Discussions entre clients > Forum de discussion top reviewers

Le musicien américain Lou Reed est mort


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 126-150 sur 162 de cette discussion.
En réponse à un message antérieur du 2 nov. 13 16:54:26 GMT+01:00
Ca va etre chaud

En réponse à un message antérieur du 2 nov. 13 17:03:30 GMT+01:00
Seylenya, je m'appelle Pascal et pareil pour moi on peut se tutoyer....

Publié le 2 nov. 13 17:57:48 GMT+01:00
Vous voyez, mes ami(e)s, on m'a reproché d'être hors sujet non sans raisons et je le reconnais mais dans le fond vous-mêmes êtes-vous en train de parler de la disparition d'un musicien?

En réponse à un message antérieur du 2 nov. 13 19:41:11 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 3 nov. 13 05:23:26 GMT+01:00
M. F. Phan dit:
mais Gérard , le(s) hors sujet(s)

ça ne concerne que les accadémiciens , ou les prof(s) d'Université faisant passer des thèses de 20 minutes chronos , ce qui dépasse ne les intéresse plus , il vont bouffer au self des asperges froides , à la sauce blanche , de la veille , et les ACCA YA QU'A , ça les fait grimper aux rideaux ...

Ici nous parlons de Lou

et LOU ça tangue , ça ROCK , c'est le Rock ... ça questionne plus que ça ne donne de réponses toutes faîtes
ça JOUE ... ça PUNK ça IGGY et ça POP

c'est la différence entre la soupe technocratique et le REAL

... le Vrai SOUND , tu montes le son comme une mayonnaise et ça questionne , les Saturations titillent Tes Tympans

et tu FEEL le LOVE et ça ferait sourire LOU
We Love YOU LOU !

y pas de DOC Trines

et Darko avait pigé dès le Début , ...Voyons Doc ! FLASH ! Gérard !

y a du ROCK et ça envoit un MAX

Publié le 2 nov. 13 23:36:06 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 25 déc. 13 09:49:12 GMT+01:00]

Publié le 2 nov. 13 23:49:01 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 25 déc. 13 09:49:13 GMT+01:00]

Publié le 3 nov. 13 09:31:54 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 3 nov. 13 12:55:01 GMT+01:00
VIRY 02 dit:
Donc ….. Pour en revenir à Lou Reed
Un petit extrait d’une interview (Rock&Folk Octobre 1976 N°117)
.
Paul Alessandrini : Alors, sur la scène de l’Olympia, vous jouiez un rôle ?
.
Lou Reed : Bien sûr …Je jouais à être drogué, ce n’était pas mon état du moment. Les gens ont vraiment pris cela pour de la réalité. Mais si cela avait été réel, comment aurais-je pu arriver ainsi sur scène, donner un show, ne rien oublier dans les paroles, ne pas tomber ?
En vérité rien ne manquait au show, il était tel qu’il devait être. J’étais simplement un bon acteur qui montrait une réalité, un des aspects d’une réalité, et le rock and roll me semble un parfait médium pour cela. Alors j’ai mis tout sur scène, et le public a cru que c’était vécu.
Si j’avais dit : « Mais enfin soyons sérieux … comment cela peut-il être vrai ? » personne ne m’aurait cru. Cela montre à quel point les gens veulent croire ; ce n’est pas gentil de détruire leurs illusions…
En fait je suis un très bon acteur.
A l’Olympia, c’était un show vraiment extraordinaire. (Lou Reed fait allusion au show où il apparut en cuir noir, les cheveux blonds presque rasés).
Spécialement pour les Français, qui ont tendance à tout intellectualiser, à analyser « à mort ».
Moi je leur fournis matière à analyses, et comme c’est assez réaliste, il semble qu’il n’y ait pas de différence entre la réalité et l’image que j’en donne? Je ne fais que mettre sur le devant d’une scène des gens que je connais et qui sont comme cela… je ne les introduirais pas dans ma maison… ils sont intéressants à distance. Je joue différents rôles, à travers différentes chansons. Je passe d’une atmosphère à une autre, et les gens disent : « Lou Reed ? Lequel ? » C’est la part du jeu, de la construction…ce que je fais n’est pas exactement le rock and roll traditionnel, une chanson puis une autre; Prenez Jagger, il est lui-même dans tout ce qu’il fait. Je ne suis pas Lou Reed dans tout ce que je fais…. Ou plutôt, pas le même Lou Reed . « Berlin », par exemple, m’a donné l’occasion de me glisser dans un rôle. Vous savez quand on étudie l’art dramatique, on parle de « suspension ». C’est cela : franchir le fossé qui sépare le public et la scène.
.
Question : Quel était le Film préféré de Lou Reed ?

