Discussions entre clients > Forum de discussion Kindle

comment lutter contre les énormités grammaticales?


Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 26-50 sur 51 de cette discussion.
En réponse à un message antérieur du 21 juin 12 14:53:31 GMT+02:00
Christine dit:
Merci à tous !
Même s'il y a une veille sur ce forum, en tant qu'auteur j'ai une autre possibilité pour soumettre des idées/remarques. Je ne manquerai pas de soumettre celle ci. Je découvre aussi le monde du "ebook"...qui a un réel avenir...
Ps Marie, je suis née en Auvergne...

Publié le 21 juin 12 15:56:33 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 21 juin 12 15:59:17 GMT+02:00
Laure dit:
Je reviens après quelques heures d'absence, et voudrais à mon tour saluer l'attitude de l'auteur : Christine, vos interventions vous honorent, sincèrement. Je sais dire les choses quand elles ne vont pas, mais je tiens à les dire aussi quand une réaction d'auteur va vraiment dans le bon sens.

De par mon métier (bibliothécaire), ma formation (maîtrise de linguistique française) et mes activités personnelles (blog de recensions de lecture, sites participatifs donnant notamment leur chance aux nouveaux auteurs), par l'un ou l'autre biais j'achète, et je reçois beaucoup d'ouvrages, parus ou à paraître et j'ai souvent effectué bénévolement des corrections / relectures. Je ne le ferai plus aujourd'hui, parce que c'est immensément chronophage (amis retraités, la perche est tendue ;-) ). Et que c'est un métier à part entière.

Je partage certaines idées énoncées par Graphoced : la correction ne peut se faire que sur papier (parce que parfois il faut changer des tournures de phrases, renvoyer à des phrases ou des pronoms antérieurs, etc. et annoter à la main, ajouter un petit commentaire pour l'auteur reste beaucoup plus simple sur papier), les correcteurs d'orthographe écument pas mal de choses, mais sont encore assez inopérants sur la syntaxe et la sémantique, ...
Je conseille surtout à ces nouveaux auteurs de faire relire par des inconnus : un ami n'est jamais neutre, impartial et objectif, même s'il vous promet de l'être. Et c'est là aussi où le net et la proposition de Marie ou Graphoced peuvent ouvrir un nouveau vivier de correcteurs bénévoles. En revanche je ne suis pas d'accord sur une lecture partielle : un ouvrage se tient dans son ensemble, les incohérences et contresens se mesurent sur la totalité (j'ai corrigé un jour un texte où le personnage principal était amputé des deux bras, sauf qu'à un moment sur la plage il retenait son chapeau qui s'envolait au vent à l'aide de sa main gauche... L'auteur a tellement le nez dans son texte du matin au soir qu'il peut en oublier de telles erreurs). Pour protéger le texte à paraître, même quand il n'y a aucune rémunération, on signe en général un contrat dans lequel on s'engage à ne pas diffuser le texte, en tout ou partie, c'est simple quand il s'agit d'un site internet, entre particuliers on pourrait imaginer un contrat moral où chacun s'engage, avec ses coordonnées réelles et un coup de fil pour faire connaissance....

En réponse à un message antérieur du 21 juin 12 16:06:30 GMT+02:00
Christine dit:
Merci....

Publié le 21 juin 12 16:09:04 GMT+02:00
graphoced dit:
"En revanche je ne suis pas d'accord sur une lecture partielle : un ouvrage se tient dans son ensemble, les incohérences et contresens se mesurent sur la totalité"
Pour ma part, je parlais essentiellement d'une correction des erreurs d'orthographe et de grammaire, ce qui à mon sens peut tout à fait être proposé à des gens qu'on ne connait pas, dont on ne connait pas forcément la réelle compétence en la matière, et en cela on peut tout à fait saucissonner le texte. Ce n'est clairement pas une solution idéale (une bonne volonté ne remplaçant pas toujours une très bonne connaissance du français) mais c'est toujours mieux que rien.
Quant à une relecture plus profonde du livre pour en ressortir les incohérences au niveau même de l'histoire, je ne me vois pas envoyer mon texte intégral de cette manière. Pour cela, il faut à la fois une vraie relation de confiance envers le relecteur (et plutôt une relation de confiance professionnelle qu'amicale même si les deux ne sont pas antinomiques) et que le correcteur en sache un minimum sur ce qu'a voulu évoqué l'auteur, il faut des échanges nombreux entre les deux, ce qui me semble ne pas aller de paire avec cette relecture par forum (ou équivalent) interposé. Ce sont deux choses qui peuvent être tout à fait dissociées

