undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de San San > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par San San
Classement des meilleurs critiques: 50
Votes utiles : 3838

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
San San
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Du Sang et Des Dieux: L'Exécution de l'aurore
Du Sang et Des Dieux: L'Exécution de l'aurore
Prix : EUR 3,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vampires et Histoire, une aventure palpitante..., 20 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du Sang et Des Dieux: L'Exécution de l'aurore (Format Kindle)
10 commentaires à 5 étoiles, un seul comm de deux ou 3 lignes sur chacun des profils, ça devient récurrent sur les livres, agaçant aussi, et pas forcément en faveur de l'auteur, puisque le lecteur finit par comprendre la manière de faire, c'est dommage. En lisant les remerciements, on se rend compte que famille et amis ont voulu encourager leur poulain au final, pas forcément entièrement objectivement mais dans le fond, ils ont raison, car pour un premier roman, il y a du boulot, du bon il est vrai, bien structuré, mais aussi quelques points que je n'ai pas pu m'empêcher de relever.

Ce sont les pyramides de Giseh sur la couverture qui m'ont attirée étant passionnée d'Egypte, ainsi que les titres puisqu'on nous annonce déjà celui du second, deux attaques de deux chevaliers d'Or du Zodiaque dans Saint Seyia, je ne m'attendais donc pas à tomber dans une histoire de vampires, ce qui est juste la cerise sur le gâteau. Ce qui m'a fait tiquer, ce sont quelques clichés que l'on retrouve dans ce genre de romance et qui nous donnent une impression de déjà-vu, déjà lu, alors que franchement en lisant le reste, je me suis dis que cela aurait pu être évité vu la richesse de ce que Utigru Soéu nous propose! Elle aurait pu, aurait du, nous concocter quelque chose de plus original, mais je suppose qu'on lui pardonnera...

Une attirance fulgurante entre une humaine et un vampire, le dégoût que la jeune femme a pour cette race qui disparait bien trop vite dès que les corps se rapprochent, très rapidement autant dire, son acceptation de ce monde dans lequel elle s'implique immédiatement (malgré quelques rebellions vite étouffées pour certaines), puisque son bel étalon a des ennemis, qu'elle devient une cible et qu'il l'embarque chez lui pour mieux la protéger, l'amour fou bien trop rapide malgré la notion d'âme soeur, amour perturbé par l'arrivée d'un second vampire avec lequel il va falloir composer. Et aussi, la description de ce que chacun porte à chaque fois qu'il change de vêtements! Sans compter les nombreuses coquilles qui passent à l'as alors que le style est vraiment agréable, l'auteur en a sous la pédale, son texte devrait être plus sain...

Mais... Mais il y a cette intrigue qui vous alpague, surtout si l'histoire vous passionne! Car l'auteur n'est pas avare de faits historiques dont on parle peu, qu'elle intègre parfaitement à la vie mouvementée de ces créatures qui ont traversé tant de siècles passionnants, vécu dans tant de contrées différentes, dépaysantes, c'est un véritable régal que de voir cette quasi immortalité si bien exploitée. Elle se paie de plus, le luxe de nous sortir une nouvelle mythologie sur l'existence de ces vampires mettant à l'honneur la magie sacrée des anciens égyptiens! La narration navigue sur l'alternance des points de vues de Maxime et de Julian, une humaine de notre siècle et un vampire millénaire, une jeune femme dont je n'ai pas réussi à saisir le caractère versatile, et un puissant guerrier qui assume sa condition de bête féroce civilisée et ne la leurre jamais en ce qui le concerne.

Et il y a tous ceux qui gravitent autour de ce couple, humains qui connaissent l'existence de ces vampires mais ne se doutent pas de ce qui se trame dans l'ombre, cette paix établie entre les races pour une cohabitation sereine, deux univers qui se percutent mais s'associent au fil des pages pour notre plaisir. La fin est assez crispante, je ne m'y attendais pas, en espérant que la suite soit encore meilleure.
(Lu avec l'abonnement kindle)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 26, 2016 11:35 PM MEST


La dernière fois
La dernière fois
Prix : EUR 3,51

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Anges VS démons, une intrigue solide et captivante, 17 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dernière fois (Format Kindle)
Eden, Adam, Lilith, Samaël... Michel, Gabriel, Raphaël, Ramiel, Uriel, Raguel, Saraquiel... Lucifer, Orgueil, Avarice, Gourmandise, Luxure, Envie, Colère, Paresse... Le Christ, Néron, Rome en feu...Apocalypse, Armageddon, Abbadon, Garde angélique, Armée Céleste, Chiens des Enfers, Légion démoniaque...
Des noms qui évoquent la religion chrétienne, une histoire connue sous différents angles, interprétée différemment, autre que celle qu'on nous a apprise au catéchisme, celle impliquant les textes apocryphes, qui ne donne pas la part belle à Dieu et à ses anges...et il y a celle que certains auteurs s'approprient, revisitent avec plus ou moins de conviction, d'imagination. Or, lorsque des mythes, des croyances ou même toute forme de spiritualité est mise à mal, prise à contrepied, je fonce et j'ai apprécié la vision de Kassandra Pasquier.

