undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau
Format: BrochéModifier
Prix:17,25 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Cet essai nous amène à réfléchir sur l'écriture : son but, ce qui la déclenche , ce qu'elle apporte.
Un petit extrait :
Quand il se tua dans son garage en 1954, l'écrivain Dagerman au succès éclatant était resté, à trente et un ans, un adolescent, semblable à l'adolescent Strindberg rêvant d'être l'astre du désastre et d'allumer un gigantesque incendie "avec tout ce qui était froid, gris, pourri, triste et sale". Lui aussi était un protestataire et un homme seul, qui se voulait un lion, doué de la "cruauté de celui qui s'ouvre librement à la solitude en supprimant tout ce qui est faible et fragile, tout ce qui a besoin de communauté, pour ne laisser que de cruels solitaires capables d'aimer la solitude avec leur unique flamme".

Cet essai n'est pas d'une lecture aisée. Linda Lê utilise un vocabulaire riche (pour notre plus grand plaisir). De nombreuses références littéraires aide à faire avancer la réflexion sur le pourquoi de l'écriture surtout quand on connait la souffrance qui en résulte parfois.

Une autre citation :
Je me demande ce qui est le plus triste : une porte sans clé ou une clé sans porte
Yehuda Amichai
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 février 2015
Si comme Walser, Linda Lê réclame la discrétion, son œuvre ne doit pas être « ignorée ». Le présent commentaire n'est pas un « achat vérifié », il est bien plus que cela. Le 3 février 2009, ma route a croisé, à la Libérarie Kléber de Strasbourg, celle de l'auteur et j'ai eu le privilège d'acquérir un exemplaire dédicacé de ce livre qui a changé le cours de ma vie. Il donne la voie à suivre, il invite. « Car il détient la clé de l'abîme et celle des hauteurs, grâce auxquelles il accède à une science hybride, conjugaison de deux tendances contradictoires : à se ravaler au rang de la bête captive et à s'élever jusqu'aux cimes de l'esprit libre. » Parmi ces voix, celles de Louis-René des Forêts, Georges Perros, Landolfi, Osamu Dazai, Louis Calaferte, Hanokh Levin (pour une bibliothèque à ne plus quitter), mais aussi Ghérasim Luca avec sa propre invitation : « Être hors la loi/voilà la question/et l'unique voie de la quête ». N'attendez plus, le « nouveau » vous attend.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Allen Ginsberg. La voix, le souffle
Allen Ginsberg. La voix, le souffle de Jacques Darras (Relié - 20 juin 2002)