undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Jaamuna > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jaamuna
Classement des meilleurs critiques: 123
Votes utiles : 2514

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jaamuna
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Montsegur: La Tragedie Cathare (La Nef) by La Nef
Montsegur: La Tragedie Cathare (La Nef) by La Nef

5.0 étoiles sur 5 En hommage aux Parfaits, 22 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Montsegur: La Tragedie Cathare (La Nef) by La Nef (CD)
Nous connaissons l'excellent album de Jordi Savall consacré à la tragédie cathare Le Royaume oublié : La Croisade contre les Albigeois - La Tragédie Cathare (Coffret Livre-Disque 3 CD)
Celui-ci relève de la même inspiration et est de la même veine.

Le livret nous rappelle le contexte historique. Ainsi les cathares ne s'appelaient pas ainsi eux-mêmes, ils se considéraient comme de véritables chrétiens (ce qu'ils étaient effectivement) et voyaient dans l'Eglise catholique romaine une nouvelle Babylone vouée à Satan.
Les cathares seront massacrés et exterminés avec la plus grande sauvagerie à l'appel du pape Innocent III (!!!), les histoires d'horreur ne manquent pas et je pense qu'on ne fera guère pire au XXème siècle ...

La Nef, ensemble du Québec, illustre cet épisode oh combien douloureux de notre histoire par un matériau de base essentiellement médiéval.
D'un côté les sons tonitruants (cornemuses, chalémies, tambours) symbolisent les armées ayant ravagé le pays.
Par opposition les sons doux (harpes, luths, flutes), voix de femmes, renvoyent aux Cathares et à la poésie des troubadours, car ce qu'on appelle l'hérésie cathare et l'art courtois des troubadours sont nés sur les mêmes terres.

Sylvain Bergeron, qui dirige l'ensemble « La Nef » créé en 1991, est fasciné par le contexte historique de ce qui l'entoure. Sa découverte de la musique des troubadours a été pour lui une révélation et c'est ainsi qu'il a trouvé sa voie. Luthiste réputé il a déjà joué avec Jordi Savall dans de nombreuses villes et accompagné des chanteurs tels Emma Kirkby et Karina Gauvin. Il joue également du théorbe, du oud et de la guitare.

La Nef a enregistré de nombreux autres albums, tels « Perceval », « La quête du Graal », « Le jardin des délices » ou encore « Musiques pour Jeanne la Folle».
Le livret du présent album comprend l'intégralité des textes des chants (occitan, et traductions en anglais et français).


L'Adoration De La Croix. Messe De Paques, Chants De La Cathedrale De Benevento
L'Adoration De La Croix. Messe De Paques, Chants De La Cathedrale De Benevento

5.0 étoiles sur 5 La splendeur et la ferveur du chant ambrosien, 21 juin 2016
Ce programme dit « bénéventain » couvre les rites les solennels de l’année chrétienne selon la liturgie pratiquée dans l’Italie du Sud médiévale depuis le VIIème siècle.
Son nom est associé à la cité de Benevento dont la civilisation était prédominante dans le sud de la péninsule italienne.
Cette musique de plus était qualifiée de « chant ambrosien » en reconnaissance d’un héritage commun avec les Lombards du nord qui pratiquaient le chant ambrosien du nord. A tort nous dit le texte de présentation de ce CD car les répertoires étaient en fait bien différents.

C’est un miracle que ces chants nous soient parvenus car le pape Etienne IX avait ordonné qu’ils soient partout détruits. Car ce ne sont que des fragments du répertoire bénéventain qui ont échappé aux autodafés papaux.
Le répertoire présenté ici en est extrait et il en comporte notamment toute la partie grecque pratiquée du fait de la proximité entre le sud de l’Italie et de la Grèce.

Le chant bénéventain se caractérise par sa pureté et son raffinement.
L’ensemble Organum de Marcel Pérès, spécialisé dans l'interprétation et l'approche historique des musiques anciennes, était tout indiqué pour l’interpréter.
Il nous restitue ces chants avec leurs voix admirables où s’exprime toute la qualité de leur expertise dans ce domaine. Et ils savent mieux que quiconque nous en faire admirer la subtilité de son esthétique.