600 pages pour le format papier, il y a pas mal de longueurs, inutiles pour certaines, nécessaires pour d'autres. L'auteur prend le temps de poser la multitude de protagonistes qui aura son rôle à jouer dans le drame qui se déroulera, essayant de leur insuffler un minimum de consistance.
De nos jours en Italie, une fac d'architecture, une horde de jeunes furies Hassanya, Nelly, Roxanne, Ariane, Ethelyn, Merana, Ophélie, Lévana, qui ne cesse de s'affronter avec un groupe de jeunes garçons détestables, Seth, David, Alexandre, Julien, Hadrien, Lucas.
Des coups bas, chicaneries, des agressions dans chacune des bandes qui rejète la faute sur l'autre...A priori pas ma tasse de thé, mais l'écriture est saine, soignée, malgré quelques coquilles, et on se laisse prendre au piège de l'intrigue malgré pas mal de répétitions agaçantes.

Un Eveil, et tout change, le texte fait peau neuve, les adolescents n'en sont plus vraiment, leurs préoccupations prennent une autre tournure, mais la haine est toujours présente, et pour cause...
Un Alba anima, seul être totalement pur qui doit être protégé pour maintenir l'équilibre entre le bien et mal. Mais l'amour inconditionnel, fusionnel, qui devient possessif à l'adolescence, un amour interdit à notre époque, entre Lévana et son frère Aurélien ne risque t-il pas d'inverser la tendance, de retourner totalement la situation et provoquer le chaos? A moins que dans l'ombre, un marionnettiste tire les ficelles pour ses propres desseins. Car tous ces jeunes corps ne sont que les réceptacles de très anciennes âmes, leur histoire est vieille comme le monde et ils ont tous un compte à régler, une vengeance sans âge à assouvir, des combats à mener.

C'est un premier roman publié pour cette toute jeune auteure française qui a de la suite dans les idées, et je lui tire mon chapeau pour la complexité de son intrigue qu'elle maitrise de bout en bout, fort heureusement puisque l'on se doute bien qu'en intégrant autant de figures emblématiques à son récit, il nous sera difficile de s'y attacher (quoique...) et on se concentrera forcément sur le contexte. Cependant c'est sa manière de nous amener où elle le souhaite qui parfois étonne, et l'on se demande si on n'a pas sauté quelques lignes, oublié certains points importants sur les chapitres précédents. Kassandra sait ce qu'elle nous raconte, mais quelques confusions (parfois les prénoms ne coïcident pas aussi...), nous embrouillent l'esprit, peut être que des coupures ont été effectuées à la relecture?

Certaines ellipses ne sont pas très judicieuses et auraient mérité quelques lignes d'éclaircissement, des passages auraient pu être supprimés car le lecteur assimile quand même très bien ce qui est clair, surtout lorsqu'il s'agit de la puissance des sentiments fraternels. D'autres manquent un peu de maturité alors que les intervenants sont nés avant la nuit des temps. Et au delà de ces longueurs, ou en raison de, on a l'impression que la fin arrive trop vite alors qu'il n'en est rien. Donc un roman perfectible ce qui est normal, compréhensible, mais très intéressant. Je pense que les plus jeunes adultes vont adorer, les moins jeunes, comme moi, y verront quelques bémols, (des "entités" de ce niveau méritaient plus d'attentions), cependant ils n'ont pas réussi à gâcher ma lecture...
(Lu avec l'abonnement kindle)


Amours Légendaires 1: Carmine
Amours Légendaires 1: Carmine
Prix : EUR 0,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 C'est mimi, plus dur mais toujours aussi romantique 3,5*, 15 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amours Légendaires 1: Carmine (Format Kindle)
Amours légendaires est bien différent de tous les écrits de Kafryne, tout en conservant certaines constantes appréciables pour certaines, un peu moins en ce qui concerne les trop nombreuses fautes qui assombrissent malheureusement son récit. On y retrouve son goût pour l'écriture, son enthousiasme et son amour du partage avec ses lecteurs, son imagination débordante toujours teintée de romantisme, avec cependant moins d'érotisme ce qui n'est pas un reproche du tout, le dosage est parfait.

