Profil de KALIBAN > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par KALIBAN
Classement des meilleurs critiques: 794
Votes utiles : 464

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
KALIBAN
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
Automobile Club d'Egypte
Automobile Club d'Egypte
par Alaa El Aswany
Edition : Broché
Prix : EUR 23,80

4.0 étoiles sur 5 Marche arrière vers l'Egypte du roi Farouk, 30 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Automobile Club d'Egypte (Broché)
A travers le personnel et les hôtes de l'Automobile Club du Caire, Alaa EL ASWANY décrit la société égyptienne des années 40 ; celles du Roi Farouk (1920-1965) et du "protectorat britannique" : le directeur du club, M. Wright, incarne l'anglais raciste, persuadé de la supériorité des occidentaux sur les Egyptiens.Toute le despotisme, l'arbitraire, et la corruption de l'Egypte est incarné par El Kwo, le chambellan royal, qui n'hésite pas à taxer les pourboires des salariés et à user de châtiment corporels. A travers les portraits des membres de la famille Haman, Alaa EL ASWANY explore les différentes facettes de la société égyptienne : Abdelaziz, le père, descendant ruiné d'une gande famille de la Haute Egypte, obligé d'accepter un emploi de serveur à l'Automobile Club. Et ses enfants, Saïd, le paresseux dont l'ambition sera finalement guidé par son épouse ;Kamel, le poète tenté par les idées révolutionnaires ; Saliha, l'étudiante brillante et Mahmoud le costaud qui s'accommodera fort bien des largesses de l'occupation anglaise.
Un roman original, aussi passionnant qu'intéressant. Seuls les deux premiers chapitres -dont l'un raconte l'invention de l'automobile par Carl Benz - m'ont semblé incongrus et sans intérêt.


Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles
Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles
par Philip Gourevitch
Edition : Poche

5.0 étoiles sur 5 Un portrait complet du génocide Rwandais, 9 mai 2014
Le titre est extrait d’une courte lettre envoyée par sept pasteurs Tutsis réfugiés dans l’église de Mugonnero qui demandaient de l’aide au pasteur Hutu Elizaphan Ntakirutimana. Ce dernier a été accusé d’avoir accompagné les assaillants et d’avoir tué des Tutsis. Il vit librement aux Etats-Unis.
Dans ses premiers chapitres, le livre revient sur l’histoire du Rwanda et sur les précédents massacres de Tutsis dès les années 50, l’émergence d’une frange extrémiste Hutu , la création des milices Interahamwe, les accords d’Arusha ainsi que l’attentat meurtrier du président Habyarimana le 6 avril 1994, point du départ du génocide dit « de proximité ». Le rôle de l’ONU, des casques bleus du MINUAR et le positionnement de la communauté internationale sont aussi largement évoqués.
Les témoignages sont nombreux et très intéressants : Philip GOUREVITCH rencontre, entre autres, Paul Rusesabagina, le directeur du palace des Mille collines qui s’est opposé aux massacres et à protégé tous ceux qui s’étaient réfugiés dans son établissement . Son histoire a inspiré le très bon film « Hôtel Rwanda » de Terry George, sorti en 2004. Le témoignage d’Odette Nyiramilimo, médecin, qui avec son mari et ses enfants, a survécu au génocide est tout aussi édifiant. Il rencontre également Paul Kagame, général à l’époque du FPR et président désormais du Rwanda.
Le livre s’attache aussi aussi à l’exode massif des Hutus suite à la victoire militaire du FPR et aux conditions de vie dans les camps de réfugiés notamment aux Zaïre. Il n’oublie pas d’évoquer les différentes polémiques relatives aux massacres de Hutus et les problèmes qu’ont posé leur retour au Rwanda.
Il n’y avait pas moins de 125 000 Rwandais, des hommes, des femmes et des enfants, emprisonné à la fin de 1997 et inculpé de crimes . Cependant, les principaux génocidaires les plus importants étaient en fuite au Kenya et au Zaïre et n’ont pas été inquiétés. Paul Gourevitch raconte également la difficile cohabitation, quelques années après le génocide, entre les Tutsis survivants et leurs bourreaux Hutus libérés. Le pardon est-il possible ? Hutus et Tutsis deviendront-ils tous des Rwandais ?
Cet ouvrage, publié en 1998, à la fois dense et riche, dresse un tableau complet du génocide rwandais. Il revient sur l’histoire du Rwanda et les massacres précédents de Tutsis mais il analyse les conséquences immédiates du génocide, l’exode massif des hutus suite à la victoire du FPR et le sort de ses réfugiés. Cette ouvrage de référence a reçu le National Book Award.


