Profil de Alexandre GODARD > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alexandre GODARD
Classement des meilleurs critiques: 549
Votes utiles : 846

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alexandre GODARD (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16
pixel
Black Death [Blu-ray]
Black Death [Blu-ray]
DVD ~ Sean Bean
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 8,27

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Noir profond, 28 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Death [Blu-ray] (Blu-ray)
je suis le réalisateur depuis son premier long-métrage CREEP, une petite bombe en son temps avec un croque-mitaine parmi les plus sympathiques.

Autant vous dire que quand j'ai su que Christophe Smith se mettait au film médiéval, et avec Sean Bean en plus, j'ai été gravement émoustillé. De ce fait, je n'ai pas mis longtemps à me jeter dessus quand le film est sorti. Je l'ai regardé avec ma femme, elle aussi fan de Sean Bean, mais elle ne devait pas s'attendre à ça.

Ce film est d'une noirceur abyssale.
On voit rarement des perles noires comme celle-ci. Tout au plus, des films où le sous-texte très dérangeant, à l'ambiance malsaine, et la puissance qui nous scotche, j'en dénombre 3 ou 4, mon préféré étant "Prince des Ténèbres" de John Carpenter. Christophe Smith se hisse au moins à ce niveau. Ce qui, au départ s'annonce comme un film moyenâgeux très cru (Smith s'illustre très bien depuis Creep dans l'horreur, le gore et l'ambiance) devient une relecture moderne de l'aberration de l'inquisition, de ces vieilles lois qui régissent la vie des prêtres et des moines, de l'éducation des petites gens, et de la superstition.
Histoire démarre de manière assez simple, c'est un moine qui, au moment de la peste noire en Angleterre, voit une opportunité de rendre grâce à Dieu en accompagnant une bande d'inquisiteurs ("barbares" convient mieux) dans un village où les morts semblent se relever, et qui bizarrement est épargné par la pandémie. Accessoirement, il voit là dedans aussi l'opportunité de rejoindre sa dulcinée avec qui il a trahi ses voeux de moine.
On va difficilement pouvoir avancer plus dans le résumé l'histoire sous peine de spoiler, mais ce film très surprenant ne nous emmène jamais où on pense qu'il devrait aller. C'est définitivement l'inverse d'un voyage initiatique, celui d'Osmund, jeune moine, confronté aux limites de son statut de prêtre en ce temps. Le scénario est en cela profond qu'il permet plusieurs visions, pour pouvoir décortiquer chaque personnage, chaque caractère et chaque situation. Déjà riche thématiquement, il le devient encore plus par les choix des personnages et leur conditionnement ou éducation. Les acteurs sont TOUS sans exception excellents. Mention à Carice Van Houten pour son jeu parfaitement décalé et glaçant (car moderne dans un contexte moyenâgeux) et Eddie Redmayne, remarquable dans la peau d'Osmund. Sean Bean dont l'accoutrement est (presque) le même que dans le Seigneur des Anneaux et Game of Throne, démontre que le costume ne fait pas la performance d'acteur.
Finalement, ce film traite de l'ouverture à l'autre, en mode trash et violent.
Sa conclusion n'en est que plus nihiliste et noire.
La musique est exceptionnelle, par ailleurs. Dramatique, noire, elle donne l'impression « que tout est foutu » dès le départ. Seule Elliot Goldenthal était déjà parvenue à un résultat similaire sur Alien 3, avec une musique d'intro d'un glauque absolu. Christopher Henson le rejoint sans problème sur ce segment, mais à l'inverse de Goldenthal, il n'a pas subit les diktats d'un grand studio et a pu étoffer sa musique et l'ambiance jusqu'au bout du film, prolongeant cette expérience noirissime. Aussi bien que le film, cette bande originale est absolument un must have.

Techniquement, ce Blu-ray est excellent. La photographie dessaturée, la pâleur des visages et la vie qui s'échappe sont parfaitement rendues. Les bonus sont sympathiques et mérites un visionnage.

S'il faut retenir quelques mots pour décrire ce film, les voici : cru, violent, sans concession, noir, nihiliste, totalement désespéré.

Et une dernière interrogation, mais pourquoi ce film n'est pas sorti en salle ??

PS : ce n'est écrit nul part, mais ce film est très dur et ne convient pas aux enfants les plus impressionnables.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 22, 2011 10:18 PM CET


Aucun titre disponible

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bon produit, 26 octobre 2011
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Les cartouches sont reconnues par mon imprimante (Canon IX4000), leur pigmentation est excellente et durable.
Bref, je suis satisfait, et je ne trouve pour l'instant pas de défaut à ces produits.