Kafryne se concentre ici sur son histoire que l'on pourrait classer tant dans la romance paranormale que dans la fantasy, et je dois dire que ce registre lui convient à merveille.
C'est une nouvelle qui se tient même si je l'aurais souhaitée plus longue, qui nous propose un univers composé de plusieurs royaumes, dont l'un est dirigé par Onyx un roi détestable, sanguinaire, avide de conquêtes et qui de plus, lorgne dangereusement sur Carmine, sa fille! En son absence, son fils Grey tente de maintenir son territoire en paix, soutenu par les conseils judicieux et l'amour de sa soeur. Pour l'heure, Onyx a décidé de conclure une alliance avec un peuple bien étrange, qui n'est pas réputé pour faire dans la dentelle et va le prouver d'une bien horrible manière.

À la tête de ce monde plane l'ombre et surtout l'autorité de l'Empereur de Lumière sur lequel on aimerait en connaitre un peu plus, et tout particulièrement sur les membres atypiques qui composent sa Garde ténébreuse. Amour, tendresse, fidélité, loyauté côtoient des sentiments bien plus vils, des coups durs et bas, des mensonges et des trahisons, de la violence aussi, mais la plume de Kafryne résolument douce ne parvient pas à malmener ses personnages honnêtes et droits... C'est donc effectivement plus sombre et un brin plus sanglant qu'habituellement, sans doute plus travaillé aussi au niveau de l'intrigue même si on aimerait que cela le soit plus, mais c'est une lecture agréable et fort sympathique pour passer un bon petit moment de détente.
(Lu avec l'abonnement kindle)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 24, 2016 7:50 PM MEST


Transalliance: 2. d'un extrême à l'autre
Transalliance: 2. d'un extrême à l'autre
Prix : EUR 2,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Toujours aussi charmant mais bien trop court!, 14 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Transalliance: 2. d'un extrême à l'autre (Format Kindle)
"A crocs et à sang" m'avait ravie malgré les nombreuses coquilles qui parsemaient le texte et les scènes sensuelles bien trop répétitives. Son intrigue simple judicieusement relatée et bien pensée, et surtout le charme de cette Transalliance constituée de guerriers loups-garous et vampires chargés de préserver les intérêts communs des deux clans, leur indéfectible amitié forgée dans le sang et les larmes des combats, m'avaient fait forte impression! Je lui reprochais cependant une foule de protagonistes qu'il n'était pas évident de situer dans le contexte sans consulter le pense-bête en début de livre, et autant dire que ce n'est pas aussi pratique sur un kindle que sur un livre papier!

Reprendre le fil de l'histoire quelques mois plus tard fut tout aussi laborieux, mais au moins ai-je pu prendre le temps d'étudier la situation des personnages avant de me lancer. Le premier tome s'achevait (entre autre) sur la découverte du secret d'Axel. Le bras droit d'Illana la chef du clan Vampire avait une compagne humaine, Jeanne, son espionne qui les renseignait sur les agissements du FLH, dont Bastien son frère était membre! Ce dernier est désormais en danger et les Trans sont chargés de le protéger. Le jeune homme a du mal à pardonner la trahison de sa soeur, à moins que ce ne soit son union avec un de ses ennemis, mais l'affection grandissante et quasiment fusionnelle qu'il éprouve pour A.C petit louveteau de 6 ans, va le faire réfléchir sur la pertinence de ces anciennes opinions et convictions.

D'autre part, Bianca l'insupportable vampire doit faire équipe avec le bras droit de Donovan, l'Alpha des loups-garous et faire face à son irrésistible attirance pour le bêta mais surtout à la montée en puissance de son don qui risque de mettre à nu le plus lourd secret qu'elle tente d'assumer. J'ai vraiment eu grand plaisir à retrouver cette fine équipe, leur humour si spécial, leur instinct de protection surdéveloppé, et j'ai apprécié les liens qui se tissaient encore entre d'autres protagonistes, leur interaction crédible et touchante, cette petite brise rafraichissante distillée sur la menace pesante omniprésente, et du coup, l'ensemble m'a paru bien trop court d'autant que l'on devine aisément quelle relation sera mise à l'honneur dans l'opus suivant.
(Lu avec l'abonnement Kindle)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 15, 2016 6:49 PM MEST