N'épargnez pas les enfants ! : Mémoire d'un génocide de proximité
N'épargnez pas les enfants ! : Mémoire d'un génocide de proximité
par Radouane Bouhlal
Edition : Broché
Prix : EUR 15,30

3.0 étoiles sur 5 La Belgique face au génocide rwandais, 8 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : N'épargnez pas les enfants ! : Mémoire d'un génocide de proximité (Broché)
Ouvrage collectif, « N’EPARGNEZ PAS LES ENFANTS » est un ouvrage belge. En effet, présent au Rwanda dans le cadre de la MINUAR, le rôle du contingent des casques bleus belges a suscité de nombreuses polémiques. Il est à noter qu’une dizaine de ces soldats ont été torturés et massacrés à Kigali dès les premières heures du génocide.
Cet ouvrage ne s’agit pas d’un récit du génocide rwandais mais une compilation d’articles et de réflexions se rapportant au génocide, à sa définition juridique, aux responsabilités internationale et au négationnisme. De ce fait, il est intéressant à plus d’un titre.
Le témoignage intitulé « Rwanda, janvier 1995 voyage au cœur de l’abomination », de Jean Philippe Schrieber, revient sur les lieux marquants et les épisodes sanglants du génocide rwandais.
Dans « Les sept étapes du génocide au Rwanda », Jean Mukimbiri établit un parallèle avec le génocide juif.
Des articles reviennent, ensuite, sur les travaux de la commission d’enquête parlementaire belge qui s’est penchée sur le rôle notamment des casques bleus belges (qui ont laissé le champ libre aux milices Hutus) ) D’ailleurs, le gouvernement belge, a reconnu implicitement, une part de responsabilité et s’en est excusé publiquement auprès du gouvernement rwandais .
Les derniers articles évoquent le négationnisme du génocide rwandais et sa relative impunité.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 28, 2014 10:26 AM MEST


L'arc-en-ciel de verre
L'arc-en-ciel de verre
par James Lee Burke
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4.0 étoiles sur 5 ROBICHEAUX FOR EVER, 25 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'arc-en-ciel de verre (Broché)
Déjà le 18ème épisode de la série et Dave Robicheaux, sheriff adjoint de New Iberia, n'a pas pris une ride.
Et JAMES LEE BURKE continue, sans faiblir, de nous servir les mêmes ingrédients : des jeunes filles atrocement assassinées,
un méchant black, Herman Stanga, à la fois proxénète et dealer , les riches Abelard, une famille de notables blancs puissants, arrogants et pervers dont le fils Kermit a séduit Alafair la fille de Dave Robicheaux.
Il ne faut pas oublier le meilleur ami de celui-ci, Clete Purcel qui se met en danger en cognant à tort et à travers. Sans oublier les parties de pèches sur la bayou teche, les descentes dans le carré français de la Nouvelle Orléans, les bouteilles de dr Pepper dans la glacière...
Loin de tout cynisme, Dave Robicheaux, dit "belle mèche", promène son regard mélancolique et critique sur le monde. Parfois désabusé mais jamais désengagé, il tire sa sagesse et sa droiture de ses errements passés.
Un thriller sans (grande) surprise mais un (grand) bonheur de lecture.


Confessions d'un loser
Confessions d'un loser
par Mark SaFranko
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Joyeusement Foutraque !!!, 20 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Confessions d'un loser (Broché)
Max Zajack, le narrateur, sombre dans l'alcool et la dépression après le départ de son amour Olivia. Cependant, tout en suivant une psychanalyse, il trouve un boulot bien rémunéré chez AT&T International. Et pour noyer son désespoir, il écume des fêtes et collectionne de féminines conquêtes : Sharon, Andrea, Kelly, Carol... des femmes seules ou mal mariées.

Avec ce nouvel épisode de la vie de son double littéraire, Mark SAFRANKO signe un livre jubilatoire plein d'auto-dérision et de cynisme. Il épingle joyeusement les relations au travail, se moque des rapports hommes/femmes et interroge le non-sens de la vie.

CONFESSION D'UN LOOSER est souvent cru, toujours lucide et politiquement incorrect. Un livre jouissif !


Abraham Lincoln. L'homme qui rêva l'Amérique.
Abraham Lincoln. L'homme qui rêva l'Amérique.
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 LINCOLN à la Maison Blanche, 20 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abraham Lincoln. L'homme qui rêva l'Amérique. (Format Kindle)
LINCOLN, le livre, n'est pas une biographie complète du 16ème président des Etats-Unis et n'a pas grand chose à voir avec le film de Spielberg. D'ailleurs, le film, sorti en 2012 avec l'excellent Daniel-Day-Lewis, n'est pas non plus une biographie puisqu'il se consacre surtout à la bataille juridique pour le vote du XIIIème amendement concernant l'émancipation des esclaves.

Apparemment, au regard d'un des commentaires, ce livre serait la version raccourcie Team of Rivals: The Political Genius of Abraham Lincoln, de Doris Kearns Goodwin.

Malgré son titre trompeur, LINCOLN n'est pas un livre inintéressant. Au contraire. Tout d'abord, il revient sur la l'investiture (surprise) de Lincoln (alors avocat et modeste représentant de l'Illinois) lors de la Convention Républicaine et sur son élection en 1960 à la présidence des Etats-Unis profitant notamment des divisions des Démocrates partagés sur la question de l'esclavage. Il a l'intelligence de nommer, dans son gouvernement, ses deux grands rivaux de l'investiture républicaine William Seward aux Affaires Etrangères et Salmon Chase au Trésor.

La sécession des Etats du sud et la prise de Fort Sumter intervient très vite au début de son mandat et Abraham Lincoln prend la décision difficile d'entrer en guerre. Le contexte de la guerre de Sécession (1861-1965) est clairement expliqué sans trop d'exhaustivité. Doris Kearns Goodwin s'intéresse surtout au contexte politique, les différents courants d'opinions, le pourquoi de certaines décisions sans oublier les querelles de personnes...

Abraham Lincoln fut un brillant président et ses contemporains ont unanimement reconnu son grand courage politique. Ce livre explique de quelle manière il a conduit son mandat présidentiel dans le contexte difficile de la guerre de Sécession.


Le désamour
Le désamour
par Antonia Kerr
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

2.0 étoiles sur 5 LE DESINTERET, 20 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le désamour (Broché)
Glenn, écrivain vieillissant, vit une belle histoire d'amour avec Laura, vingt ans et championne de natation. Cependant, lui s'angoisse à l'idée de la perdre au point qu'il pense qu'elle le trompe. De son côté, comme elle culpabilise de vivre ce bonheur trop parfait, Laura veut mettre leur couple à l'épreuve.

Malgré quelques jolies phrases comme "En fait, il me semblait que je ne pourrais jamais me séparer d'elle si je voulais être moi-même", je n'ai pas réussi à m'intéresser à cette histoire de couple. Court roman (130 pages), LE DESAMOUR m'a semblé vain : les personnages m'ont paru désincarné et sans reliefs ; leurs réactions peu crédibles et certaines situations relativement improbables... Je n'y ai même pas trouvé la maturité et l'humour évoqués en quatrième de couverture...


Love Song
Love Song
par Philippe Djian
Edition : Broché
Prix : EUR 18,90

2.0 étoiles sur 5 Juste une chansonnette ..., 18 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love Song (Broché)
Certes une chansonnette rock'n roll... mais cela reste une chansonnette... Daniel, chanteur rock désespéré, voit revenir, après 8 mois, vers lui Rachel son ex-femme enceinte de son amant. Voilà de quoi retrouver l'inspiration ; cela fait la joie de Georges son manager de toujours. En parallèle, Walter son meilleur et ami et frère de Rachel a une maladie incurable.
Mais cette harmonie de surface révêle de nombreux faux accords... Les apparences sont trompeuses... Philippe DJIAN a écrit un vaudeville sur un air mélancolique et ténébreux dans le milieu du rockn'roll.
Cependant, ses nombreuses et importantes ellipses nuisent à la structure narrative et désincarnent ses personnages. Certaines situations sont complètement ubuesques et que dire de la fin ... A dire vrai, la rengaine de cette LOVE SONG ne m'a pas séduit... de l'easy listening ennuyeuse...


1914
1914
par Jean-Yves LE NAOUR
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De l'étincelle aux tranchées..., 20 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1914 (Broché)
Pour le centenaire de la première guerre mondiale, les nouvelles publications historiques ne manquent pas : 1914 LA GRANDE ILLUSION explique les causes du conflits et raconte les premières batailles. Il privilégie l'étude de la France au sein de ce conflit mondialisé.
Jean-Yves LE NAOUR pointe du doigt la paranoïa et la peur qui agitent les différents gouvernements européens : on se méfie de ses voisins, on leur prête des intentions belliqueuses, on se sent cernés... Le sentiment que la guerre est inéluctable est présent dans tous les pays.
La marche à la guerre est bien détaillée : l'attitude bravache de la Serbie dans un premier temps puis la responsabilité de l'Autriche-Hongrie avec son état-major va-t-en guerre sont clairement mises en cause. Il est vrai aussi que Le Reich allemand était persuadé -à tort- de la stricte neutralité du Royaume-Uni.
Lorsque la mobilisation générale est lancée, le gouvernement se méfie de l'attitude des socialistes. L'on pense même à arrêter les leaders syndicaux. Cependant, les idées de « grève générale » et de pacifisme sont vite abandonnées. Les socialistes français se mobilisent pour partir au front.
Jean-Yves LE NAOUR rappelle toutes les idées fausses colportées au début du mois d'août comme la courte durée du conflit... L'espionite bat également son plein.
La stratégie de Joffre est forcément mise en cause avec sa théorie du « tout offensif » . Les grandes attaques militaires françaises du mois d'août, malgré l'enthousiasme des troupes, sont fauchées brutalement par les mitrailleuses allemandes.
Finalement, 1914 s'achève sur le succés de la bataille de la Marne qui stoppe (enfin) l`avancées des troupes germaniques. Il manque peut-être une ou deux cartes pour illustrer les chapitres sur les phases militaires. Le mérite de cette victoire en revient -il à Joffre ou à Gallieni ? Cette question divise encore. La fin de l'année 1914 entérine la guerre des tranchées.
En France, le climat politique affiche l'union sacrée mais les différents demeurent.

Un très bon ouvrage dense, riche et intéressant sur cette première année du conflit. Si les aspects militaires des premiers mois du conflit sont présents, Jean Yves le Naour insiste surtout sur les conséquences sociales et politiques en France.


Le Rituel
Le Rituel
par Adam Nevill
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'horreur tapie au fond des bois..., 4 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Rituel (Broché)
Quatre anciens amis de fac devenus trentenaires, Luke, Hutch, Dom et Phil, partent randonner dans la luxuriante forêt primitive au nord de la Suède. Malheureusement, le temps comme leur bonne humeur se dégradent. Après avoir croisés un cadavre d'animal eviscéré accroché dans un arbre, ils se perdent. Quand ils se réfugient dans un étrange masure en bois décorée de crucifix, de runes et de crâne d'animaux cloués, leurs ennuis ne font que commencer...

Adam NEVILL mêle habilement l'horreur au fantastique . Cela commence comme le projet Blair Witch et cela se termine comme dans une nouvelle d'H.P. Lovecraft.. Le roman est quasiment en deux parties toutes deux aussi différentes et réussies l'une que l'autre. La première se déroule en forêt dans laquelle les randonneurs doivent faire face à une Nature de plus en plus hostile ; la seconde met en scène les inquiétants musiciens du groupe de black metal Blood Frenzy...

"LE RITUEL", qui a d'ailleurs reçu comme récompense le très british Prix August Derleth du meilleur roman d'horreur en 2012, est particulièrement bien écrit. L'atmosphère inquiétante et oppressante prends le pas sur le gore et les descriptions sanglantes. Même si on peut lui reprocher quelques longueurs, ce roman, véritable "page-turner", joue avec les nerfs de ses lecteurs et se lit d'une traite.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18