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 11:23:07 GMT+01:00
Voici un super texte de HIM:
http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A3BK8F4XPJBBBF/ref=cm_cr_rev_detpdp
qui est le "compagnon" de Jocelyne:
http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A3867DEO8I6WF6/ref=cm_cr_rev_detpdp

Le lien vers son texte:
http://www.amazon.fr/review/RUUAV6EIUY7L7/ref=cm_cd_notf_message?ie=UTF8&cdForum=FxQMZBJLH2P1QX&cdPage=1&cdThread=Tx3BH5E13P0Q144#Mx1GTPRZ2HGIWW8

Et pour le cas ou il effacerait le copier coller:

Message initial: 3 nov. 13 10:51:45 GMT+01:00

HIM dit:

La Paella et le Flamenco c'est largement aussi noble que les marches au pas cadencés si pittoresques des SS sur les Champs Elysées, les fêtes de la bière et autres réjouissances si "élégantes" venues de nos anciens occupants ! Vive les supporters du petit caporal ! On est revenus 70 ans en arrière dites donc !? (Nostalgique du bon vieux temps de la Wehrmacht Zorro ?) Au cas où vous ne le sauriez pas, l'UE a fait son apparition et le mur de la honte est tombé en 1989, mais visiblement il y a toujours des adeptes de la grosse Bertha on dirait ! Quel âge Zorro ? 85 ans au moins pour tenir de tels propos ?

Répondre à ce message

Permalien | Signaler un abus | Ignorer ce client

Pensez-vous que ce message apporte quelque chose à la discussion ? Oui Non

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 12:12:08 GMT+01:00
La suite du couple Jocelyne et HIM
-----------------------------------------------------------------

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 11:26:52 GMT+01:00

HIM dit:

Mange m..de je pense. Nous avons demandé à Amazon de bloquer le compte, et comme c'est la même personne qui suit le dossier et retire les messages il va peut être en avoir un peu "raz le bol" (d'ailleurs cette fois ça n'a pas trainé !) espérons que nous serons entendus ...
Le langage et l'acharnement laissent à penser qu'il s'agit -sous réserve bien entendu- du dit "Zorro" dont le personnage de fiction doit se retourner dans sa tombe en noble justicier espagnol (de Californie espagnole) qu'il était ! Et si c'est bien de lui dont il s'agit, il aurait plutôt du prendre "Waffen" comme pseudo ;-)
Buenos Días Amigo

Répondre à ce message

Permalien | Signaler un abus | Ignorer ce client

Pensez-vous que ce message apporte quelque chose à la discussion ? Oui Non


Publié le 3 nov. 13 11:28:46 GMT+01:00

HIM dit:

Oui oui, je l'avais d'ailleurs mis également ici, mais je l'ai aussitôt retiré après le ménage d'Amazon je le remet donc ! Et je persiste et signe ;-)

La Paella et le Flamenco c'est largement aussi noble que les marches au pas cadencés si pittoresques des SS sur les Champs Elysées, les fêtes de la bière et autres réjouissances si "élégantes" venues de nos anciens occupants ! Vive les supporters du petit caporal ! On est revenus 70 ans en arrière dites donc !? (Nostalgique du bon vieux temps de la Wehrmacht Zorro ?) Au cas où vous ne le sauriez pas, l'UE a fait son apparition et le mur de la honte est tombé en 1989, mais visiblement il y a toujours des adeptes de la grosse Bertha on dirait ! Quel âge Zorro ? 85 ans au moins pour tenir de tels propos ?

Vous venez de répondre à ce message

Répondre à ce message

Permalien | Signaler un abus | Ignorer ce client

Pensez-vous que ce message apporte quelque chose à la discussion ? Oui Non

Publié le 3 nov. 13 21:57:19 GMT+01:00
Pour répondre a VIRY 02 dont j'apprécie les com, je pense que le film préféré de Lou Reed était Scarface

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 22:27:22 GMT+01:00
VIRY 02 dit:
il y a un petit problème de date.
Scarface (avec Al Pacino) est sorti en salle en 1983 (à moins que c'est le Scarface de 1932 de Howard Hawks).
L'interview date de 1976. Mais ce n'est pas de toute façon Scarface
Amicalement

Publié le 3 nov. 13 22:27:32 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 25 déc. 13 09:49:17 GMT+01:00]

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 22:36:35 GMT+01:00
Bonsoir Seylenya, merci pour ce message je l'apprécie sincèrement, au fait n'avions nous pas parler de se tutoyer? Quoi qu'il en soit, ces insultes ne resteront pas sans suite...