Les vampires de Maze (Première partie) (Les magnifiques immortels - Série 2 t. 1)
Les vampires de Maze (Première partie) (Les magnifiques immortels - Série 2 t. 1)
Prix : EUR 0,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un petit charme bien discret pour ce premier épisode, 14 avril 2016
C'est la seconde série sur les Magnifiques Immortels, j'avais abandonné la lecture de la première, "les Loups-garous de Shade" en raison d'un style déplaisant et d'une réelle lenteur dans le développement de l'intrigue, et j'ai bien l'impression que c'est reparti pour un tour avec celle-ci. Pour avoir lu d'autres romans de l'auteur, je pense qu'il s'agit plus d'une mauvaise traduction qu'autre chose, elle est effectuée par la même personne pour les deux séries et m'écorche les yeux pour les mêmes raisons, même si un poil meilleure ici. Bien trop de répétitions qui pourraient être évitées par l'emploi de pronoms, ce qui nous donnerait des tournures de phrases moins lourdes et moins enfantines, n'en déplaise aux fans de l'auteur...

L'intrigue quant à elle a quelque chose de plaisant, de dépaysant, des loups- garous qui dégainent leurs révolvers plus vite que leur ombre font équipe avec une sorcière aux pouvoirs étranges, chargée de conclure une paix entre les deux espèces ennemies, lycans et sangsues, en guerre depuis des millénaires. Personne ne se fait confiance et il faut malheureusement attendre le sixième chapitre pour qu'un semblant d'action arrive. Le twist final est respecté pour ce format de roman feuilleton, mais si chaque épisode traîne autant en longueur, la série risque de faire mal au porte-monnaie. Heureusement, elle est proposée en abonnement kindle, ce qui est bien plus rentable.

Si vous voulez du meilleur Tim O'Rourke, Kiera Hudson est mieux même si parfois un peu laborieux au niveau de l'écriture, et personnellement, j'ai bien apprécié Samantha Carter et les Vampires... Je tenterai un ou deux épisodes de plus sur les Vampires de Maze, car l'auteur généreux et prolifique à l'imagination fertile le vaut bien...
(Lu avec l'abonnement Kindle)


Diary of Rebirth Tome 2: Chérir
Diary of Rebirth Tome 2: Chérir
Prix : EUR 4,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De l'art avec ses petites imperfections que l'on peut aimer..., 31 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diary of Rebirth Tome 2: Chérir (Format Kindle)
Apprivoiser, le tome 1 de "Diary of rebirth", fut pour moi la merveilleuse découverte d'un talent, celui d'un auteur français sensible et généreux, très structuré dans ses idées et maitre de son intrigue complexe puisque le côté psychologique est le sel mais aussi le coeur de celle-ci, dont la plume m'a séduite d'emblée alors que son histoire surfait un tantinet sur la vague du millionnaire amoureux d'une jeune femme presque innocente. Bridget Page a totalement revisité ce cliché éculé qui, par la magie de sa prose, m'a plutôt donné l'impression de nager dans des eaux troubles d'où émergeait un chevalier noir soucieux de sauver la Belle de ses Bêtes, troquant au fil des pages son armure sombre pour un habit de lumière.

J'ai appris depuis qu'il s'agissait d'un premier roman, "en quelque sorte le laboratoire dont je suis le savant fou : des trucs indéfinissables qui bouillonnent dans des éprouvettes géantes, des explosions incontrôlées et des fioles mal étiquetées, mais beaucoup de bonne volonté"... De quoi confirmer mon petit coup de foudre littéraire pour Bridget! Chapeau bas! Ce second tome confirme totalement mes premières impressions avec cependant quelques petits bémols insignifiants puisque compréhensibles, je l'avoue, la perfection n'étant pas de mise, toujours selon Bridget, mais s'ils étaient réitérés, ils deviendraient plus gênants en ce qui me concerne.

Il y a ce que je pense être des petits engouements de la part de l'auteur, tout à fait adorables certes puisque en faveur de la pauvre Annabelle (Bridget souffrait trop pour elle et lui voulait tout le bien qu'elle mérite?) que j'ai pourtant trouvés "too much", un pic de fleur bleue, un surplus de pommade pour l'être brisé qu'elle est encore. ( conférence de presse, réunion de famille). Également quelques petites facilités de scénarios sans doute aussi notamment au niveau d'Ava, de FB et Bruno Courcelle dans sa cellule pro...mais on ne va pas chipoter hein, après tout, il s'agit d'une fiction, sans doute l'ai-je oublié en cours de route? Car je suppose que ça le fait ou le fera pour bien d'autres, j'ai malgré tout eu les yeux humides, et versé ma larme aussi, en lisant, c'est ouf et contradictoire, mais c'est un ressenti que je livre rien de plus.

