undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles60
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je sors de ce (très long) roman avec un sentiment mitigé.
En priorité, bonne qualité du support numérique, mais un prix aussi excessif pour un ebook me semble inapproprié.
J'avais déjà été choquée par celui de Beautiful bastard, celui-ci confirme la tendance des derniers succès de la littérature sentimentalo-érotique.
Quand on voit le nombre effarant de volumes proposés dernièrement et les prix pratiqués, cela incite à faire des choix dans ses lectures.
Je trouve cela très dommage et préjudiciable pour les lecteurs mais aussi pour les livres sur le moyen terme.

Tout d'abord réellement accrochée au point d'avoir ingurgité la première moitié du roman d'une traite, lorsque je l'ai repris pour le terminer, j'avais plus de recul (et moins de fatigue) sur ce que je lisais.

J'ai beaucoup aimé la personnalité contrastée de Gabriel, un peu moins son besoin de coller à l'image de Mr Perfect que veut lui imposer Julianne.

Bien qu'il ne se passe pas "grand-chose" en matière d'action, je ne me suis jamais ennuyée.
Certes, j'ai fini par lire en diagonale les propos se rapportant à Dante, parce que pour la peine, j'avais l'impression d'assister à une conférence pédante.

Justement, ça m'amène aux deux points particuliers qui m'ont un peu gâché le plaisir et ont contribué à le rendre moins passionnant que prévu.

Tout d'abord les interminables études sur la Divine comédie de Dante et les innombrables et souvent redondants rappels à l'oeuvre pour effectuer un parallèle avec ce que vivent les héros Julianne et Gabriel.
Ce sentiment d'avoir un bouquin qui ne se prend pas pour de la crotte fut renforcé par le côté auto-satisfait du héros, universitaire reconnu au passé agité (mais pas si exceptionnel dans ce genre littéraire).
Il y a un côté "poudre aux yeux" qui n'a pas fait illusion longtemps chez moi.

Le deuxième point plus dérangeant est lié à la personnalité de l'héroïne.
Dans la première moitié du roman, je peux comprendre ses craintes, ses crises d'angoisse ou de colère.
[SPOILER] Mais à partir du moment où Gabriel lui révèle vraiment qui il est et lui dévoile sa passion, elle le juge, le repousse parce qu'il ne correspond pas à l'idéal amoureux qu'elle s'est inventé, et surtout qu'il a un vécu qu'elle ne possède pas et ne tolère pas.
Je n'ai vraiment pas aimé la manière dont l'auteur nous la fait raisonner, du haut de ses 23 ans et de son degré zéro d'expérience sexuelle (qu'on nous rabâche jusqu'à l'écoeurement).
Être vierge n'est pas une fin en soi et ne transforme pas une femme en sainte ! Fin du [SPOILER]

Pour résumer, ces points importants pour la fluidité du récit ont nourri mes réserves, sans remettre en question la qualité littéraire de l'ensemble.

Autre élément qui me chagrine un peu, c'est d'avoir appris qu'il existait deux autres volets.
Celui-ci étant parfois indigeste à causes de ses redites, je crains franchement les lourdeurs des suivants.
Pour moi, ce roman se suffit à lui-même.
1414 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre est époustouflant de beauté, de sensualité à fleur de peau, d'intensité dramatique, c'est un vibrant mais subtil hommage à la Divine comédie de Dante, à la Renaissance, à l'art sous toutes ses formes tant les références y fourmillent, c'est un hymne à l'amour, c'est un cri du coeur de deux âmes torturées qui se trouvent et avancent sans cesse sur le fil du rasoir, c'est l'angoisse de les voir tomber en cours de route, et ce n'est que du bonheur lorsqu'on les sent franchir les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Il est difficile de se remettre d'une telle lecture, et c'est un homme qui nous la livre, cas suffisamment rare pour qu'il soit souligné!

D'emblée nous entrons dans les rapports tendus qui existent entre l'arrogant et dédaigneux Professeur Gabriel Emerson et la douce et timide Julianne Mitchell, étudiante à l'université de Toronto où elle prépare un Master sur la Divine Comédie de Dante. La vie n'a pas été tendre avec Julia qui est pourtant l'innocence et la bonté incarnée. Gabriel est tourmenté et ne croit plus en la rédemption tant il traine troubles et erreurs de son passé! Tous deux sont torturés par leurs propres démons, et ne vivent pas avec de la même manière! Là où Gabriel se montre froid, sombre, dur, souvent désagréable, colérique voire agressif, Julia n'est que douceur et fragilité apparente mais dotée d'une solide force intérieure, pleine de compassion et de générosité elle puise dans tout ce qu'il y a de bon chez autrui.