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 22:39:35 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 25 déc. 13 09:49:18 GMT+01:00]

En réponse à un message antérieur du 3 nov. 13 22:54:56 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 01:46:32 GMT+01:00
Compréhensible, depuis que je suis sur le site je n'ai jamais rien vu de tel...
Il y a eu des différents, mais....
Bref.... Maintenant les bornes sont dépassées....

Publié le 3 nov. 13 23:13:00 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 3 nov. 13 23:15:49 GMT+01:00
"Si la moitié des gens qui rendent hommage à Lou Reed avaient acheté un de ses albums, il en aurait vendu plus que Michael Jackson. Depuis dimanche, tout le monde l’aime, tout le monde en parle, tout le monde s’en réclame. Pourtant, mis à part ses deux tubes produits par David Bowie – Perfect day et Walk on the wild side – que l’on voit fleurir sur tant de murs Facebook, combien de ces soi-disant fans éplorés connaissent vraiment son ½uvre ?"

Jérôme Delvaux. 29 octobre 2013. Sublimation / Eau bouillante sur panier de crabes.

Bon. En voilà un qui aime prendre tout le monde à rebrousse poils. Son article n'en demeure pas moins rock'n'roll dans un pur style décapant à la Nick Tosches.

http://www.sublimation.be/lou-reed-nen-aurait-rien-eu-a-foutre-de-vos-hommages-de-toute-facon/

Bonne soirée à tous.

:-))

Pat.

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 00:36:52 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 02:39:57 GMT+01:00
M. F. Phan dit:
Non!
je n'irai pas voir , le gar qui écrit que Lou Reed n'en n'aurait soit disant rien à ... de ...
Mr parle pour lui ? ou pour lui . "Sublimation ?" Ok .

C'est peu probable , que Mr Lou Reed ne soit pas passionné par la sincérité !
Car je ne connais personnellement Aucun Artiste !!!! qui se moque d'une chose !!! Capitale ,
La -SINCERITE ! - toute simple -

-les hommages , les célébrations c'est autres choses -
cela étant dit ,
L'on peut être ému par le décès de quelqu'un d'apparemment bien lointain en apparence !! ... ( est ce une apparence ?) ... Sans nécessairement connaître tout ou une partie de son ½uvre ...
pas seulement parce que voici un être humain certes qui disparaît !!!
Evidemment .
Mais aussi ! et surtout , parce que , quelque chose de sensible vous touche dans son décès par delà son ( travail fait ) plus particulièrement , ou je dirais plus sensiblement , ...
...et ses quêtes et pôles d'intérêts ... ou le fait qu'il soit médiatisé ou qu'il soit un artiste ou une star ...

il y a des personnes comme ça
que vous avez croisé , juste une fois , dans vôtre vie , au hasard d'une rencontre , ou des gens que vous avez juste écouté une seule fois en concert , ou bien , au delà du charisme , vous voyez leur visage si familier et vous vous dîtes mince alors !!!
il va nous manquer ...

Ce titre , en corrélation , me vient à l'esprit , Ahh ... , Le Mirage de la vie ( D. Sirk)

je ne crois pas , aux raisonnements , à l'emporte pièce ,juste comme ça , juste comme ça , ... juste pour le bon mot , ...
juste pour le Blah Blah ...
Au dedans des mots ils y a des myriades ,
au delà des mots il y a mille vie et des mill .... de vies ,
il y a les 10000000 milliards de raisons , et il y a l'Univers , ...
et les dimenssions des Cosmos , ...
... de Nôtre Univers , ce grand mystère ,
il y a des magies !!! dans les gens , qui quand vous entendez leur voix , une ou deux fois , leur paroles , et ils vous semblent comme merveilleux , quelque part ...

J'ai été ému par un décès TRES peu médiatisé , et je dirai aucunement médiatisé ici ... c'était le décès de Chris Whitley en
2005 ,
et j'ai ré-écouté Chris Whitley ... pendant plusieurs semaines , l'album "War Crime Blues" de 2004 .... j'ai lu tous les textes de son dernier travail, peu à peu en écoutant les chansons de l'un de ses dernier travail ... ... ...

sur une de ses pochettes ...
... les mots , et les parôles , qu'il déclare ( écrit) peu de temps avant le grand
départ ...