Pour le reste, je demeure totalement charmée par le style de Bridget, accrochée au déroulement de son film et à l'évolution de ses personnages, fascinée par son parti pris de nous mettre dans la peau de plusieurs protagonistes, avec ici un excellent bonus, celui de se confronter aux pensées intimes des peaux de vaches! Des, car il y a Ava, l'amante éconduite et jalouse, garce au possible, mais aussi les quatre tortionnaires d'Annabelle, ceux que l'on ne connaissait que par les surnoms qu'elle leur avait donnés. On suit les doutes et les craintes de nos deux tourtereaux mais aussi les points de vue de Franck, le magicien hacker détective mais aussi seul ami de Greg. Un Greg totalement fou de sa femme, d'une patience admirable, farouchement déterminé à la protéger mais surtout à la guérir de ses plaies physiques et émotionnelles. Parce qu'elle le vaut bien et le prouve! RDV en avril pour le final, avec plaisir...
(Lu avec l'abonnement kindle)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 1, 2016 8:06 PM MEST


Diary of Rebirth Tome 1: Apprivoiser
Diary of Rebirth Tome 1: Apprivoiser
Prix : EUR 4,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sombre, intense, époustouflant..., 27 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diary of Rebirth Tome 1: Apprivoiser (Format Kindle)
Greg: homme d'affaires surdoué, autodidacte, sans pitié, froid, directif, implacable, à qui tout réussit, un confort matériel plus qu'appréciable et mérité, qui consomme les femmes pour ne pas s'y attacher, leur vend du rêve mais ne les prend pas en dupe, s'en sert pour son plaisir mais ne les prive pas du leur, aime le sexe et le revendique.
Il se présente sans concession, avec lucidité sur ce qu'il est, en nous mettant au défi de se refuser à lui avec ce qu'il nous propose, en toute connaissance de cause. J'ai apprécié! Il possède le recul nécessaire pour s'analyser en toute objectivité, sait ce qu'il a été, ce qu'il est devenu, ce qu'il ne veut plus être, et croit savoir ce qu'il sera. Mais c'était avant que Annabelle ne tombe littéralement dans ses bras, dans des circonstances qui sont aux antipodes de ce qu'il provoque habituellement chez le beau sexe.

Annabelle: jeune femme bafouée, brisée dans sa chair, son corps et au plus profond de son âme, mais dont elle conserve bien plus de séquelles psychologiques que physiques. Elle a admis ses cicatrices comme étant la preuve visible qu'elle est en vie, s'en est sorti, mais ne parvient pas à se défaire de ses démons qui hantent ses nuits, refusant de sortir de sa maison devenue sa cage dorée. Quand sa mère la pousse à travailler pour tenter de la faire sortir de sa torpeur, qu'elle lui trouve un emploi pour lui permettre de se reconstruire, d'apprendre à revivre, elle est paumée, sans se douter qu'au fond d'elle, elle a déjà accepté de franchir le pas, sans doute pour déterminer si elle devait vivre ou partir.

Il se découvre des sentiments qu'il n'avait jamais éprouvés, confronté à la fragilité d'Annabelle, intrigué par le mystère qui l'entoure, se doutant bien d'un traumatisme flagrant sans en prendre la juste mesure, mais dont il se fait fort d'abattre toutes les défenses pour la mettre dans son lit. Mais ce sont ses barrières à lui qui vont s'effondrer une à une sous la force de ce qu'elle lui fait ressentir bien malgré lui, révélant un côté tendre, patient et protecteur, un catalyseur à ses propres blessures, une rédemption qu'il ne pensait pas rechercher, une pulsion salvatrice qui passe par un abandon total de son arrogance et de son égocentrisme. Un homme fort qui accepte ses faiblesses pour vaincre celles qu'elle pense être les siennes, un homme sensé qui apprend de ses erreurs tout en ayant conscience qu'il en commettra bien d'autres!