Miss Saigon
Miss Saigon
Prix : EUR 20,56

4.0 étoiles sur 5 Nul n'est prophète en son pays ?, 21 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miss Saigon (CD)
Cet adage s'applique bien au tandem formé par Claude Michel Schönberg et Alain Boublil.
En effet après des débuts remarqués dans la chanson Claude Michel est devenu un créateur de « musical » universalement reconnu, dont les créations avec son complice Alain Boublil comme parolier ont atteint des sommets partout sauf en France.
Qui aurait pensé en 1980 que leur création "les Misérables" allait avoir un tel succès mondial et devenir la plus populaire des comédies musicales ?

Après des débuts modestes en France tout a démarré vraiment depuis la création de la version anglaise en 1985 au Barbican Theater (du fait aussi des remarquables textes en anglais d'Herbert Kretzmer) qui a ensuite essaimé dans le monde entier. En 2010 Les Miz avaient déjà fait l'objet de 45 000 représentations (dont 10 000 pour Londres) dans 347 villes de 42 pays en 21 langues ! Plus de 70 millions de spectateurs dans le monde ! Et ils ont obtenu 75 récompenses internationales.

Miss Saïgon a lui aussi été un grand succès à Londres d'abord avec 4264 représentations de 1989 à 1999, à Broadway ensuite pour plus de 4000 représentations également.
Le thème est celui de Madame Butterfly (Puccini) transposé au cadre de la guerre au Vietnam, il relate la passion réciproque d'une jeune fille locale pour un GI américain.
La recherche du rôle principal se fit partout dans le monde et c'est la philippine Lea Salonga qui fut retenue. Elle excella tellement dans ce rôle qu'elle poursuivit dans les Miz d'abord en tant que Fantine puis Cosette et vit maintenant aux Etats-Unis où elle poursuit une carrière de chanteuse internationale.

De nouveau à Londres depuis 2014 c'était la comédie musicale dont le retour était le plus demandé.
Certes le conflit du Vietnam est maintenant loin, les nouveaux conflits en Irak et Afghanistan ont peut-être un peu produit le même effet dans l'imaginaire même si les pays concernés sont bien différents.
C'est bien évidemment avec un tout nouveau plateau que cette nouvelle production a été créée et elle comprend un nouveau titre « Maybe ». Ses nouveaux interprètes se sont vocalement hissés au niveau des anciens, avec, ce qui est indifférent pour un enregistrement sur CD, des profils physiques très différents.
C'est le cas de la très jeune Eva Noblezada qui a succédé à Lea Salonga, de Alistair Krammer à Simon Bowman et dans le rôle de l'ingénieur le philippin Jon Jon Briones à Jonathan Price. On a pu les voir tous dans l'excellent show organisé à l'occasion du 25ème anniversaire de sa création. Elle a quitté l'affiche à Londres en février 2016 et devrait être montée à nouveau en Australie, en Allemagne et à Broadway en 2017.

C'est donc cette version de 2014 qui est ici enregistrée, au moins aussi intéressante et réussie que la version de la création.


La France avant la France 481-888
La France avant la France 481-888
par Charles Mériaux
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 1,7 kg d'érudition sur l'histoire de France, 19 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France avant la France 481-888 (Broché)
Ce titre est bien entendu une boutade.
Mais il correspond toutefois à la première impression que m'a faite ce livre avant même de l'ouvrir et de le lire : un format un peu plus grand que j'imaginais et comme il est copieux (690 pages) la conjonction de ces deux caractéristiques aboutit à un poids certain ..
J'ai apprécié cet ouvrage pour de multiples raisons :
- les éclairages qu'il donne sur cette période que je connaissais bien mal
- la qualité de son iconographie, reproductions diverses, tableaux, cartes.
- les extraits de documents d'époque qui figurent en encadrés
- les thématiques de « l'atelier de l'historien » en fin de volume
- les annexes très complètes (repères chronologiques, tableaux généalogiques, glossaire, références iconographiques, bibliographie, index).
- la reliure même du livre avec sa couverture souple qui fait qu'on le manie facilement
En résumé un bien bel ouvrage .. à notre époque où le fossé entre ceux qui connaissent l'histoire de notre pays, celle des autres pays du monde, ainsi que leur géographie, et la grande majorité de nos concitoyens maintenus volontairement dans son ignorance la plus grande, se creuse de plus en plus.

