Profil de Amazon Customer > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Amazon Customer
Classement des meilleurs critiques: 608
Votes utiles : 532

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Amazon Customer (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
Victoire oblige
Victoire oblige
par Alexander Kent
Edition : Poche
Prix : EUR 10,80

4.0 étoiles sur 5 Ca passe ou ca casse, 29 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Victoire oblige (Poche)
Je ne vous présente plus le style d'Alexander Kent, alias Douglas Reeman, ni son immense talent qui a la particularité de nous embarquer sur chacun de ses navires sans attendre le détachement de presse.
Dans ce tome, voici notre héros confronté à plusieurs dilemmes. Il va falloir faire des choix et en cette année 1801, Bolitho n'a plus aucun protecteur à l'amirauté.
Beauchamps décède peu de temps après lui avoir données ses derniers ordres : rechercher une éventuelle preuve, que malgré les négociations de paix en-cours avec les Français, ces derniers n'ont pas abandonné l'idée d'envahir l'Angleterre, et anéantir leur dessein.
Contraint par l'urgence de la situation, il abandonne sa fiancée sans avoir pu lui expliquer les raisons de son départ. Comprendra-t-elle la dette d'honneur qui le liait à Beauchamps et qui le lie encore à son pays ? L'acceptera-t-elle ?
D'un autre côté, le temps lui est compté, le reste de l'amirauté n'approuve pas les dernières idées de Beauchamps et souhaite privilégier les négociations de Paix. Il faut donc faire vite avant que de nouveaux ordres lui parviennent. Cette fois, il est seul. Seul à prendre des décisions qui vont engager la vie de ses hommes mais aussi l'avenir de tout un pays. Ce sera donc la victoire ou la disgrâce à moins qu'un évènement imprévu le fasse tombé dans l'oubli de tous y compris de celle qu'il aime...


Mon Chat est un hypocrite: Et en plus, il est gros
Mon Chat est un hypocrite: Et en plus, il est gros
par Gilles Bonotaux
Edition : Broché
Prix : EUR 5,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 sans plus..., 18 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mon Chat est un hypocrite: Et en plus, il est gros (Broché)
Lu en 2 minutes, dessins mignons mais chaque situation se résume à 2 ou 3 images. Humour bof, et pourtant j'aime les chats. Comme l'a dit un autre commentateur, en cadeau dans un produit pour chat c'est sympa, à acheter, ça ne vaut pas le coup.


La poubelle des larmes
La poubelle des larmes
par Elisabeth Brami
Edition : Broché
Prix : EUR 5,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sympathique, à partir de 10 ans, 12 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La poubelle des larmes (Broché)
Un petit roman dont le titre peut faire peur mais qui est très bien écrit.
Les enfants de parents divorcés seront certainement plus touchés par cette lecture, mais elle aidera aussi leurs petits camarades à mieux les comprendre.
A la suite du divorce de ses parents, Myriam déverse ses sentiments dans un cahier qui fait office de journal intime. Après un second chapitre un peu tristounet, la vie reprend le dessus et montre à nos chères têtes blondes que le bonheur ça va, ça vient, et qui ne faut jamais perdre espoir.


Cap sur la Baltique
Cap sur la Baltique
par Alexander Kent
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

4.0 étoiles sur 5 Retour aux sources, 12 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cap sur la Baltique (Poche)
Fin 1999, début 1800, le Tsar Paul 1er de Russie se rapproche de Bonaparte et souhaite s'allier les Danois, neutres jusqu'alors. Dans le but de contrer cette alliance, Bolitho, nouvellement promu Contre-Amiral, se retrouve donc envoyé en mer Baltique pour relever l'escadre en place de l'Amiral Damerun.
Changement donc de climat pour cette nouvelle aventure, nous sommes en hiver, la neige est un désagrément de plus à gérer pour les nouveaux marins fraîchement ramassés par la presse et la prise des glaces va contraindre l'escadre au blocus durant de longues semaines.
Nous sommes également proches de l'Angleterre et donc des attaches familiales de Bolitho, d'autant qu'un évènement imprévu le ramène à terre pour une période qui va s'avérer aussi mouvementée qu'une bataille navale.
Est-ce l'effet cotonneux de la neige qui nous renvoie à une impression de cocon mais nous voilà plongé au caeur de sa vie intime. En plus du fidèle Allday, un nouvel acolyte l'accompagne : Browne, aide de camp chargé de le conseiller en matière politique, ce qui n'est pas son fort. Parce que la famille Bolitho est liée à la Marine et parce que la traitrise vient parfois de l'intérieur, Browne va s'avérer être également un soutien personnel important, l'aidant à gérer ses nouvelles rencontres ainsi que les vieux fantômes qui ressurgissent.
Un opus plus intimiste donc et riche en émotions, mais qui se termine par un combat naval dévastateur auquel participe Nelson lui-même. N'ayez crainte l'aventure est donc toujours bien là !