Elle se retrouve propulsée dans un monde qu'elle ne connait plus, la boite de Pandore est ouverte et elle finit par regarder ce qu'il y a au fond: l'espoir. Celui qui peu à peu prend une autre tournure, celui qui n'est plus associé au mal qu'engendre les relations humaines, celui qu'il faut éviter à tout prix pour ne plus souffrir, pour ne pas tomber de Charibde en Scylla. Greg est la seule relation stable qu'elle ait en dehors de sa mère, le seul patron ou ami qui toque à sa porte et lui redonne un semblant de normalité, celui qui a un regard autre que celui de sa mère, des flics, infirmières, toubibs et psychiatres qui l'ont côtoyée depuis le drame. Il ne sait pas mais finit obligatoirement par découvrir par bribe ce par quoi elle est passée. À nouveau la crainte, les doutes, la peur et le désespoir...la confiance à accorder, la confiance à obtenir. Un chemin de croix à parcourir à deux. Une reconstruction totale.

Alors le schéma basique sur lequel se base cette intrigue va forcément rebuter celui qui sera insensible à la plume redoutable de Bridget Page, à sa fine analyse psychologique de deux êtres si différents, un homme et une femme, un chasseur et sa proie, un prédateur et une victime. Il serait fortement réducteur de classer ce livre dans les moults variations sur le même thème du milliardaire qui séduit, ou se fait séduire par la pauvre petite jeune femme naïve qui n'a jamais vécu comme une princesse de conte de fées! Ce n'est qu'un détail!

C'est bien plus profond, plus sombre et plus intense, et c'est tellement mieux amené! L'alternance des points de vues, livrés comme pour un journal intime est vraiment délectable, et m'apparait ici bien plus justifié et jouissif que tout ce que j'ai lu auparavant! Ce serait seulement occulter l'intention de l'auteur, dénigrer injustement son talent, sa sensibilité, sa finesse d'esprit qui fait que jamais nous n'éprouvons de la pitié face à la monstruosité de ce que Annabelle a vécu, c'est émouvant parfois mais jamais larmoyant, juste de la compassion, de la compréhension tout autant que l'incompréhension, une fatalité qui nous touche car on sait que de tels actes de barbarie sont plausibles, existent malheureusement. Pour en parler ainsi, je souhaite juste que ce ne soit pas du vécu!

J'ai aimé, à plus d'un titre, j'ai été touchée profondément et émerveillée par ce que je lisais! Je dis bravo! Vraiment, sincèrement. J'ai été bavarde, mais c'était ça ou rien... Lu avec l'abonnement Kindle
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 1, 2016 8:15 PM MEST


Samantha Carter et les vampires T1 - Les chasseurs
Samantha Carter et les vampires T1 - Les chasseurs
par Tim O'Rourke
Edition : Broché
Prix : EUR 7,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Far West et Vampires, pas mal du tout!!!, 25 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Samantha Carter et les vampires T1 - Les chasseurs (Broché)
Samantha Carter, 22ans, étudiante en criminologie, colocataire d'une nymphomane, et, elle ignore pourquoi, mais depuis toujours elle croit aux vampires. La police de Londres est sur les nerfs, un tueur en série sévit depuis quelque temps et copie les assassinats de Jack l'Eventreur. Sammy, équipée d'un scanner branché sur les ondes policières et tout l'attirail anti-vampires est à ses trousses et pense coincer le criminel dans un train, mais c'est elle qui se fait coincer dans un autre pays, à une autre époque, reconvertie en cowgirl pro de la gâchette, dans une bien fâcheuse posture. Elle ne doit son salut qu'à ses colts et à l'intervention d'un étrange pasteur. Que s'est-il passé, d'où lui viennent ses incroyables facultés, va t-elle se réveiller de cet étrange cauchemar qui semble durer, durer, pour que ce ne soit qu'un bien étrange rêve...

Et c'est parti pour une aventure pleine d'action, de rebondissement, de meurtres, de doutes et d'interrogations, une intrigue menée tambour battant par une héroïne punchy qui n'a pas froid aux yeux même si elle est bien en peine de comprendre ce qu'il lui arrive ainsi que les raisons qui ont motivé son voyage dans le temps, en 1888 au Colorado et non à Whitechapel. Un rapport avec the Ripper, sans doute, mais lequel? Avec la petite troupe d'amis du Pasteur qui l'a prise sous son aile, elle se retrouve embarquée dans une mission commanditée par un homme riche qui, avec son médecin ont un petit air de James West et Artémus Gordon... Far West, diner au coin du feu, révolver, dents, griffes, sang, saloon, poussière, chevaux, train très classe.. Et...

