Profil de M > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par M
Classement des meilleurs critiques: 3.838
Votes utiles : 308

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
M (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Wagner : Tannhäuser
Wagner : Tannhäuser
Prix : EUR 40,59

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Surement la plus belle version, 15 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wagner : Tannhäuser (CD)
Tannhäuser est l'un des opéras les plus complexes à réussir de Wagner, il nécessite une part de rêverie qui est dur à créer et qui nécessite une attention permanente du chef. Les solistes sont également très important et ne peuvent pas accuser de faiblesses, comme cela peut-être le cas dans un ring par exemple (pas pour tous les rôles bien sûr).

Cette enregistrement de 1955 réuni tout ce qu'il y a de plus beau. Au passage c'est cette même année que furent enregistré le Fliegende Holländer de référence Le Vaisseau Fantome ainsi que ce qui est pour moi le Ring de référence (en stéréo!!!) : Richard wagner der ring des nibelungen
Cluytens est un chef finalement assez peu connu en France, et considéré tout au plus pour certains enregistrement d'opéras français (Faust, Werther, Roi d'Ys, etc...). Il avait en réalité une très grande affinité avec la musique et les orchestres allemands. Son Tannhaüser est pour moi le plus lyrique de la discographie, et la prise de son est vraiment bonne (si l'on supporte les toux au début de chaque acte...).

Windgassen, habitué de Bayreuth est un Tannhäuser exemplaire, même si l'on peut ne pas aimer son timbre, Fischer-Dieskau est devant tout ce qui existe d'autre en Eschenbach (même si aujourd'hui Gerarher, Goerne et Volle sont excellents) et la Venus d'Herta Wilfert particulièrement expressive, bien qu'elle ne puisse pas faire oublier Christa LudwigWagner : Tannhäuser (Intégral) . Gré Brouwenstijn, habituée de Bayreuth est une Elisabeth très lyrique, comparable à Denersch chez Solti.

Il reste ici l'avantage suprême : l'ambiance de Bayreuth, avec son Orchestre et ses Choeurs...pour moi encore aujourd'hui les plus beaux au monde!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 17, 2014 10:38 PM MEST


Ottorino Respighi : Les Pins de Rome - Les Fontaines de Rome
Ottorino Respighi : Les Pins de Rome - Les Fontaines de Rome
Prix : EUR 8,49

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pourquoi pas Karajan, 4 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ottorino Respighi : Les Pins de Rome - Les Fontaines de Rome (CD)
Un ami me disait il y a peu que lorsque quelqu'un qui écoute peu de musique lui demandait quelle version choisir, au lieu de noyer la personne de conseils il disait : "lorsque tu ne sais pas tu prends Karajan, c'est toujours bon, sauf quand c'est génial, et au pire c'est moyen".

C'est exactement le cas de ce CD : on ne sent pas une lecture fantastique ou personnel de l'oeuvre, on est loin du Karajan des chef-d'oeuvres (5ème de Prokoviev, Sacre du Printemps, Verklärte Nacht, Rosenkavalier), mais on passe un bon moment, pour une musique qui est belle et plus intéressante que certains ne le disent, mais en rien révolutionnaire.
Les trois pièces de Respighi montrent encore une fois la maîtrise du "beau son" cher à Karajan, l'orchestre et les solistes de l'orchestre sont parfait (le solo de flûte du 2 des Pini di Roma!), et finalement c'est un choix intéressant, surtout si l'on veut deux grands classiques à la suite :
- l'Adagio d'Albinoni (qui en revanche lui montre à quel point Karajan n'a jamais fait attention aux lectures "baroqueuse" et qui pour moi à pris un vrai coup de vieux")
- le quintettino de Boccherini, lui aussi dans une version sans grand intérêt.

Il reste que ce CD n'occulte pas les références comme MutiIl Tramonto - Pini Di Roma - Fontane Di Roma - Feste Romane - Gli Uccelli... ou des lectures plus étonnantes comme SinopoliOeuvres Pour Orchestre ou SvetlanovFontaines De Rome - Fêtes Romaines - Pins De Rome, qui pour moi ont plus de choses à dire sur ces oeuvres.

