Discussions entre clients > Forum de discussion top reviewers

Vos meilleures répliques de films d'action ou policier?


Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 101-125 sur 143 de cette discussion.
En réponse à un message antérieur du 16 juil. 13 08:52:15 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 16 juil. 13 08:55:19 GMT+02:00
ADANSON. dit:
Ce n'est pas vraiment un polar mais les répliques de "Un singe en hiver" sont superbes. Quelques exemples des dialogues de Michel Audiard:

Gabriel : Dites donc...
Albert : Quoi ?
Gabriel : Qu'est-ce que c'est que votre endroit ?
Albert : Eh ben les gourmets disent que c'est une maison de passe et les vicelards un restaurant chinois.
Gabriel : A votre avis, pour c'qu'on veut en faire, vaudrait mieux que ce soit canaille ou chinois ?
Albert : Qu'ça soit fermé.

Gabriel : Merde y fait nuit dis donc !
Albert : Ben c'est normal, c'est le changement de latitude.

Albert : Ecoute ma bonne Suzanne, tu es une épouse modèle.
Suzanne : Oh...
Albert : Mais si t'as que des qualités, et physiquement t'es restée comme je pouvais l'espérer. C'est le bonheur rangé dans une armoire. Et tu vois, même si c'était à refaire, ben, j'crois que j't'épouserais de nouveau. Mais tu m'emmerdes.
Suzanne : Albert...
Albert : Tu m'emmerdes gentiment, affectueusement, avec amour... mais tu m'emmerdes !

Suzanne : Si tu buvais moins tu aurais peur comme tout le monde.
Albert : Oui, ben si je buvais moins, je serais un autre homme et j'y tiens pas.

Gabriel : Monsieur Esnault, si la connerie n'est pas remboursée par les assurances sociales, vous finirez sur la paille.

Albert : Dis-toi bien que si quelque chose devait me manquer, ce serait plus le vin, ce serait l'ivresse.

En réponse à un message antérieur du 16 juil. 13 10:20:03 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 7 oct. 13 00:59:54 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 5 oct. 13 12:03:26 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 22 oct. 13 09:14:08 GMT+02:00
Alatriste dit:
Quelques dialogues extraits de l'excellent "Le dernier rempart" qui signe le vrai retour de Schwarzenegger à l'écran
(il joue le rôle du shériff d'une petite ville de l'Arizona que doit traverser un baron de la drogue en fuite vers la frontière et qu'il est le seul à pouvoir stopper)
Dans l'unique cafétéria de la ville, venu prévenir les quelques clients attablés au petit matin du danger imminent :
-"Rentrez chez vous
- Et le petit déjeuner?
-C'est pour votre propre sécurité
-Shériff, J'ai 72 ans, du cholestérol,et je viens de commander une omelette au bacon et au fromage. Est-ce j'ai l'air de quelqu'un qui a peur?
-Ne me regardez pas comme ça Shériff, j'ai exactement commandé la même chose.
-C'est vrai elles sont sur le feu.
-Dans ce cas éloignez-vous des fenêtres, contentez vous de vous éloigner des fenêtres"

Après une fusillade avec les méchants et une entrée fracassante dans la même cafétéria qui l'a laissé à terre, le patron vient s'enquérir de l'état de santé de Schwarzie
-"Comment vous sentez-vous Shériff?
- Vieux"

Enfin dans l'arsenal secret d'un de ses concitoyens venu lui prêter main-forte, alors que tous s'emparent pour contrer les "bad guys" d'armes à feu et autres pétoires, Schwarzie voit son adjoint se munir d'épées :
-"Où vas-tu comme ça? En croisade?
-On ne sait jamais"

En réponse à un message antérieur du 7 oct. 13 21:43:06 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 9 oct. 13 11:46:09 GMT+02:00]

Publié le 20 oct. 13 17:25:20 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 27 oct. 13 13:08:28 GMT+01:00
Alatriste dit:
Star Trek into darkness:

Alors qu'une équipe composée de Kirk, Spock et Uhara s'approche de la planète Kronos en territoire ennemi pour appréhender Khan, elle est prise en chasse par un patrouilleur isolé klingon. La navette ne disposant d'aucun armement pour résister aux tirs des klingons, le salut est dans la fuite vers un corridor métallique très étroit et une poursuite digne de Starwars s'engage.

