle que sexuelle ( ?), et donc plus "philosophe", au sens des Lumières, que son cadet ? Sans doute, tant elle "aime comprendre" ses émotions, "rendre raison" de ses plaisirs, mais surtout replace le dialogue au coeur de son entreprise maïeutique. En résulte un dispositif littéraire original où, flanquée d'une amie nommée Belinda (bas-bleu hypermnésique ayant réponse à tout) et d'un "fiancé" au "cerveau très agile" décrit en "bibliothèque ambulante", la malicieuse narratrice multiplie avec gourmandise les possibilités narratives offertes par ce triangle. Duos avec l'amant mêlant conversations théoriques et corps-à-corps érotiques, échanges à trois de livres, de réflexions et de souvenirs : corps et paroles circulent, quoique toujours très bienséants, produisant un badinage intelligent, séduisant, raffiné et précieux. (Cécile Guilbert - Le Monde du 3 novembre 2011 )

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?