undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Fuchinran Sandrine Monllor > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Fuchinran Sand...
Classement des meilleurs critiques: 281.115
Votes utiles : 888

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Fuchinran Sandrine Monllor "http://voyages.ideoz.fr/" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Lettres à Milena
Lettres à Milena
par Franz Kafka
Edition : Poche
Prix : EUR 9,90

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 21 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à Milena (Poche)
"La vie suit des méandres compliqués aux allures d'échecs, de catastrophes, de défaites grandioses et tristes comme des sanglots de géants." Cela pourrait résumer parfaitement la vie de Milena et surtout sa relation avec Kafka. Milena Jesenska, fille d'un brillant médecin de Prague, a 23 ans quand elle fait la connaissance de celui qui bouleversa sa vie : Kafka. Elle est mariée ; lui a rompu un an avant ses 4ème fiançailles... Il est incapable de s'engager dans toute relation qui l'obligerait à sacrifier ce qu'il aime plus que tout, la littérature, tandis que Milena s'ennuie dans un mariage d'amour, mais très vite malheureux, d'autant que son mari la délaisse et la trompe. C'est alors que commence une collaboration avec Kafka pour traduire ses livres, qui débouchera sur une relation amoureuse épistolaire pendant plus d'un an. Milena conserva ses lettres précieusement, mais renvoya à Max Brod ses manuscrits et son journal, à la mort de K.

Dans Lettres à Milena, on découvre des lettres d'amour chargées des marques de l'espace et du temps de l'époque. Riches d'expériences, d'anecdotes, envahies de doutes, d'angoisses, ces lettres sont des témoignages d'amour vibrant qui sont à apprécier pour leur profondeur puisqu'elles incarnent, presque charnellement, la passion brûlante de deux êtres qui se sont à peine connus et vus entre deux trains, intensément découverts, apprivoisés et aimés par les mots qui rapprochaient leurs maux.

Lettres à Milena montre une correspondance abondante qu'on ne peut aborder que quand on connait déjà un peu le personnage et l'écrivain Kafka, son rapport aux femmes et au monde. Il faut reconnaître qu'elles peuvent être d'accès difficile au premier abord, non par le style qui reste quand même lourd par la longueur parfois interminable des phrases, mais par les évocations précises de lieux, de gens qu'on ne connaît évidemment pas forcément et qui confectionnent pourtant tout l'univers de l'écrivain. Il n'y a pas dans ces lettres des envolées lyriques ou des accents de romantisme ; mais quelque chose de plus profond et de terriblement dérangeant... qui traduit si bien les troubles de Kafka...

On est parfois surpris de voir combien dans cet amour violent, les mots d'amour sont quasi absents ou ne passent que par le renoncement et le désir de destruction d'une relation qui serait trop lourde à supporter pour les deux protagonistes. Si vous vous attendiez à des déclarations, des mots d'amour tendres et des désirs enflammés qui sont ceux que l'homme émet une fois qu'il a dépassé ses propres peurs et qu'il souhaite faire de son amour une raison d'être ensemble, vous serez déçu : Kafka est lucide, intransigeant dans son amour irréel et pourtant vrai et sûrement sincère. Il en condamne chaque porte soigneusement, avec une manie quasi chirurgicale quand il répond aux sentiments passionnels de Milena prête à tout pour celui qu'elle considèrera, jusqu'à la fin, comme l'homme de sa vie.


L'Ecriture ou la vie
L'Ecriture ou la vie
par Agnès Verlet
Edition : Poche
Prix : EUR 9,20