Le tome qui couvre la période la plus récente a pour titre « La France du temps présent (1945-2005), titre déjà obsolète.
Pour le volume qui couvrira la période des décennies qui viennent je suggère un titre qui me parait parfaitement approprié pour ces « dark ages » qui se profilent : « la France après la France ».
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 22, 2016 1:02 AM MEST


Requiem in G Minor
Requiem in G Minor
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un requiem surprenant et néanmoins remarquable, 15 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Requiem in G Minor (CD)
Giovanni Simone Mayr (1763-1845), qualifié de compositeur italien, était en fait allemand, né en Bavière en tant que Johann Simon Mayr. Il partit en Italie en 1787 pour parfaire sa formation musicale et finit par s'établir à Bergame où il resta ' jusqu'à la fin de sa vie et Johann Simon y était devenu Giovanni Simone.
A noter qu'il refusa des postes prestigieux et gratifiants à Milan, Naples, Rome, Londres, Vienne, Pétersbourg, Dresde et même Paris, où Napoléon voulait en faire son maître de la cour.
Et ce ne sont pas des raisons de modestie qui lui firent refuser les honneurs de ces affectations car il fit le choix de rester dans la forteresse catholique puissante de Bergame pour des raisons politiques, économiques, stratégiques et notamment pour terminer sa « mission » (il fut franc maçon et même membre des « illuminati de Bavière »). Laissons un ange passer '

Après Lodoiska (1796-1799) au style mozartien encore assez marqué et Medea in Corinto (1813), deux de ses opéras, je poursuis donc ma découverte de celui qui composa un nombre d'œuvres considérable.
En effet on trouve à son actif environ 75 opéras, 12 oratorios, 18 messes et 7 requiems (dont cette grande messe de requiem en sol mineur), 57 symphonies et bien d'autres œuvres dont la liste complète est impressionnante. Plus prolifique ' je ne connais pas. Et tout ceci en seulement 30 ans (1794-1824) car à partir de 1822 il souffrit de problèmes de vue qui l'amenèrent progressivement à la cécité.

Ce requiem fut d'abord composé dans une version avec 5 solistes créée le 25 août 1815. Cette version fut imprimée par un admirateur du compositeur en 1819, alors que celui-ci l'avait expressément interdit. C'est principalement cette source qu'a utilisé l'orchestra stabile de Bergame dirigé par Pierangelo Pelucchi en 1995 (Agorà Musica 1h30) à l'occasion du 150e anniversaire de la mort du compositeur.

Mais c'est une version différente, d'une durée de deux heures (1h58 dans cet enregistrement) qu'on trouve ici, ayant nécessité un grand orchestre et neuf solistes : deux sopranos, deux altos, deux ténors et trois basses.
Elle résulte de modifications (ajouts mais aussi des coupures) qu'apporta son compositeur à la version initiale. Elle n'a toutefois pas été retrouvée dans son intégralité car c'est une reconstitution à partir de manuscrits autographes dispersés dans plusieurs archives et découverts récemment. Elle fut interprétée plusieurs fois au XIXème siècle notamment lors de la cérémonie funèbre de G.S. Mayr lui-même le 5 décembre 1845 (1) et celle de Donizetti trois ans plus tard.