Les sentiments que nous éprouvons sont l'Ultime Liberté la plus splendide ,la plus inaltérable

Récemment !
De temps en temps , J'ai des pensés régulières pour Lou Reed , L'homme , son approche , ce qu'il entrevoyait , j'ai pensé à lui , tout simplement , toute la semaine , par moments ...

pas juste comme ça ... j'ai pensé à son parcour à ses sentiments , à cela : Comment voyait t'il le monde ????
Que pensait cet homme sensible et d'une grande intélligence de "la vaste comédie humaine "
de la société , des sociétés et ... du monde en général ...

Alors que de la même façon , je pense mille fois , à Gustav Mahler ... ou à Beethoven ..., souvent , et Mozart , oui , souvent , très souvent ... (enfin ... ! vous comprenez ! ) comme ça ... Aussi à Leonard Bernstein !!!... sa passion vive !!! ... oui je pense à lui , ... dans les dernières années de sa vie ...
sa vie son ½uvre ses rêves ,
ses déceptions ... ce qu'il aurait aimé ...

Oui , souvent à Karajan aussi , ce qu'il aimait dans la vie , il adorait la Vie ,
oui , je pense à ces choses là ...

Toutes ces pensées amicales que nous avons tous , des fois ,
se passent aisément des opinions des Juges de la pensé , qui disent que ci ou bien ça , Comme par exemple que M. Lou Reed n'aurait pas été intéressé de nos larmoiements etc !!! ...

Ce ne sont là que des postures ... de personnes qui affirment pour pas grand chose , que l'Artiste se moquerait que l'on pense à lui ... ... , etc ...

Cela ne sert à rien , c'est pas cher ! .. OU c'est pour "Bloguer" ?( (sourions !!!)

CHER Pascal mon AMI , ces
postures sont souvent vaines de sens primordial ,
l'absence intérieure , est ce qui habite le plus , les propos de postures !!!!!

l'homme naît ... l'homme vît ... mon Ami
et personne ne lui dicte en son fort intérieur ce qu'il aime à penser de beau et merveilleux , (par exemple) .
J'aime l'idée de penser à un Artiste comme Lou Reed ,
et j'aime l'idée de penser à tous les Artistes de nôtre Univers ......

la création ...

Quand j'écoute Elvis , je pense à lui ,
Quand nous écoutons Chris Whitley ,
nous pensons à lui ,
pourquoi négliger l'AMABILITE intérieure de beaucoup qui aiment penser aux artistes .. en général , ou à certaines personnes qu'ils ont aimés

Je n''irai pas me fatiguer à croire que l'élogieuse annonce
du titre attendu :" Sublimation "... me révèlera une lumière quelconque ...
j'en resterai donc Patrick à l'idée du résumé succinct que tu nous proposes ,
ce que tu m'en dit est suffisant pour mon esprit ...

je ne crois pas ,que je serai plus éveillé par ce , "Sublimation" , texte critique , apparemment , que par l'album des "Foo Fighters" avec Dave Grohl , dont j'écoute les titres , à la seconde même ,

Je lis tes écrits avec si grand plaisir si souvent !!! car l'appréciation que je te porte est sincère et Vrai Pat !
Salut mon Ami ! ton Ami , Fred

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 04:41:19 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 04:59:21 GMT+01:00
M. F. Phan dit:
Un grand Merci à vous Viry 02 , pour le complément d'informations , que vous nous apportez !
concernant L'Artiste Reed !!! je ne suis point étonné , j'ai souvent eu cette perception chez de nombreux Artistes , exceptionnels , .. et évidemment un Artiste , ce que l'on oublie si souvent doit être en aptitude
quel que soit l'état dans lequel il rentrera sur scène , s'il s'éffondre en pleine représentation! c'est une térrible tragédie !!! ...
quel que soit le style de vie de l'Artiste , il doit être suffisament , "OK !!!" pour fournir une performance scénique ...
Comme vous le savez sûrement ,
le film "The Rose" avec Bette Midler évoque ... la tragédie d'une Artiste ,qui sera exceptionnelle , mais , qui se consumera , peu à peu , ... et qui vérra ses prestations , peu à peu , être de moins en moins ""brillante"", puis bientôt ""térrible""!! .. et ,qui très malheureusement ne parviendra pas ...
... à survivre .