Vampires, vous avez dit vampires? C'est exactement ce à quoi ils nous font penser, bien loin du cliché que l'on retrouve dans les romances paranormales actuelles, ils n'ont rien de séduisant bien au contraire. Ces vampires là sont les méchants, les suceurs de sang à tendances cannibales, mais semblent posséder quelques atouts dans leurs manches grâce à une certaine forme de magie. Et l'auteur joue bien de cette ambiguïté au point de nous faire douter de la réelle nature des protagonistes, à juste titre ou non. C'est frais, divertissant, original, léger mais consistant, car Tim O'Rourke a un réel talent pour poser en peu de mots, le cadre et les personnages de son histoire: Sammy, le Pasteur et son équipe composée de Zoe et Louise deux femmes superbes et Harry le type louche et arrogant, puis "James et Artémus". Tous sont auréolés de lumière ou de ténèbres, de douceur ou de danger, qu'ils soient attachants, agaçants, intrigants ou trop polis pour être honnêtes, ils ont un charisme naturel et en imposent dès le départ.

Attention, cette série est éditée par ADA, ce qui veut dire que la traduction n'est pas toujours effectuée pour un public français, mais plutôt québécois, et que le premier tome est toujours en promotion, ce qui n'est pas le cas des suivants. À force de le signaler, la maison d'édition a fait des progrès à ce niveau puisque le prix actuel du livre est bien pour un format papier et non un Kindle, pareil pour le tome suivant qui ne sera pas excessif, un grand bravo pour cela. Quand à la traduction, ici elle est assez correcte, exception faite des "j'ai eu dit, j'ai eu fait"... Ça reste plutôt marrant et ne gâche en rien la lecture, que j'ai vraiment appréciée.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 11, 2016 8:43 PM MEST


L'antre de Satan
L'antre de Satan
Prix : EUR 2,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Du bon et du moins bon!, 22 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'antre de Satan (Format Kindle)
L'antre de Satan est un titre qui colle parfaitement à l'intrigue, et ça fiche froid dans le dos, car cette histoire est digne d'une enquête pour l'équipe d'Aaron Hotchner dans "esprit criminel", de celle dont on se dit que ça n'arrivera jamais chez nous, qu'il n'y a qu'aux Etats-Unis que l'on peut trouver de tels tarés, de telles pathologies qui ne relèvent même plus du domaine psychiatrique. Quand l'homme se transforme en bête cruelle, assoiffée de sang au nom d'une cause, d'un gourou, d'un dieu ou du diable, qu'il perpétue des actes ignobles, impensables, innommables, par nature, par sadisme, crainte, esprit de compétition, par coutume ou tradition, par conviction ou par foi, qu'il le fait de sang froid avec à chaque fois, une montée en puissance sur les pires sommets de l'horreur...

Comment l'inspecteur Marlène Thomson pourrait à elle seule, comprendre de telles abominations, mener ses investigations alors que sa ville se transforme en charnier, que les cadavres de personnes violées, mutilées, dépecées s'amoncellent autour d'elle sans qu'elle ne puisse trouver le moindre petit indice qui la mènerait sur la piste de ce qui semble, non pas un tueur en série, mais une organisation d'assassins intelligents, méthodiques, une compagnie bien structurée dont chacun semble avoir un rôle bien déterminé. Comment mener de front vie privée et professionnelle, alors que sa meilleure amie Anne, se retrouve plongée dans ce drame, avec la mort de sa soeur Betty... Comment progresser alors que les moyens manquent, et qu'elle se retrouve petit à petit pieds et poings liés, que les complications s'enchainent, que des vies sont en danger?

Vraiment il y avait de quoi écrire un excellent roman, mais l'auteur nous livre une nouvelle imparfaite, dans un style aussi chirurgical que les modes opératoires des criminels, l'utilisation du présent est totalement inappropriée, trop de fautes parsèment son texte. Il y a un grand nombre de personnages qui ne sont pas suffisamment décrits, si bien que sur la fin, lorsqu'ils entrent tous en scène, que les affaires du passé se mêlent présent, que les interrogatoires fusent, j'ai presque été larguée dans ce tourbillon de noms! On se penche plus sur le personnage de Anne alors que l'enquêtrice Marlène méritait d'avoir un bien meilleur rôle, or on ne sait quasiment rien d'elle. Même ses doutes, ses questionnements ne sont pas assez étoffés pour que l'on s'implique à ses côtés. L'enchaînement des investigations est relativement bien maîtrisée mais j'ai trouvé le final bien trop rapide pour être satisfaite. Déçue je suis!
( lu avec l'abonnement kindle)