Ce grand requiem (qualifié de « grand » pour le distinguer des 6 autres qu'il composa) comprend à la fois de grands chœurs, de nombreux solos pour les chanteurs, des solos pour cornes, clarinette, violoncelle et autres instruments ainsi que plusieurs sections instrumentales fuguées complexes.
Question style nous avons une instrumentation plutôt allemande alliée à un style vocal relevant plutôt de l'opéra italien n'excluant pas la ferveur romantique, le tout avec des influences françaises. Et on y trouve bien des lignes vocales ornementées de style « bel canto » mettant les talents des solistes en valeur, notamment dans les 11 sections de la sequence.
Aussi on a plus d'une fois l'impression d'écouter un opéra plutôt que de la musique sacrée. C'est certes assez déroutant par rapport à l'idée qu'on se fait généralement du requiem mais ça ne retire rien aux qualités de l'œuvre qu'on peut apprécier pour ses qualités musicales intrinsèques ' qui témoignent de ce que G.S. Mayr était capable de composer.
A noter que 2 sections de la sequence, "Preces meae" et «Oro supplex», sont de la main initiale de Donizetti (1797-1848), qui fut pendant 9 ans l'élève de G.S. Mayr.
Ce requiem ne s'inscrit donc pas dans la lignée des grands requiems connus inspirant le recueillement et la piété, les parties sombres y alternent avec d'autres aux tonalités bien plus gaies telles des pastorales, pouvant refléter la joie des âmes aimantes réunies dans l'au-delà (?).

Franz Hauk dirige ici avec conviction l'ensemble et les chœurs Simon Mayr. Il s'est spécialisé dans la direction des œuvres de ce compositeur, qu'on retrouve enregistrées chez Naxos.
Il a réuni autour de lui un ensemble de jeunes solistes, telles Siri Karoline Thornhill et Katharina Ruckgaber, qui ont principalement à leur actif des prestations d'œuvres de Mayr et Mozart. Ils sont donc dans un registre qu'ils commencent à bien maîtriser.

Considéré comme un compositeur novateur et audacieux de son vivant G.S Mayr n'apparaît plus maintenant que comme un compositeur de transition ayant évolué entre deux mondes. Quels qu'aient pu être sa vie et son parcours je pense qu'il est intéressant de redécouvrir ses œuvres à commencer par ses opéras et ce requiem bien sûr.
Le livret comprend le texte chanté (latin, allemand, anglais).

(1) Parmi les choristes figurait un certain ' Giuseppe Verdi.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 17, 2016 7:02 AM MEST


Partita 2 - Sonate 'Kreutzer'
Partita 2 - Sonate 'Kreutzer'
Prix : EUR 13,77

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bach ... une prière pour Palmyre, 3 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Partita 2 - Sonate 'Kreutzer' (CD)
Evoquer ce programme c’est d’abord rendre hommage au génial Maxim Vengerov qui en est l’un de ses meilleurs interprètes.
C’est aussi évoquer en particulier la Chaconne finale de la partita, laquelle, longue de près de quinze minutes, est le mouvement le plus long de toutes les sonates et partitas pour violon seul de Bach. Celle qui s’inscrit comme l’apothéose du répertoire pour violon seul de l'époque, car elle couvre pratiquement tous les aspects du jeu connus de l'époque où elle a été écrite est l’une des pièces les plus difficiles à exécuter sur cet instrument. Elle requiert en effet une grande musicalité et une grande sensibilité alliées à une technique parfaite.
Maxim Vengerov a ces qualités, qu’il sait aussi déployer dans le complément du programme, une sonate à Kreutzer (Beethoven) ainsi que deux pièces de Wieniawski et Brahms.