""La plupart"" , ... des Artistes sont "des Performers" !!! au vrai sens du terme !!! ....""Performance"".... Artistique , Et sont conscients qu'ils sont là pour une prestation Artistique !!!
Textes à chanter !!! paroles , le rythme !!! , les phrasés etc ...
s'ils sont complètement "Off" ... Aïe ...Aïe ...

Merci cher Viry 02 , pour ces informations passionnantes !!!
qui nous permettent de mieux comprendre , ...
il y a toujours , ce que pense , le public , l'assistance , les médias , la Scène , l'Artiste , et le SHOW ...Arrgh !!! ...

Bon Lundi à vous ! Merci encore , Fred

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 10:32:18 GMT+01:00
A VIRY 02: je pensais a Scarface a cause de la "poudre" uniquement...

Publié le 4 nov. 13 16:17:59 GMT+01:00
En prenant du recul, il y a une chose qui me frappe dans ce débat. De temps en temps, on parle de Lou Reed comme d'yun "artiste" avec ce que cela contient comme vertu de b"ête de scène" (ce qui n'a rien de péjoraif, évidemment), de temps en temps d'un "musicien", de ceux qui à l'époque romantoique écriviant leurs partitions à la

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 16:42:52 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 8 nov. 13 17:28:29 GMT+01:00
Ami Phan,

L'article de jérôme Devaux s'inscrit à mon avis dans la pure tradition Rock'n'roll qui se fout joyeusement des conventions, des chartes, comme du protocole bien pensant.

Le Rock'n'roll est d'ailleurs né en plein maccarthysme dans une Amérique puritaine qui asphyxiait une jeunesse dont les oreilles restaient collées aux postes de TSF pour écouter des artistes tels que Big Joe Turner leur parler d'une musique qui secouait et balançait.

L'expression était déjà utilisée dans les années 20 pour ses connotations sexuelles : "Rock That Thing" - secoue bien ce truc - de Lil Johnson en 29 ; "Rock Me Mama" - secoue-moi mama - par Ikey Robinson en 29 également ; premiers pétards à retardement dans les baleines des bustiers et corsets d'un judeo-christianisme amidonné. Deux magnifiques blacks blues-singers ancrés dans cette sensualité qu'une certaine Amérique avait entrepris de chloroformer.

Mais l'odeur de poudre dégagée par la combustion de la mèche lente commençait à en titiller plus d'un. Et dès les années 30, le mot Rock'n'roll ne se limitait plus à désigner la baise. Cette expression évoquait une sensualité nouvelle dans le rythme, l'émergence bouillonnante d'un nouveau style qui allait se propager de manière incendiaire lors des deux décennies suivantes. L'odeur de chloroforme prenait de plus en plus celle de la sueur née du frisson du désir et du plaisir. L'amidon devenait moite et prenait lui aussi insensiblement la douce couleur chaude de la chair frémissante.

Duke Ellington en 31 grava "Rockin' in rythm" - Ca secoue en rythme - pour le label Victor ; en 44, Nat King Cole façonna avec sa couleur vocale si particulière ce qu'on dénomma le "Royal rockin' rythm" - le rythme royal qui secoue ; en 48 "We're gonna rock" - on va secouer - avec Wild Bill Moore dont la presse du sud devait déclarer qu'il constituait "un nouvel épisode frénétique dans le feuilleton des martèlements qui secouent bien" ; Deux ans plus tard, en 50, "Sausage rock" - le rock de la saucisse - d'un Connie Jordan sans complexe chez le label Coral ; "How about rocking with me ?" - Ca te dirait de te secouer avec moi ? - de Piney Brown chez Apollo ; et en 51, parmi d’autres, le sulfureux "Rock little baby" - secoue-moi petite poupée - de Cecil Grant chez Decca.

Les petites culottes commençaient également à hisser leur pavillon avec une brûlante Wanda Jackson, dont on disait qu'elle avait été lacée par Satan et délacée par le Seigneur. Ou le contraire ? Chez Decca, de 54 à 56, ses premiers enregistrements constituaient une apologie ambivalente de la chair. "Hot dog ! That made him mad" !" - Non d'un chien ça l'a rendu fou - en 1956. "Wanda Jackson n’avait pas encore vingt ans et elle chantait comme si elle pouvait faire frire des ½ufs sur son mont de Vénus" déclara d’ailleurs Nick Tosches avec son élégance coutumière. Ne chantait-elle pas d’ailleurs : "Et c’que j’leur ai fait, chéri, j’peux t’le faire à toi mon petit / Car je suis une nana Fujiyama, et j’vais entrer en éruption / Fujiyama-yama, Fujiyama / Quand ma lave s’met à couler, rien ne peut plus m’arrêter." - "The things I did to them, baby, I can do to you / Cause I’am a Fujiyama mama, and I’m just about to blow my top / Fujiyama-yama, Fujiyama / And when I start eruptin’, ain’t nobody gonna make me stop." Vive le Rock’n’roll.

