Profil de izobretenik > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par izobretenik
Classement des meilleurs critiques: 1.368.168
Votes utiles : 135

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"izobretenik"

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Un linceul n'a pas de poches
Un linceul n'a pas de poches
par Horace McCoy
Edition : Poche
Prix : EUR 6,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un goût de cinéma..., 18 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un linceul n'a pas de poches (Poche)
C’est un roman d’Horace McCoy, auteur du début du siècle ( 1897-1955 ) malheureusement méconnu, qui raconte comment un journaliste intègre et ennuyé par la dérobade des quotidiens devant les obstacles se met à son compte. Merveille longtemps censurée aux Etats-Unis, ce roman concentre toute l’amertume et la nostalgie de l’auteur. La critique de la censure sonne juste. La condamnation du livre montre exactement où le bât blesse.
Ressemblant curieusement au film de Richard Brooks, Bas les masques, avec Humphrey Bogart, on se demande si les scénaristes ne s’en seraient pas inspirés. Ce livre est le réquisitoire le plus acerbe et le plus efficace jamais porté contre les courbures d’échine d’une presse particulièrement soumise pendant la prohibition. Il ne s’agit pas de se laisser faire par le pouvoir établi de certains individus fameux pour leurs outrages à la loi, voilà ce que nous démontre Dolan, assisté de Myra, deux êtres étrangement inhumains, hors des normes, en avance sur les critères qualitatifs de leur époque.
« Quand Dolan fut averti par le téléphone que le directeur du journal désirait le voir dans son bureau, il sentit que ça allait barder, et tout en montant l’escalier, il se dit une fois de plus que le manque de courage de la Presse était dure a ingurgiter. »
Entame explosive et suite de roman mêlée de moments de crise, de rencontres capricieuses, parfois sordides, et d’une lutte désespérée jusqu’à…


La Joueuse de go - Prix Goncourt des Lycéens 2001
La Joueuse de go - Prix Goncourt des Lycéens 2001
par Sa Shan
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un amour mandchou, 18 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Joueuse de go - Prix Goncourt des Lycéens 2001 (Poche)
La Joueuse de Go est un récit qui fonctionne comme une mini galerie de personnages. D’un côté, elle décrit le quotidien tumultueux d’une jeune Mandchou amatrice du jeu de Go auquel elle s’adonne dès qu’elle a un moment de liberté. De l’autre, le lecteur peut suivre le récit initiatique d’un soldat japonais, pas plus âgé que la chinoise.
Le contexte du récit prend place pendant l’invasion de la Mandchourie par l’armée japonaise. Le contraste entre la douceur matinale de la Place des Mille Vents et la violence des combats aux pieds traînés dans la neige boueuse nous emporte dans un tourbillon de paradoxes. Les chapitres sont très courts et permettent l’éclosion de sentiments très rapidement. Cette concentration et l’accumulation qui en émanent font vaciller la lecture entre ravissement et horreur. L’épique est symbolisé au fil du récit par la rencontre supposée impossible entre les deux personnages principaux devant un Goban (plateau de jeu de Go).
Il est parfois difficile de ne pas tomber dans le piège du jugement a priori des personnages. La jeune Mandchou ravive la flamme éteinte des lecteurs blasés. L’apprentissage de l’existence, l’approche de son état de femme et les découvertes terribles qu’elle fait jour après jour, la rendent attachantes. Passablement indifférente au conflit qui prend place autour d’elle, la jeune fille apprend peu à peu à ôter le voile de l’euphorie adolescente. L’ennemi est bien là. Il siège au cœur de son pays et ce n’est pas les quelques résistants idéalistes qui semblent pouvoir changer la donne. Son destin oscille entre peines et bonheurs éphémères, conséquences directes d’un contexte politique obscur. L’ennemi, c’est le jeune soldat japonais. Envahisseur haineux et redoutable, il n’hésite pas à avoir recours à la torture pour imposer sa voix. Shan Sa se réfère souvent à une forte idée de conditionnement qui traverse le récit en permanence.
Le récit de Shan Sa est un bijou de lyrisme, une pierre brûlante sur laquelle viennent s’affaisser les dernières lueurs d’une espérance condamnée à être niée. La rencontre des deux personnages devant le Goban crée l’illusion d’une rupture de l’obscurité vers des cieux plus cléments. Les êtres se confondent, dans un travestissement des corps et des visages, dans les maniérismes poétiques propres à l’effusion amoureuse et se laissent guider vers une destinée jouée d’avance. Il n’y a finalement aucun vainqueur dans cette partie de Go.