Evoquer ce programme c’est aussi dire que c’est cette chaconne de la partita de Bach qui débuta le programme du concert de l'orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg au cœur de la cité antique de Palmyre, joyau de la Syrie, le 5 mai dernier. Un concert dirigé par Valéry Gergiev dans l'amphithéâtre de la ville en ruines.
Cette manifestation culturelle hautement symbolique a suivi la reprise de cette ville vieille de plus de 2.000 ans (des ruines classées au patrimoine mondial de l'Unesco et en partie détruites par les jihadistes) fin mars aux combattants de l'organisation État islamique par les armées de Bachar al-Assad appuyées par l'aviation russe. Les soldats avaient ensuite bien sur nettoyé le site de ses mines non explosées.
Au programme du concert intitulé « Prière pour Palmyre » Bach, puis Prokofiev et Chtchedrine, devant quelque 400 spectateurs, habitants de la ville dont des enfants, soldats russes, journalistes et dignitaires religieux. Et c’est la musique transcendante de Bach qui a apporté la beauté là où l’Etat islamique avait organisé des exécutions de masse.
On peut imaginer que d’autres auraient proposé un spectacle quelque peu diférent : quelque chose comme un concert de Lady Gaga précédé par un groupe de rap en première partie et un défilé de playmates à la pause ?

Merci à la Russie d’avoir témoigné de cette façon de sa défense de l’occident, de notre civilisation et de nos valeurs.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 15, 2016 11:52 AM MEST


Céphale & Procris, Tragédie En Musique
Céphale & Procris, Tragédie En Musique

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un opéra musicalement important et injustement discriminé en son temps, 2 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Céphale & Procris, Tragédie En Musique (CD)
Élisabeth Jacquet de La Guerre (1665-1729) est une compositrice et claveciniste française. Elle est la plus célèbre compositrice de l'Ancien Régime sous Louis XIV et Louis XV, nous apprend wikipedia.
On lui doit notamment des suites pour clavecin, des sonates pour violon et clavecin, des cantates sacrées et profanes et … une tragédie lyrique « Céphale et Procris » composée en 1694.

Elle n’est pas vraiment la première femme ayant composé des opéras puisqu’avant elle on trouve Francesca Caccini (1587 – post 1641) qui en composa plusieurs, dont seul nous reste « La Liberazione di Ruggiero dall'Isola d'Alcina » dans le style des premiers spectacles de la cour de Florence. Faut dire qu’elle avait de qui tenir car elle était la fille de Giulio Caccini (« Euridice » et « Dafne »).

Revenons-en à Elisabeth : Son opéra composé 7 ans après la disparition du grand Lully s’inscrit manifestement dans la continuité de ceux de celui-ci.
Interprété à l'Académie Royale de Musique il y reçut, nous dit-on, un accueil « moins que chaleureux ». Certains musicologues diront que la raison n'était pas tant la qualité de la musique que son sexe.
Car voilà bien le problème : la musique aurait donc un sexe !!!

En dépit de cela Jean Claude Malgoire eut le bon ton d’en exhumer la partition et d’en monter des représentations produites par l’atelier lyrique de Tourcoing, dont 2 en novembre 1989 à Saint Etienne (j’ai assisté à l’une d’entre elles et en garde un très bon souvenir) avec une mise en scène assez élaborée et de bon goût de Daniel Ogier) et un plateau lyrique de qualité où on trouvait notamment Philippe Cantor, Isabelle Poulenard et Gilles Ragon. Nous étions alors 2 ans après la reprise d’Atys …

C’est un plateau d’une moindre qualité emmené par Musica Fiorita dirigé par Daniela Dolci que nous retrouvons sur ce CD. Les interprètes, tels Raphaële Kennedy et Achim Schulz me sont tous inconnus, et l’enregistrement se fit lors d’un festival à Bâle en 2005.
Il reçut alors un accueil « moins que chaleureux » par le Monde de la Musique (encore une question de « sexe » ?) et meilleur par Classica.

Pour ma part je me moque assez bien du fait que les interprètes ne soient pas les meilleurs qu’on puisse imaginer. La partition m’apporte un plaisir égal à celles d’autres de la même époque. Je la trouve souvent inspirée et brillante et je trouve bien plaisant de la retrouver après l’avoir découverte il y a 25 ans.

Et en parler c’est aussi rendre hommage à Elisabeth Jacquet de la Guerre victime de discrimination en son temps du fait de son sexe.
Et on peut rappeler qu’il n’y a pas si longtemps (1997) l’orchestre philharmonique de Vienne confirmait sa politique d’exclusion pour toutes les femmes (exception les harpistes car plus aucun homme ne jouait de la harpe), en accord avec son chef Herbert von Karajan qui déclarait « la place d’une femme est dans la cuisine, pas dans un orchestre symphonique ».