54. L’année reine du Rock’n’roll. La combustion définitive des baleines, des bustiers coercitifs et corsets moralisateurs. La liquéfaction de l’amidon puritain et sa caramélisation en ambre jubilatoire. 54 - année exceptionnelle. Mais année aussi de l’exception qui confirme la règle avec un Bill Halley davantage débonnaire, jovial, bedonnant même, que rebelle sauvage avec ses Comets célèbres pour leurs smokings en tissus écossais. Métamorphose audacieuse des ex-Saddlemen fringués en cow-boys d’opérette. "Shake, Rattle and Roll" - remue, fais du bruit, et balance-toi - initié par Big Joe Turner.

Mais si la mèche lente avait fait depuis exploser son lot de dynamites, le tremblement de terre n’avait pas encore eu lieu. Les premières secousses sismiques eurent lieu à New-York au Pythian Temple, salle de danse transformée en studio au moment de la gravure sur gomme-laque en 78 rpm de "(we're Gonna) Rock Around The Clock" - Le tour du cadran en dansant le Rock. Ca devint le Big One l'année suivante avec "Graine de Violence" le film de Richard Brooks, dont le tube des Comets constitua la pulsation binaire irrésistible qui devait secouer la planète jeune et devenir l'hymne national des Teenagers. Le rock'n'roll dominait de la tête et des épaules l'industrie musicale, et la Cour suprême des Etats-Unis déclarait anti-constitutionnelle la discrimination raciale dans les écoles publiques.

Ce fut cette année-là que le label Muzak émergea et qu'un jeune Elvis Aaron Presley, né le 8 janvier 1935 à Tupelo, enregistra à 19 ans ses premiers disques chez Sun en reléguant au second plan Bill et ses Comets, tout comme le firent aussi Chuck Berry, Little Richard. De nouveaux protagonistes avaient pris le pouvoir. Leur son était moins brut, plus commercial. Les textes, eux, s’édulcoraient pour s’adresser aux adolescents en exprimant leurs préoccupations, leurs passions, leurs fantasmes.

A la fin des années 50 le Rock’n’roll s’était essoufflé. Le Twist, le Mashed-potatoes, le Jerk, l’amenèrent à se tortiller à défaut de marteler et secouer, jusqu’à ce que les groupes beat de Liverpool et Manchester ravivent lors des années 60 le feu qui sommeillait dans la tourbe, le feu qui remue, fait du bruit, et balance.

Et ce même feu ne cesse depuis de secouer, en faisant le tour du cadran, pour te balancer aux calendes grecques le politiquement correct des éloges funèbres dont le commentaire larmoyant alimentera les brèves de comptoir autour du petit expresso, avant de passer le lendemain à autre chose ; ce Rock'n'roll qui martèle et secoue joyeusement même les corbillards, les douleurs et les peines, parce que le Rock'n'roll est outlaw et éternel.

Amitié Mi Amigo Phan.

:-))

Pat.

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 17:34:20 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 18:58:12 GMT+01:00
M. F. Phan dit:
Arrrgh ...si nous parlions de Miles Davis !! :))
il y a aussi le cas ,...
Chuck Berry dont tu sais qu'il est totalement lui même et à part entière !!! UN OVNI Fabuleux , complètement hors de tout critère de considération ,ou d'appréciation , UN ZEPPELIN EXTRAORDINAIRE , ...Le Rock et CHUCK !!! The Genius qui se moque de la gloire , qui aime la vie , qui veut bouffer ! qui jouait avec n'importe quel musicien , ...
Il est l'essence même de la joie de jouer

mais tu sais bien qu'il y a
-une distance immense entre les chroniqueurs de ROCK qui écrivent leur papiers
- les Fans , qui aiment les Artistes et que les Artistes aiment pour leur sincérité
- la plûme en ROCK a cette particularité ... que les artistes de ROCK s'en Foutent pas mal de ce que les Chroniqueurs racontent OUI !
encore plus que dans d'autres domaines et surtout celui de l'écriture ou les écrivains s'entredéchirent parfois , pour être plus en vue qu'un autre , voir séduire et avoir un bon papier .

les Rockeurs sont différents !!! le Rock est éternel comme tu le dis si justement Pat !!!