Ils vont se découvrir des points communs en plus d'être attirés l'un par l'autre, alors que le règlement de l'université interdit toute fraternisation. Elle l'aime depuis longtemps et lui est prêt à tout pour l'aimer, la protéger, pour que sa lumière étouffe ses ténèbres. Et de craintes en doutes, de peurs en émois, d'attentions en réactions tendres ou possessives, de baisers volés en caresses enflammées, ils vont apprendre à s'ouvrir, à guérir, à vivre grâce à l'autre. Leur amour platonique à l'instar de celui de Dante et Beatrice, est brûlant, intense, profond, une relation passionnée comme on en trouve peu

Je ne suis pas adepte des romances contemporaines et pourtant c'est un véritable coup de coeur! Je n'ai jamais eu l'impression d'être ici, ni ailleurs d'ailleurs, toujours entre deux mondes, sans doute à cause de cette prose qui nous laisse un goût quelque peu désuet mais élégant tout en étant de notre époque?...
Certains dénoteront quelques longueurs inutiles dans ce texte et pourtant j'ai trouvé que c'est aussi ce qui lui confère toute sa splendeur, lui donne un rythme lancinant en plus d'un style assez recherché qui diffère d'avec les romances de ce genre. Car tout se met en place très lentement comme si un projecteur était braqué sur chaque scène, avec toujours un zoom particulier sur les personnages principaux tant ils captent la lumière mieux que quiconque. Je me suis sentie émue, attirés vers eux, ils sont prenants et attachants tant l'un que l'autre.

Cette magnifique histoire n'est pas un huis clos, les personnages secondaires y ont leur place, leur comportement démodé (Paul) ou très moderne(Rachel), voire les deux (Gabriel et ses valeurs qui contrastent avec son gout pour la mode?)apporte une touche contrastée à l'ambiance générale, et bien souvent ils subliment les personnages principaux, faisant ressortir d'autres aspects de leur caractère. Espérons que la suite Gabriel's rapture annoncée sur le site ne se fasse trop désirer, car c'est avec un gros soupir que j'ai refermé ce premier chapitre de 552 pages, tant j'aurai encore voulu m'y perdre!
44 commentaires|28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2013
Ce livre est magnifique. Je l'ai lu en 3 jours, j'attends avec impatience la suite en français.
l'auteur nous raconte bien l'histoire sur les deux protagonistes, on sait au moins ce que l'un ou l'autre pense, il entre dans la peau des deux. certes les commentaires sont long, on pense arrêter de lire, mais il ya un truc qui vous faire continuer à lire et connaitre la suite.
c'est pas si érotique comme le dit, il devait pas figuer dans le rayon livre erotique.C'est une belle histoire d'amour basée sur l'acceptation de l'autre. Nous découvrons une histoire d'amour entre un professeur d'université Gabriel riche beau intelligent et une étudiante Julianna pauvre belle et intelligente. Elle est éprise d'amour pour lui depuis ces 17 ans et rêve de vivre une histoire d'amour avec lui.
Chacun est rongé par des vieux démons, il faudra donc les surmonter et les devoiler afin d'ecrire une histoire d'amour qui est interdite à l'université. Seul l'amour et la confiance pourront leur aider.
Je conseille vivement ce livre, il est loin des trilogies fifty shades et crossfire.Il nous plonge dans la belle ville de Toronto.
A QUAND LA SORTIE DU DEUXIEME TOME???????????
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2013
Tout simplement SPLENDIDE, je viens de le finir 3 jours à peine, difficile de s'en détacher. Magnifiquement écrit, une histoire où le sensualité est partout, une histoire intense, une histoire d'amour tout en retenue. Lisez-le vite
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2013
Que dire ... Je ne me suis jamais autant ennuyée en lisant un bouquin ... Jamais !!! C'était trop long, trop de répétition ... Ok elle est timide, elle rougit pour un oui ou pr non, elle a tjs la tête baissé, Ok ON A COMRPIS ... Mais la c'était trop ... Et lui calme posé, patient pas trop brusque ..

Je peux comprendre qu'au vu de leur passé, ils prennent leur tps, mais l'auteur a tiré sur la corde raide de ma patience ... JE n'étais pas à la rech de rapport intime loin de la, le plaisir charnelle a aussi sa place ... Mais là sorry ... Je ne vais pas me procurer le tome2 et encore moins le 3 ... J'étais tellement énervée dans ma lecture que j'ai passé des parties du bouquin ( chose que je n'ai jamais faite) et je n'ai même pas "savourer" l'apothéose ...

Note : 2/5
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 7 juillet 2013
Si j'avais 14 ans, en pleine découverte amoureuse, j'aurais surement adoré voire vibré pour la jolie écriture de cet auteur....ah! mais oui.!!.

Outre le cours magistral sur Dante (j'aurai pu replacer ça dans une disserte en plus en y réfléchissant bien.quand j'aurai abordé l'amour chevaleresque..), l'histoire sentimentalo-romantico-dégoulinante nous fait la part belle à des héros que tout sépare... parce que forcément, Gabriel, le héros masculin est trop-trop beau, il est intelligent, il a un corps de "Dieu du stade", il est généreux et fait de superbes cadeaux à notre nunuche étudiante Julianne ( intelligente, pauvre, forcément maladroite, forcément belle mais qui ne le sait pas avec forcément un corps de bombas mais qui ne le sait pas) car il est bien sûr plutôt aisé financièrement, il l'adule, la respecte et est super attentionné....

