Profil de Dany VH > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Dany VH
Classement des meilleurs critiques: 539
Votes utiles : 448

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Dany VH (Metz, France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
Tokyo Dome In Concert - 2 CD
Tokyo Dome In Concert - 2 CD
Prix : EUR 16,99

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon, c'est pas tout à fait la cata annoncée, mais y a quand même des choses à dire, 30 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tokyo Dome In Concert - 2 CD (CD)
Alors voilà, j'ai écouté ce Live de Van Halen avec David Lee Roth, et c'est juste leur premier ensemble depuis leur formation!!!! Hallucinant.
Dire que j'étais sceptique est un doux euphémisme, car après tout ce que j'ai lu et entendu sur ce live, je m'attendais au pire. Bon honnêtement il n'est pas là..... et le meilleur n'est pas si loin que çà musicalement (là je ne parle pas du cas DLR).
Explications:
La présentation: on aime ou pas le bateau, mais c'est déjà plus esthétique que la locomotive de l'album précédent, même si pas adapté à un album live.
La set liste, par contre, est à tomber par terre pour tous ceux qui aiment ce groupe. Comme toujours on peut regretter l'absence de certains titres, perso j'aurai préféré "Fools" de WACF plutôt que "Tatoo", mais beaucoup d'incontournables sont là, donc ici rien à reprocher.
Le livret nous apprend la date du concert (21 juin 2013), le lieu (Tokyo Dome) et le nombre de spectateurs (44000) et puis voilà. Donc il est important de noter que l'album retranscrit UN seul concert (avec aussi tous ses défauts)et ce n'est donc pas une compilation des meilleurs moments d'une tournée.
Pas de photos du groupe, ni en live, ni en coulisse, rien. Par contre on a droit aux paroles des chansons. Ce choix ne me semble pas judicieux pour un album live, mais bon. Ils ne veulent plus se montrer sur les pochettes (peur de vieillir???).
La musique: c'est quand même un bon point de ce concert:
La production est brute, mais tous les instruments sont discernables, ouf!!! on entend Eddie, mais aussi la section rythmique avec une basse très présente, et la batterie d'Alex très légèrement en retrait, mais ce n'est pas un gros problème car le son de sa grosse caisse n'est pas top mais l'équilibre d'ensemble est correct. On entend également le public ce qui est parfait pour l'ambiance.
Eddie joue bien, voire très bien ("Mean street" est simplement géant). C'est tout de même énorme d'entendre ces morceaux joués avec cette pêche retrouvée. Donc rien à dire au niveau de l'interprétation musicale.
Reste le chant: et c'est bien là qu'il y a des choses à dire.
DLR me pose un problème. Je suis comblé par le fait qu'on puisse l'entendre avec ses compères sur ce répertoire.
Mais le début du concert est laborieux sinon catastrophique, il massacre le texte de "Unchained", sa voix n'est pas en place, et parfois le texte est plus parlé que chanté. C'est presque pathétique, on est triste pour lui. Mais, et c'est là qu'il est important de se rappeler que le concert est retranscrit dans son intégralité, les choses s'arrangent au fur et à mesure des titres. Si bien qu'après 4-5 titres, il se détend et retrouve plus de prestance. Non pas qu'il chante juste et bien (loin s'en faut), mais on n'est plus aussi gêné pour lui.
Le deuxième album est au niveau du chant de bien meilleure qualité, et on retrouve du vrai plaisir à l'écoute de ce concert (il est pas fun ce petit clin d'œil à Deep Purple dans "And the craddle will rock"?).
Les musiciens (donc sans DLR, on est d'accord) sont énormes et le public japonais devait être aux anges de les voir à ce niveau. Reste que l'on ressent tout de même l'absence de Michael Anthony au niveau des chœurs.
Au final, et après 2-3 écoutes seulement, je pense sincèrement que ce Live n'est pas un plantage total, les musiciens sont d'une honnêteté sans faille pour le public, reste DLR qui est mauvais en début de set (peut être le trac!!!), mais qui se reprend quelque peu en court de concert, en restant bel est bien le maillon faible qui va faire couler beaucoup d'encre au sujet de ce live. Dommage, mille fois dommage.
Je nuancerai donc pour ma part les commentaires acerbes lus et entendus de droite et de gauche, et je pense sincèrement que cet album pourra tout de même contenter un bon nombre de passionnés du groupe, même s'ils vont beaucoup râler. Moi je ne regrette pas mon achat, j'ai adoré ce groupe, et je ne veux pas le laisser tomber même si je pense qu'on aurait pu avoir un produit bien mieux fini. Libre à vous de suivre ou non mon avis.
Note finale: 4,5 sans DLR, 2,5 pour DLR, soit une moyenne de 3,5 arrondie à 3 car il n'y a pas de demie étoile....et les 4 étoiles sont quand même un peu généreuses à cause des failles de David.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (9) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 7, 2015 9:06 PM MEST


War of Kings
War of Kings
Prix : EUR 15,99

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 C'est un très bon cru, 6 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : War of Kings (CD)
Voici donc la dernière livraison de Europe. Et c'est une belle réussite.
J'ai totalement adhéré à leur style depuis leur retour avec l'album "start from the dark", et les albums suivants ont tous été d'excellente qualité, avec des hauts (Last loock at Eden) et des moins hauts (Bags of bones), mais jamais de bas.
Europe est admirable, car après avoir connus la gloire mondiale, les honneurs avec l'album "the final countdawn", et une grande traversée du désert après "out of this world" (titre prémonitoire???) et des allées et venues au niveau du line up, ils se sont reformés et sont repartis de zéro, et ont réussis à redorer leur blason en étant crédible. Peu d'autres l'on fait, alors respect.
Revenons à ce "war of Kings". on y retrouve du hard rock classique de très bonne tenue, mélangeant subtilement les influences sans perdre son propre style.
La voix de Joey vieillit parfaitement, toujours juste et bien posée.
On remarque immédiatement la présence plus affirmée du clavier avec souvent des tonalités d'orgue Hammond qui font penser immanquablement à Deep Purple. D'ailleurs quelques solos de John Norum sonnent façon Steve Morse.
John est quant à lui un excellent guitariste, à mon avis il a raison d'utiliser des racines blues qui lui permettent d'exprimer son feeling. Ses solis sont inspirés, tantôt dynamiques, tantôt en finesse.
Comme toujours depuis la deuxième partie de leur carrière, la basse de John Léven est un élément majeur de leur musique.
Le titre "Children of the mind" possède un riff principal très typé Maiden, et c'est amusant de le découvrir ici.
Le titre "Rainbow bridge" arabisant évoque Led Zeppelin et la voix de Joey fait penser à Ian Gillan sur les couplets, et encore une fois c'est un heureux mariage.
Il n'y a qu'un titre lent ""Angels (with broken hearts)", situé presque à la fin de l'album, ce qui est judicieux pour ne pas casser le rythme général, et il est agréable à écouter.
L'album se termine par un bonus instrumental (pour l'édition digipack) qui est un blues comme il y en a désormais sur chacun de leurs albums.
Pour résumer, Europe nous livre ici un très bel album, aux influences variées et parfaitement assumées, et qui fait sans aucun doute parti de leur tout meilleur.


Hoodoo
Hoodoo
Proposé par nagiry
Prix : EUR 7,90

4.0 étoiles sur 5 Bon n'est pas mort...je l'ai entendu!!!, 24 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hoodoo (CD)
C'est sûr, Krokus ne réinvente pas la roue avec cet album, mais personne ne lui demande de le faire non plus!!!
Ils se contentent de faire ce qu'ils savent faire de mieux: du rock 'N roll, et tant mieux pour nous.
En 2010, nos petits suisses ont réintégrés leur chanteur originel: Marc "Bon Scott" Storace, c'est incroyable la similitude vocale (Bon s'est réincarné en Marc).
"Drive it in" donne le ton: on va taper du pied et c'est bon...C'est quoi ce petit rire à la fin de la chanson? Ah c'est toi Bon, quel plaisir!!!
"Hoodoo Woman" offre un refrain très sympa, même si très simple, prouvant qu'il n'est point utile d'aller chercher loin pour faire bien.
Tient, je ne savais pas que Bon avait aussi enregistré "Born to be wild" avec Steppenwolf... Ah c'est pas lui!!! Mais si j'vous dis, écoutez bien, vous verrez...En tout cas très bonne reprise, bon moment.
"Rock 'N roll handshake" très bon titre d'AC/DC...euh pardon, je ne vais pas y arriver.
"Ride into the sun": excellent mid tempo, ça repose un peu.
"Too hot", l'intro me fait un peu penser à un titre de Kiss ("Lick it up") ainsi que la rythmique sur les couplets, mais le refrain lui se rapproche de "You shook me all night long" de qui vous savez.
avec "In my blood" on est dans l'univers ZZ Top, mais on tape toujours du pied, et çà reste toujours bon pour les oreilles.
"Dirty street" repart chez AC/DC avec Bon au chant (peut être la ressemblance la plus frappante de l'album), mais le solo pourrait être celui de Billy Gibbons, ainsi que le final du morceau.
Les trois morceaux clôturant l'album restent dans la veines ACdécienne.
Au final, cet album est un excellent cru de Krokus, bien sûr il demande une bonne ouverture d'esprit pour ne pas être rebuté par le manque d'originalité de la musique, et par l'opportunité (je n'ai pas dis facilité) d'utiliser un timbre de voix si proche de celui de ce cher Bon Scott. Je tiens à bien préciser que la ressemblance, tant musicale que vocale, de cet album avec le style AC/DC ne me gêne pas le moins du monde et que je respecte au plus haut point le travail de ce groupe. Donc si vous avez cette ouverture d'esprit, vous passerez un bon moment à l'écoute de ce "Hoodoo", sinon fuyez vers d'autres horizons.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 21, 2015 2:32 PM CET


Age of Winters
Age of Winters
Prix : EUR 15,39

4.0 étoiles sur 5 Remarquable, 24 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Age of Winters (CD)
The Sword est un groupe américain de la région d'Austin. La musique de cet album évoque immanquablement celle de Black Sabbath, certes en plus rapide (on flirte bien souvent avec le thrash), mais le ton est lourd, les guitares sont accordées comme celle de Tommy et la voix du chanteur évoque de temps à autres celle d'Ozzy.
L'album débute par un court instrumental, et par une chanson de moins de trois minutes: il n'en faut pas plus pour lancer la machine.
Les titres suivant s'enchainent sans faiblir dans une avalanche de riffs, tous jouissifs, de cavalcades que ne renieraient pas la "vierge de fer" ou même le Metallica des débuts (dont le groupe a assuré la première partie du "Death Magnetic Tour" aux USA).
Le groupe excelle dans les changements de rythmes, parfois surprenant ("Iron swan" ou aux 2/3 de "Ebethron"), dans des morceaux majoritairement instrumentaux ("March of the Lor") et épiques ("Winter's Wolves", "Iron swan" ou "Lament for the Aurochs"): du grand art.
Vous ne pourrez reprendre votre souffle qu'à la fin du dernier titre, sauf si vous en redemandez en relançant l'album au début...


Hurricane Eyes
Hurricane Eyes
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 15,29

3.0 étoiles sur 5 Moyen bon, 24 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hurricane Eyes (CD)
Cet album date de 1987, et est donc postérieur à l'excellent "Thunder in the East", et conserve le même line up.
J'ai pu lire de ci de là que la production est bonne, c'est vrai que le son est puissant, mais personnellement je la trouve un peu brouillonne et très typée année 80, ce n'est donc pas ce que l'on trouve de mieux actuellement.
Alors çà démarre fort avec "S.D.I." qui est un titre très rentre dedans, Minoru Nihara s'arrache les cordes vocales et Akira Takasaki triture sa guitare avec talent. C'est un excellent guitariste et ses soli sont remarquables tout au long de l'album.
Sur quelques titres dont "Rock 'N Roll Gypsy" on entend un clavier, joué par Gregg Giuffria, et qui lui aussi est très typé année 80, ce qui tend à "vieillir" le rendu final, mais bon ce n'est pas trop grave.
"In my dreams" est une ballade qui démarre de façon quelconque, mais qui devient vraiment intéressante à mi- morceau, quand Akira se fait entendre et que Minoru monte le ton, là ce titre devient franchement excellent.
L'album se poursuit sur cette lancée, avec quelques trouvailles disséminées dans les titres les rendant intéressant, mais aussi des passages plus classiques ou on pourrait presque perdre le fil de l'écoute.
Au final cet album est agréable, mais reste à mon humble avis inférieur à "Thunder in the east" qui demeure leur pièce de choix.


Timekeeper  20th anniversary box
Timekeeper 20th anniversary box
Prix : EUR 24,00

4.0 étoiles sur 5 Très bonne occasion de découvrir ce groupe sous estimé, 29 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Timekeeper 20th anniversary box (CD)
Mob Rules: groupe allemand de power métal, qui fête ici ses 20 ans de carrière en présentant un best of livré dans un joli coffret laqué.
C'est un groupe que l'on rangera dans la deuxième division en fonction de sa notoriété, au même titre qu'un Pretty Maids par exemple. Cela peut être totalement injuste (comme pour Pretty Maids d'ailleurs) tant la qualité ressentie lui donnerait une place en ligue 1. Alors pourquoi une telle indifférence des fans: mystère, pas de chance, musique évoluant dans un style où les prétendants sont nombreux d'où un manque d'originalité: à vous de décider.
En tout cas, si vous ne connaissez pas, ou peu, le groupe, voici une excellente occasion de faire les présentations: ce coffret est un "best of" arrosant les 20 années d'existence du groupe et puisant dans chacun de leurs sept albums.
Vous disposez de 2 CD, un CD single 2 titres, un chouette livret racontant l'histoire du groupe agrémenté de belles photos et d'un DVD pour un prix plus que raisonnable.
Le premier CD comporte 15 titres d'un power métal bien mélodique, avec de très bonnes guitares, une excellente production, dans un registre inspiré aussi bien par Helloween ou Gamma Ray que par Iron Maiden.
Le deuxième CD de 10 titres, tous différents du 1er CD, est une excellente idée, puisque le groupe y a invité des amis qui participent à la fête d'anniversaire, soit au chant (Udo Dirckschneider), soit en tant que musiciens additionnels. Aucun titre faible, c'est vraiment une musique très agréable à écouter, au point que l'on peut encore une fois se demander pourquoi le groupe est si sous estimé par les amateurs du genre.
Le CD single fait office de bonus en présentant une power ballade (disponible en version orchestrale sur le CD2), très sympathique, allant crescendo et avec un bon solo de guitare, et un titre live (non présent sur les cd 1 & 2). Bon, ce bonus est plus anecdotique mais les deux titres proposés étant de qualité, alors ne boudons pas notre plaisir.
Le DVD retrace une tournée américaine de 2011, avec encore une fois de très bonnes chansons (dont peu sont présente sur les CD), et qui donne un bon aperçu des possibilités du groupe sur scène, avec toujours la même réflexion: ils ont du potentiel pour être reconnu, alors pourquoi n'est-ce pas le cas?
5 clips videos, et 7 titres live de type bootlegs pris de façon non professionnelle à titre de document et donc de qualité moyenne (mais on est prévenu) sont présentés pour cloturer ce DVD.
Au final, voici un très bel objet, rempli de très bon matériel, à un prix non exagéré: les conditions sont réunies pour faire une bonne découverte et passer un excellent moment en leur compagnie (et pourquoi pas lorgner plus franchement vers la ligue 1).


A Hiding Place
A Hiding Place
Prix : EUR 18,33

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ca groove grave, 28 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Hiding Place (CD)
Zodiac: groupe allemand, musique teintée de blues, avec de belles racines "rétro", très belle rythmique qui groove admirablement, voix grave légèrement granuleuse.
Ce n'est pas du blues façon Gary Moore, ou du blues australien façon AC/DC, mais on pourrait plutôt rapprocher cette musique de Led Zeppelin pour les titres les plus blues, mais pas pour la voix qui n'a rien à voir avec Robert Plant.
Il s'agit du deuxième album du groupe (qui en compte trois à l'heure actuelle avec Bit of Devil et Sonic Child), et c'est celui qui a ma préférence (même s'ils s'inscrivent tous les trois dans une parfaite continuité artistique).
Les musiciens sont jeunes, je donne cette précision car leur musique est mature et maitrisée au point que l'on pourrait croire qu'elle est jouée par de vieux briscards issus des 70's.
La production est énorme, moderne rendant parfaitement chacun des instruments. J'insiste sur le fait que nous sommes en présence de très bons musiciens et que je me suis vraiment pris une claque en découvrant ce groupe.
Les morceaux les plus longs ("Free", "Believer" et "Cortez the killer") sont à la limite du rock progressif, et se répartissent parfaitement au milieu des titres plus directs qui donnent un rythme agréable à l'ensemble.
"Leave me blind" est un titre gorgé de feeling, bien mis en valeur par l'excellent chanteur, qui monte en puissance crescendo.
A noter pour ceux que çà intéresse que "Cortez the killer" est une reprise de Neil Young, je ne connais pas la version originale, et ne m'avancerai pas dans une comparaison hasardeuse, mais cette version est admirable et encore une fois gorgée de feeling.
Très belle découverte, et cote d'amour personnelle qui augmente à chaque écoute.


Modern Vintage
Modern Vintage
Prix : EUR 17,00

4.0 étoiles sur 5 Avec du temps et plusieurs écoutes, 14 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Modern Vintage (CD)
Cet album ne m'a pas séduit immédiatement, mais plutôt sur la durée.
En effet, à la première écoute j'ai été très déçu, la musique présentée ici ne correspondant pas du tout à ce que je m'attendais.
N'ayant jusque là écouté aucun des deux premiers albums du groupe, la présence de Nikki Sixx me laissait supposer un remixe ou une variante du glam de Mötley Crüe: grave erreur.
On est plutôt en présence de rock musclé, pas totalement "hard" car la voix de James Michael est presque pop.
La guitare reste cependant bien présente, les soli de DJ Ashba sont lumineux et inspirés, et les mélodies sont bien trouvées avec la guitare de James Michael en appui, celui là même qui passe occasionnellement aux claviers.
La basse est évidemment bien mise en avant, c'est bien Nikki Sixx le boss.
Reste la batterie: les machines des deux premiers albums sont remplacées par un vrai batteur (Jeff Fabb pour ceux qui connaissent) qui officie en tant que musicien additionnel, et non en tant que membre du groupe.
En définitive, et après plusieurs écoutes, j'ai complètement adhéré à cette musique, qui se révèle très travaillée et très plaisante.
Les morceaux étant variés: on ne peut pas dire que "Stars", "Get Ya Some","Drive" (reprise des "Cars"), "Hyperventilate", "Miracle" et "Before It's Over" se ressemblent.
Cette musique peut dérouter quand on connait le travail antérieur de Nikki Sixx, mais le résultat peut viser un public plus large que celui concerné par Mötley Crüe. A écouter avant d'acheter.