EDIT : la cartouche JAUNE m'a joué un très mauvais tour. Je ne sais comment ni pourquoi mais le simple fait d'en changer m'a résolu mon problème.
Le problème : les photos que j'imprimais tiraient très fort sur le vert. J'imagine que la quantité de jaune imprimée était trop importante, provoquant cette déviance chromatique. Après, la cartouche bleu qui pourrait elle aussi être incriminée n'est pas une amazon basics.


Redline [Blu-Ray]
Redline [Blu-Ray]
DVD ~ Takeshi Koike
Prix : EUR 24,99

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une claque très haute vitesse, 18 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Redline [Blu-Ray] (Blu-ray)
Serrez les dents, attachez vos ceintures (oui plusieurs ceintures ça vaut mieux), et accrochez vos mirettes, ça va faire mal.

Vu aux Utopiales de Nantes l'année dernière, ce film est une merveille, une énorme merveille, un objet filmique qu'on ne voit vraiment pas souvent. 5 ans de développement, pour un résultat sensitif au possible, avec une histoire bateau, d'un niveau flirtant presque avec la série Z, et pourtant, qu'est-ce que c'est bon !
Le concept est simple : dans un univers où tous les véhicules volent, il reste des tarés qui aiment encore conduire des voitures avec des roues, qui mettent leur vie en danger en se tirant dessus à coups de missiles et de mitraillette pour gagner une course au concept antédiluvien (ben oui, y'a des roues sur les voitures ^^).
Fallait le faire, ben c'est fait.
Takeshi Koike, dont on a pu admirer le travail sur Animatrix et quelques autres productions, prend les rênes de sa première réalisation en long-métrage avec panache et créativité. Son graphisme exceptionnel vient vraiment mettre en exergue les impressions de vitesse, la puissance des bolides, le côté complètement déjantée des personnage et de la situation, pour un film au potentiel "maximum adrénaline". Une fois que le film est parti, on n'en déscotche plus plus. La prise de risque la plus impressionnant de ce film est qu'il commence par une course hyper puissante, et se finit par une course hyper puissante, et qu'entre les 2, on ne s'intéresse qu'aux personnages. Culotté, vraiment très culotté ! Ça pourrait presque passer pour un espèce de coup d'arrêt, une faute de rythme, mais c'est suffisamment bien fait pour qu'on ne s'ennuie jamais tant les coureurs et leurs équipes sont attachants.

J'attends ce film depuis plus d'un an, je sais que Kaze a eu la licencier très très tôt. Ça leur a vraiment pris du temps, il faut espérer que le Blu-ray aura la classe qu'il mérite.

Un mot sur la qualité technique et le contenu de ce blu-ray.
C'est tout bonnement époustouflant. Les couleurs crachent à fond, l'animation passe comme une lettre à la poste. Le menu est ultra sommaire, mais bon, je n'achète pas un film pour regarder le menu. Surtout que ce n'est pas sur ce disque qu'on trouve la plus grande interactivité.
Le DVD fourni avec le BR contient un documentaire sur la réalisation de ce projet. En fin de compte, ça fait 7 ans que le studio bosse dessus. Le documentaire est 100% japonais, comprendre que les titres surgissants sont nombreux (mais pas légion), et le ton est assez particulier. Faute d'être très instructif, on y voit surtout des intervenants, des parties montrant le story board animé, et les Seiy' (doubleurs japonais) bien sur. Sur ce point, le documentaire se concentre notamment sur les 3 premiers doubleurs dont Tadanobu Asano qu'on a pu voir dans Thor au cinéma cette année. Le DVD bonus ne contient aucun menu, le documentaire se lance tout seul.


Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray]
Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray]

4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 SF minimaliste pour maximal impact, 18 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Promotheus Commando Stellaire [Blu-ray] (Blu-ray)
Les concepts les plus simples sont les plus efficaces !
Sandy Colora met en scène ce long-métrage avec 3 bouts de ficelle, des costumes récupérés sur Star Wars (Bobba Fet power) et une furieuse envie de ne pas faire de concession avec son film. Il en résulte une course-poursuite prenante, efficace et surprenante, avec un scénario plus malin qu'on pourrait croire. Depuis Batman Dead End, j'attendais avec impatience le passage au long pour ce gars m'avait gravement impressionné. Et dire qu'avec son CV, il n'a pas encore trouvé un producteur pour lui faire confiance. Enfin si, celui de Hunter Prey. Pardonnez moi, le titre français ne me revient pas). D'ailleurs, mais qu'est-ce que c'est que ce titre français !? Hunter Prey, ça a vachement plus de tronche. Passer outre ce titre pompeux et ringard'
On va pas en faire tout 1 foin, ce film est un must have qui n'est pas sans rappeler Ennemy Mine.

