Profil de Jean-pierre Mondeil > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean-pierre Mo...
Classement des meilleurs critiques: 160
Votes utiles : 788

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean-pierre Mondeil "JPM" (france)
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
3 Classic Albums Plus
3 Classic Albums Plus
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Tout, ou presque, dans un son exceptionnel, 28 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 3 Classic Albums Plus (CD)
Je n'aura pas l'outrecuidance de développer sur la nécessité d'aller plus loin que les sempiternels clichés sur Patsy CLINE : Country Queen 50's (et, partant, "Country Queen" absolue de l'ère du disque), des titres-signatures compilés partout ('Crazy', 'I Fall to Pieces'), un destin tragique marqué (Camden, Tennessee, 5 mars 1963), une légende posthume. Patsy CLINE, il faut l'écouter et se prendre la totale : c'est maintenant facile et très économique.

Real Gone Music réédite, domaine public oblige, la quasi intégralité du legs de la "country diva". Cela plaira aux country addicts et, au-delà, à tous ceux qui aiment la variété pop-rock des années 50, sans compter que la voix sombre de Patsy CLINE n'est pas typée country et qu'elle saura séduire les amateurs de jazz vocal ou de crooning au féminin (cf., entre autres, les versions de 'True Love' et de 'You Belong to Me'). Au surplus, elle est accompagnée par The Jordanaires sur la plupart des titres.

Quatre CD sur lesquels sont enchaînés trois albums et une palanquée de singles (1955-1962). Autant de plages qui avaient été déjà parfaitement nettoyées par Decca et que Real Gone restitue dans un son idéal ; savoir :

CD 1 - 'Patsy Cline' (1957) et 'Patsy Cline Showcase' (1961),
CD 2 - 'Sentimentally Yours' (1962),
CD 3 - 18 singles (1955-1958),
CD 4 - 18 singles (1958-1962).

Je ne me suis pas penché en détail pour vérifier que tout était bien là mais, a priori, je ne vois aucun oubli d'aspect. Avec cette collection, l'affaire paraît réglée, je puis ranger mes nombreuses compilations. Il doit bien manquer quelque chose, un spécialiste me corrigera, mais je ne vois rien d'essentiel qui m'aurait échappé... Il y a bien un single qui... Pas de cuistrerie avec Patsy CLINE !... C'est une chanteuse essentielle qui convoque, au-delà de la country music à laquelle on la cantonne à tort, toute une Amérique glamour et mythique. Country, elle sait l'être et beaucoup mieux qu'une Jo STAFFORD (cf. les accents trainants et les sublimes hoquets dans 'Your Cheatin' Heart') mais, souvent, l'on croit entendre, à l'instar de "GI Jo" (Jo STAFFORD), comme la face sombre et blessée de la lumineuse et rayonnante Doris DAY.


If It Leads Me Back
If It Leads Me Back
Prix : EUR 18,62

5.0 étoiles sur 5 Premier album très réussi, 28 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : If It Leads Me Back (CD)
Autant le dire d'emblée, Lindsay McCAUL est l'une des excellentes "Christian Contemporary Music female singers" qui se disputent un marché où les filles talentueuses sont légion qui pourraient en remontrer aux "stars séculières". Dans un contexte variété pop-folk avec programming et forte du soutien de Jason INGRAM, elle délivre un très bel album homogène. Il lui manque, sans doute, le song-writing mordant d'une Francesca BATTISTELLI mais la charmante Lindsay dispose d'un timbre sachant allier douceur apaisante et substance charnelle. Une très belle voix, souvent fascinante, qui n'est jamais celle d'une petite sirène prénubile qui jouerait la fausse féminité angélique. Une technique de chant qui sait mêler les registres en ajoutant d'élégants phrasés en voix de tête. Du seul point de vue vocal, Lindsay McCAUL pourrait faire penser à la Christy NOCKELS de 'Life Light Up' (2009).

Avec une voix fascinante, des textes inspirés des Saintes Écritures et des compositions sans aspérités, voilà bien le modèle du disque balsamique qui n'est jamais soporifique. Une belle chose, en somme !