Publié le 21 juin 12 16:26:27 GMT+02:00
Laure dit:
Une petite histoire :
sur la vitrine du boulanger de mon village, qui est aussi chocolatier, un texte dit : Spécialité : le cailloux de la [nom de la rivière du coin]. Cette spécialité est un chocolat croustillant pas mauvais du tout d'ailleurs.
Cela fait 8 ans que j'habite ce village, et les conversations entre amis s'alimentent toujours : va-t-on lui dire un jour que son caillou ne prend pas d'x au singulier (pou, genou, caillou, chou, hibou, etc.) mais on n'ose pas (c'est tellement énorme et vexant ?), car on a toujours un doute : peut-être a-t-il voulu faire un trait d'humour, justement avec ce x en trop ? Et personne n'ose le lui demander.
Il a fait des travaux récemment, on s'est dit que peut-être le x disparaîtrait si qq'un avait osé lui en parler. Le x est revenu ...
Autre curiosité : les panneaux indiquant les déchetteries. Un village du coin indiquait la sienne par "déchèterie". ça m'énervait en pensant que ça ne faisait pas sérieux pour la mairie. Jusqu'à ce que je me décide à ouvrir un dictionnaire en ligne et constater que c'était la nouvelle orthographe admise depuis je ne sais plus quelle année. De même que les accents circonflexes sont devenus facultatifs dans certains cas (la chaine, le diner, etc. sont acceptés désormais sans accent sur le i). Il n'y a donc pas d'âge pour se rappeler qu'en plus la langue française évolue tout le temps...

Publié le 21 juin 12 16:35:50 GMT+02:00
graphoced dit:
C'est d'ailleurs une très bonne chose que le français évolue, il n'y a guère que les langues mortes qui n'évoluent pas.

Pour revenir à une "communauté" bâtie autour de la relecture de textes, il faudrait trouver un système assez souple et intelligent pour ne pas se contenter de refaire ce qui est déjà accessible ailleurs, ou en tout cas d'y apporter une originalité, une raison de venir à cet endroit plutôt qu'un autre, sans parler d'être MEILLEUR du tout, ce n'est pas un jugement de valeur de l'existant que je ne connais d'ailleurs pas, mais d'en faire un outil intéressant qui a une vraie raison d'être, ouvert, sans pour autant se retrouver à ne corriger que de grandes quantités de texte aux qualités inexistantes. Je ne suis pas certain de bien me faire comprendre (ça m'apprendra à me lancer à écrire des messages sans y avoir réfléchi avant) et il ne s'agit pas de critiquer négativement, tout le monde a le droit d'écrire tout type de texte, de même que dans les cours de peinture ou sculpture on trouve des "artistes" dont les amis, la famille,... ADOOOOORRRRENT les créations mais qui objectivement n'ont aucun intérêt artistique (ce qui ne leur enlève en aucun cas le droit de créer et d'y trouver leur plaisir, et ce qui ne veut pas dire non plus qu'ils sont tous comme ça)
Le sujet m'intéresse, je pense que je vais mettre deux ou trois neurones à plancher dessus (sans garantie d'arriver à autre chose qu'une migraine carabinée)

En réponse à un message antérieur du 21 juin 12 16:52:21 GMT+02:00
Laure dit:
@ graphoced : en quelque sorte vous dissociez le fond de la forme. On peut donc corriger un texte et le rendre correct d'un point de vue orthographique et syntaxique, mais en se moquant totalement du sens qu'il a ? Parfois une phrase ne veut rien dire même si elle grammaticalement juste, ou le texte est devenu correct mais le roman reste complètement nul et sans intérêt...