Vu au Utopiales à Nantes, il y avait bientôt un an.

Je reviens à mon commentaire pour parler de la qualité du BR.
L'image est excellente, la colorimétrie parfaite. Le ciel est d'un magnifique bleu azur, le désert est superbement rouge-orangé. Le son crache joliment. Déjà que les plans sont beaux, et bien équilibrés, magnifiquement composés, on nous régale avec des belles couleurs.
Enfin, et c'est assez rare pour devoir être souligné, il y a un making of. Pas un truc de 5 minutes gonflés d'autosatisfaction et d'auto-congratulations. NON, un vrai making of. Pas long, juste 27 minutes, mais son contenu transpire le cinéma qu'on aime, la passion et l'amour du travail bien fait. On y apprend que finalement, les costumes nt bien été créé pour le fim, et non acheté. Sandy Collora est un type bien entouré, mais vu le bonhomme, c'est tout ce qu'il y a de plus normal. Un bonus d'une qualité rare sur ce genre de film, et un BR vraiment bien foutu pour un film dont le budget n'atteint même pas $500 000.


Khaal - Chroniques d'un empire galactique T01
Khaal - Chroniques d'un empire galactique T01
par Valentin Sécher
Edition : Album
Prix : EUR 13,95

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une pépite !!, 24 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Khaal - Chroniques d'un empire galactique T01 (Album)
Soleil se rattrappe !

Après une grosse période vache maigre ultra commerciale (Lanfeust'), Soleil reprend des couleurs. Bon, il y a eu le massacre de L'autre Terre, Tome 1 : Elijah, fort heureusement qui a trouver éditeur, et l'abandon de L'Epopée de Gilgamesh, Tome 1 : Le Trône d'Uruk (triste, très triste), mais avec Arawn et maintenant Khaal, la qualité est de retour.

Khaal a de forts relents de Jodorowski. La démesure est de rigueur, les destinées impressionantes aussi, les relations (à la con) entre frère de même, bref, une mythologie dingue pour un album de 48 pages, et qui n'en dit pas assez à mon goût d'ailleurs. Parce que ça laisse un goût de trop peu quand même. Le background est vachement travaillé, presque en dépit de l'histoire elle même. Ce tome qui met en place le protagoniste et son environnement ne fait que donner le la de la site. Tout reste à découvrir. L'écriture est excellente, présente les personnages et l'intrigue sans anicroche. L'album pert sa 5e étoile parce que justement, ça laisse un goût de trop peu. Mais ça promet tellement.

Mais ce serait sympa, voir commun ( Louis n'a plus grand chose à prouver non plus) s'il n'y avait pas Valentin Sécher au dessin. Tout de même, on découvre un sérieux talent dans cet album. J'en reste bouche bée. Non seulement il dessine bien le bougre, mais en plus, il sais mettre en scène. Les pages sont diablement bien composées, la narration est fluide et on suit avec intérêt cette histoire. C'est dramatique, beau et le traitement est si puissant.

Le tome 2 est "most wanted", et fissa les gars !!


Aucun titre disponible

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Sobre, 24 septembre 2011
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
C'est sobre, beau et facile à mettre.
Ouvert sur le dessus, l'iPhone 4 s'y glisse très facilement, et ne se déloge qu'en poussant fermement au fond, à l'endroit ou on branche le chargeur. Je n'ai pas testé l'étui pour les chutes avec l'iPhone dedans (ça vous étonne, j'en suis certain), mais, si enfiler l'iPhone est facile, c'est aussi parce que le dessus du téléphone est à découvert et peu protégé en cas de chute, donc.
Reste qu'en l'état, cette étui est beau, et protège bien le reste.

PS : c'est tout à fait personnel, mais la protection est très épaisse. Ça ne me gène pas outre mesure, mon iPhone est dans un autre étui à ma ceinture quand je me déplace, mais en revanche, ça prend de la place sur les bords, c'est haut. Ce dernier point constitue un petit reproche, surtout si je compare cette étui avec un Belkin intégrale contour caoutchouc et arrière plastique qui lui protège intégralement le tour. Ce n'est pas non plus la même gamme de prix.