Kirk (toujours tête brûlée et tellement humain)- "Engagez-vous dans cette porte, ça passera
Spock (toujours dubitatif et tellement vulcain)- On ne passera pas.
Kirk-Je vous dis que ça passera.
(après que le vaisseau soit en effet passé, non sans toucher les parois et émettre des gerbes d'étincelles)
Kirk-On est passé.
Spock- Ce terme me semble abusif."

Publié le 9 janv. 14 21:18:30 GMT+01:00
Primex dit:
Impitoyable (Unforgiven) de Clint Eastwood:

Après avoir avoir tué les assassins de son vieil ami, Clint s'apprête à achever le shériff, qui lui dit:

- Ne me tuez pas ... je suis innocent.
- Innocent ? Innocent de quoi ?

Et il appuie sur la détente.

Publié le 9 janv. 14 23:50:28 GMT+01:00
Le maître de Guerre:

Le suédois dit: "j'vais t'arracher le choux et te chier dans le cou"

En réponse à un message antérieur du 14 janv. 14 23:50:43 GMT+01:00
"Obi Wan va me tuer" : Anakin dans "l'Attaque des clones" (Star Wars II)

Publié le 15 janv. 14 09:36:39 GMT+01:00
Deneric dit:
Bonjour,
Peut on citer des livres aussi?
Dans "Sadhus" Patrick Levy cite Anandababa:
« Le silence, c'est ce qu'il n'entend pas, reprit Anandababa. Bien qu'il ne l'entende pas, par le silence, il connaît quelque chose de l'inconnaissable. » ici "il" est toi, moi, nous....c'est puissant !! non ?
merci de votre attention,
Bien cordialement,
Éric

Publié le 2 févr. 14 19:45:40 GMT+01:00
Alatriste dit:
Dialogue et ( 1er coup de gueule) entre "M" et "Bond" dans l'excellent "Casino Royale" de Martin Campbell (2006)

- "Bon sang, Bond. Vous étiez censé lui soutirer une information, pas le tuer dans une ambassade devant des caméras de surveillance. Je crois que j'ai commis une erreur en vous attribuant le double zéro.
-Ne vous inquiétez pas . Les OO n'ont pas la réputation de vivre bien longtemps. Votre petite erreur devrait vite être effacée."

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 14 08:52:48 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 11 févr. 14 08:53:04 GMT+01:00
Lors d'une émission, un vétéran de la seconde guerre mondiale avec une jambe de bois, assez agressif, l'interpella : Si j'en juge par vos cheveux longs, vous êtes une fille ? et Zappa répondit : Et si j'en juge par votre jambe de bois, vous êtes une table ?

Publié le 11 févr. 14 21:41:41 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 11 févr. 14 21:42:12 GMT+01:00
KOMIKMAN dit:
"Tu sais ce que c'est que le capitalisme ? C'est enculer les gens !" Tony Montana (Al Pacino) dans "Scarface" de Brian De Palma.

Publié le 14 févr. 14 14:13:42 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 14 févr. 14 14:14:01 GMT+01:00
Alatriste dit:
Dialogue entre la future recrue Johnny Rico et un sergent recruteur dans Starship Troopers, de Paul Verhoeven
-"Alors mon garçon, sais-tu dans quelle arme tu veux servir?
-L'infanterie, monsieur.
-Félicitations, mon gars. L'infanterie a fait de moi l'homme que je suis devenu"

(réplique lâchée tout en lui tendant une prothèse métallique en guise de serre-main + plan rapproché sur les deux jambes devenues moignons)

Publié le 21 févr. 14 10:57:33 GMT+01:00
"Etre homme politique, c'est être capable de dire à l'avance ce qui va arriver demain, la semaine prochaine, le mois prochain et l'année prochaine. Et d'être capable, après, d'expliquer pourquoi rien de tout cela ne s'est produit."