24 heures chrono - Saison 3
24 heures chrono - Saison 3
DVD ~ Kiefer Sutherland
Proposé par Expédition sous 24H
Prix : EUR 12,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Qu’auriez-vous fait à la place de Jack Bauer … de Toni Almeida … du président Palmer ? ..., 2 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : 24 heures chrono - Saison 3 (DVD)
Cette saison 3 met, comme les précédentes, la cellule anti-terroriste et le président des Etats-Unis aux prises avec une crise majeure pouvant causer d’importantes pertes humaines.
Certes les « autorités » finissent par l’emporter mais non sans y avoir laissé des plumes car les victimes sont toujours dans les 2 camps.
La menace se présente cette fois sous la forme d’un virus mortel et hautement contagieux. S’il est disséminé dans la population des milliers, voire millions de personnes mourront.

Ce qui caractérise les principaux responsables, tant au niveau du gouvernement que des services spéciaux, c’est qu’ils se trouvent tous, à un moment ou à un autre, confrontés à des décisions qui sont autant de cas de conscience.
Alors il me semble qu’au-delà du suivi de l’action et de ses rebondissements toujours haletants il n’est pas interdit de se poser la question des responsabilités :
Qu’aurions nous fait à la place de Jack Bauer ? Empêcher par exemple Toni Almeida d’agir pour sauver sa femme alors qu’il a pourtant agi de la même façon dans des circonstances similaires ?
Qu’aurions nous fait à la place de Toni Almeida ? Tenter ou non de sauver celle (celui) qu’on aime quel qu’en soit le prix ?
Qu’aurions nous fait à la place du président Palmer confronté aux demandes du terroriste ? Accepter de faire tuer l’un des responsables de la CAT pour tenter d’éviter une hécatombe ou ne pas céder au chantage ? Plus tard … mentir ou non pour couvrir Sherry ?

Les réponses sont loin d’être évidentes dans tous les cas mais dans la majorité d’entre eux la décision doit être prise rapidement et chaque décision a fatalement ses conséquences …

Alors ? Qu’aurions-nous fait ?

J’ajoute que mon principal regret, commun à tous les épisodes de la série, est que les rapports amoureux entre les personnages, s’ils sont cités, ne sont jamais traités. Par exemple on sent un rapprochement entre Michelle et Toni dans la saison 2 (on a quand même droit à un baiser volé) et ici on voit leurs mains avec une alliance, on nous fait comprendre qu’ils sont mariés et c’est tout. Tout vient d’ailleurs de ce que tous ne sont montrés que dans leur activité professionnelle. Un job 24 heures sur 24 sans jamais manger, boire, rentrer chez soi pour dormir … Wow !


24 heures chrono - Saison 9 : Live Another Day
24 heures chrono - Saison 9 : Live Another Day
DVD ~ Kiefer Sutherland
Proposé par Econline
Prix : EUR 21,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Mais qui donc délivrera Jack Bauer ?, 31 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 24 heures chrono - Saison 9 : Live Another Day (DVD)
Jack Bauer est de retour pour cette semi saison puisqu'elle s'étale sur seulement 12 heures.
Le premier épisode est curieux, nous y découvrons un Kiefer Sutherland hagard, désorienté juste le temps de repousser le starter dans l'épisode suivant pour être enfin dans l'action, comme toujours assez intense.
Il y retrouve Mary Lynn Rajskub (Chloe, sa vieille complice de plus en plus renfrognée) et bien sûr Kim Raver (Audrey).
Parmi les nouveaux venus Yvonne Strahovski figure Kate Morgan, une « Carie like » à tel point qu'on se pince presque au début pour être certain de ne pas être dans Homeland. Et puis aussi une Michelle Fairley ressuscitée de GOT (Catelyn Stark c'était elle !) pour incarner ici Margot, la « méchante » de l'histoire.