Les Rockeurs aiment leur VRAI FANS et leur PUBLIC !!!
l'hommage de leur public ; il ne s'en moque pas ... jamais vu !! un vrai "Frontman" homme de scène se moquer de son public ...

( Sauf , pour Axl Rose ... pas simple ... , même Slash , il en pouvait plus , il est arrivé qu'Axl Rose , soit apparemment !!! ,plus qu'agacé , avec certains gars de l'audience , qui ne lui avait rien fait de déplacé ...) et Liam gallagher , des Oasis , a un caractère très très ... disons plutôt abrupte , avec beaucoup de monde y compris , dans les foules ... son frère n'en pouvait plus ...

Les Rockeurs aiment le public !!! "The people" PUBLIC !!!
... sauf en cette occurrence précise : OOO ils étaient nul aujourd'hui !!! ... en parlant de leur public ...!!!
ou ils diront arrgh , aujourd'hui ils ont pas assurés ...

le Rock et la critique ... , les grattes papiers du ROCK , font Marrer les Rockeurs !!!! à un point élevé .
MAIS !!! pas ce que leur fans écrivent , ou ceux qui les aiment et le leur DISENT ... les Rockeurs ont besoin :)))d'AMOUR :)))

j'ai entendu l'autre jour Mike Portnoy , super Cool en un Interview , tout va , tout roule jusqu'au moment ou le Journaleux lui avance "la" "the" "question stupide" ... si ça avait été un fan , il lui aurait expliqué en finesse ou tenter de lui expliquer ...
avec "l'intervieweur" ... la question était celle-ci : Ok Rock PROG ...
, Mike est une légende qui touche à de multiples genres musicaux , de multiples groupes , ... or comme l'autre lui envoit en pleine tronche ce que vous faite en ce moment est plus accéssible pour la majorité , pour le public que ce que vous faisiez en Métal Prog ...........
... les chansons etc ... euh .. le visage de Mike se ternit ... ( en Lui il pense , mais que me raconte t'il ...)
Mike est décontenancé et n ecomprend pas le côté imbécile de cette question qui pour lui ne prend aucun sens immédiat ... car la musique il l'entrevoit de façon plus vaste , que le ""scribouillard "" il est là le visage a changé ... du genre mais qu'est ce qu'il me raconte ...celui là , en plus ... il y comprend rien ... , alors sans contourner la question ... Mike trouve une issue bien sentie , mais en laquelle "aucun musicos" ne croira vraiment sur le fond ... mais que l'autre va gober ,
Ah décidément Mike !! SI brillant !!!!!!! ... ne croit aucunement , pas une fraction de seconde en la réponse qu'il vient de faire ... , et hop ... un sourire de circonstance ...

John Lennon composant et écrivant , " Imagine "ou bien Dylan composant et écrivant "All along the watchtower" , la pratique artistique pour ces passionné dépasse le cadre des ambiguités supputations , manque de "compréhenssion surtout Humain" !! de bien des journalistes qui veulent gratter du papier bien souvent , les artistes de ROCK sont particulièrement sensibles à certaines possibles ""mesquineries journalistiques"" .


Mon AMI PAT MERCI !!! de tes mots !!!

OUI LE BLUES , LE JAZZ , LE ROCK , ....la Musique ...

A ce sujet , connais tu la reflexion de Jonathan E dans "Rollerball" ??
j'aime à y penser souvent ... :))))))))))))))))))))))))))

les Rockeurs , ( il y a aussi différents rockeurs et différentes époques , différents , "MOODs" et genres et personnalités )

sourires à toi mon Ami , F , The Windy Fred

is it a "Stormy Monday" Pat ??? :)))))))

Publié le 4 nov. 13 18:28:58 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 18:43:09 GMT+01:00
Tu as raison Phan, on peut aimer un artiste pour sa musique, sur le plan de la relation charnelle, jouissive, que procure son écoute immédiate.

On peut l'apprécier aussi en cheminant sur le réseau complexe qui le lie par son inspiration, sa couleur musicale, ses textes, à un courant, une famille de musiciens, voire de lointains pionniers dans le genre.

Enfin, on peut l'admirer en découvrant son rôle charnière, quand il existe, dans l'histoire de cette musique qui est née il y a un siècle et demi dans les champs de coton du Mississipi avec les Work-Songs.