Winston Churchill

En réponse à un message antérieur du 21 févr. 14 14:14:45 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 22 févr. 14 02:12:35 GMT+01:00]

Publié le 21 févr. 14 18:26:44 GMT+01:00
@Billy

"Si vous le permettez, je vais faire brièvement l'historique de la situation, quelle qu'elle soit !

Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n'être pas pire que celle d'aujourd'hui n'en n'était pas meilleure non plus !

Déjà nous allions vers la catastrophe nous le savions ... Nous en étions conscients !

Car il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui !

Oui la catastrophe, nous le pensions, était pour demain !
C'est-à-dire qu'en fait elle devait être pour aujourd'hui ! Si mes calculs sont justes !

Or, que voyons-nous aujourd'hui ? Qu'elle est toujours pour demain !

Alors je vous pose la question, Mesdames et Messieurs :
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l'éviterons ?

D'ailleurs je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n'est pas capable d'assurer la catastrophe,
il est possible que l'opposition s'en empare !"

Raymond Devos.

En réponse à un message antérieur du 21 févr. 14 19:01:51 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 24 févr. 14 19:32:37 GMT+01:00]

Publié le 22 févr. 14 12:01:21 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 22 févr. 14 12:04:45 GMT+01:00
Bonjour Amatsu :))

Yes, ton analyse est on ne peut plus juste, la catastrophe à venir devrait effectivement être là, chronologiquement ; mais comme l'on a toujours tendance à expédier la patate chaude en amont ; jusqu'à ce que la patate chaude se révèle être au final une bombe à mèche lente qui finit en général par péter. Woody Allen avait d'ailleurs bien cerné le problème avec une de ses vannes habituelles : "Je devais être fusillé ce matin à six heures. Mais comme j'avais un bon avocat, le peloton n'arrivera qu'à six heures trente." D'ailleurs il y a un mot pour cela : procrastination, du latin "pro", "en avant", et "crastinus" qui signifie "du lendemain" ; définition donnée sous le contrôle et la haute autorité, natürlich, de notre expert en langue indo-européenne Sir Doktor Fini’s-tea o’Clock.

Pat.

Publié le 23 févr. 14 22:38:51 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 23 févr. 14 22:41:13 GMT+01:00
Salut Pat,

je crois qu'en fait plus que procrastiner, les politiques inventent des calamités pour mieux nous declarer qu'ils nous en ont sauves...

D'ou la presence musclée, beaucoup plus fréquente, de bien des peuples sur les places des grandes villes du Sud au Nord...

A la longue il devient evident pour chacun que la "calamité " c'est le politique lui-meme ?!

Meme et surtout s'il fut "regulierement " elu ...par une partie seulement... du peuple en question...!?

Le peuple... lui.... procastine de moins en moins le fait de ne pas pouvoir se faire entendre !?

Viva Zapatta...Caramba !

Bien à toi. ;-)))

Publié le 24 févr. 14 14:44:45 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 24 févr. 14 16:40:49 GMT+01:00
Salut Amatsu,

Il y a un petit bouquin passionnant écrit par un prof de philo américain Mark Rawlands qui donnait ses cours en fac accompagné par un loup qu'il avait adopté. On imagine l'ambiance. D'autant que le loup, avec la régularité d'une horloge, se mettait à hurler pile poil au bout d'une heure, ce qui correspondait à la longueur du cours.