C'est une possibilité, mais c'est une vision que je ne partage pas. Même si le correcteur n'a pas à réécrire le texte (pour cela il y a des nègres bien payés dans les maisons d'édition lol), sur ce type d'échanges, l'auteur attend souvent qu'on lui dise aussi ce qu'on en pense, ce qui est bien, mais aussi ce qu'il faudrait retravailler ("là c'est intéressant, mais je ne comprends pas bien, tu devrais alléger, ou au contraire développer"), cela nécessite en effet des échanges et prend pas mal de temps. Une confiance, professionnelle plus qu'amicale. C'est donc bien un métier ;-)
Si l'auteur n'attend qu'une simple correction orthographique, c'est peut-être un autre type de prestation en effet, qui n'est pas loin de ce que peut faire un bon logiciel. Je crois que je ne mets pas la même chose que vous derrière la notion de correction/relecture.
Dans une maison d'édition, seuls les très grands auteurs à très gros tirage peuvent se permettre d'exiger que leur texte soit juste rendu propre côté orthographe, les 99,5 % autres écoutent les conseils de leur éditeur et retravaillent jusqu'à obtenir un produit (oui, le livre est devenu un produit comme un autre) que l'éditeur estime vendable, porteur, ou de qualité... L'auteur surpuissant génie des dieux qui a d'emblée écrit le chef d’½uvre du siècle n'existe plus depuis longtemps, sauf peut-être dans l'auto-édition justement, avec les résultats que l'on sait..

Après je n'ai rien contre une pratique "amateur" dans le sens noble du terme, de textes mis en ligne par un auteur qui a juste envie de partager ce qu'il écrit et d'avoir un retour (sinon, qu'il ne publie pas !) mais je la vois plus sur des forums littéraires gratuits que sur un produit vendu. Un produit vendu doit correspondre à des critères de qualité minima, du moins il me semble.

Publié le 21 juin 12 16:54:27 GMT+02:00
Laure dit:
@ graphoced : nos messages se croisent, j'ai un temps de retard dans la réponse que je vous donne !
Mais le sujet est intéressant !

En réponse à un message antérieur du 21 juin 12 17:11:37 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 21 juin 12 17:14:53 GMT+02:00
Laure dit:
"et il ne s'agit pas de critiquer négativement, tout le monde a le droit d'écrire tout type de texte, de même que dans les cours de peinture ou sculpture on trouve des "artistes" dont les amis, la famille,... ADOOOOORRRRENT les créations mais qui objectivement n'ont aucun intérêt artistique (ce qui ne leur enlève en aucun cas le droit de créer et d'y trouver leur plaisir, et ce qui ne veut pas dire non plus qu'ils sont tous comme ça)"

on est bien d'accord, mais il se publie déjà 60 000 nouveautés en langue française chaque année, sans compter l'édition à compte d'auteur, et l'auto-édition, qui ne sont pas référencées dans nos bases professionnelles (donc pas achetées en bibliothèque par exemple). Quelle visibilité pour tous ces textes ?
Tout le monde a le droit de créer, pour autant, tout le monde doit-il vendre et se prétendre ou se croire écrivain ? Après tout, pourquoi pas, ça ne me gêne pas, mais dès lors que le contrat soit clair dès le départ : nouvel auteur, je refuse la chaîne traditionnelle, si 25 éditeurs m'ont répondu que mon texte était nul ("nous sommes désolés mais malgré tout l'intérêt que présente votre texte, il n'entre pas dans la ligne éditoriale de nos collections") c'est que ces 25 éditeurs sont des cons, et mon texte je vais le publier moi-même. OK. Pas de pb, les nouvelles technologies le permettent. Mais alors après je ne me plains pas s'il n'est pas diffusé, "promotionné", ne dépasse pas les 150 ventes de mes amis facebook, et si en plus les lecteurs râlent parce qu'il y a des fautes. C'est mon bonheur à moi et j'en fais ce que j'en veux.

D'ailleurs si le texte de cet auteur est bon, il sera vite récupéré par un éditeur (un vrai) qui lui proposera un beau contrat pour un nouveau roman. Il faut juste savoir rêver, mais ça ne tue personne ;-)

Et 100 fois sur le métier remettre son ouvrage : parmi les auteurs que je reçois au travail, nombreux sont ceux qui disent avoir essuyé des années de refus, réécrit, réécrit, réécrit, pour qu'un jour enfin ça paye. Patience, humilité, et sueur ;-)

