Profil de Nicolas Mesnier-Nature "NMN" > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Nicolas Mesnie...
Classement des meilleurs critiques: 124
Votes utiles : 3132

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Nicolas Mesnier-Nature "NMN" "LE DISCOPHAGE" (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
West Side Story [Blu-ray]
West Side Story [Blu-ray]
DVD ~ Natalie Wood
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 10,39

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 beaucoup de dièses mais 2 bémols, 5 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : West Side Story [Blu-ray] (Blu-ray)
Inutile de s'attarder longtemps sur l'éminente qualité de l'œuvre elle-même, tout a déjà été dit. Mais au sujet de cette édition Blu-ray, je tiens à faire 2 remarques plutôt négatives qui pèseront lourds dans ma note qui aurait dû être de5 étoiles :
- d'une part le fort contraste sonore qu'il existe entre la version doublée en français de très faible niveau comparé à l'intensité du volume de la musique. Vous me direz que l'on n'a qu'à le regarder en VO, soit, mais dans un premier temps le plaisir de l'œil, tant la restauration est excellente, l'emporte sur le plaisir auditif.
- d'autre part, personne ne l'a dit, est-il si incorrect de critiquer non l'orchestre dont la fougue insufflée par Johnny Green ne laisse entendre aucune faiblesse, mais les acteurs-chanteurs qui sont bien plus l'un que l'autre ? En fait, j'ai trouvé que constamment l'on chante faux dans West Side, le pompon revenant à "America" qui, par le nombre de ses intervenants, n'est qu'une suite d'interventions vocales plus que douteuses au niveau de la justesse. Toutes les voix sont très légères, sans profondeur, peinent avec évidence dans les aigus, n'ont aucune assise stable. Un vrai supplice pour une oreille absolue. Bernstein a voulu bien plus tard réaliser une version "opératique" de West Side : l'effet contraire plomba à son tour l'enregistrement, les interprètes perdant l'esprit comédie musicale essentiel de l'écriture musicale pour en faire un opéra ronflant frisant le mauvais goût tant les grandes voix des chanteurs collaient mal à la légèreté et à la modernité dansante du propos. Ne pourrait-on refaire maintenant, alors que les comédies musicales sont revenues à la mode, un West Side bien chanté ?


Gouvy : Trios pour piano. Voces Intimae.
Gouvy : Trios pour piano. Voces Intimae.
Prix : EUR 24,98

4.0 étoiles sur 5 des nouvelles du patrimoine musical français, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gouvy : Trios pour piano. Voces Intimae. (CD)
La musique de chambre occupe une place très importante dans la production de T. Gouvy. La valeur de sa musique trouvera aisément sa place dans le cœur des mélomanes. Les très sérieuses publications sous l'égide du Centre de musique romantique française du Palazzeto Bru Zane vénitien destinées à favoriser la redécouverte du patrimoine musical français des années 1780-1920 se sont efforcées de nous conquérir avec cette sortie consacrée aux trios avec piano. Réussite évidente, sur instruments anciens – avec un Pleyel de 1848 – dont on ne regrette que la présence de trois compositions sur cinq. Absences d'autant plus regrettables que le timing des deux disques le permettait amplement. Et qu'un dernier numéro du genre, dans la pleine maturité du compositeur, n'est pas à négliger.


Variations Diabelli
Variations Diabelli
Prix : EUR 21,00

3.0 étoiles sur 5 une version parachute, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Variations Diabelli (CD)
L'entreprise de destruction en règle que constituent les Variations Diabelli trouve deux sortent d'interprètes : ceux qui abondent justement vers les dissolutions successives et sans pitié du thème anodin de Diabelli par le génie beethovénien ou ceux qui tentent de garder un semblant de respect. Peter Orth fait davantage partie de la seconde option par une lecture classique plutôt standardisée mais d'où ne sort à aucun moment l'éclat du plus interprétatif qui consiste en surprises musicales les plus inattendues. Comme si l'on était au bord d'un chemin après une averse et que l'on évite soigneusement d'être éclaboussé par les voitures qui passent.