Miso Soup
Miso Soup
par Ryû Murakami
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

31 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Noyé dans le Miso, 18 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miso Soup (Poche)
Ce qui est fascinant chez Ryuu Murakami, c’est qu’il est au cœur d’une polémique constante. Un peu comme James Ellroy ou Brett Easton Ellis peuvent l’être aux Etats-Unis. Pour quelles raisons précises ? Sans doutes parce que comme personne ils ont le don de donner la nausée grâce à quelques formules efficaces. Il suffit de jeter un œil à ‘In the Miso soup’, traduit Miso Soup en France, pour s’en rendre compte. Le récit est simplement mené. La traduction fluide de Corinne Atlan, une des meilleures traductrices japonais-français, rend au roman de Murakami toute sa légèreté et sa splendeur. Pas de lyrisme ou si peu, aucune pirouette technique permettant de ne pas sombrer dans l’incohérence ou l’exagération… tant est si bien que ce roman pourrait servir de modèle à nombre d’auteurs de polars malsains. Ce qui donne aussi à ce texte dense (quelques 275 pages sans aucun moment suspendu ni arrêt sur texte) un grand intérêt, c’est l’étude ethnosociologique d’un quartier de Tôkyô. Kabukichô, un des lieux de la prostitution en plein cœur de Shinjuku est prisé par les étrangers de passage, aux portefeuilles gonflés de Yen. Kenji, un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui ne sait trop quoi faire de son existence, gagne sa vie en guidant ces touristes oisifs et en quête d’expériences sensorielles. Sex-shop, bar à prostituées et autres endroits obscurs sont observés par l’œil acerbe de Murakami. Sa plume enfumée déverse des litres d’acide chlorhydrique comme les personnages se gorgent d’alcool.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 27, 2010 9:36 AM CET


Pro Evolution Soccer 3
Pro Evolution Soccer 3
Proposé par NeoAyato
Prix : EUR 26,99

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sans conteste le meilleur..., 17 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pro Evolution Soccer 3 (Jeu vidéo)
Il n'y a pas à dire. Il faut toujours attendre longuement que les merveilles de ce genre sortent en France pour avoir l'impression de connaître la sensation ultime du virtuel. La première fois que j'ai joué à Pro Evolution Soccer 3, c'était au Sony Plaza de Tokyo où chacun était libre de s'essayer à un jeu qui a sans aucun doute beaucoup évolué. La maniabilité est renforcée, la fluidité améliorée et au-delà de tous ces détails techniques rédibitoires pour le commun des mortels qui tâte de la manette nerveusement, le jeu a pris en maturité. Il est beau !! C'est d'une simplicité à tomber des nues et pourtant, la sensation que dégage quelques minutes de jeu est incroyable. On s'y croirait. Il faut dire qu'au Sony Plaza ils ont mis le paquet au niveau du confort de jeu. Ecran gigantesque, installation parfaite pour jouer dans d'excellentes conditions... bref tous les paramètres étaient réunis pour profiter pleinement d'un jeu qui a déjà fait ses preuves avec les précédentes versions. Ce qu'il y a de génial avec les développeurs de cette désormais cultissime simulation de football, c'est qu'ils ne risquent pas de s'endormir sur leurs lauriers. A acheter d'urgence pour tous les possesseurs de PS2 qui aiment le foot et se délectent de courir sans gâcher trop de sucres dans les stades.
Izo


Kitchen
Kitchen
par Banana Yoshimoto
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la cuisine amoureuse..., 17 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kitchen (Poche)
Banana Yoshimoto gagne sincèrement à être connue parmi les lectures nippones qui nous sont malheureusement trop rarement proposées. Partant d'une anecdote initiale, la fascination de l'héroïne pour les cuisines, l'auteure nous emmène visiter les coeurs déchirés des personnages, êtres humains désavoués par le réel et refoulés dans des univers confinés où les sensations et sentiments sont décuplés. Histoire d'amour aux déclinaisons multiples, Kitchen est aussi un roman de jeunesse qui brille par sa fraîcheur et son innocence ponctuelle.
Il faut noter que Kitchen est suivi d'une nouvelle de quelques dizaines de pages qui mérite aussi que le lecteur hasardeux s'y arrête.
Récits envolés aux humeurs vagabondes, ces deux textes apportent la preuve que Yoshimoto est l'une des plus grandes auteures des dernières années.
Izo


Photo Obsession
Photo Obsession
DVD ~ Robin Williams
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 4,29