Bref un bon CD pas inutile, mais en rien un incontournable du chef, ni une référence de ces oeuvres.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 4, 2012 11:25 AM MEST


Bruckner : Symphonie n° 7 - Karajan Gold
Bruckner : Symphonie n° 7 - Karajan Gold
Prix : EUR 18,00

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Référence absolue!, 6 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bruckner : Symphonie n° 7 - Karajan Gold (CD)
Mon avis ne se différencie pas des trois autres actuellement sur Amazon. Je me permet toutefois de participer aussi car c'est vraiment à mon avis la plus belle 7ème de la discographie. Ceux qui connaissent l'intégrale Bruckner de Karajan chez DG on certainement été un peu déçu : comme pour les autres intégrales des années 70 sa vision est de faire une intégrale et chaque oeuvre n'est pas réfléchie seule, à part entière.

Ici, tout est redécouvert, les Wiener sont encore plus beau et moins "lourd" que les Berliner, et Karajan met ses tripes, sa raison et son coeur dans l'interprétation. La fin de l'Adagio est la plus pensive et la plus triste qui existe (on sent qu'il sait qu'il ne lui reste plus 10ans à vivre, et on retrouve l'ambiance de sa 9ème de Mahler de la même époque).

Bref, pour moi la plus belle 7ème existante, à acheter avec la 8ème de la même collection et du même niveau!

PS : Pour ceux qui auraient des doutes, voici mes deux autres référence, hommage à Sanderling et Fürtwangler : Bruckner: Symphony No. 7 et Bruckner : Symphonies nos 7 & 9
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 18, 2012 10:36 PM MEST


Elliott Carter: A Nonesuch Retrospective
Elliott Carter: A Nonesuch Retrospective
Prix : EUR 29,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bel hommage à ce compositeur de plus de 100ans!, 2 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elliott Carter: A Nonesuch Retrospective (CD)
Elliott Carter a eu 100 ans en 2008, pour cela le très beau label Nonesuch a fait un coffret anniversaire qui a été à l'époque à peine remarqué par la critique, mais est à mon sens un très beau coffret.

Des oeuvres magistrales comme la sonates pour piano, très noire mais aussi très mélodieuse y sont présentées. The Minotaur est également une oeuvre pour orchestre très importante du compositeur mais aussi de la musique américaine en général.
Les quatre coffrets sont très bien présentés dans un e belle pochette avec un livret, qui explique notamment que les moyens financiers de Nonesuch ne sont malheureusement pas suffisant pour faire réenregistrer les Variations pour Orchestre, qui sont donc une très belle version de Levine, à l'origine enregistrée pour DG.

Bref, un très beau coffret avec des oeuvres merveilleusement interprétés, à acheter aujourd'hui, car il est possible qu'il soit bientôt introuvable...


Gezeichneten-Comp Opera
Gezeichneten-Comp Opera
Prix : EUR 44,60

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'un des plus beaux opéras de la fin du romantisme, 1 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gezeichneten-Comp Opera (CD)
Eclipsé par l'aura de Mahler, et aujourd'hui par Zemlinsky, Schreker n'en ai pas moins un compositeur d'une importance quasi égal. Il était à l'époque d'un Richard Strauss l'un des chefs les plus respectés de sa génération et les plus connus. Ses compositions reparaissent aujourd'hui, souvent grâce à CPO ou Berlin Classics.

L'opéra Die Gezeischniten (les pestiférés) est certainement son plus belle opéra. L'ouverture plonge directement dans un rêve profond, et mériterais à elle seule de rejouer souvent cet opéra de nos jours. Le romantisme exacerbé et l'utilisation de nombreuses percussions, dans un but pas toujours violent mais souvent pour créer un climat de rêve ou d'angoisse est ici poussée à son apogée, quasiment au niveau de partition comme la Petite Sirène de Zemlinsky, ou Die Verklärte Nacht de Schönberg.

La version présentée par Orfeo est la seule que je connaisse, et par chance elle est excellente. Albrecht est un très grand chef, surtout s'il n'a pas de concurrence (on se rendrait certainement compte de certain défauts sur un opéra de Strauss). L'orchestre du RSO Vienne est dans un grand jour, surtout dans la fausse magique du Feltspielehaus de Salzburg! Les chanteurs sont d'un très grands niveau, surtout Kenneth Riegel un peu oublié aujourd'hui, et bien sûr Théo Adam.