The Hilliard Ensemble : Prayers and Praise.
The Hilliard Ensemble : Prayers and Praise.
Prix : EUR 20,73

3.0 étoiles sur 5 Le Hilliard Ensemble au service de la modernité, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Hilliard Ensemble : Prayers and Praise. (CD)
Les deux cycles vocaux présents sur cet enregistrement a été écrits pour ses interprètes. L'ensemble renommé à quatre voix masculines s'investit donc tout naturellement dans cette musique qui prend les couleurs de Pärt,de Schnittke et de la liturgie orthodoxe. Malgré l'influence de ces personnalités musicales célèbres, Raskatov réussti à trouver sa voie personnelle et ménage de profonds moments d'intériorité. "Obikhod" comprend un petit orchestre à cordes au discours presque indépendant qui apporte beaucoup dans les impressions sonores."Praise" est à peine plus austère sans ses cloches "ad libitum" que l'on aurait bien aimé entendre s'y adjoindre.


Intégrale des Symphonies Vol1
Intégrale des Symphonies Vol1
Proposé par Music-Shop
Prix : EUR 9,88

3.0 étoiles sur 5 À suivre avec intérêt, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale des Symphonies Vol1 (CD)
Il fallait oser entamer l'enregistrement dune symphonie de Dimitri Chostakovitch par la quatrième. Sans doute la plus complexe et la banque populaire de toutes, sorte de kaléidoscope où se télescopent des ambiances dont il est difficile de trouver le fil conducteur. Emil Tabakov lors de son complexe vers l'univers mahlérien qui y a si profondément influencé l'auteur ici. Il fait ressortir les contrastes dynamique avec brio, unifie l'ensemble par son absence d'extrapolations. Ce qui pourrait ressembler à une ennuyeuse lecture de texte s'avère une vision colorée qui trouve sa place entre deux mondes, l'Est violemment coloré et l'Ouest plus lisse. Que seront les grandes symphonies populaires dans les prochains volumes ?


24 Preludes Opus 34
24 Preludes Opus 34
Prix : EUR 21,98

4.0 étoiles sur 5 Ampliation, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 24 Preludes Opus 34 (CD)
Pour sa troisième publication, le Dogma Chamber Orchestra propose deux « premières » : sa propre version très proche de l'original du quatuor 8 et un élargissement au monde de l'orchestre à cordes des 24 préludes opus 34 pour piano de Chostakovitch. Ces présentations donc qu'un but, parfaitement rendu : nous prouver si besoin est que cette musique possède une dimension symphonique. L'auteur de l'arrangement des préludes, G. Korchmar (né en 1947), reste très fidèle à l'original, mais il est vrai que sans perdre de vue la percussivité du clavier, une dimension à la fois rêche, douce, stridente ou grondante ajoutée à l'élargissement des tenues sonores impossibles au clavier apporte un plus. Ce n'est pas une simple redite c'est une ampliation musicale.


Oeuvres Orchestrales
Oeuvres Orchestrales
Prix : EUR 30,00

5.0 étoiles sur 5 L'ogre au service de l'ogre, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oeuvres Orchestrales (CD)
Tout est énorme chez Max Reger : l'ensemble de l'oeuvre dans sa globalité comme dans son individualité. Coincé entre un passé adulé (Jean-Sébastien Bach) et le poids de la modernité, Reger à joué la carte de l'abondance, de l'éclectisme. Magnifique orchestrateur, les compositions que l'on connaît de lui et très partiellement représentée dans ce coffret dépassant pourtant les trois heures, surprennent par leurs développements qui semblent ne vouloir jamais finir. Les quatre poèmes symphoniques d'après Böcklin sont de véritables chefs-d'oeuvre. À l'écoute, on peut trouver un lien étonnant entre cet auteur encore méconnu de ce côté du Rhin et son interprète. En effet, cette prolixité sied comme un gant à Leif Segerstam, sorte de colosse du Nord aux allures brahmsiennes qui reste à ce jour l'auteur ayant composé de plus de symphonie de toute l'histoire de la musique (265 à ce jour) ! Bon livret en français et excellente prise de son.