Publié le 21 juin 12 17:34:03 GMT+02:00
graphoced dit:
@Laure : je suis assez d'accord avec vous sur le fait qu'un auteur qui pond un texte de très bonne qualité a de grandes chances d'intéresser un éditeur. Mais d'une part ce n'est pas une vérité absolue (combien de best-sellers ont été refusés par nombre d'éditeurs et ne doivent leur publication qu'à l'entêtement de l'auteur à le présenter ? entêtement que tout le monde n'a pas). Ceci non pour dire que les éditeurs refusent généralement de bons livres et que tous les recalés sont des artistes maudits, mais juste pour dire que ce système est forcément faillible.
Ensuite, je vais prendre une analogie avec la musique (comparaison n'est pas raison mais ça image un peu mon propos). Beaucoup de groupes/chanteurs/musiciens... se font connaître d'un public plus ou moins large en diffusant eux-même leur musique et sont repérés (ou pas) ensuite par des producteurs. Il me semble qu'il pourrait en être de même, en tenant compte de toutes les différences entre les deux univers (il faut quelques instants parfois pour repérer une musique qui nous touche tandis que ça peut être bien plus long pour se faire une opinion sur un auteur de livres).
Sans opposer les deux moyens (éditeurs ou auto-édition), je pense que tout cela peut être complémentaire et, s'il est évident que pour la très grande majorité le graal restera d'être signé par un éditeur, ça fait une autre corde à l'arc de l'auteur. D'ailleurs, même sans parler de gagner sa vie par ce biais, ça permet au moins à un auteur de recueillir des avis, critiques... de ses textes à plus grande échelle que seulement son entourage proche. Quant à savoir si un texte "amateur" peut être vendu, je dirai que ça reste à la discrétion de l'auteur (personne n'oblige les lecteurs à acheter) et qu'un auteur inconnu, auto-édité, aurait tout intérêt à vendre à prix très très bas son ouvrage (au moins le ou les premiers) de manière à ce que la balance s"équilibre : l'auteur est payé (même très très peu, c'est pour le principe) et le lecteur prend un risque financier très très faible, donne un coup de pouce à un auteur dont le résumé du livre l'intéresse, ou dont il a lu des critiques intéressantes.

En ce qui concerne les corrections. Je suis à moitié d'accord avec vous : si un auteur n'a pas les moyens de payer un correcteur, il va sans doute faire lire son livre à des connaissances, connaissances qui ne se donneront pas forcément la peine (ou n'auront pas les compétences) à la fois de donner un avis (objectif ?) sur le contenu, la cohérence d'ensemble, et de corriger scrupuleusement la grammaire et l'orthographe page après page. Il faut bien avouer que ça peut être assez rébarbatif. Et les correcteurs automatiques, au moins les gratuits, ne corrigeront pas toujours les accords en respectant le sens de la phrase, ne verront pas que sur 10 pages on trouve une phrase au présent et que c'est visiblement une erreur,.... bref, il me semble qu'on peut envisager de vouloir faire lire un texte qui se tienne au moins "techniquement".
L'idéal restant bien entendu de pouvoir faire relire son texte par quelqu'un qui peut apporter son regard sur la forme et le fond, sur la cohérence d'ensemble, sur un texte trop long ou trop court... mais encore une fois, tout le monde ne peut pas trouver la personne qui pourra faire ça dans son entourage plus ou moins proche.
Après, est-ce que le livre aura de la visibilité ou non, c'est autre chose et, si je suis très intéressé par cette possibilité (encore une fois comme en musique) de s'auto-produire, je ne suis persuadé de rien quant à la réussite de quelques auteurs par cette voie. Ce n'est peut-être pas pour ça qu'il ne faut rien faire...

Publié le 21 juin 12 18:38:30 GMT+02:00
@ graphoced. Attention, en musique, la "sélection" se fait en amont: pour enregistrer, il faut aller en studio, donc compter 2000 euros minimum. En général, on les obtient par les premiers concerts, qui permettent également de tester l'accueil du public. En général. C'est de moins en moins vrai, certes, grâce à l'informatique et internet, mais pour avoir un son correct, il faut encore passer par un studio, fut-il un home studio. Et là je ne parle que fichiers son. Pour presser un cd, c'est encore 2000 euros avec la pochette. Vous me direz que 2 à 4000 euros, par rapport à des productions pro, ce n'est pas grand chose, mais tout le monde n'a pas accès à cette somme pour un projet musical.
Ecrire un livre, ça ne coûte "que" du temps, donc n'importe qui peut s'essayer à l'écriture du jour au lendemain. C'est ensuite que le monde de l'édition filtre.
Dire si une oeuvre musicale est de bonne qualité ou non, c'est assez rapide par rapport à une oeuvre littéraire, mais ça arrive finalement très tard dans le processus.