Mark Rawlands s'était assez vite rendu compte qu'un loup, de part son comportement, était incapable de mentir, ou plutôt de dissimuler son mode d'être, soit créer cette fracture entre une intention intérieure, et la manifestation extérieure de cette intention, qui se trouve, chez nous, souvent parée du masque de la séduction, afin de permettre à l'intention réelle, dissimulée, de parvenir à ses fins.

Mark Rawlands avait donc constaté qu'un loup était incapable de jouer ce double jeu ; en d'autres termes, qu'il était incapable de dissimuler ses intentions pour parvenir à ses fins, ce qui rendait obsolète l'expression "l'homme est loup pour l'homme" avec tout ce que cela peut supposer de stratégies cachées pour la conquête du pouvoir, et de coups tordus pour y parvenir.

Le contact avec son loup l'avait petit à petit amené à réaliser que ce qui, dans l'économie de la nature, avait fait d'homo-sapiens cette créature qui avait supplanté toutes les autres, n'était pas tant son intelligence, mais son extraordinaire capacité à dissimuler ses intentions réelles, bref cette redoutable aptitude à tromper l'autre, afin de parvenir à dominer et assujettir cet autre.

Sun tzu, avec son Art de la Guerre, écrit déjà six siècles avant J.-C., avait parfaitement saisi toutes les subtilités que la dissimulation offraient à un stratège afin de venir à bout de son adversaire : "Quand vous êtes capable, feignez l’incapacité. Quand vous agissez, feignez l’inactivité. Quand vous êtes proche, feignez l’éloignement. Quand vous êtes loin, feignez la proximité." Un précepte qui résumait à lui seul l’essence même de ce qui rend l’homme redoutable.

Le jeu d'échec, avec un extraordinaire raffinement, use à merveille de cette capacité de dissimulation des intentions réelles afin de parvenir à mettre l'autre échec et mat.

Le politique se révèle être un mix des deux, avec plus ou moins de talent, ce que Sun tzu résumait encore avec cette courte phrase : "Pour le bon stratège, l’essentiel est dans la victoire, non pas dans les opérations prolongées". Ce qui revient à dire que l'essentiel est de parvenir à ses fins quels qu'en soient les moyens.

A partir de là, on peut se demander ce qui a bien pu pousser une créature, telle qu'homo-sapiens, à mettre la puissance de son extraordinaire intelligence au service de la ruse, de la dissimulation, du mensonge, dont notre homo-politicus est le représentant, le mâle dominant de notre espèce bipède.

Tous les philosophes s'y sont essayés, tels que Héraclite, Parménide ou Empédocle, ces tout premiers penseurs, ces présocratiques qui imaginaient un univers mu par des forces universelles telles que l'Amour, la Haine. Par la suite, la longue lignée de ceux qui, à partir de Socrate, on commencé à ancrer leurs réflexions dans les profondeurs de l'homme lui-même, en tentant d'analyser et de cartographier les processus psychologiques antagonistes qui y étaient à l'oeuvre, pour découvrir que l’on avait affaire à une complexité telle qu’il était possible d’élaborer des modèles antinomiques aussi vrais l’un que l’autre, où l’on était à même de croire l'homme fondamentalement bon ; ou irréductiblement mauvais ; sublime, créateur ; ou destructeur-nihiliste ; altruiste, emphatique ; ou totalement égoïste, dominateur, manipulateur.

Et puis la biologie s’y est mise. Sans parti pris. Pour finir par découvrir qu’une minuscule mutation génétique avait créé une césure qui avait rendu notre espèce vraiment à part.

Une minuscule césure qui allait faire toute la différence ; avec cette marque de fabrique si singulière et que l’on voit se déployer sous nos yeux en Syrie, en Ukraine, la Corée du Nord ; la Bosnie il y a peu ; Hitler quelques décennies en amont ; Alexandre le Grand bien avant ; les guerres du Péloponnèse ; Troie ; et certainement bien d’autres conflits encore avant, et dont il ne reste plus de traces ; bref, un processus inexorablement destructeur et concomitant de cette minuscule césure indissolublement liée à l’émergence de cette espèce à laquelle nous appartenons, et qui allait finir par conquérir la planète entière avec les conséquences que l’on sait.