Flamand des vagues
Flamand des vagues
par Jan Van Dorp
Edition : Poche
Prix : EUR 13,10

4.0 étoiles sur 5 Un beau roman sur la mer, l'amour, la vie, 5 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Flamand des vagues (Poche)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Écrit en 1948, le style est particulier mais très poétique. L'absence de quelques virgules dans des phrases longues perturbe au premier abord mais une fois le bon rythme trouvé, on navigue avec facilité : alternant les passages lents et rapides comme un bateau montant et descendant les vagues.
Aux habitués des « Hornblower », « Bolitho » et autre « Jack Aubrey », vous pourrez être un peu déçus par « l'aventure maritime » dans ce roman de 617 pages. Il n'y a pas de coups de canon et d'abordage toutes les 3 pages. En effet, l'auteur retrace 60 ans de la vie de d'un corsaire Flamand Marinus de Boer et de sa famille en trois partie : 1 sur la jeunesse de Marinus, 1 plus accès sur sa femme et la dernière sur ses fils.
On alterne entre des passages très précis de périodes de leurs vies où l'auteur nous détaillerait presque un brin d'herbe et des sauts de plusieurs années résumées parfois à une ou deux lignes.
Ne vous attendez pas non plus à un livre sur la piraterie, comme j'ai pu le lire dans d'autres commentaires : un corsaire n'est pas un pirate (wikipedia).
Ce livre est très riche, en vocabulaire (maritime ou non), en dépaysement, en amour de la mer et de la patrie, en sentiments en général. On y découvre le cruel dilemme des marins amoureux de la mer et de l'aventure mais aussi de leur femme et de leur famille, la difficulté de concilier ces deux univers pour eux comme pour ceux qui restent à terre.
Un attrait historique également, nous nous retrouvons plongés dans une période à laquelle bon nombre de découvertes restent encore à faire. L'homme a élargie son champ de vision depuis Christophe Colomb à peine plus de 100 ans plus tôt. Les Indes sont à coloniser, que l'on soit d'accord ou non avec les méthodes de l'époque on en comprend néanmoins ici la motivation des hommes.
Au-delà du dépaysement et de l'aventure c'est un livre poignant, un livre sur la vie des marins de la fin du 17ème.
C'est aussi tout l'amour de l'auteur pour la mer et son pays qui y sont retranscrits. On imagine Ostende en 1676, notre héros a alors 11 ans et la ville évolue avec lui tout au long de ces années. Elle gagne en maturité, en puissance et puis elle vieillie elle aussi... On s'y attache, on connait le nom des rues, des tavernes, on situe le moulin : on est Ostendais.
Alors, si vous aimez la mer, les voyages et la vie : embarquez !


Comment obtenir ce que nous désirons et apprécier ce que nous possédons
Comment obtenir ce que nous désirons et apprécier ce que nous possédons
par John Gray
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Petit Guide de la sagesse, 20 juin 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment obtenir ce que nous désirons et apprécier ce que nous possédons (Poche)
Après avoir été emballée par les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, j'ai acheté ce livre il y a 3 ans et j'ai du m'y reprendre à 2 fois pour parvenir à la fin. 3 idées principales à retenir qui auraient pu tenir dans 3 tableaux avec un petit texte explicatif.
Pour être heureux, il faut savoir remplir tous ses réservoirs d'amour, connaître et accepter ses émotions pour ensuite lever ses blocages.
Partant du principe que nos blocages viennent de notre passé et plus particulièrement d'un réservoir qui aurait mal été rempli voire pas du tout, l'auteur nous fait analyser les sentiments qui en découlent pour parvenir à lever ces blocages. Certains passages sont parfois redondant, comme tout est lié l'auteur ne se prive pas de nous réexpliquer comment tout s'enclenche pour chaque réservoir, pour chaque sentiment, pour chaque blocage... et comme il faut analyser 3 à 4 sentiments pour lever un blocage, je vous laisse imaginer le nombre de pages de redondances...
D'autre part, même si M. Gray n'exclut pas les athées ce livre est plein de "bondesieuries" à l'américaine qui m'ont à vrai dire un peu exaspérée. C'est parfois quand même limite bourrage de crâne.
Le côté "méditation" n'est par contre pas assez approfondi à mon goût pour être mis correctement en pratique par les novices.
Bref, à lire pour un tirer un résumé des idées principales qui elles sont loin d'être à mettre à la poubelle car le talent de l'auteur est tout de même d'être un professionnel dans la compréhension des sentiments et des rapports humains.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 13, 2012 12:27 PM CET