Intégrale des Symphonies
Intégrale des Symphonies
Prix : EUR 49,65

5.0 étoiles sur 5 Enfin une nouvelle intégrale, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrale des Symphonies (CD)
L'imposant corpus des huit symphonies de K.A. Hartmann prend son origine dans la période la plus trouble du vingtième siècle. Remaniées par la suite, les versions définitives présentées dans ce coffret ont été écrites entre 1945 et 1962. Les influences de cette musique et prennent leurs sources dans le postromantisme mahlérien expressionnisme qui dominaient à l'époque. Les modernes de l'après-guerre apporteront également leur touche mais le lien avec une certaine tradition harmonique et méthodique se maintiendra jusqu'au bout pour Hartmann. Si chaque numéro symphonique à sa propre particularité - la première avec voix, la deuxième adagio, la quatrième pour cordes, la cinquième concertante - on perçoit avec cette évolution créatrice un regain de complexité. Inutile de préciser que la mise en place de tels monuments s'avère un enjeu de taille, une des raisons probables à leur peu de fréquentation de la part des chefs. À la tête de deux formations sœurs, six conducteurs se partagent le travail. L'ensemble des prestations entendues ici n'ont rien à envier aux rares précédentes réalisations, et malgré de nombreux live, les captations sont de très belle qualité eu égard à l'énormité des effectifs demandés par le compositeur. Du bel ouvrage qui demande un gros effort d'écoute et de concentration mais assez rare pour qu'on y prenne du temps.


Dvo?ák: Violin concerto - Gershwin: An American in Paris
Dvo?ák: Violin concerto - Gershwin: An American in Paris
Prix : EUR 8,99

4.0 étoiles sur 5 Un autre Dvorak, un autre Gershwin, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dvo?ák: Violin concerto - Gershwin: An American in Paris (Téléchargement MP3)
On n'écoute sans doute pas souvent cet unique concerto pour violon. Coincé entre celui de piano, de moindre inspiration, et celui de violoncelle, véritable chef-d'œuvre, sa position est un peu inconfortable. Mais évidente qualité sonore que donne Liza Ferschtman à son instrument, loin du romantisme folklorique de certains, conjointement à la modernité sans concession de Mario Venzago assure une saine concurrence et une saine alternative à des références tchèques ayant plusieurs décennies. Quant à l'Américain à Paris, surenregistré, il nommait face à nous-mêmes comme Venzago a su le faire avec ses Bruckner controversés : lecture décapante, brillante, précise, épaulée d'une précision des pupitres époustouflante. Prise de son à la hauteur de ces ambitions.


Symphonies 1 & 15
Symphonies 1 & 15
Prix : EUR 10,95

4.0 étoiles sur 5 Dernier volume d'un cycle, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Symphonies 1 & 15 (CD)
Le cycle entamé par Bis depuis quelques années s'achève enfin en toute logique par la quinzième symphonie. Couplée avec une première, la mise en regard des deux extrémités de ce grand cycle symphonique permet d'établir une stylistique logique entre le tout jeune Chostakovitch et le malade désabusé. Si les clés de la quinzième appartiennent semble-t-il de façon définitive à Kurt Sanderling qui en a réalisé un enregistrement mémorable, il n'est pas interdit de trouver ailleurs d'autres manières de faire. Mark Wigglesworth, comme beaucoup de ses confrères de la même génération, s'appuie à défaut d'une expérience vécue dans la chair, sur une lecture philologique de la partition. Le risque d'éclatement d'une oeuvre au nombre de citations musicales apparaisse trouve son utilité dans une absence de contraction du chef, stress audible chez certains même les plus grands qui ne savent que faire de ces montages sonores. Une belle réussite pour une des plus difficiles compositions de Chostakovitch. Excellent livret une très bonne prestation.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20