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Réflexion sur la pensée comme vigilance continuelle à propos de la Shoah, 21 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ecriture ou la vie (Poche)
Semprun est un témoin précieux sur la Shoah et offre une réflexion aboutie sur l'horreur du concentrationnisme et le travail de mémoire. Son parti pris est le contraire de celui de Wiesel : il considère que la Shoah est si invraisemblable que l'art est l'une des rares manières de la rendre vraisemblable et de la faire connaître de tous... L'écriture ou la vie qui obtint d'ailleurs le Prix Fémina est le reflet de cette réflexion, il me semble. (…) Non loin de nous, des flammes montaient d'une fosse, des flammes gigantesques. On y brûlait quelque chose. Un camion s'approcha du trou et y déversa sa charge : c'étaient des petits enfants. Des bébés !", écrivait Wiesel. Semprun préfèrera s'interroger et c'est très humble et louable car cela laisse moins place à l'émotion instantanée : "(…) Comment raconter ?(…) dès le départ, j'avais pensé, même avant de songer à écrire une ligne, qu'il fallait construire une narration, qu'il fallait utiliser les procédés de la fiction narrative pour raconter la vérité et pour que la vérité devienne vraisemblable."

Toute vérité issue d'une mémoire et donc d'une subjectivité marquée par le temps reste relative. Très à la mode en ce moment, Semprun est aussi intéressant dans sa démarche même si celle-ci semble plus doctrinale et moins humaniste que celle de Si c'est un homme ou La Trêve ! J'avoue que la position de Semprun me semble philosophiquement assez juste même si je préfère Levi. Il ne faut jamais considérer une telle tragédie seulement dans l'émotion de l'horreur, sinon on ne pourrait plus en parler!


Si c'est un homme : Les clefs de l'oeuvre
Si c'est un homme : Les clefs de l'oeuvre
par Dominique Bouquet
Edition : Poche

12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Utile pour mieux comprendre, 21 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Si c'est un homme : Les clefs de l'oeuvre (Poche)
Témoigner de la Shoah reste un devoir de mémoire ou plutôt (je n'aime pas cette expression convenue et erronée à mon sens) un travail du souvenir à mener avec justesse et respect de tous. Non pas parce que la Shoah serait le pire Génocide, mais parce qu'elle est un crime contre l'humanité dont on doit se souvenir pour combattre la haine, le rejet de l'autre... Ceux qui liront Si c'est un homme accepteront une invitation à suivre les pas d'hommes qui ont été victimes de l'horreur nazie. Levi nous a livré leur atroce expérience, des témoignages exceptionnels ... et Levi est sûrement le plus inconournable. En ce sens, "la pensée est une vigilance continuelle".

Ce qui est exemplaire chez Levi, c'est cette vocation à la mémoire de tous ceux qui au péril de leur vie ont voulu justement donné un sens à la vie, au-delà de la mort qu'ils côtoyaient au quotidien, jusque dans leur chair. Ils ont cru suffisamment en l'Art pour lui transmettre leurs émotions, leur "vécu, ce qu'ils ont vu dans les camps de l'horreur nazie. Leurs oeuvres ne vous laisseront pas indemnes... "L'holocauste est un sujet troublant qui subsiste dans les bas-fonds d'une mémoire universelle. Des prisonniers-artistes ont créé des œuvres durant leur séjour dans les camps. Retour sur un un art né de l'horreur."


Les filles du botaniste
Les filles du botaniste
DVD ~ Mylène Jampanoï
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 7,78

25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une histoire tabou, une sensibilité inédite, 19 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les filles du botaniste (DVD)
Les Filles du Botaniste est un film réalisé par un Chinois qui a dû s'exiler pour mettre en forme son art... Esthétiquement, le film porte bien la marque du cinéma chinois, sur le fond, il a l'audace interdite dans le régime actuel du pays, même si de plus en plus de cinéastes essaient de transgresser règles et tabous...

Les filles du botanistes est un film plutôt confidentiel, qui se classerait davantage dans la série "art et essai" plutôt que dans le cinéma grand public, bien que les médias lui aient accordé un certain écho. Peut-être cette publicité est-elle due à la polémique autour des interdictions qu'a reçues son réalisateur, Diai Sijie pour tourner dans son pays, la Chine, une histoire d'amour qui n'a pas lieu d'être...