Publié le 21 juin 12 19:44:36 GMT+02:00
graphoced dit:
Toutes proportions gardées, c'est assez identique (attention, je schématise volontairement mais le principe est là) : un groupe crée un site, un blog, une page facebook ou myspace et y montre leurs vidéos amateurs ou fait simplement écouter des maquettes. Une maison de disque ou un tourneur peut les repérer et financer ensuite un "vrai" enregistrement. La pochette est souvent faite amicalement, le pressage n'est plus nécessaire pour un premier temps. Donc la sélection se fait bien comme pour le livre : quand le public découvre l'oeuvre (public d'abord restreint, confidentiel, puis plus large éventuellement) en live (je connais pas mal de musicos qui ont débuté sans un kopeck, se sont fait repérer à petite échelle et ont ensuite progressé)
Un auteur écrit un livre, des nouvelles... et le met en ligne. Il a du succès, fait parler de lui et une maison d'édition le repère ou lit avec plus d'attention le prochain manuscrit de cette personne. C'est très idéaliste comme manière de voir les choses mais pourquoi pas. C'est déjà arrivé dans un domaine plus proche de ce dont on parle que la musique : la BD. Des auteurs de BD ont été repérés sur leur site (blogs,...) et ont fini par être publiés.

Je comprends vos doutes et je n'affirme en aucun cas que ça VA marcher mais que ça PEUT marcher, qu'en tout cas il me semble que ça a déjà été un peu le cas aux USA (la diffusion d'un texte n'est évidemment pas la même mais bon...) et que si on ne le tente pas, on est à peu près certain que ça ne marchera pas ;-)

Publié le 21 juin 12 19:55:49 GMT+02:00
Laure dit:
Mon expérience de lecture a été entre autres avec un site où les auteurs mettaient en ligne un extrait de leur texte. Plus cet extrait avait de votes (hum, suffit d'avoir un cercle d'amis conséquent), plus l'auteur voyait ses chances de voir son livre édité. Je crois même qu'on pouvait miser 5 ou 10 euros sur un poulain, comme cela s'est fait en musique, et devenir co-éditeur, et gagner un faible pourcentage sur les ventes.
Ce site avait proposé quelques manuscrits intégraux à des blogueurs littéraires, pour avis et critique façon commentaire comme sur Amazon. La qualité était si médiocre que c'en était à pleurer, et il paraît qu'ils avaient retenu les meilleurs. Nos critiques ont été sans appel, personne n'a été édité, et le site a même fermé depuis. Les auteurs en gardent un souvenir amer, le site leur avait fait miroiter une possible édition. Le site s'était condamné lui-même en montrant qu'il n'y avait rien de sérieux dans ses prétendues sélections.

N'importe quel lecteur aguerri (100 romans lus par an pour ma part) vous dit en moins de 50 pages si le livre est bon ou pas. Après il plaît ou pas, c'est différent. Mais l'auteur sait écrire ou pas, maîtrise une narration, une construction etc. ou pas.
Mais quand vous voyez d'emblée que c'est nullissime, pourquoi faire croire aux gens qu'ils peuvent être édités? Encore une fois, en partage sur un forum, ça ne me choque pas, y va qui veut, en édition (vente) si. Et ce même si le prix est minime. Pour moi c'est une question de respect du lecteur, et de crédibilité de l'auteur.

J'aimerais moi aussi croire aux pépites auto-éditées, c'est juste que je cherche encore. Et avec un taux de 100% d'échec côté qualité, j'ai renoncé. Je devrais peut-être lire le livre de Christine pour changer d'avis d'ailleurs.
Je ne nie pas non plus les publications de complaisance chez les éditeurs germanopratins (tous ces journalistes qui pondent des romans insipides), mais une chose tient la route : la qualité de la correction. Puisque pour tout auteur publié par ce circuit, tout est à la charge de l'éditeur, c'est aussi pour cela que les livres sont chers.

Enfin le seul avantage que je vois à l'auto-édition, c'est qu'elle est gratuite pour l'auteur. Dire qu'il y a encore de pauvres auteurs crédules qui paient des maisons d'édition à compte d'auteur parfois plus de 3000 euros pour avoir 100 exemplaires imprimés sans correction, être obligés de les repayer une seconde fois plus tard sinon "l'éditeur" envoie au pilon (et l'auteur ne veut pas voir son bébé repartir dans les grandes mâchoires de fer, alors repaie) et c'est un gouffre sans fin... Là-dessus, un bon point sans hésiter pour l'auto-édition. Je ne suis pas encore convaincue du reste....