Bref, une recommandation absolu pour tout ceux qui s'intéresse à cette époque, avant d'aller découvrir Flammen et Christophorus chez CPO...et en attendant une éventuelle production dans un opéra dynamique comme Lyon, Hamburg ou Amsterdam! Schreker: Flammen ; Franz Schreker: Christophorus oder "Die Vision einer Oper"
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 24, 2013 6:58 AM MEST


Pierre Boulez : Pi selon pli - Le Visage nuptial - Le Soleil des eaux - Figures, Doubles, Prismes
Pierre Boulez : Pi selon pli - Le Visage nuptial - Le Soleil des eaux - Figures, Doubles, Prismes
Prix : EUR 15,99

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'oeuvre par le maître, 18 février 2012
Avant d'aller voir Boulez lui-même joué cette oeuvre à Pleyel en début de la saison 2011-2012 de l'Orchestre de Paris, il me fallait une version afin de ne pas arriver en novice. Celle-ci est un premier choix, qui utilise la version originale de l'oeuvre, remaniée à plusieurs reprises par l'auteur pour donner une version définitive enregistrée chez DG : Boulez - Pli selon Pli.

L'enregistrement présenté sur ce CD est celui anciennement distribué par Erato, rentré (puis détrui) par Warner Music. Ici, le compositeur-chef est à l'apogée de sa "gloire" avec un respect de tout le monde musical, la mise en place de l'Ircam, et les plus grands orchestres qui l'invitent, même s'il est encore directeur de celui de la BBC. L'oeuvre est très maitrisée et très découpée, surement beaucoup trop pour certains auditeurs qui attendent plus de sentimentalité directe dans la musique. Il n'en reste pas moins que ces une oeuvre incontournable pour moi du XXème siècle, et que cette version a plus de charme que celle trop parfaite publiée chez DG, que j'ai acquise suite aux concerts.

Les compléments sont également intéressant, bien qu'ils semblent nettement moins aboutis. Un grand disque de musique...classique, n'en déplaise à ceux qui s'arrête en 1920 ;-)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 24, 2013 7:00 AM MEST


Mahler : Symphonie n° 9
Mahler : Symphonie n° 9
Prix : EUR 7,00

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Abbado émotionnel, 14 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mahler : Symphonie n° 9 (CD)
Cette oeuvre est pour moi l'oeuvre la plus complexe, la plus belle et la plus à même de décrire les sentiments humains comme la nostalgie, l'amour de la vie et une vision optimiste de la mort, avec une conscience de la disparition des choses de la vie. Alban Berg a écrit sur le premier mouvement que c'est la plus belle chose écrite par Mahler, j'irai plus loin en disant que c'est le plus beau mouvement jamais écrit.

Si le Claudio Abbado des années 70 n'est pas connu pour être le plus émotionnel des chefs, ce qui n'enlève rien à son talent, la maladie l'a profondément changé. Ce CD est le meilleur exemple de ce changement, et bien que la première version de la 9ème avec les Berliner soit intéressante, celle-ci est complètement transfigurée. Bien que certains préfèrent des versions plus romantiques de cette symphonie, comme Sinopoli/DG ou dernièrement la version de Jonathan Nott, il faut pour moi ressentir un sentiment permanent d'angoisse dans cette oeuvre, sans aller trop loin comme Karajan/DG Studio ou Klemperer car c'est insoutenable. Ici, l'équilibre est juste et l'émotion est forte, malgré de très belles attaques, de très beaux fortissimi et des mouvements médians plutôt joyeux.

C'est pour moi la troisième version a posséder de l'oeuvre, après Bernstein/Berliner/DG et Sinopoli/Dresden/Hännsler, mais elle peut également s'apprécier en première version, et a l'avantage d'être sur un seul CD, ce qui évite le changement agaçant de CD au milieu de l'oeuvre...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 23, 2013 5:59 PM MEST


The Viola In My Life
The Viola In My Life
Prix : EUR 18,27

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Musique contemporaine américaine, so good!, 14 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Viola In My Life (CD)
Pour ceux qui connaissent un peu la musique de Feldmann, c'est un autre monde, calme, lancinant (pas comme Adams ou Glass), posé. Cette oeuvre fait parti des plus belles de Morton Feldmann. L'utilisation trop rare de l'alto comme instrument soliste ne permet pas assez de découvrir toutes les nuances de cet instrument. Ce CD répare en partie ce vide en proposant toutes les nuances disponibles de l'instrument dans une musique lente mais toujours en action.