Sur la forme, les filles du Botaniste est impeccable. On y voit la finesse des associations entre les plans et les images, les cadrages subtils, la recherche artistique et incisive dans le choix des images. Techniquement et sur le plan de la réalisation, beaucoup de spectateurs et de critiques semblent avoir été déçus. Pour ma part, je trouve Diai Sijie fidèle à lui-même avec ce cinéma sensuel, fragile, intimiste, surprenant et très dérangeant. Sijie est habitué à défier la Chine qui juge son oeuvre trop subversive. Avec cette histoire d'amour entre deux jeunes filles dont l'amitié deviendra très vite une initiation aux amours interdites, Sijie confirme son positionnement idéologique par rapport à une société chinoise sclérosée et perclue de tabous, même à la fin du siècle dernier et toujours aujourd'hui. Ce n'est pas tant le film qu'il faut apprécier que son courage et la profondeur de son engagement pour tenter de changer les esprits.

Les acteurs servent au mieux la partition d'un artiste exigeant. Leurs regards, leurs silences, leurs corps parlent sans qu'il soit besoin de voix pour comprendre leurs sentiments le splus intimes. Li Xiaoran est déjà une vraie star de télévision, adulée par la jeunesse chinoise qui la copie volontiers dans ses choix de coiffure, de vêtements... Elle s'est déjà fait un sacrée réputation dans des séries légères ; elle tranche donc ici avec ses choix habituels et se frotte elle aussi aux risques de voir sa carrière en péril à cause de ce rôle. La Française Mylène Jampanoï n'a pas pu tirer de son expérience de Sous le soleil, la même aura, bien qu'elle soit magnifique et touchante, je trouve... Enfin, difficile d'imaginer un drame chinois sans un acteur venu du théâtre Dongfu Lin qui apporte à son personnage de père, accusé au nom de sa fille et de son élève, en premier temps, une densité évidente avec une composition pourtant assez éloignée de ce que serait l'acteur dans sa vie réelle.

J'aime beaucoup ce cinéma un peu particulier, et je vous encourage à découvrir Sijie dès son premier film, le mangeur de lune, puis Tang le 11ème et Balzac et la petite tailleuse chinoise!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 27, 2011 12:30 AM CET


Vol 93
Vol 93
DVD ~ Christian Clemenson
Prix : EUR 7,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 A voir pour revivre l'un des plus grands drames des USA, 19 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vol 93 (DVD)
Les Américains ont toujours traité très rapidement à la télé ou au cinéma les catastrophes ou les drames réels qui surviennent dans leur pays. Avec Vol 93, c'est un docu-fiction très émouvant qu'ils présentent pour évoquer la rebellion des passagers du vol 93 qui ont tenu tête aux terroristes pour éviter que leur avion s'écrase sur la maison Blanche. 4 avions ont été détournés, deux se sont écrasés sur le World Trade Center, ce qui a donné lieu à un film de Ridley Scott ; un s'est écrasé sur la Maison Blanche mais n'a pas créé les dégâts attendus malgré de graves conséquences.

Il n'y a pas d'ambiguïté, ce n'est pas un docu-fiction mais un film. Les personnages interprétés par les acteurs ne sont pas signalés avec le nom des personnes réelles, comme c'est le cas dans les docu-fictions. Les événements sont retranscrits surtout du point de vue des bureaux de surveillance des espaces aériens américains et ils montrent leur inaptitude à comprendre rapidement et à anticiper face à la situation qui a laissé tout le monde impuissant...

Le sujet du film, à savoir la rebellion des passagers du Vol 93 est assez long à venir et se mettre en place. Il faut attendre les 25 dernières minutes et les cadrages sont parfois assez amateurs dans les situations d'action très importante. On peut être perturbé face à l'image. Etrangement on est assez peu ému par le film, ou même cette réalité étrange qui se déroule à nouveau sous nos yeux 5 ans après un matracage médiatique pendant les semaines qui ont suivi le 11 Septembre. C'est probablement parce qu'on connaît l'issue tragique et qu'il n'y a aucun attachement recherché à certaines personnes, de manière à rendre hommage à toutes les victimes. Le film passe bien, le visionnage permet de rentrer surtout dans la tête des spectateurs professionnels à qui tout échappe, d'autant qu'ils ne croient déjà pas au premier détournement compte tenu que le précédent remonte au début des années 90. On comprend moins bien les trajectoires des fanatiques qui ont fait ces détournements, ni même ce qu'ils ressentent, si ce n'est par quelques brefs regards complices ou de peur de ne pas parvenir jusqu'à leurs fins.