The Definitive Collection
The Definitive Collection
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 La plus "Definitive" des compilations en un seul CD, 27 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Definitive Collection (CD)
Quinze ans après son décès, Tammy WYNETTE reste une institution : des duos légendaires avec George JONES, une palanquée d'albums sous son nom à partir de 'Your Good Girl Gonna Go Bad' (1968), un hit-signature inflétrissable, 'Stand By Your Man' (1969), que CBS/Sony n'omettrait dans aucune compilation country, et un style vocal affecté à peine démarqué de celui, plus timbré et projeté, de l'intouchable Connie SMITH.

L'essentiel de Tammy "The first Lady" WYNETTE est résumé en 27 titres assortis d'une remastérisation très brillante et précise. Le compilateur a jugé utile d'ajouter un duo avec Sting et la bizarrerie electro-dance avec KLF. Cette dernière, qui fait suite à un 'Easy Come, Easy Go' de belle tradition, sonne comme un coup de pied de l'âne inutile sinon ridicule. Il faut être indulgent : cette compilation (1999) fait suite au décès de Tammy WYNETTE dont la contribution avec KLF (1991) avait été un succès commercial. Ce 'Justified & Ancient (Stand by The JAMs)', en dernière plage, permet de faire la boucle avec le fameux tube-signature qui, heureusement, n'a pas été omis dès la première plage. L'on peut préférer le plus récent I Don't Wanna Play House:the B mais, quoique plus cohérent, il n'y a que 32 titres pour 2 CD.

Cela dit, le moindre des albums sixties/seventies de Tammy WYNETTE est plus intéressant que ces compilations dont on peut espérer qu'elles ne deviendront pas les plus "définitives" du marché CD matériel. Quoique certains desdits albums soient disponibles en MP3 depuis peu, CBS/Sony se doit de faire réparation dans une collection Legacy du type 'Original Album Classics'.


Treat Him Right - The Midnight Oil
Treat Him Right - The Midnight Oil
Prix : EUR 17,82

5.0 étoiles sur 5 Les débuts d'une future reine, 25 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Treat Him Right - The Midnight Oil (CD)
Les deux premiers albums Columbia de Lady MANDRELL : 'Treat Him Right' (1970) et 'Midnight Oil' (1973). Il existe une autre édition sur le marché mais cette édition-là, T-Bird Americana (2011), est très soignée qui comporte un livret illustré et cinq bonus. Pour l'heure, c'est encore très marqué country traditionnelle mais le single 'This Time I Almost Made It' (1974) annonce l'avenir country glamour qui sera la signature de Barbara MANDRELL. Autant d'albums Columbia qui, à l'époque, n'ont pas réussi à imposer Lady MANDRELL mais qui permettent de voir que cette future très grande dame, native du Texas, était taillée dans la meilleure des étoffes country.


Here She Is Again 1961-1962
Here She Is Again 1961-1962
Prix : EUR 20,63

5.0 étoiles sur 5 Bombe craquante, 25 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Here She Is Again 1961-1962 (CD)
Les premiers albums RCA d'Ann-Margret sont maintenant tombés dans le domaine public et les éditeurs low-cost ne vont pas se priver de cloner le superbe travail éditorial réalisé par Bear Family en 1998. Je ne connais pas cette édition-là mais Jasmine est un éditeur très sérieux qui, aujourd'hui, met sur le marché les trois premiers albums (1961-962) de la seule fille qui ait pu faire de l'ombre à Elvis (cf. le film 'Viva Las Vegas'-'L'Amour en 4ème vitesse').

Ann-Margret, l'on en parle pas a priori : on la regarde et on l'écoute... Il s'avère que, dès lors qu'on la connaît, on l'écoute même sans la regarder...


Bachelor's Paradise/on the Way
Bachelor's Paradise/on the Way
Prix : EUR 19,80

5.0 étoiles sur 5 Bombe craquante, 25 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bachelor's Paradise/on the Way (CD)
Il est heureux que le legs d'Ann-Margret ne soit plus le domaine réservé de ceux qui se sont fendus, en 1998, de l'intégrale philologique publiée par Bear Family. Domaine public oblige, l'on peut trouver tous ses premiers albums à des prix abordables.