4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Robin Williams, effrayant, 29 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Photo Obsession (DVD)
Il n'y a pas à dire. Robin Williams commencent à devenir un acteur vraiment intéressant. Changeant de registre de plus en plus souvent (sans doute suite aux échecs de Dr Patch et de Flubber, sans parler de l'Homme Bicentenaire), le voilà endossant le costume moite, rigide et propret d'un responsable du secteur Photographique d'un hypermarché. Les premières impressions viennent de cette mise en image étrange, ouatée et qui met vraiment mal à l'aise. Tout est linéaire, précis, rangé, indistinct finalement. Tout se confond dans cette masse dépersonnalisée du personnel du magasin. Cependant Robin Williams est différent des autres. Il est attachant mais dégage une aura angoissante. C'est comme si tout son malaise surgissait hors de lui et les sourires sincères sont déformés par cette impression d'amertume grandissante. La boursouflure de son mal vivre vient vite rôgner sur sa gentillesse naturelle. Enflant de plus en plus, tout dérape. Il n'est plus le gentil professionnel, maniaque et passionné par l'image que le développement photo renvoit de lui... il devient un des personnages typé individu lambda les plus inquiètant que le cinéma a créé depuis un certain nombre d'années. Impressionnant.


Mafia Blues 2, la rechute
Mafia Blues 2, la rechute
DVD ~ Robert De Niro
Proposé par Bobby-Destock
Prix : EUR 4,58

9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Au rayon des suites..., 29 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mafia Blues 2, la rechute (DVD)
J'admets que le premier ne m'avait pas laissé de glace. La prestation de Billy Crystal dégageait même parfois un humour en filigrane très réussi et accrocheur. Le postulat de départ était original et l'aventure rocambolesque à laquelle on assistait laissait une agréable sensation de plaisir léger en fin de film. Malheureusement, les suites, appelons ça ici une resucée, n'ont pas toujours l'éclat des premiers opus. La relation Crystal/De Niro tombe dans une miévrerie et un ridicule qui ne trompera pas les amateurs du premier film. Ce n'est même pas dommage finalement parce qu'à mon goût ce film n'appelait pas de suite. Il est arrivé le temps où les pannes d'inspirations et les potentiels commerciaux viennent assombrir les entreprises les plus honnêtes. Dommage.


Le Chemin - Copy control
Le Chemin - Copy control
Proposé par GoodBuyMusic
Prix : EUR 5,42

11 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Boys Band version pop, 28 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Chemin - Copy control (CD)
Y a pas à dire, même les groupes les sincères et honnêtes finissent parfois par tomber dans le grotesque et l'illumination commerciale dérangeante. Kyo est un groupe qui aurait pu faire quelque chose de relativement correct, puisant leurs influences dans une pop sucrée et midinette mais il n'en est rien. Au lieu de la jouer retraitement de ces influences, ils ont chuté dans un sérieux déplacé et ridiculeusement puérile. Les textes sont insipides, la voix est jolie mais tout à faire commune et très peu travaillée, les arrangements sont tout ce qu'il y a de plus french pop, ni plus ni moins. Rien de bien génial... à croire que le public français avait besoin d'un nouveau type de boys band, plus sérieux a priori mais bien inspiré ni inspirant au final.


Nid de guêpes - Édition 2 DVD
Nid de guêpes - Édition 2 DVD
DVD ~ Samy Naceri
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 7,00

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Du jeu vidéo à la fiction, 23 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nid de guêpes - Édition 2 DVD (DVD)
Ce film n'est pas à proprement parler un chef d'oeuvre. Loin s'en faut d'ailleurs. Cependant, son côté jusqu'au boutiste et sa volonté évidente de tout jeter dans l'arène lui confère une qualité qui manque à beaucoup de productions françaises dites d'action.
Bien servi par une distribution impeccable, avec des acteurs qui y croient dur comme fer, Nid de Guêpes devient jubilatoire. C'est à se demander parfois si ce film a des limites. Tout y est exagéré. Les sentiments sont exacerbés, les scènes de feu (et il y en a) vous assoment littéralement. Efficace, faussement prétentieux, le film de Siri est un vrai délice visuel. Pour ceux qui aiment entendre le cliquetis d'une gâchette ou voir les effusions jaune et rouge des impacts de balles, il ne faut surtout pas rater ça.
Véritable mise en scène cinématographique d'un possible jeu vidéo, Nid de Guêpes est une chorégraphie violente mais savoureuse, un film improbable qui ravit les yeux et fait bourdonner les tympans.


Writers Without Homes
Writers Without Homes

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De l'art de la mélodie enivrante, 23 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Writers Without Homes (CD)
Cette collection de Piano Magic est décidément pleine de surprise. Il n'est pas un seul album qui ne réserve de jolis bijoux à l'état pur. Les accompagnements au piano vous bercent dans un halo brillant de lumière satinée et de mélodies douces amères.
Les paroles sont souvent très jolies, parfois désespérées, mais ne tombent jamais dans le cliché. De la douce élocution française à la délicate sensation anglosaxonne en passant par les délices orientaux, ce disque fera chavirer le plus résistants des immobiles. Magnifique.


Page : 1 | 2 | 3