Combat rapproché : Une aventure de Richard Bolitho
Combat rapproché : Une aventure de Richard Bolitho
par Alexander Kent
Edition : Poche
Prix : EUR 11,80

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Aucun temps mort !, 17 juin 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Combat rapproché : Une aventure de Richard Bolitho (Poche)
4ème de couverture :
1798 : A la tête d'une petite escadre, Richard Bolitho, promu commodore, prend le large.
Il s'apprête à gagner la Méditerranée où, dit-on, se trouverait déjà une lourde armada française, dotée d'une artillerie dernier cri. Bolitho a pour ordre de débusquer l'ennemi et de découvrir ses intentions. Ne disposant pas de bases en Méditerranée, le commodore présume une mission ardue. Et au cours de longs mois où l'escadre subit les assauts répétés des Français et les caprices du temps, il apprend qu'il a autant à craindre de ses propres troupes que de l'ennemi.
Quand s'ouvre la bataille d'Aboukir, opposant sur les eaux du Nil les navires anglais aux forces tricolores, il sait que son avenir est en jeu. De ses décisions dépend le sort d'une flotte et de toute une nation.

Mon avis :
Le 12ème opus de la saga Bolitho frise la perfection. Si j'ai été un peu déçue par le tome précédent dans lequel les liens affectifs de notre Capitaine passaient un peu au second plan, revoici Alexander Kent dans toute sa splendeur. On retrouve une psychologie creusée des personnages et la difficulté de faire une place aux sentiments dans les relations hiérarchiques et sous le poids des responsabilités. D'autre part, une succession de rebondissement nous immerge dans l'aventure de la première à la dernière page, ce qui n'est pas sans nous rappeler l'excellent volume de Cap sur La Gloire que l'auteur égale ici sans problème.
Si j'ai précédemment comparé la construction de ses romans à la préparation d'un canon au combat, ici, toutes les pièces sont en batteries et prêtes à faire feu dès le premier chapitre. De vieilles amitiés sont toujours présentes, mais de vieilles connaissances pas toujours favorables se rappellent également à notre mémoire. Comme toujours, la victoire où la défaite tient à une poignée d'hommes, encore faut-il savoir lesquels ou bien faire avec ce que l'on a...Dans cet ouvrage, l'ennemi n'est pas forcément celui que l'on combat au canon...
A ceux qui comme moi, pourraient être apeurés à l'idée de se lasser de lire une saga de plus de 23 volumes, soyez rassurés, l'auteur en a encore sous les bottes et arrive à nous captiver toujours davantage à chaque volume. Une performance pour le moment.
Bon il faut que je vous laisse, il me reste une dizaine de tomes à dévorer... Je vous tiens au courant...


Il était une fois en France, Tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph
Il était une fois en France, Tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph
par Fabien Nury
Edition : Relié
Prix : EUR 13,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Double vie ?, 7 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il était une fois en France, Tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph (Relié)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Double vie ?

Histoire romancée, basé sur des faits réels dont je n'avais pas connaissance, ce tome 1 nous présente Joseph Juanovici. Je ne vous referai pas un résumé car d'autres commentaires l'ont déjà très bien fait.

Le principal objet de premier tome est de mettre en place le personnage tout en nous présentant ses multiples facettes avant et après la seconde guerre mondiale (jamais pendant) par un système d'aller et retour dans le temps. Allers/Retours que j'ai trouvés plutôt bien dosés et bien placés. Venant chaque fois répondre à une question que le passage précédent à soulevé dans notre esprit, ils sont également datés ce qui permet de nous situé plus facilement dans l'histoire. Pour ceux qui, comme moi, on du mal à mémoriser les dates, un petit coup d'aeil en arrière et c'est vite reparti.

« Multiples facettes » car le personnage est ambigu. Il a en quelques sortes 2 vies : 2 femmes (une légitime et une maitresse) qu'il aime tout autant, et peut se révéler un résistant zélé ou un véritable collabo, que ce soit avec une police corrompue ou directement avec les allemands. Mais tout cela est-il si simple ? Par le fait de scène subtilement choisies et mises en scène, les auteurs nous amène à nous mettre à la place de ce personnage. Qu'aurions nous fait à sa place, à cette époque ? Au fond, a-t-il réellement le choix ? Une enfance difficile lui a donné envie de se battre. Sa condition d'émigré et la façon dont ils sont traités, sa femme et lui, par l'oncle de cette dernière, lui donne l'envie ou le besoin de s'émanciper pour ne plus être asservi. Mais l'argent, et donc par là, le pouvoir, qu'il a gagné, ne l'amènent-ils pas à une autre forme d'asservissement ?

