Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • give me take you LP
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

give me take you LP Import


Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Duncan Browne

Visitez la Page Artiste Duncan Browne
pour toute la musique, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: IMMEDIATE
  • ASIN : B00GLBKTD0
  • Autres versions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par "vinzhove" le 26 avril 2004
Format: CD
Encore un chef d'oeuvre oublié qui se voit offrir une deuxième vie en CD (avec d'excellents titres bonus) !
La musique de Duncan Browne évoque à la fois Nick Drake (pour le style folk intimiste et les magnifiques arpèges de guitare), Left Banke (pour les somptueux arrangements baroques : cordes, clavecins, choeurs) et McCartney (pour la voix et l'évidence mélodique).
Mais cet album (paru en 1968 sur le label Immediate) est bien plus qu'un simple mélange d'influences : il révèle un univers unique, à la beauté intemporelle, à la fois mélancolique et léger.
Plaisir et émotion garantis !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jules Joffrin VOIX VINE le 21 janvier 2005
Format: CD Achat vérifié
Duncan Browne, persone ne connaît, et pourtant Bowie a repris une de ses chansons, Criminal World sur Let's Dance. Mais bon, avant cela, en 1968, Duncan sort son premier album, Give me take you, véritable chef d'oeuvre de la pop Baroque. Ce n'est pas sans rappeler Nick drake, avec une voix à la McCartney. Malheureusement, le label Immediate ayant fermé ses portes peu de temps après la sortie de l'album, il est passé complètement inaperçu. Duncan Browne est mort en 1993, après avoir fait quelques albums Solo et avec son Groupe Metro.
Vraiment un disque à posséder absolument si vous aimez la pop anglaise/
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 22 février 2014
Format: CD Achat vérifié
Duncan Browne, ce grand oublié. Bon, j'ai creusé la discographie du monsieur, il y a de la matière mais pas tant que ça, il y a surtout Give Me Take You, premier album d'un jeune homme romantique qui, dans le sillage d'un Nick Drake et de tout le folk revival britannique alors en plein boom, propose ses petites chansons admirablement troussées et précieusement arrangées. Un dans la multitude ? Vu son statut seulement culte, on dirait oui. Musicalement, sur l'intérêt propre de la galette, alors là, certainement pas.

Et donc, comme en plus Duncan n'aura pas de revival, il est décédé en 1993 à seulement 46 ans des suites (comme on dit) d'une longue maladie, putain de crabe !, il n'est pas inutile de revenir sur la présente sucrerie. Sucrerie parce que pointilleusement conçue comme la création d'un grand pâtissier, douce à l'oreille comme certains mets au palais, c'en est clairement une ! Mais pas lourde ! Toute en finesse, en délicatesse des aromes, en bonheur de la texture, en longueur en bouche, avec forcément un gout de nostalgie, des choses plus simples d'antan, avec des parfums d'enfance... Un penchant pastoral, pas au sens sacerdotal, qui rapproche Mr. Browne de Mr. Drake, aussi.
Déjà, il y a le kinkso-beatlesien single, l'évidence !, On the Bombsite (généreusement offert ici en pas moins de 4 versions !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 14 juin 2012
Format: CD
Ce fils d'officier de la Royal Air Force aurait pu épouser la même carrière que son géniteur, mais une santé précaire l'en prive alors qu'il s'y prédestine. En optant pour la musique, Duncan Browne, par ailleurs excellent compositeur, doté d'un sens mélodique aiguisé, fait des heureux, se révélant un virtuose de la guitare acoustique, instrument qu'il dompte d'abord, après l'avoir fait de la clarinette, sans l'aide de quiconque, pendant son adolescence (il est influencé par Dylan, Bach et Haendel), pour le maîtriser ensuite à la perfection en suivant des cours d'harmonie et de composition à l'Académie de Musique et d'Art Dramatique de Londres. Duncan fonde alors le groupe folk Lorel, signé par Immediate Records, le nouveau label indépendant d'Andrew Loog Oldham qui vient de lâcher les Stones. Seul un single (le très bon Hear And Now) concrétise ce partenariat, ce qui n'empêche pas Browne de taper dans l'aeil avisé d'Oldham et de prolonger cette association qui débouche sur Give Me Take You, premier LP solo de l'anglais (1968). Flop commercial, il est depuis réhabilité à la hausse. Mélange de pop, de folk et de classique, ce LP, pour lequel Browne bénéficie de l'aide lyrique du poète David Bretton, issu de la même promo de la Royal Academy Of Music And Dramatic Art, est une aeuvre majeure de pop baroque et des sixties, hors du temps, qu'Oldham n'a pas été en mesure de vendre et de promouvoir à sa juste valeur. C'est la raison essentielle de l'oubli dans lequel il s'est englué depuis.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?