La plupart des espèces évoluées ont leur mâle dominant. Un mâle dominant destiné à protéger le clan, le groupe, le troupeau. L’instinct de survie lié à la défense d’un territoire pour des raisons évidentes à comprendre.

Et un mâle dominant qui parvient à le devenir en respectant un certain nombre de codes caractéristiques de son espèce auxquels il obéit ; un ensemble de rituels inscrits quelque part dans ses gènes, sous la forme d’une séquence, un minuscule programme ; et auxquels il ne peut déroger. Un cerf dominant obéit dans son ou ses combats pour prendre en charge la protection de la harde à un certain nombre de codes différents de ceux du loup dominant.

Chez l’homme, rien de tous cela. Aucun code inscrit dans sa géographie comportementale.

En d’autres termes, on a eu la survenue d’un minuscule bug génétique qui a effacé la grille sur laquelle s’écrivait auparavant les codes comportementaux des espèces qui l’ont précédé, pour lui laisser carte blanche. Et elle est là la césure. Rien d’inscrit, et tout à apprendre. En fonction de ce qu’on lui transmet. En fonction de la culture dans laquelle il vient au monde.

Mais est-ce réellement une carte blanche sur laquelle il peut indifféremment écrire ce qu’il souhaite ?

La notion de pouvoir est chez l’homme étroitement liée à la gratification, la satisfaction, le plaisir, la récompense.

Ces circuits sont à présent relativement bien déterminés, localisés, entre les structures hi-tech telles que le cortex frontal, et des structures plus archaïques, telles que le système limbique, émotionnel, celui du plaisir qui, en fait, s’avère piloter l’autre.

Et au final, toutes les espèces fonctionnent avec les mêmes circuits ; gratification, satisfaction, plaisir, récompense ; à la petite différence près, que ces structures inscrites dans leur géographie comportementale disposent de garde-fous ; un petit programme génétique qui, du fond, impulse, guide leur comportement, les cadre de manière précise, à l’enseigne du loup chef de meute qui se comporte en tant que tel sans outrepasser les prérogatives inscrites dans le patrimoine de son espèce.

Chez nous, le circuit de la gratification, qui ne possède biologiquement aucun garde-fous, amène nos mâles dominants à chercher à accumuler indéfiniment ladite gratification qu’amène le pouvoir ; ce qui aboutit à ces comportements qui nous paraissent aberrants, monstrueux, Kim Jun-un, Ianoukovitch, Bachar el-Assad ; tout comme ceux qui, de manière plus soft, se nourrissent de cette énorme bulle financière dépourvue de tout sens commun ; alors qu’ils ne font que mettre en relief les conséquences de cette minuscule césure que nous possédons tous au fond de nous ; cette césure dont l’absence de garde-fous débouche sur ce no-limit typiquement humain ; le mythe du tonneau des danaïdes ; ce qui avait fait dire à cet ardent défenseur du tiers-Monde, Boutros Boutros Ghali, au terme de son mandat de secrétaire général de l’ONU de 1992 à 96, que le pouvoir pouvait rendre fou.

C’est en cela qu’un Nelson Mandela peut nous paraître tellement hors-norme, à part ; au point que l’on se demande si ce que le bug a effacé chez la majorité d’entre-nous, n’a pas été remplacé et réécrit chez lui avec ce l’on appelle l’empathie, dont le corollaire est l’altruiste ; cette capacité qui consiste juste à faire dériver le circuit de la gratification par le bien être d’autrui.

Avec mon amitié.

Pat.

Le philosophe et le loup : Liberté, fraternité, leçons du monde sauvage

En réponse à un message antérieur du 24 févr. 14 20:25:55 GMT+01:00
TE RA HITI-ARII AIVANA'A ...quel soleil...!!