En réponse à un message antérieur du 21 juin 12 20:04:54 GMT+02:00
Laure dit:
Bien vu sur les blogs BD qui sont devenus des vrais albums, repérés par des éditeurs. Mais qui tient ensuite réellement sur la durée et continue à être publié avec succès à la clé ? J'ai bien quelques noms en tête, mais si leurs premiers titres étaient originaux et sympas, les suivants étaient plats et réchauffés (des BD de filles), et le public s'en est lassé. Celui qui s'en sort très bien, c'est Vidberg, c'est vrai.

Donc oui, je préfère votre idée de mise en ligne pour se faire repérer... ce qui est différent de la vente sur Amazon d'emblée !

Publié le 21 juin 12 22:06:32 GMT+02:00
graphoced dit:
"Donc oui, je préfère votre idée de mise en ligne pour se faire repérer... ce qui est différent de la vente sur Amazon d'emblée !"
Tout à fait. D'ailleurs, cette idée de mise en ligne "pour se faire connaître" n'est pas liée dans mon esprit à Amazon. Chacun doit choisir quel est le moyen qui lui semble le plus adapté, le plus pertinent (diffusion gratuite ou payante, sur une boutique ou une autre....), je n'ai pas de religion en la matière.

Publié le 22 juin 12 23:48:57 GMT+02:00
Il faut toujours faire une relecture à voix haute du texte ! ça élimine un certain nombre de mauvaises tournures qui ne sautent pas aux yeux lors d'une lecture silencieuse.

En réponse à un message antérieur du 23 juin 12 13:59:43 GMT+02:00
lili_60 dit:
tout à fait d'accord!
de plus, la lecture à haute voix donne une autre perception du livre : il m'est arrivé de lire un livre "avec les yeux"...et parce que je l'avais aimé, de l'enregistrer pour une bibliothèque sonore...ô surprise, je ne lisais pas "le même livre"! curieuse impression!

Publié le 23 juin 12 15:07:53 GMT+02:00
Laure dit:
+ 1 pour vos remarques sur la lecture à voix haute :-)

Publié le 23 juin 12 15:58:30 GMT+02:00
Merci à tous : je me demandais pourquoi il y avait autant de fautes d'orthographe dans le livre que je viens de lire (au moins 5 par chapitre..). Par ailleurs, n'ayant pas vu tout de suite que je pouvais télécharger des extraits des livres, j'ai acheté tout au début deux policiers sans aucun intérêt, ennuyeux. Vérification faite, ce sont aussi des livres auto-édités. Du coup je me méfierai. Je pense bien qu'il arrive que de bons auteurs soient refusés par les éditeurs ; je ne me vois pas pour autant faire le tri, et je regrette qu'Amazon ne le fasse pas.

Publié le 25 juin 12 16:51:38 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 25 juin 12 16:56:25 GMT+02:00
vb dit:
Christine, tu peux intervenir toi-même sur ton livre sans demander quoi que ce soit à Amazon. Tu le retélécharges et le réédites depuis le kindle publishing.
Tu peux ensuite envoyer un mail à Amazon leur demandant d'effectuer la mise à jour pour les clients ayant acheté ton livre auparavant.
Il faut savoir, pour les clients qui regrettent les fautes d'orthographe, que vous avez la possibilité d'obtenir la version corrigée du livre. Soit l'auteur le demande pour tout le monde à Amazon, soit vous même en tant que client vous contactez Amazon et leur demandez de vous faire une mise à jour. (Il faut bien sûr que le livre ait été corrigé par l'auteur auparavant.)
Il ne faut pas dramatiser non plus pour quelques fautes d'orthographe. Le français est une langue difficile, et il n'est pas juste de devoir produire autant d'effort pour écrire en français alors que c'est moins le cas pour écrire en anglais.
Il faut surtout dominer parfaitement la conjugaison.

En réponse à un message antérieur du 25 juin 12 23:17:39 GMT+02:00
Christine dit:
Merci beaucoup !