Comment juger aujourd'hui du charme torride de la seule fille qui peut faire de l'ombre à Elvis ('Viva Las Vegas'-'L'Amour en 4ème vitesse') quand même Nancy SINATRA n'y parvient pas ('Speedway') ?... Ann-Margret (chanteuse, danseuse, actrice au tempérament de feu) est l'une des "expériences" les plus radicales de ma jeunesse et, aujourd'hui encore, je l'écoute et je la regarde avec émotion. Cette fille a manifestement quelque chose...

'On The Way Up' (1962) et 'Bachelor's Paradise' (1963) sont deux pierres milliaires qui viennent après le tout premier album ('And Here She Is'). À noter que Jasmine a publié, tout récemment, un double CD où l'on retrouve 'On The Way Up' conditionné avec "And Here She Is' et 'The Vivacious One' (soit les trois premiers albums). Ambiance variété pop/jazzy résolument "easy listening" dans laquelle Ann-Margret sait tout faire : susurrer comme une midinette ou porter la voix comme une diva...


River & the..
River & the..
Prix : EUR 22,95

5.0 étoiles sur 5 C'est dérisoire à dire : c'est très beau, 24 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : River & the.. (CD)
Rosanne CASH est incontestablement devenue une grande dame. 'The River & The Thread' n'est pas seulement son plus bel album, c'est aussi un très bel objet que Blue Note Records nous sert dans un format "hardcover" (avec effet velouté) avec un livret (36 pages), superbement illustré, comportant tous les lyrics et un song notes circonstancié.

Les commentateurs qui m'ont précédé l'ont souligné unanimement, c'est un disque qui se déguste. Un disque, enregistré à New-York, qui donne à entendre une plongée Heartland (Alabama, Arkansas, Tennessee) sans jamais sacrifier au format radiomical de la country mainsteam. A l'instar d'une Lucinda WILLIAMS ou d'un Tony Joe WHITE, c'est de Musique ancrée qu'il s'agit. Une musique qui se donne dans la confondante beauté d'une prise de son détaillée et d'une image sonore qui met en valeur le partenariat instrumental de John LEVENTHAL (arrangeur, producteur et guitariste). N'en déplaise à Neil YOUNG ('A Letter Home'), le beau son n'est en rien une trahison de l'ancrage historique et géographique et la haute-technologie ne saurait entraver la qualité de l'émotion. Au surplus, Rosanne CASH, qui habite chaque titre et dont l'ADN country est indiscutable, donne à entendre le terroir comme démaquillé du "mandolin/banjo/fiddle/steel sound" : une country sublimée en somme !... Une présence ontologique qui passe par une voix habitée qui chante à peine, sans jamais forcer le trait, pour s'inscrire dans un décor épuré.

Du magnifique 'A Feather's Not A Bird' (somptueuse guitare) à l'impressionnant, et trop court, 'Money Road' (avec le featuring d'Allison MOORER), chacun pourra trouver à nourrir son rêve américain (l'Amérique profonde est aussi une utopie cinématographique) : onze titres ensorcelants auxquels s'ajoutent trois superbes bonus (y compris sur l'édition courante).


Connie Smith/Cute'n'country
Connie Smith/Cute'n'country
Prix : EUR 19,92

5.0 étoiles sur 5 Les deux premiers LP en CD... et le reste, le meilleur, n'est pas venu, 23 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Connie Smith/Cute'n'country (CD)
La meilleure chanteuse country des sixties, une petite dizaine d'années chez RCA (1964-1972), une bonne quinzaine albums et presque rien en CD, fors des compilations sommaires. Édités, en 2006, par les Anglais de Hux Records sous licence RCA, l'on trouvera, ici, les deux premiers LP : 24 titres (12+12) sur un seul CD. Le tube-signature, 'Once A Day', est de la fête mais c'est de la pure country sixties, au meilleur niveau, avec des musiciens experts (Charlie McCOY, Jerry REED, Kenneth BUTTREY...).