Pour conclure, tu as bien sûr des chroniqueurs qui sont à côté de leurs pompes et qui auraient mieux fait d'aller vendre des aspirateurs où des tupperwares, comme d'autres, beaucoup plus rares, qui ont profondément compris l'essence, comme la substance de ce qu'ils étudiaient ; au point de te transmettre ce truc indéfinissable qui contient cette jubilation qui t'amène à ton tour à plonger, pour découvrir les merveilles qu'ils ont eux-même découvertes.

Nick Tosches appartient parmi d'autres à cette catégorie-là. Et dans son genre, il est insurpassable. J'ai beaucoup appris, découvert, écouté, grâce à son extraordinaire talent, sa plume éclairée, parfois éblouissante, de sorcier iconoclaste et déjanté.

A Stormy Monday ? Pour la météo oui ici :-))

A+

Pat.

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 18:33:05 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 18:52:26 GMT+01:00
M. F. Phan dit:
MERCI pour la générosité de tes interventions cher Pat
:)))))))))))))))))))))))))))))))))))))
Alors je retiens le nom de Nick Tosches !!! merci !!! :))

PS Pat : ... Tout à fait !!! Remarquable !!! ce que tu dis au début de ton post !!! Grande finesse !!!

à + Pat ,
Fred

Publié le 4 nov. 13 20:56:41 GMT+01:00
Apparemment une partie de mon texte s'est effacée.

Je voulais dire:

En prenant du recul, il y a une chose qui me frappe dans ce débat. De temps en temps, on parle de Lou Reed comme d'un "artiste" avec ce que cela contient comme vertu de bête de scène" (ce qui n'a rien de péjoratif, évidemment), de temps en temps d'un "musicien", de ceux qui à l'époque romantique écrivaient leurs partitions à la pale lueur du clair de lune à travers la lucane de leur mansarde, ou aujourd'hui derrière les potentiomètres de leurs synthétiseurs.

Mais de tout temps, la plupart des musiciens ont été des artistes au premier sens du terme. Mozart essayait de conquérir le succès en jouant lui-mêle ses concertos pour piano. Liszt était une bête de scène. Bach dirigeait tous les dimanche la cantate qu'il avait écrite en semaine. Mahler était le chef d'orchesrte de l'Opéra de Vienne, ce qui n'est pas un poste mineur. A côté d'eaux, Chopin, Debussy, Ravel ne se produisaient qu'en petits cercles et ne donnaient que très peu sinon pas du tout de concerts publics (assez significativement comme chefs d'orchestre plus qu'au piano). Dans la chanson des années 60-70, pour un Brassens ou un Brel (et encore Brel n'écrivait pas l"orchestration de ses chansons), combien d' "artistes" qui n'étaient pas "musiciens" au sens de "compositeurs". En suivant la discussion, je suis frappé de voir comment concernant Lou Reed, certains s'attachent plutôt à une image, les autres à l'autre. Et manifestement, la distinction entre les deux existera jusqu'à ce qu'un quelconque dictateur appuie sur le bouton que nous savons.
[Ajouter un commentaire]
Ajouter votre propre message à la discussion
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Aller s'identifier
 


Discussions récentes sur Forum de discussion top reviewers (164 discussions)

Discussion Réponses Message le plus récent
Annonce
Le Tableau d'Honneur
474 il y a 5 jours
Annonce
Meilleurs commentateurs client Amazon
1157 il y a 29 jours
... à la Mémoire De Claudio Abbado 6 il y a 1 jour
Oh eh du cimetière.... 18 il y a 1 jour
Batman la série des années 60 ! 14 il y a 4 jours
johnny winter n'est plu 3 il y a 5 jours
Elephant Films : un éditeur pas comme les autres ! 2 il y a 7 jours
j'en ai assez que l'on me prenne pour celle que je ne suis pas. 81 il y a 7 jours
Qui suis-je ? 4 il y a 7 jours
The Lacroix 30 il y a 7 jours
Les facheuses ridicules 6 il y a 8 jours
Retenue de frais de retour/produit vendu par Amazon 25 il y a 8 jours
 

Cette discussion

Participants:  15
Nombre de messages :  162
Message initial : 27 oct. 13
Dernier message :  17 déc. 13

Nouveau ! Soyez notifié par e-mail lorsque de nouveaux messages sont publiés.
Suivi en cours par 5 clients

Rechercher parmi les discussions des clients