EUR 69,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 21,55 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le combat médiéval à travers le duel judiciaire : Traité d'escrime 1443-1459-1467 Relié – 1 septembre 2005


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 69,50
EUR 69,50 EUR 110,22

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le combat médiéval à travers le duel judiciaire : Traité d'escrime 1443-1459-1467 + Codex Wallerstein: A Medieval Fighting Book from the Fifteenth Century on the Longsword, Falchion, Dagger, and Wrestling
Prix pour les deux : EUR 100,69

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface :

Le théâtre de la paix

AUJOURD'HUl c'est par l'intermédiaire des jeux vidéo, ou des jeux de rôle, ou à travers les spectacles façon «héroïque fantaisie», les spectacles historiques encore ou à l'inverse futuristes, que la jeunesse montre un regain d'intérêt pour les techniques de combat du passé, de l'Antiquité, du Moyen Age et donc : de la chevalerie. Il y a dans ce phénomène un passionnant retour cyclique des valeurs. Chaque époque a en effet ses héros en armes, ses «grands guerriers» comme le disait Luke Skywalker dans la guerre des étoiles (Volet 5), ce à quoi son maître Yoda répondait : «Personne par la guerre ne devient grand».
Retour au passé donc : là se tient bien tout le paradoxe décisionnel des rois et de la chrétienté pendant les siècles du Moyen Âge : si le combat est tout pour le chevalier, la prospérité des communautés, par contre, exige la paix. Car l'enjeu, comme dans la guerre des étoiles, comme dans toute guerre d'Empire, est aussi politique : de quelle paix justement parle-t-on, et pourquoi vouloir la faire ?
Mais voilà le cirque imaginaire ou symbolique du cliquetis d'armes, et ses modèles de «violence privée» pris en mains par la justice : l'émergence du droit vient signer, devrait et devra signer : la paix. Cette paix va demander des références de pensée, une construction logique, une organisation politique, économique, administrative, des hiérarchisations, une participation sociale de tous, même de beaucoup de chevaliers que la valeur absolue d'honneur (dont l'antonyme est le mot infamie) rend à l'époque plutôt enclins à ériger leur propre justice, par la vengeance ou le duel, en forme de loi à leurs privilèges. Tout cela est finalement beaucoup plus complexe que ce qu'on imagine généralement du Moyen Age. Le dictionnaire raisonné de l'Occident médiéval nous dit ainsi que : «La justice se fonde sur la notion d'autorité publique et, par son caractère à la fois officiel et légal, elle est fondamentalement différente de la vengeance, dont le but est d'ordre privé. Son existence implique que le pouvoir est en mesure d'intervenir pour désigner l'infraction de la loi, que cette loi soit divine, civile ou naturelle, et quelle que soit la forme que prend l'autorité publique concernée, roi, seigneur ou ville.» L'éducation vient donc ici prendre sa place, teintée d'ésotérisme certes, de religion, de morale, d'apports techniques et d'exercices intellectuels, physiques ou spirituels.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 21,55
Vendez Le combat médiéval à travers le duel judiciaire : Traité d'escrime 1443-1459-1467 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 21,55, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 586 pages
  • Editeur : Budo Editions (1 septembre 2005)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2846170983
  • ISBN-13: 978-2846170987
  • Dimensions du produit: 34,5 x 24,9 x 3,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 99.169 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bertin Benoit sur 19 novembre 2014
Format: Relié Achat vérifié
Je me permets de vous signaler que la date de parution « septembre 2005 « est fausse : la bonne date de première parution est novembre/décembre 2006 (magazines d’époque et sites web divers à l’appui). Cette édition papier de Talhoffer contient en fait la traduction de G Hergsell (reconnue par tous comme pas fiable, erronée et incomplète/partielle). Une version numérisée de la traduction de Hergsell est présente par ailleurs gratuitement sur le web depuis au moins 2002. Quand à la partie commentaire/préface de Gaurin de cette édition papier : elle repose tout simplement sur les bases fausses de cette traduction de G. Hergsell. Dans ce commentaire du 21ème siècle on trouve un florilège d’erreurs historiques (notamment sur Döbringer) , une totale incompréhension sémantique et lexicale des termes de la VO de la partie numérologie (oubliant totalement de prendre en compte le décalage linguistique). De manière générale ce commentaire nous offre un gloubi boulga de grilles de lectures mal maîtrisées jamais vraiment approfondies (notamment des confusions parfaitement anachroniques entre les critères de chaque époque et de chaque escrime), des digressions incessantes sans vraiment de démonstration, de nombreuses lacunes de stylistique et de grammaire qui donnent une impression globale de commentaire brouillon. Vraiment Talhoffer méritait un meilleur traitement que ça. L’étude de Talhoffer me passionnant depuis le tout début des années 2000, j’aimerais pouvoir dire du bien de cette édition papier. On y trouve quelques précisions intéressantes mais banales concernant les ordalies. L’ouvrage comporte du beau papier pour noël avec de belles images de chevaliers qui pourront plaire aux enfants, c’est déjà ça.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vrignaud sur 17 mai 2010
Format: Relié
Pour les fanatique des l'escrime ancienne, ou des art martiaux médiévaux européen, ce livre est pas mal à avoir dans sa collection, si je puis dire.
Cepandant, il est assez complexe et les reproductions des pages des manuscrits du Maitre d'arme Hans Talhoffer offre peu de détails sur les étape d'une technique. Pour ma part cela me convient malgré tout.
Voir aussi Traité de Combat médiéval, Et Le Maitre d'arme Sigmun Ringeck (XV éme aussi).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Hewer sur 3 février 2011
Format: Relié
Talhoffer reste le plus connu des anciens maîtres d'armes allemands et avoir une traduction d'Hergsell est certainement intéressant. Mais il ne faut pas oublier que la traduction d'Hergsell n'est pas toujours correcte et j'aurais souhaité d'avoir une transcription du texte original en souabe. A déploré aussi la mauvaise qualité des reproductions des dessins. Je pense qu'on est mieux servie de la traduction en anglais de Mark Rector (Medieval Combat: A Fifteenth-century Illustrated Manual of Swordfighting and Close-quarter Combat
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Coline Burel sur 2 février 2014
Format: Relié Achat vérifié
C'est un très beau livre sur les règle de combat médiévale. Le manuscrit de Talhoffer y est scanné et traduit.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?