C'est pour moi l'un des plus beau disques de musique contemporaine de ma collection, et il est comme toujours chez ECM superbement enregistré. Je le recommande chaudement, même si pour commencer à découvrir la musique américaine Ives, puis Adams et Reich me semble plus accessibles (sans parler de Barber bien sûr). Je pense cependant que la première oeuvre à posséder de Feldmann est Rothko Chappell. Toutefois, vous pouvez acheter, puis écouter ce CD les yeux fermés.


Chostakovitch : Symphonie N°10 - Tchaïkovski : Blanche-Neige, Suite - Rimski-Korsakov : La Légende D
Chostakovitch : Symphonie N°10 - Tchaïkovski : Blanche-Neige, Suite - Rimski-Korsakov : La Légende D
Prix : EUR 15,23

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Interprétation magistrale, son insupportable, 14 février 2012
Lorsque le magazine Diapason a mis une note moyenne à ce CD en disant que c'était à cause du son, j'ai trouvé anormal de noter un CD par rapport à l'enregistrement. Sauf que j'ai exactement le même avis et que je met une note moyenne, non pour cette interprétation fantastique, d'un dynamisme magistrale et d'un lyrisme propre à Svetlanov. Si je met 3 c'est parce que la prise de son est tellement horrible (ce n'est pas le cas habituellement chez ICA) qu'il est très difficilement supportable d'écouter l'oeuvre d'une traite.

Dommage, car comme pour le concerto de Dvorak avec Rostropovich (BBC Legends), le début de concert se passe sous les huées car les chars russes venait d'entrer dans Prague, et à l'inverse la fin de la Symphonie est un tonnerre d'applaudissement...la musique apaise les moeurs...

La symphonie 10 est absolument fantastique et les compléments, moins important, sont de la même tenue, mais le son est vraiment trop mauvais...dommage, c'est à ma connaissance le seule enregistrement de la 10ème par ce chef, retour donc aux références, Rozdestvensky et surtout Mravinsky : Shostakovich: Symphonies Nos. 6 & 10, Chostakovich : Symphonie n° 10
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 16, 2013 9:57 PM MEST


Tchaikovski : Symphonie N° 1 "Rêves D'Hiver" ; Stravinski : Suite De L'Oiseau De Feu
Tchaikovski : Symphonie N° 1 "Rêves D'Hiver" ; Stravinski : Suite De L'Oiseau De Feu
Prix : EUR 15,23

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dernier concert du grand Svetlanov!, 14 février 2012
Le dernier concert de Svetlanov comportait cette 1ère de Tchaikovsky et Les Cloches de Rachmaninov (jamais publié, mais l'enregistrement existe). Disons le tout de suite, si vous êtes admirateur de ce chef, vous ne pouvez pas ne pas avoir ce CD, c'est impossible!

Un musicien de Londres présent dans l'orchestre pour ce dernier concert m'a expliqué que lors des répétitions, Svetlanov, déjà gravement malade de son cancer, avait des jours où il ne pouvait bouger ces jambes, d'autres où les bras ne bougeait plus...mais le soir du concert tout marchait, pour une dernière valse... J'utilise ce ton un peu pompier pour présenter ce qui est une version unique de la symphonie 1 de Tchaikovsky, et surtout de ce mouvement de valse ici incomparable, car il possède une nostalgie énorme sur les grands moment de la vie. Toute la symphonie est superbe, même si l'orchestre sonne moins russes que dans les intégrales des symphonies par Svetlanov lui-même (Warner ou Melodiya) ou Rozdestvensky (Melodiya). Mais ce mouvement de valse vous fait oublier tout ce que vous aveiz entendu jusqu'à présent.

Dans le même style, l'un de ces derniers concerts en France était avec le National de France à Paris et à la Folles Journée, où Svetlanov à donné un Oiseau de Feu fantastique avec une fin complètement folle tant elle est lente sur les deux dernières minutes.

Un CD incomparable, qui ne contient aucune "référence" des oeuvres dans le sens usuel du terme, mais qui contient l'un des plus beaux moments de l'histoire de la musique, un peu comme le testament qu'est la 1ère de Mahler par Kondrashin chez EMI.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (12) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 10, 2013 5:52 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6