S. Renard nous vante les mérites de l'amour chaste et insiste sur l'offrande de la virginité comme un cadeau à l'homme-que-j-'aimerai jusqu'à -ma-mort et qui-telle- "La belle aux bois dormants" me donnera mon premier baiser...

STOP!!!!Pfffff MAIS QU EST CE QU ON S ENNUIE !!!! c'est sirupeux à souhait, avec des propos d'un autre âge et pas une once de sensualité....J'ai trouvé ce livre long, lent, sans saveur...je n'ai pas du tout été captivée et même si à la fin (enfin) elle s'offre à lui (pfff ça y est je parle comme Sylvain R.) et bien, j'ai plus eu l'impression d'assister à un cours d'anatomie qu'à une description sensuelle de "the" acte...

Bref, si vous voulez revivre vos premiers émois "adolescentesques" qui n'a pas vu ou rêve au loup, ça peut vous plaire....si vous avez envie de ronfler au bout de 3 lignes : ça marche aussi car c'est un livre bien soporifique et ça évite les somnifères....

Sylvain, si tu m'entends répète ce mantra après moi : "Lancelot sort de ce corps!!!"..:))
33 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai débuté ma lecture avec pas mal d'enthousiasme puis une certaine lassitude a commencé à m'envahir alors que j'approchais de la moitié du roman.
Cette lassitude s'est transformé en ennui lorsque Julianne s'est mise à tergiverser quant à sa relation avec Gabriel et cet ennui a évolué vers le rejet.

J'ai aimé au départ le ton du roman qui est somme toute assez spécial. Les personnalités sont très travaillées, très approfondies. L'intériorité des personnages est fouillée jusqu'aux moindres petites pensées (parfois enfantines) de l'héroïne. On réfléchit, on pense, on se torture l'esprit.

Je me demandais ce qui avait bien pu se passer entre Gabriel et Julianne. Pourquoi se souvient-elle? Pourquoi a-t-il oublié? Qu'est-il arrivé à Julienne entre temps?
Puis de plus agacée par Paul et ses "lapins", je m'accroche malgré une héroïne qui m'ennuie parfois par ses interrogations à la Je t'aime, moi non plus.

Puis la vérité éclate. Je me dis "ça va bouger". Que nenni, notre héroïne après tout ce temps à attendre qu'IL se souvienne, décide que finalement, non, ce n'est pas possible. Je me dis alors, est-ce une blague ou vais je assister à ces aternoiements pendant encore 250 pages?

Les interrogations des personnages me deviennent alors pénibles. La personnalité un peu enfantine de l'héroïne devient agaçante et les efforts de ce pauvre Gabriel pour ne pas effaroucher le lapin me fatiguent.

Je me sens trop dans les sables mouvants d'interrogations stériles et je m'ennuie. Le charme du début s'émousse et je termine le roman déçue et peu intéressée. Dommage, cela partait vraiment bien.
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
)
Exceptionnelle histoire. Exceptionnel Auteur. Inoubliables....
Les trois tomes de cette saga sont d'une grande qualité intellectuelle, et l'intérêt suscité par par Sylvain Reynard, est constant, et tient le lecteur en haleine.
Le personnage de Gabriel, héros charismatique, dur, d'une élégance d'esprit et d'une érudition époustouflantes, est vivant, consistant du début jusqu'à la fin de l'histoire. S'il a goûté à tous les fruits défendus, s'il y a presque perdu son libre arbite, seule Juliana, cette merveilleuse jeune fille, éperdument amoureuse de lui depuis l'âge de 17 ans, va être sa délivrance, sa rédemption.
Je ne peux qu'espérer que Sylvain Reynard, continue à nous enchanter et que bientôt nous pourrons le relire sur nos Kindle
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2013
Mon mari m'a offert ce livre, la vendeuse lui ayant dit qu'il était mieux que les 50 nuances, après lecture je peux dire qu'il n'est évidemment pas mieux que les 50 nuances, d'un style tous à fait différent car il n'y a ici aucune scène sexuelle, il s'agit plus d'une retrouvaille entre deux presque amant.Donc rien de choquant, un peu trop prude je dirais même.
Cependant il est bien écrit, les personnages attachants, mais j'ai étais déçu par la scène de fin!
D'un autre genre beautiful bastard est très très bien mélangeant humour, amour et sexe!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2014
Ce que j'ai retenu de cette petite merveille mal écrite et mal relue :

- Les gens riches ne lavent pas leurs vêtements. Ils les jettent.

- Pour éviter les répétitions trop lourdes, trouver deux noms pour chaque personnage. Exemple : Julia / Lapin (apeuré, effrayé...) et alternez-les à chaque phrase. Ce sera bien moins lourd que des pronoms.

- Les canadiens sont gentils et polis, comme on me l'a répété à chaque chapitre.

- Les fétichistes des talons hauts ne le seront que quand ça arrange l'auteur.

- A quoi bon comprendre les différences entre un master et un doctorat puisque tous les élèves suivent le même cours ? D'ailleurs, ils ne vont en cours d'une fois, pour le chapitre 1.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)