Une nuance de vampire
Une nuance de vampire
Prix : EUR 0,99

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 " Je vous mets au défi de lire ce livre et de ne pas l'aimer", 20 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une nuance de vampire (Format Kindle)
En général, lorsque je tombe sur ce genre de phrase, je suis forcément déçue de ma lecture et passe désormais mon chemin, mais le "Plus de 14 100 évaluations notées 5 étoiles sur Amazon et Goodreads" de l'éditeur est venu chatouiller mon esprit de contradiction faisant de l'oeil à mon envie de nager à contre-courant. J'ai emprunté ce titre avec l'abonnement kindle, pour l'acheter la dernière page tournée, me rangeant humblement du côté de tous ceux qui l'ont apprécié, attribuant sans regret le plein de petites étoiles à l'image de celles qui ont illuminé mon après-midi! Je l'ai dévoré avec sans doute la tronche des mauvais jours "do not disturb" sous peine de représailles sévères, et je devais être fort convaincante...

Alors "mélange de Twilight et d'Avatar"? J'avoue avoir lu la saga de Stephenie Meyers il y a quelques années, curieuse de savoir comment elle avait pu détrôner JK Rowlings, alors je sais de quoi je cause et là je dis non! Si chaque intrigue mettant en scène une jeune fille de 17 ans et un vampire devait être comparée à Twilight, on passerait à côté de pas mal de petites pépites! Et pourquoi toujours assimiler une oeuvre connue à une autre pour en vanter les mérites alors qu'elle se suffit à elle-même? Ici c'est bien plus profond, plus fouillé...Pourtant, en ce qui concerne la référence au film Avatar, il doit y avoir de l'idée à en juger par les décors de la cité atypique de l'Ombre, il est vrai, même si elle n'égalera jamais l'époustouflante magie d'une telle splendeur, d'autant que pour ce tome du moins, l'analogie s'arrête là.

Le genre YA ou Chick-lit n'est pas ma tasse de thé, mais j'ai véritablement été happée par cette histoire, et avant tout, par la qualité de l'ebook et par le style ensorcelant de Bella Forrest. Et puisque nous sommes dans les comparaisons, je n'avais pas été ainsi tourneboulée depuis Tahereh Mafi et son "Ne me touche pas"...Il y a cette forme de narration tout à fait personnelle, à deux voix ici, qui nous implique directement, qui nous fait vibrer en incarnant tour à tour Sofia et Derek, on se moule dans leurs personnages, on ressent leurs émotions, on se sent eux tout simplement, l'instant de quelques heures magiques qui défilent bien trop vite. C'est la plume qui a beaucoup joué dans mon engouement pour cette Nuance de Vampire, bien plus que pour ce qu'elle nous raconte, du moins au départ, car c'est ce qui m'a accrochée au récit et m'a permis de poursuivre, totalement enchantée, nullement déçue et impatiente de connaitre la suite.

Et c'est aussi cette relation ambiguë qui se tisse entre ces deux êtres véritablement attachants, lentement, progressivement, non pas celle d'un geôlier fasciné par sa prisonnière qui développerait un syndrome de Stockholm, mais plutôt par celle de deux individus intelligents découvrant les forces et les faiblesses de chacun, au point de s'en étonner, s'en agacer, s'en émouvoir, apprendre, évoluer, apprécier, aimer. Car Sofia malgré son jeune âge n'est pas le genre d'héroïne à vous taper sur les nerfs, les traumatismes qu'elle garde au fond d'elle l'ont aidée à mûrir plus vite, et Derek n'a abolument rien de repoussant, de haïssable...Il y a aussi ce choc des civilisations, des époques, Derek se réveille d'un sommeil de 4 siècles et doit s'adapter à toutes les nouvelles technologies alors qu'il évolue dans un cadre fantastique (ah un petit côté Avatar aussi).

C'est également l'intéraction entre Sofia, d'apparence fragile qui cache bien des blessures depuis l'enfance, relevant du domaine psychiatrique chez les humains, mais une étincelle spéciale pour les vampires et leur sorcière, et ce prince tout-puissant, assoiffé de sang qui maitrise difficilement sa nature, qui aurait une forte propension à la renier jusqu'à commettre l'irréparable, et pourtant capable d'entrevoir la lumière dans ses ténèbres. Leurs forces s'opposent, se mélangent, s'inversent, c'est émouvant, attendrissant, addictif. C'est moins de 170 pages, j'en ai parlé sans rien dévoiler de l'intrigue, chez moi c'est déjà bien significatif! Ça ne plaira peut-être pas à tout le monde, car c'est gentillet tout de même, mais pourquoi ne pas tenter, à ce prix c'est donné!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 22, 2016 1:08 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20