Selon Charlie [Édition Double]
Selon Charlie [Édition Double]
DVD ~ Jean-Pierre Bacri
Proposé par Art Cub
Prix : EUR 8,78

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un joli film chorale, 19 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Selon Charlie [Édition Double] (DVD)
La France est le pays qui compte au monde le plus grand nombre de réalisatrices. Nicole Garcia fait partie des très confirmées et ne déçoit que rarement. Elle a présenté Selon Charlie à Cannes où il a reçu un accueil très mitigé. Il faut dire que tout ce qui n'est pas très engagé ou original est peu apprécié dans ce festival mais cela ne doit pas remettre en cause la qualité de son film qu'elle a eu le courage de reprendre pour le resserrer en retirant 20 min. Charlie, jeune garçon, voit ses parents se séparer en essayant de ne pas le montrer décide de les mettre face à la réalité de la situation. A travers son regard, c'est la vie d'autres personnages que l'on observe, essentiellement des hommes.

Nicole Garcia a l'habitude de filmer les hommes, elle aime ça, le fait avec tendresse et talent, elle apporte un regard sans jugement et explorer le quotidien avec tact, tout comme les états d'âme non larmoyants de chacun de ses personnages qui ne tombent pas dans la caricature! Elle réunit la fine fleur du cinéma français actuel. De quoi faire la fine bouche!


Aimee and Jaguar [Import anglais]
Aimee and Jaguar [Import anglais]
DVD ~ Maria Schrader
Proposé par dvdpromo
Prix : EUR 39,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Amours saphistes dans le Berlin nazi, 19 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aimee and Jaguar [Import anglais] (DVD)
Ce film allemand est une oeuvre sensible et fort intéressante, qui explore probablement pour la première fois au cinéma, avec un regard "allemand", la grande Histoire de l'Allemagne Nazie, à travers l'amour passionnel, saphiste et charnel qui lie deux femmes que toute devrait opposer. L'une juive résistante, impulsive et pétillante, prête à tout pour vivre chaque instant pleinement ; l'autre femme d'un Nazi convaincu parti au front et mère de famille, en apparence une parfaite aryenne qui n'en est pas moins frustrée à l'idée de vivre avec un homme qu'elle n'aime pas, en cherchant des amants qui ne la satisfont pas davantage ...

Les sentiments cachés qui se déroulent au jour le jour, au fil des lettres enflamées ou des gestes d'une extrême sensualité révèlent l'attirance bientôt confirmée des deux femmes devenues amantes et leurs angoisses. Ils permettent de mettre aussi en lumière le quotidien des Berlinois, mais aussi l'irrépressible besoin de liberté que certaines femmes essaient de conserver, au risque parfois d'oublier la méfiance nécessaire en temps de guerre quand l'Allemagne commence à réaliser qu'elle ne vaincra peut-être pas...

Même si l'on peut regretter quelques longueurs car l'histoire peine à commencer, la tragédie de ces femmes perdues entre leurs désirs et leurs espoirs est par moment poignante. Les deux actrices principales sont excellentes ; notamment l'interprète de Lily, déjà très connue outre-Rhin et remarquée pour son rôle d'Eva Brown dans La Chute.

Le cinéma allemand nous offre un renouveau, riche en émotions et en réflexions sur le passé nazi de l'Allemagne. Le regard reste nuancé et beaucoup plus juste que la majorité des oeuvres américaines en particulier, qui ont épluché cette Histoire.

Un hymne à la vie impérieuse, à la liberté vitale, à l'amour éternel...