Cette semi saison s'achève bien tristement avec la disparition d'Audrey, laissant son père de Président anéanti.
Et notre héros Bauer ? Eh bien il se sacrifie en se livrant pour un échange à ceux qui détiennent Chloé. Et il s'éloigne vers son triste destin de captif dont il semble bien que personne ne viendra l'en sortir.
En effet le projet d'une réelle suite à cette saison 9 semble maintenant abandonné.
Les concepteurs de cette série pourraient même s'orienter vers la réalisation d'un nouvel épisode sans Kiefer Sutherland (pas chaud pour rempiler semble-t-il) donc sans Jack Bauer.
Si oui ce ne sera pas évident pour les fans d'adhérer à un tel changement.
J'ajoute que je regrette personnellement que cette série, surabondante pour les scènes d'action et de violence, ait du début à la fin manqué d'une pointe d'humour et ait toujours traité les relations amoureuses, bien rares, avec une distance extrême.
Comme si c'était un sujet tabou dans cette série ...

Les 4 DVD de 3 épisodes seulement chacun prennent place dans 3 étuis inclus dans un coffret, solution sans doute retenue pour donner un peu de "volume" au coffret.


Banshee - Saison 3 [Blu-ray]
Banshee - Saison 3 [Blu-ray]
DVD ~ Afton Williamson
Prix : EUR 24,69

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les Amish de mes Amish ..., 16 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Banshee - Saison 3 [Blu-ray] (Blu-ray)
... sont toujours mes Amish dans cette nouvelle saison très aboutie.

Oui Banshee se poursuit implacablement vers sa conclusion au travers de cette 3ème et avant dernière saison.
Mais le feu d'artifices de violences et de passions est déjà commencé depuis longtemps.
C'est Proctor le mafieux, Amish « défroqué » tout comme sa pulpeuse nièce Rebecca Bowman qui sont au centre des intrigues au début de cette saison. Et ils ont fort à faire avec leur conflit ouvert avec la tribu des Kinaho puis avec leurs « partenaires » dans le trafic de drogue. Il faut dire que les Kinaho ne pouvaient pas rester sans réaction après le meurtre d'Alex Longshadow leur jeune chef (par notre exquise Rebecca, désolée si vous ne saviez pas) en fin de saison 2.
Il s'en est surtout suivi le retour en ville de Chayton Littlestone bien décidé à régler ses comptes et à reprendre la guerre contre les blancs. Mais ceci n'est qu'une faible partie des péripéties nombreuses qui émaillent ces 10 épisodes qui enregistrent la perte de nouveaux personnages importants.

Certains ont pris dans ces épisodes plus de densité encore tels Carie alias Anastasia et Lucas Hood qui s'interroge : « Qui sommes-nous vraiment ? Pouvons-nous devenir quelqu'un de différent de qui nous sommes ? ».

L'image, le son sont pour moi excellents de même que la réalisation, sauf qu'il y a plusieurs cas de montage alterné de scènes sans rapport l'une avec l'autre avec des plans très courts, choix qui pour moi ne s'imposait pas.

Les violences et cruautés diverses et variées peuvent effrayer au premier abord.
Toutefois je tempérerai cette réaction première par deux constats :
- un bonus nous montre les scènes réellement tournées avec pas la moindre trace de sang ou blessure sur les acteurs, ce qui fait prendre conscience que tout le sang et les plaies qu'on peut voir ne sont même pas du maquillage réel mais sont ajoutés en post production (vaste travail '), oui c'est bien du « cinéma » ' ouf
- les actualités ne manquent pas dans ces temps où nous vivons où sont évoqués (et parfois tus selon qui est la qualité des agresseurs et celle des victimes) des massacres de toutes sortes, des sévices, des exécutions et d'une certaine façon on nous habitue à ça pour nous ôter toute réaction et tout sentiment de révolte '

Alors n'est-ce pas de ces horreurs réelles qu'il faut avoir précisément horreur plutôt que de celles d'une fiction ?


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20