J'en suis toute éblouie comme d'habitude... sauf que l'on ne s'habitue pas... car c'est un plaisir sans cesse renouvelé que de lire toute cette information toujours passionnante...

Je suis vraiment fascinée...par tant d'érudition...et surtout la capacité a nous la faire partager...

Mon amitié en retour !

Bizhoux ;-*

Publié le 25 févr. 14 09:46:46 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 25 févr. 14 10:14:13 GMT+01:00
Svaryam Ashmaman, la pierre céleste, signifie également la foudre d'Indra dans le Véda. Cette foudre qui pourfend la montagne afin d'accéder à cet (autre) vaste monde, Uru u Loka, où luit le soleil véritable, Satyam Suryan, qui demeure caché dans les ténèbres de notre ignorance comme l'enfant de l'Oiseau, dans le roc infini de cette existence matérielle, anante antar ashmani.

Bizhoux :)))

Pat.

Sri Aurobindo ou l'Aventure de la conscience

En réponse à un message antérieur du 25 févr. 14 11:28:17 GMT+01:00
Deneric dit:
इस पेज के लिए धन्यवा;द, Merci pour cette page,
Je dirais plutôt le Mal dominant?
एरिक Éric

Publié le 25 févr. 14 12:24:46 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 25 févr. 14 13:59:39 GMT+01:00
Salut Eric :))

On peut aussi préciser qu'un mâle dominant ignorant est un mal appris, et quand en sus, il s'écorche les lèvres à déblatérer ça devient un mal au tru.

Et ce voyage en Inde ?

Pat.

En réponse à un message antérieur du 25 févr. 14 12:53:53 GMT+01:00
Deneric dit:
Salut Pat,
Merci pour ta question,
le voyage était prévu pour partir le 7/3/2014,
malheureusement annulé pour une prochaine fois,
genou cassé impossible de voyager.
Mais bon,
j'ai des tonnes à lire et 'vu' que je ne lis pas vite cela me laisse le tps.;-)
Om nama Shivaya,
Éric
[Ajouter un commentaire]
Ajouter votre propre message à la discussion
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Aller s'identifier
 


Discussions récentes sur Forum de discussion top reviewers (145 discussions)

Discussion Réponses Message le plus récent
Annonce
Le Tableau d'Honneur
455 25 févr. 14
Annonce
Meilleurs commentateurs client Amazon
1142 il y a 15 heures
La propagande gay ne vous fatigue-t-elle pas ? 4 il y a 9 heures
les avis négatifs 25 il y a 11 heures
Un génocide est-il relatif ? 63 il y a 2 jours
Discussion entre gens aimables cherche sujet pour echanger en paix 24 il y a 4 jours
Vos meilleures répliques de films d'action ou policier? 142 il y a 24 jours
j'en ai assez que l'on me prenne pour celle que je ne suis pas. 31 16 mars 14
Que se passe t-il ...? (bis) 26 14 mars 14
Magnifique !!!!!! Merci quel beau moment !!!!!! Bravo et MERCI de cette nouvelle , Extraordinaire , MERCI !!!! à VOUS !!!! , M. Renaud Lavillénie , Vive cette nouvelle , la Beauté du Sport !!!! 6 18 févr. 14
je cherche un ou des commentateurs pour mes livres d'homeopathie 60 15 févr. 14
Film Mort ou vif de Gary Sherman : Quelle est la bonne version ? 3 11 févr. 14
ARRAY(0xc0c7e7e0)
 

Cette discussion

Participants:  34
Nombre de messages :  143
Message initial : 14 déc. 10
Dernier message :  il y a 24 jours

Nouveau ! Soyez notifié par e-mail lorsque de nouveaux messages sont publiés.
Suivi en cours par 6 clients

Rechercher parmi les discussions des clients