undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

2,8 sur 5 étoiles8
2,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 septembre 2015
Les climatologues et le GIEC font peur en prédisant des catastrophes climatiques, mais les géographes sont moins pessimistes
Les températures mesurées depuis 1850 par Hadley au Royaume-Uni montrent une descente de 1850 à 1910 une montée de 1910 à 1945, une descente de 1945 à 1975 (les Trente Glorieuses), une montée de 1975 à 1998 et un plateau 1998 à 2014
on voit donc un cycle de 65 ans et les émissions de CO2 qui augmentent depuis le début de l'ère industrielle ne sont pas la seule cause du réchauffement climatique, les sulfates refroidissent et les nuages ne peuvent être modélisés avec un point tous les 100 km.
Par contre les prévisions sur la population mondiale de JF Dumont sont trop optimistes, la croissance annuelle qui a culminé en 1988 avec 93 millions, était à un creux en 1999 avec 77 millions, mais remonte avec 84 millions en 2014, les prévisions des Nations Unies pour l'Afrique en 2100 sont passées de 2 milliards pour l'étude de 1998 à 4,4 milliards pour l'étude 2015: c'est plus que préoccupant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2015
au moment de la folie mediatique et politique de la COP21 il est bon de lire des articles honnetes et bien penses produits par de vrais chercheurs tres loin du nicolas hulot presidentiel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2010
Ce recueil de contributions de divers auteurs est très inégal et jamais vraiment enthousiasmant. J'y suis venu avant tout pour les aspects changement climatique / niveau des mers, biodiversité, et suis plus que resté sur ma faim. Mieux vaut allez voir d'autres bouquins, quitte à prendre le temps d'en lire plusieurs sur les différents thèmes abordés, que survoler, parfois médiocrement, les sujets qu'on aurait aimé voir traités moins superficiellement.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2010
Les géographes se rebiffent ! Sans nier le réchauffement climatique, ces scientifiques font un sort à tous les prophètes de malheur (Associations, ONG, etc...)dont le fonds de commerce repose sur la peur et la culpabilisation du vulgum pecus. Ça fait du bien de lire autre chose que du convenu !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2011
Cela a déjà été dit dans d'autres commentaires ci-contre, mais je le redis ici : il n'y a pas grand-chose à tirer de cet ouvrage, qui prétend nous "rassurer sur notre avenir". Or, comme dirait l'autre, "ce n'est pas en ignorant les problèmes qu'ils disparaissent". La question n'est pas d'être optimiste ou pessimiste mais factuel : épuisement des ressources, pollution des différents compartiments (eau, air, sol) et réchauffement global sont avérés et très largement documentés. On est alors en droit de se demander si ce genre de prose ne serait pas là uniquement pour légitimer ceux qui polluent...
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2010
Ce livre contient beaucoup de bon sens sur les différentes interprétations de l'écologie et l'impact écologique de l'homme.
Enfin un livre qui déculpabilise !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 1 décembre 2010
La parenthèse négationniste Allègre péniblement close par le discrédit dont celui-ci est l'objet au sein du monde scientifique ainsi que par un rapport de l'Académie des sciences pourtant alambiqué, voilà que quelques scientifiques croient utile d'ajouter une nouvelle couche à la bêtise.
La négation des problèmes écologiques doit être porteuse puisque même des célébrités médiatiques se sont risquées sur ce créneau pourtant fort dévalorisant, hormis aux yeux de quelques obscurantistes rivés sur leur petit confort et leurs habitudes bourgeoises.

Ces géographes considèrent qu'il faut privilégier l'adaptation aux changements climatiques à leur atténuation. C'est comme souvent refuser de s'attaquer aux causes et se limiter à la gestion des conséquences. Il est cependant certain que plus nous attendons plus l'adaptation sera nécessaire et difficile.

Au-delà des modifications climatiques, ils osent même nier la forte et rapide réduction actuelle de la biodiversité ! Ils y défendent le nucléaire ou l'agriculture raisonnée (avec tout ce que ça sous-entend), et ils y prônent le progrès technologique, et l'éternelle croissance, remède à tout mais qui ne résout jamais rien !

Martine Tabeaud, par exemple, a un discours bien étroit bien qu'elle le prétende plus ouvert que celui des climatologues. Elle défend par exemple que l'absence de neige dans les Alpes serait profitable au transport routier !

Il convient d'ailleurs de corriger la présentation que fait l'éditeur ; il précise à tort que « les géographes contestent le catastrophisme » alors que ce ne sont que certains géographes (quinze ici en l'occurrence), même sous couvert de la Société de géographie.
Et les géographes ont-ils totalement les compétences pour juger de ces questions ?

Finalement, je crois que tout est dit dans le sous-titre : « 15 grands scientifiques géographes nous rassurent sur notre avenir ». Voilà, il fallait rassurer, quitte à nier la réalité ou orienter sur de fausses pistes. Et admirez comme on appuie sur la supposée légitimité de ces personnes : « grands » + « scientifiques » + « géographes », jusqu'à créer un pléonasme !
Passons à autre chose ; ce livre-ci par exemple.

(Krik, amazon.fr, 01/12/10)
33 commentaires|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2011
Recueil de textes de qualité inégale, pour la plupart composés de banalités sans grand intérêt, et de plus peu argumentés...Je m'attendais à mieux, il me semblait que les géographes pouvaient apporter quelque chose au débat et à la compréhension des enjeux de la planète, mais visiblement je me suis trompé...Tout n'est toutefois pas à jeter, mais les éclaircies sont rares !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus