undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Le cinéma italien
Format: ReliéModifier
Prix:50,60 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

25 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Alors qu'il n'y en a que pour le cinéma américain dans l'édition française - j'ai salué cet automne plusieurs parutions qui me semblent formidables, comme par exemple La parade est passée... de Kevin Brownlow ou Road Movie, USA de Bernard Benoliel et Jean-Baptiste Thoret - voilà au moins un beau livre qui s'intéresse à une autre cinématographie. Certes, avec le cinéma italien, on ne prend pas trop de risques, celui-ci restant prisé des cinéphiles français, même s'il a du plomb dans l'aile depuis un bout de temps maintenant. Mais il était temps qu'un livre de cet acabit soit consacré au cinéma italien des origines à nos jours.

Jean Gili, historien du cinéma et sans nul doute un des meilleurs connaisseurs du cinéma italien d'hier et d'aujourd'hui, a mené à bien cette entreprise, en faisant un sort à (presque) toutes les grandes oeuvres tout en brossant une fresque assez complète de ce qu'a été le cinéma italien, jusqu'à ses transformations actuelles. A vrai dire, il ne s'agit pas vraiment d'une nouveauté, puisqu'une première édition de cet ouvrage avait paru chez La Martinière il y a quinze ans. Mais outre qu'il était épuisé et qu'il s'avérait nécessaire qu'il soit actualisé, il a été intégralement revu pour la présentation et la mise en page, et pour la partie commune aux deux éditions a été parfois corrigé et amendé.

Le principe reste le même : chaque période (le muet, la période fasciste, le néo-réalisme, l'apogée, la crise et le renouveau) a droit à plusieurs pages présentant les enjeux, les évolutions, les oeuvres majeures et symptomatiques, etc. Pour chacune de ces périodes, Jean Gili a choisi un certain nombre d'oeuvres qui sont résumées et commentées sur deux à trois pages chacune. Les textes sont à peu de choses près les mêmes pour les films qui avaient déjà été commentés dans la 1ère édition. Les différences résident donc dans la mise en page : plus de photos pleine page ou en double page, moins de photos pour un film donné, le nombre de pages consacrées à chaque oeuvre passant ainsi de 5 ou 6 pages à 2 ou 3. En contrepartie, au-delà de l'actualisation pour les 15 dernières années, Gili a eu droit à des repentirs. Certains films malencontreusement oubliés dans la 1ère édition apparaissent ainsi dans cette 2ème édition : c'est le cas d'au moins 7 ou 8 d'entre eux, dont - négligence alors incompréhensible - Il Sorpasso / Le Fanfaron de Dino Risi (mais aussi Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone, Lo Scopone scientifico / L'argent de la vieille de Luigi Comencini, ou Una Giornata particolare / Une journée particulière d'Ettore Scola). Des oublis et erreurs sont donc réparés, d'autres films rares sont ajoutés : tous les ajouts sont pour le meilleur. Les photos étaient dans l'édition précédente toutes en N&B; les films en couleurs bénéficient désormais de reproductions en quadrichromie.

Bien sûr, on pourra toujours discuter les choix des oeuvres qu'il fallait commenter. Si l'on trouvera à peu près tous les films qu'on s'attendrait à trouver - en particulier pour les années 45 à 70 - les uns et les autres regretteront l'absence de certains de leurs films préférés (en ce qui me concerne, j'aurais par exemple préféré voir figurer Uomini Contro / Les Hommes contre à L'affaire Mattei pour ce qui est de Francesco Rosi). On sait que c'est inévitable, pas la peine par conséquent de faire de mauvais procès, d'autant que les films choisis ne sont évidemment pas anecdotiques. On notera toutefois un déséquilibre certain si l'on compare la place dévolue à certains cinéastes de la période récente par rapport à ceux des périodes précédentes : Nanni Moretti, figure majeure de la période contemporaine avec Marco Bellocchio, a droit à quatre films commentés, c'est-à-dire autant que Fellini, et un de plus que d'autres cinéastes majeurs des années 40-70! Cela est bien sûr dû au fait qu'en période de semi-disette, certaines personnalités plus fortes dominent, mais peut-être fallait-il veiller à ne pas créer de déséquilibre de ce type. Quelle que soit l'affection dont on fasse preuve pour Moretti - dieu sait que j'en ai pour lui - je ne le placerai jamais aussi haut qu'un certain nombre de ses glorieux prédécesseurs. Pour le reste de la période récente, on apprécie que Gili ait sélectionné des films qui ne sont certes pas d'immenses chefs-d'oeuvre, mais qui n'ont pas toujours été estimés à leur juste valeur : c'est le cas des films de Gianni Amelio, ou bien du très singulier Métier des armes d'Ermanno Olmi. La 1ère édition avait pour sous-titre "Classiques, chefs-d'oeuvre et découvertes", ce qui reste tout à fait d'actualité dans cette nouvelle édition.

J'ai parlé jusqu'ici des périodes suivant la 2ème Guerre mondiale, mais une des grandes forces du livre de Gili - qui était donc déjà celle de l'édition précédente - c'est la façon dont il met à disposition sa connaissance parfaite des périodes précédentes, celles du muet et de la période fasciste. Nombre de ces films étant - c'est un euphémisme - difficiles à voir, on ne peut que rêver à ce qu'ils peuvent ressembler, mais ce que Gili en dit donne envie de les découvrir. C'est souvent le signe, pour des ouvrages de ce type, que la réussite est au rendez-vous. Et de fait, Gili, fort bon historien et analyste parfois un peu court - on reste sur sa faim sur certaines oeuvres substantielles - communique à tout moment son amour pour les films et pour le cinéma italien dans son entier. Si l'on ajoute à cela que le livre est élégant et bien illustré, avec une qualité de reproduction enviable, on comprendra aisément qu'il n'y a aucune raison de ne pas acquérir cet ouvrage si l'on est tant soit peu intéressé par le sujet.

En complément, en particulier si l'on ne connaît pas beaucoup des oeuvres majeures du cinéma italien et que l'on souhaite en voir des extraits et pas seulement lire sur elles, on peut se porter sur le documentaire que lui a consacré Martin Scorsese. Moins intéressant que celui sur le documentaire américain parce que témoignant d'une connaissance un peu plus superficielle - même si le rapport de Scorsese aux films eux-mêmes est sans doute profond, là n'est pas la question - il a le mérite de présenter des extraits bien choisis et, là aussi, de donner envie de (re)découvrir les films : Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma italien, ou mieux, dans le coffret réunissant les deux documentaires, Martin Scorsese : Voyage à travers le cinéma américain / italien.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 janvier 2011
A l'instar des autres livres de la collection-désormais quasiment introuvables-ce beau volume propose une histoire du cinéma italien à travers 82 films analysés par le spécialiste du genre ,Jean A.Gili-que l'on retrouve dans divers bonus dvd-et abondamment illustrés.Pour ma part, il me guide dans la découverte de ce cinéma passionnant,notamment celui des années 1950-1960,et dans l'achat de dvd.A compléter par "Un Voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma italien"chez Arte-Video.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 janvier 2013
C'était un cadeau n'etant par personnellement fan du cinéma italien
Cadeau TRES apprecié
Belle iconographie (j'ai juste feuilleté)
Semble avoir fait cependant "mouche"
Fabrice
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 janvier 2013
très beau livre pour qui aime le cinéma italien. peu d'avis sur le contenu car c'était un cadeau que j'offrais à ma fille vivant en italie
Elle l'a énormément apprécié.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé