• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La chute de l'Empire roma... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par vargas93
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: COMME NEUF (ref perso LOC 111)
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La chute de l'Empire romain Broché – 13 mars 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,90
EUR 17,90 EUR 11,00
EUR 17,90 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La chute de l'Empire romain + Francois 1er
Prix pour les deux : EUR 37,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Il se nommait Rutilius Namatianus.
Païen et gaulois, il était, en l'an 414 de notre ère, préfet de Rome.

Quatre ans auparavant, il avait vécu le «sac de Rome», perpétré dans la ville impériale par les Barbares germaniques - les Wisigoths -ayant à leur tête Alaric, qu'ils avaient choisi comme roi.
Viols, pillages, saccages, destructions, incendies, massacres s'étaient succédé pendant trois jours, du 24 au 26 août 410.
Rutilius Namatianus écrit :
«Nous avons sous les yeux des exemples qui montrent que les villes peuvent mourir.»

Quinze siècles plus tard, devant les décombres et les dix millions de victimes qu'avait provoqués de 1914 à 1918 la Première Guerre mondiale, Paul Valéry écrivait : «Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles.»

Mais ni Rutilius Namatianus, ni Paul Valéry, qui incarnent, malgré l'abîme du temps qui les sépare, la civilisation occidentale, ne peuvent admettre que le monde dans lequel ils vivent va réellement disparaître, cédant la place à une autre civilisation.

Au début du Ve siècle, Rutilius Namatianus, au moment de quitter le Latium pour rentrer en Gaule, adresse à Rome une incantation, sorte de credo dans lequel il exprime son admiration :
«Écoute, ô reine si belle d'un monde qui t'appartient... Les siècles qu'il te reste à vivre ne sont soumis à aucune limite, tant que subsistera la terre et que le ciel portera les astres.»

Les témoins de la «crise» que traverse leur civilisation au Ve siècle, et aux XXe et xxie siècles, ne conçoivent pas, malgré les ruines qui s'amoncellent sous leurs yeux, la fin - la chute - de leur monde.
Ils acceptent tout au plus la transformation de «leur» civilisation.

«Avant la chute de Rome, les Romains étaient sûrs autant que nous le sommes aujourd'hui que leur monde durerait toujours sans de grandes mutations. Nous serions sages de ne pas imiter leur certitude», écrit un historien anglais en 2005.

Au XVIIIe siècle, Chateaubriand, témoin fasciné de l'effondrement en 1789 de l'Ancien Régime, ne peut cependant pas aller au-delà de l'idée d'une sorte de passation de pouvoir, de continuité dans la transformation.
«Quand la poussière qui s'élevait sous les pieds de tant d'armées, qui sortait de l'écroulement de tant de monuments, fut tombée, écrit-il, quand les tourbillons de fumée qui s'échappaient de tant de villes en flammes furent dissipés ; quand la mort fit taire les gémissements de tant de victimes ; quand le bruit de la chute du colosse romain eut cessé, alors on aperçut une croix, et au pied de cette croix un monde nouveau.


Détails sur le produit

  • Broché: 256 pages
  • Editeur : XO (13 mars 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 284563594X
  • ISBN-13: 978-2845635944
  • Dimensions du produit: 21,5 x 2 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 95.055 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Agrégé d'histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant, Max Gallo a toujours mené de front une œuvre d'historien, d'essayiste et de romancier, s'attachant à restituer les grands moments de l'Histoire et l'esprit d'une époque. Il est aussi l'auteur de biographies abondamment documentées sur de grands personnages (Napoléon, De Gaulle, César, Victor Hugo, Louis XIV, Jésus). Avec 1940, de l'abîme à l'espérance (XO Éditions, 2010), il a initié une grande Histoire de la Deuxième Guerre mondiale, dont le deuxième volet, 1941, le monde prend feu, est paru en 2011.
Max Gallo a été élu le 31 mai 2007 à l'Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel.
Photo : © Richard Schroeder

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 30 août 2014
Format: Broché Achat vérifié
Ce roman est très bienvenu pour clore, en quelque sorte, l'intéressante série de Max Gallo sur Les Romains, à laquelle on peut ajouter un autre volume qu'il avait consacré antérieurement à Jules César.
Fidèle à son style habituel, combinant l'art de captiver le lecteur tout en lui permettant de découvrir quelques grands personnages ou épisodes majeurs de l'Histoire romaine, ce roman tient toutes ses promesses.

On y ressent pleinement le chaos qui s'empare des dernières décennies de ce que l'on pouvait encore appeler de manière devenue presque abusive l'Empire romain, son état de déliquescence avancé, le caractère devenu quasi-irrémédiable de la destruction de la civilisation romaine, dû à la perversion profonde du système et sa chute inéluctable.
Course au pouvoir, petites et grandes trahisons, rivalités, assassinats, guerres, destructions, massacres, horreurs en tous genres jusqu'à n'en plus pouvoir et vous faire tressaillir au plus profond de votre âme. Qu'était donc devenu l'Empire romain qui, à vrai dire, n'arrivait qu'au bout d'un processus de dévoiement très profond dont on n'assistait là qu'aux derniers soubresauts !
Lire la suite ›
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Maitre le 14 juin 2014
Format: Broché Achat vérifié
Le récit d'un siècle d'Histoire romaine, apparemment très documenté ( mais pas de bibliographie ).
Une excellente idée romanesque, le choix du personnage Galla Placidia , mais le récit de sa vie souffre des allers et retours pénibles entre différentes époques, le tout dans un style lourd et répétitif.
Bref, un récit ennuyeux ! Dommage...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par roche philippe le 3 août 2014
Format: Broché Achat vérifié
très clair très vivant s'adresse à des lecteurs malgré tout averti de l'histoire antique, je l'ai lu en 3 heures impossible de s'arrêter quand on a commencé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Paluel Marmont TOP 500 COMMENTATEURS le 9 mai 2014
Format: Broché
Au vu simplement du titre, on peut se demander si Max Gallo a voulu singer Gibbon ("Histoire de la décadence et de la chute de l'empire romain", 1776-1788, nombreuses rééditions). Puis on s'aperçoit que ce dernier (en date) opus de notre prolifique auteur est plutôt un ouvrage "à la Yourcenar". Galla Placidia "au mois d'août 440, se souvient. Elle se souvient de sa jeunesse, du temps où Rome était un empire. Elle se souvient des premières invasions barbares..." Réflexion donc sur son destin et sur celui de Rome. À noter que Pierre Michon (pas encore de l'Académie française) a exploré le sujet en 1989 avec son "Empereur d'Occident". On ne saurait trop, c'est vrai, mettre en lumière, pour méditer sur le destin de Rome et sur le nôtre, l'étonnant personnage qu'a été Placidia, déjà illustrée par Philippe Caffin ("La dernière impératrice de Rome", 1977).
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?