Pas la peine de souligner que, question chant typé country, Connie SMITH n'est la seconde de personne. En attendant que le tout finisse par tomber dans le domaine public, ceux qui ne sauraient se contenter de cette mise en bouche devront, ou réécouter leurs vieux vinyles, ou se fendre de l'acquisition de l'intégrale Bear Family qui, sur deux coffrets fabuleux, fait la totale du legs RCA (environ 280 titres sur 9 CD). La politique éditoriale philologique du génial éditeur allemand ne respecte pas le track-listing des albums originaux (les titres sont présentés dans l'ordre chronologique de leur enregistrement). Ce CD, "2 for 1", correspond donc, en partie, au Volume 1 du premier coffret Bear Family ('Born to Sing') mais il a le mérite de remettre les chansons dans l'ordre prévu par les LP originaux.

Rien n'aurait dû empêcher RCA/Sony de publier certains des meilleurs disques dans la collection "Original Album Classics". Dès lors que l'on connaît la qualité de tout ce que Connie SMITH a laissé, notamment quand elle était au sommet de sa carrière, l'on ne saurait se contenter de ces deux premiers albums. Pour ce que j'en pense, elle est le pendant féminin d'Elvis PRESLEY au moment où le King fait son come-back en s'appuyant sur ses racines country et gospel.


Sings Great Sacred Songs [VINYL] 1966 RCA Victor
Sings Great Sacred Songs [VINYL] 1966 RCA Victor

5.0 étoiles sur 5 Cinq étoiles pour Connie... Zéro pour RCA/Sony qui laisse dormir son patrimoine, 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sings Great Sacred Songs [VINYL] 1966 RCA Victor (Album vinyle)
Un disque de 1966 (période RCA) et le premier album gospel de Connie SMITH, la "country queen assoluta" des sixties (et, ce me semble, du début des seventies malgré l'émergence de divines rivales). Il suffit de se prendre en pleine figure le 'Wayfaring Pilgrim' qui ouvre la face 2 : pas intériorisé pour deux sous, la main sur le cœur, loin des versions sur le souffle que livreront, entre autres, Emmylou HARRIS et, surtout, Dolly PARTON (une version live transcendante sur 'Heartsongs' Heartsongs). En ce qui la concerne, Connie ne fait pas de détail : franchise vocale, twangy voice qui attaque plein pot sur des guirlandes de guitares acoustiques et des harmonies chorales masculines (Anita CARTER faisant un featuring). Ambiance "office dominical pêchu" et frisson garanti.

La carrière discographique de Connie a commencé en 1964. Tout cela va tomber progressivement dans le domaine public. Les fans de Connie SMITH doivent se préparer à dix ans de turbulences éditoriales puisque RCA/Sony n'a rien fait pour que ce legs immense soit reporté en CD. L'édition philologique Bear Family pourraît, a elle seule, combler les happy few mais c'est comme si l'on ne pouvait lire PROUST ou FLAUBERT qu'en Pléiade. Real Gone Music, champion de l'édition low-cost, a fini par éditer tout le patrimoine de Patsy CLINE en une seule livraison. Il faudra sans doute attendre pour que la vingtaine d'albums de Connie SMITH soit accessible, et dans le track-listing d'origine, pour que l'on en finisse avec les petites compilations qui la réduise à 'Once A Day' dont elle a, par ailleurs, enregistré une version en français ('Pas Souvent') sur un EP "collector" (quatre titres) destiné au marché francophone.


Things Better Left Unsaid
Things Better Left Unsaid
Prix : EUR 2,79

5.0 étoiles sur 5 Pop-folk féminin au meilleur niveau et mieux encore, 20 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Things Better Left Unsaid (Téléchargement MP3)
Sara HAZE, Californienne, n'est plus une newcomer et, malgré un physique avantageux de surfer girl, elle peine à obtenir la reconnaissance qu'elle mérite sur ses seuls talents de singer-songwriter. Indépendamment de son goût pour le piano, elle a tenté un acting-out sur la scène du Grand Ole Opry mais, en dépit d'un titre country sur la BO de 'Safe Heaven', rien ne semble venir de Nashville (un titre, 'Riot, sur le dernier Rascal Flatts). Les admirateurs n'ont donc qu'un superbe album, 'My Personnal Sky' (2010) et cet EP (2011) à se mettre dans l'oreille. Sur tout ce que j'ai entendu d'elle, Sara HAZE me semble bien plus intéressante que les très estimables Colbie CAILLAT et Tristan PRETTYMAN qui incarnent le songwriting pop-folk californien au féminin.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20