No Promises
No Promises

19 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un opus séduisant, 13 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : No Promises (CD)
C'est en découvrant les sonnets de Shakespeare, offerts par Vivian Westwood que l'ancienne top-model, convertie à la chanson, a eu l'envie de réfléchir à un album en anglais... Voilà que son projet a abouti à No promises. Mêmes impressions que pour son premier album dans l'esprit et sur la forme ; intimisme, souffle dans les mots, onirisme, romanesque et romantisme, une voix qui s'affirme et un ton agréable sur le fond.

Seule la langue anglaise, peut-être plus fluide en chanson et sur les mélodies, apporte une touche de folk étonnante qui ne s'éloigne pas pour autant des affinités revendiquées avec Brassens et des inspirations révélées avec Bertignac. Cependant, on peut être quelque peu déçu par la durée très courte de ce CD (un peu plus de 30 min)....

No Promises est un joli album à découvrir pour ceux qui aiment sincérité et simplicité... Il est la confirmation d'un talent déjà applaudi dès le premier essai, alors que tant de mannequins ont du mal à légitimer leur reconversion...


Asatte Dance, tome 1 : Le Garçon le plus chanceux de Tokyo
Asatte Dance, tome 1 : Le Garçon le plus chanceux de Tokyo
par Naoki Yamamoto
Edition : Cartonné

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une oeuvre complexe mais jubilatoire, 12 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Asatte Dance, tome 1 : Le Garçon le plus chanceux de Tokyo (Cartonné)
Asatte Dance est un manga pour adultes, hommes ou femmes. Pourquoi donc? Cela tient déjà au fait qu'Asatte Dance soit le manga de la reconversion pour Naoki Yamamoto, qui s'était fait connaître pour ses manga pornographiques, ce qui explique la présence de scènes très sulfureuses tout au long des 7 volumes déjà publiés.

Bien que cette histoire du quotidien soit quelque peu compliquée, elle est jubilatoire, inventive, ne manquant pas de saveur et de rebondissements. Certes, le graphisme peut paraître rebutant, voire moche, en apparence du moins peu travaillé et laissé de côté, mais une fois cette impression dépassée, on apprécie les charmes de cette aventure, le caractère des personnages fouillé et très intéressant à explorer. On ne tombe pas non plus dans la mécanique simpliste des shojo qui concentrent tout sur les émotions des personnages ou dans celle classique des shônen - pour adolescents - où l'action domine tout ou presque. La maturité de l'oeuvre permet d'apprécier le mode de vie des japonais à travers d'une histoire de famille et de démêlées autour de l'argent, à l'origine d'étranges relations. On explore aussi l'avidité, la méfiance, la suspicion, le désir..., des sentiments passionnants qui se développent non sans ambiguïté.


Sous un rayon de soleil, volume 1
Sous un rayon de soleil, volume 1
par Hojo Tsukasa
Edition : Reliure inconnue

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Touchante fable écologique, 10 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sous un rayon de soleil, volume 1
Sous un rayon de soleil, signé par la papa de City Hunter - Nicky Larson et Cat's Eye est une courte série en 3 tomes, destinée à tous les publics, dès l'adolescence. La série n'est pas toute jeune, mais elle n'a pas pris une ride et continue à favoriser l'incursion facile dans l'univers des manga divertissants, mais remplis d'aventures, d'émotions et de messages positifs.

Les dessins sont dans la droite lignée du style Hojo, on ne manquera pas de retrouver au héros un faux air de Nicky Larson. Sous un rayon de soleil ressemble à un fable écologique qui sensibilise les lecteurs à l'environnement et aux drames qui le menancent. Pour ce faire, une enfant est envoyée pour communiquer avec la nature et tenter de la sauver de toutes les malveillances. Grâce à des personnages attachants, l'histoire somme toute simple est touchante, elle est efficace et agréable à lire, sans être pour autant exceptionnelle ni très riche. Les messages sont beaux et très vrais, bien qu'ils véhiculent plus d'utopie qu'autre chose.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7