Publié le 28 juin 12 19:08:51 GMT+02:00
graphoced dit:
Bonjour

juste quelques mots au sujet du livre qui a déclenché cette avalanche de messages. Je viens de le finir et s'il y a effectivement quelques fautes (sans doute trop pour un livre mais l'auteur elle-même l'a reconnu), ces erreurs n’empêchent en aucun cas la lecture. Je veux dire par là qu'on ne se trouve tout de même pas face à un ouvrage écrit sans respect pour le lecteur. Il reste une histoire intéressante, un livre qui procure un agréable moment de détente, qui nous fait voyager dans la vie de personnages attachants et dont l'auteur n'est pas tombé dans le piège trop souvent classique de la longueur. Le roman se lit vite et c'est une vraie qualité dans le cas qui nous occupe (trop d'auteurs semblent penser que la qualité de leur livre se jugera au poids). J'espère que de plus en plus de lecteurs sauront donner leur chance à ce livre (et à d'autres publiés de cette manière).
Acheter des livres hors du circuit classique des éditeurs c'est aussi assumer une part de risque (mesuré le risque tout de même), presque un acte militant (bon, je pousse un peu...) et d'autant plus intéressant quand l'auteur fait face et répond présent même une fois le livre en boutique.
Bonne lecture à tous

Publié le 28 juin 12 21:16:49 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 29 juil. 12 18:37:44 GMT+02:00
lili_60 dit:
bonsoir!
c'est moi qui ai déclenché cette avalanche de messages par ma gene en lisant ce roman...vieille déformation professionnelle, j'en conviens! personnellement, il m'est difficile de me concentrer sur un récit quand des fautes de conjugaison me font sursauter!!..désolée !!je m'en suis d'ailleurs expliquée avec l'auteur.
L'idéal serait que les livres auto-édités puissent être corrigés par un comité de lecture dont il resterait à définir les modalités....
Cela dit, je ne voudrais en aucun cas jeter la pierre à des écrivains en herbe ! le livre de Christine est plaisant à lire, l'histoire intéressante...je souscris tout à fait au fait qu'il est plus agréable de lire sur une tablette un ouvrage court, style nouvelle, qu'un pavé!...
bon courage aux écrivains futurs!

Publié le 29 juin 12 07:58:06 GMT+02:00
Halte à l'ostracisme des pavés ! Un bon gros pavé rien de tel pour s'immerger dans un univers. Du moins si l'auteur est capable d'en créer un...
Et le Kindle est parfait pour lire du pavé : le contenu sans le poids ! Mais effectivement si vous lisez sur une tablette c'est moins adapté.

En réponse à un message antérieur du 2 juil. 12 15:15:55 GMT+02:00
ecce.om dit:
Pour lancer sur la tête d'un CRS, le livre-pavé fait davantage l'affaire qu'une Kindle ou qu'une tablette (mode mai 68-OFF).

Sans compter que certains styles sont si lourds...
[Ajouter un commentaire]
Ajouter votre propre message à la discussion
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Aller s'identifier
 


Discussions récentes sur Forum de discussion Kindle

Discussion Réponses Message le plus récent
Annonce
Mise à jour disponible 5.4.4 pour le Kindle Paperwhite (ancienne génération)
16 il y a 2 heures
Annonce
Mise à jour disponible pour le Kindle Paperwhite
8 il y a 16 jours
Annonce
Présentation des toutes nouvelles tablettes Kindle Fire HDX
39 21 nov. 13
Annonce
Le tout nouveau Kindle Paperwhite – le meilleur appareil pour la lecture, un point c’est tout.
306 il y a 27 jours
Venez échanger sur les bons livres Kindle ici !(fans de Musso et Lévy vous n'êtes pas le bienvenu) 81 il y a 42 minutes
Problème de carte bancaire non valide 1 il y a 1 jour
achat d'une nouvelle kindle 5 il y a 1 jour
probleme connection facebook sur kindle paperwhite 0 il y a 2 jours
English speakers living in France and using Amazon.fr 3077 il y a 4 jours
comment supprimer un livre dont on ne veut plus ? 12 il y a 5 jours
Comment pourrai-je être connecté à amazon.fr à travers mon kindle 1 il y a 5 jours
Offre éclair directement sur le Kindle PW? 0 il y a 5 jours
ARRAY(0xa7fa8d14)
 

Cette discussion

Participants:  11
Nombre de messages :  51
Message initial : 19 juin 12
Dernier message :  12 août 12

Nouveau ! Soyez notifié par e-mail lorsque de nouveaux messages sont publiés.
Suivi en cours par 4 clients

Rechercher parmi les discussions des clients