Profil de Client d'Amazon > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Client d'Amazon
Classement des meilleurs critiques: 1.372.704
Votes utiles : 127

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Client d'Amazon "introl"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Grace
Grace
Prix : EUR 6,99

127 internautes sur 130 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un pur moment de Grâce..., 16 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grace (CD)
Au grand classique "quel disque emmèneriez-vous sur une île déserte", on est souvent bien embarassé pour répondre. Comment peut-on décemment faire un choix entre "Nevermind", "Sgt Pepper", "IV", "A Night at the Opera" et tant d'autres ? Impossible de se décider la plupart du temps, tout dépendant tellement de l'humeur du moment, de l'avancée de notre culture musicale ou de ce que l'on a mangé la veille au soir...
Mais pour moi, et depuis maintenant bientôt 8 ans, la réponse est invariablement la même : s'il ne devait en rester qu'un, cela serait sans l'ombre d'un doute ce chef d'oeuvre qu'est "Grace", de Jeff Buckley. Un ami a pris pour habitude d'offrir, très souvent, son livre-culte afin de le faire découvrir. J'aimerais pouvoir me permettre de faire de même avec ce disque.
Je l'ai découvert un peu par hasard, par un beau jour d'hiver 1998, en déambulant dans le rayon rock d'une Fnac. Ce qui m'a décidé à l'acheter, cela peut paraître con, mais c'est tout simplement cette pochette. Je ne saurais dire pourquoi, je ne me souviens même plus comment, mais cette photo m'a tout de suite hypnotisé. Le disque et son contenu était alors accessoire. Je ne savais pas ce qu'ils allaient révéler, hésitant entre un crooner mielleux ou le nouveau génie de la Country Music.
Et je dois avouer que sur le plan de l'écoute je n'ai pas été déçu.
La toute première fois, on est complètement pris au dépourvu, ne sachant trop quoi penser de cette avalanche de murmures et de cris, de calme et de tempête, d'émotion hurlée et de violence contenue. On en ressort lessivé, complètement désorienté, mais avec une seule envie : le réécouter encore.
Et encore...
Et encore...
Je ne me suis jamais drogué, mais je suppose que le processus est similaire : on finit par devenir accro sans même sans rendre compte. Le disque ne quitte plus la platine et tourne en boucle dès lors que l'on se trouve dans la pièce.
"Mojo Pin", "Grace", "Dream Brother", "Lover you should've come over"... Un véritable labyrinthe sonore et mélodique, un enchevètrement de cordes, une tessiture de voix unique sur 5 octaves... Des morceaux exigeants, qui se révèlent un peu plus à chaque écoute...
"Lilac Wine", "Hallelujah", des reprises si habitées, une voix si pure et cristaline qu'on ne peut s'empêcher de se laisser submerger par l'émotion, et à l'occasion écraser une petite larme.
"Grace" est le seul et unique album studio de Jeff Buckley, qui trouvera la mort en 1995 dans les eaux du Mississipi trois ans après la sortie du disque. 22 ans jour pour jour après le décès de son père, Tim Buckley, autre musicien de génie. Le premier avait 30 ans, le second 28, et ils ne se sont pour ainsi dire jamais connus. L'histoire est parfois prise de bégaiement, et on ne peut que la maudire tant force est de constater l'étendue du gachis.
10 ans plus tard que serait-il advenu, combien de bijoux nous aurait-il encore ciselés ? Nous ne le saurons hélas jamais.
Ne reste qu'un testament, gravé à jamais dans l'histoire de la musique.
Un instant de grace comme on n'est pas près d'en revivre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 18, 2013 9:08 AM MEST


Page : 1