Raise The Dead / Masters of Madness Tour 2013  (2 CD + Blu Ray)
Raise The Dead / Masters of Madness Tour 2013 (2 CD + Blu Ray)
Prix : EUR 22,81

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que du bonheur, 9 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Raise The Dead / Masters of Madness Tour 2013 (2 CD + Blu Ray) (CD)
D'accord il s'agit du Nième live d'Alice, d'accord la set list n'est plus originale, et le show est déjà connu.
Mais tout ça n'enlève rien au bonheur de voir un spectacle d'Alice Cooper.
Malgré son âge pharaonique, notre enchanteur, continue à distiller du bonheur à l'état pur.
Ce Blu-ray + 2 CD, fait figure de best of indispensable, tous les titres sont majeurs (même s'il en manque, mais pour les avoir tous il faudrait bien 5-6 heures de concert !!).
Il y a bien quelques défauts: son un peu brouillon parfois, manquent deux titres par rapport à la version CD (les reprises des Beattles "Revolution" et de Jimi Hendrix "Foxy Lady")
Mais pleins de qualités: image excellente, pas de plans épileptiques toutes les microsecondes, et du Spectacle, du bon.
Alice est au top, comme bien souvent, le public en a pour son argent (les premiers rangs repartant avec des "billion dollars" des "dirty diamonds" entre autre), et je sais de quoi je cause, j'ai eu la chance de faire parti du premier rang lors de son passage estival près de Nancy, youpi.
Et puis il y a aussi les musiciens, Alice a toujours su bien s'entourer sur scène. Orianthi s'en sort très bien, même si on apprécierai un sourire de temps en temps.
Le livret est sympa, avec plein de photos qui sont autant de souvenirs à l'épreuve du temps. Bien joué.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 15, 2014 5:30 PM CET


Time to Die
Time to Die
Prix : EUR 8,86

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Noir c'est noir, 9 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Time to Die (CD)
Cet album est une énigme pour moi
Je tiens à préciser que je ne connaissais pas ce groupe avant l'écoute de cet album.
J'aime particulièrement Black Sabbath, j'ai découvert le doom de Candlemass avec un grand bonheur il y a quelques années, et étant curieux de nature, je me suis laissé tenter par le dernier album en date de nos compères d'Electric Wizard.
Je vais être franc, à la première écoute j'ai été très déçu: le son de l'album est très brut, très crad, la guitare dégouline tout au long de l'album, le son est poisseux, la basse saturée rempli tout l'espace, le rythme est lent, lourd, collant.
Les titres sont comme la pochette: NOIRS, tristes, pessimistes, jugez par vous même: "Time to die", "I am nothing", "destroy those who love god" ou bien encore "we love the dead", on est loin du happy metal.
Et pourtant, ne me laissant pas décourager, je réécoute encore, et encore, et je dois reconnaitre que cet album doit délivrer un message subliminal qui le rend hypnotique, toujours malsain, mais avec un appel qui pousse à réécouter.
Alors je ne suis pas devenu fou de cet album (quoique je ne sais plus, les esprits malins se sont peut être emparés de moi...), mais je lui trouve de l'intérêt malgré des longueurs, un manque de mélodie mémorable, et la bassiste pourrait peut être prendre le micro, juste histoire d'alléger un peu le propos, de donner une chance à l'auditeur de reprendre son souffle. Quoique à l'écoute de son jeu de basse, je doute que sa voix donne dans la légèreté.
Ici nous sommes loin du doom de Candlemass (musicalement parlant), mais dans une zone plus marécageuse et glauque, peut être bien dans le cimetière, sous l'orage que l'on entend au début de la première chanson du premier album de Black Sabbath et la nuit bien entendu.
Cet album devrait ravir les amateurs de films d'horreur dont il pourrait être une parfaite bande son, pour ceux qui veulent des mélodies ou du chant harmonieux ce n'est certainement pas ici qu'il faut s'arrêter...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 3, 2015 3:41 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13