Graphiquement, les dessins sont clairs et les personnages très facilement reconnaissables malgré les différents âges dans lesquels ils sont représentés. S'il on a déjà, dans les commentaires, précédents, salué le scénario et les dessins, il ne faut pas oublier la mise en couleur qui donne toute sa profondeur à l'atmosphère de cette bande-dessinée. Atmosphère qui n'est pas sans nous rappeler l'univers feutré mais au combien difficile du « Parrain ».

Une belle BD qui amène à se poser des questions de façon différente par rapport à tout ce que l'on peut lire sur cette période troublée, ainsi qu'à lire la suite bien sûr ;)


Capitaine de pavillon : Une aventure de Richard Bolitho
Capitaine de pavillon : Une aventure de Richard Bolitho
par Alexander Kent
Edition : Poche
Prix : EUR 11,80

4.0 étoiles sur 5 La solitude du chef, 30 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Capitaine de pavillon : Une aventure de Richard Bolitho (Poche)
4ème de couverture :

Méditerranée, 1797. Richard Bolitho vient de franchir la quarantaine avec le grade de capitaine de pavillon - à qui l'on peut confier le commandement d'un vaisseau qui conduit au feu une petite escadre. Il se murmure que la France du Directoire, qui ne manque pas de généraux ambitieux, aurait le projet d'accaparer les routes du Sud et de l'Orient. Alliés imprévus des Français, les corsaires barbaresques d'Alger se révèlent des adversaires avec qui il faut compter...

Les années ont passé et le vaste conflit quasi mondial allumé en 1793 semble ne jamais devoir finir. Bolitho peine à déchiffrer l'histoire de son temps, vouée à une violence jusqu'alors inconnue. Faudra-t-il vivre jusqu'au bout dans la guerre, avec soi-même comme premier ennemi ?

--------------------

Certes, comme dans tous les romans de cette saga, il y a de l'action, beaucoup d'action et nous voici encore embarqué dans cette nouvelle aventure. Rien à redire à cela : rebondissement, manigances, trahisons, attaques pirates, le tout avec les embruns nous fouettant le visage et presque le goût du sel dans la bouche, parfait !

Avec cet opus, Alexander Kent met l'accent sur la charge pesant sur les épaules d'un capitaine d'escadre et la difficulté de trouver une place dans le caeur des hommes qu'il a à mener et qui remettent ni plus ni moins que leur vie entre ses mains. Charge d'autant plus difficile qu'il lui faut composer avec le commodore, son supérieur direct et omniprésent sur son vaisseau.

Un bémol toutefois, j'ai parfois été déstabilisée dans les rapports de ce cher Richard avec ses amis de toujours. Une impression de fausse distance entre lui et Herrick ou encore plus marquante, avec Allday qui passe ici quasiment pour un domestique/garde du corps au langage de campagnard, ce qui ne ressortait pas dans les traductions précédentes de Luc de Rancourt, ni de M Le Briis ou A. Bories. Est-ce ici une façon de nous montrer que le capitaine a pris du galon et se voit obligé de prendre de la distance avec ses marins ? Les personnes qui commenceront par ce livre passeront sans nul doute à côté de la grande complicité qui les unit depuis de nombreux tomes et qui pour moi prend une place importante dans cette saga.

Mais malgré cette petite déception, c'est encore un grand et beau roman d'aventure !


La Guerre des boutons [Édition Simple]
La Guerre des boutons [Édition Simple]
DVD ~ Jacques Dufilho

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Drôle et instructif pour nos enfants, 18 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerre des boutons [Édition Simple] (DVD)
Tout a été dit sur ce film culte. Je l'ai revue avec mes filles de 6 et 8 ans qui dans un premier temps étaient un peu rebutées par le côté noir et blanc. Mais elles ont bien accroché et ont découvert la campagne des années 50, l'école, les uniformes, les plumiers et les cartables de papi et mamie, une époque de liberté à laquelle on pouvait laisser les enfants jouer dans les champs sans soucis. L'enfance n'était pas envahie de jouet Made in China et les enfants étaient heureux, faisant d'un simple bout de bois un lance pierre très efficace, et de simples boutons un trésor... au grand désespoir des mamans ;)


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18