SKPad  Chargeur USB, Secteur et Allume-cigare sur une prise de courant ET dans votre véhicule Tout en UN
SKPad Chargeur USB, Secteur et Allume-cigare sur une prise de courant ET dans votre véhicule Tout en UN
Proposé par tout pour le mobile
Prix : EUR 8,99

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un gros machin qui chauffe, 4 août 2011
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Produit testé sur une Fiat Brava et une Mazda 2.
Déjà, la taille de l'engin est impressionnante : une bonne dizaine de centimètre. Donc, regardez bien ou est votre allume cigare. Dans une Brava, ça gène presque pour les première et troisième vitesses. Pour une Mazda, c'est prêt de la boucle de ceinture de sécurité. Ça peut ne pas être gênant.

Et est-ce que ça marche bien ? Dans la Mazda, je n'ai pas eu le temps de tester sur la longue durée. Sur la Brava, la recharge s'est faite correctement une heure, puis l'iPhone n'a plus voulu détecter le chargeur comme compatible. Donc, j'entendais le bruit de détection à répétition. Bref, ça ne marchait plus.

J'essayerai la recharge de longue durée sur la Mazda, mais pour l'heure, je ne suis pas convaincu. Reste cette inconnue, est-ce que ce sont mes connecteurs d'allume cigare qui sont naze ou pas ? Je penche pour cette solution, et c'est pour ça que je mets 3 au lieu de 2.

Essaie effectué.
Le SKPad a fini par rester coincé dans l'allume cigare de la Mazda, et a cassé. Le problème de recharge s'est manifesté plus tôt que la dernière fois. Bref, un produit dont la fiabilité me semble franchement relative. Je minore à une étoile.


AmazonBasics Étui en cuir pour appareil photo compact
AmazonBasics Étui en cuir pour appareil photo compact

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Beau produit, 4 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : AmazonBasics Étui en cuir pour appareil photo compact (Appareil-photos)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Un beau produit, bien fini. Les petits appareils s'y logeront sans problème, mais les plus petits seulement.
Faire bien attention aux dimensions quand vous l'achèterez. Parce que sa taille mise à part, les finitions de l'étui sont excellentes, et l'attache de ceinture est assez bien faite pour qu'on ait pas besoin de tomber la ceinture, justement : la boucle n'en est pas une, mais un velcro.

Suffisant pour avoir 4 étoiles, malgré sa petite taille.


Tron l'héritage [Blu-ray]
Tron l'héritage [Blu-ray]
DVD ~ Jeff Bridges
Proposé par Acrodeal
Prix : EUR 9,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Héritage, 3 août 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tron l'héritage [Blu-ray] (Blu-ray)
C'est un peu la surprise de l'année pour l'instant.

N'ayant pas vu le premier, je n'attendais de ce film qu'une belle démo technique, pas forcément recherchée plastiquement, avec des facilités dans l'histoire, des scènes d'actions qui claquent et un rythme trépidant. Je m'attendais à des prestations d'acteurs très lisses, une ambiance simple et une bonne 3D, car le film a été pensé et tourné avec cet objectif en tête.

Et pas vraiment en fait. Je me suis fait avoir, mais alors bien comme il faut.

Ce film est définitivement hors zone, et à part.
Primo, l'ambiance est merveilleuse, explose complètement les standards. Sans parler du film dans sa globalité, l'ambiance de TRON 2 lui permet d'occuper un siège à côté d'Avatar, sans hésitation. Couleurs, univers, background, musique, surtout la musique (j'y reviens plus bas), c'est un trip éveillé, un voyage stone, du jamais vu. Rien qu'à la première séquence avec les lignes qui défilent, la voie de Flynn père et l'apparition du titre, j'avais les poils qui se hérissaient. Les réactions "épidermiques" aussi fortes, j'en ai une tous les 5 ans et la dernière, c'était pour Avatar. Le réalisateur Joseph Kosinski gère à mort pour un premier long métrage ! En fait, il est de la même graine que Neil Blomkamp : jeune, technicien et une fibre artistique qui lui permet de construire des œuvres cohérentes.
Le seul défaut de sa réalisation, c'est le manque de nervosité.
C'est le gros point faible du film : les scènes d'actions sont un peu molles. Le montage est soft, pas très puissant dans ces moments là. Et la caméra a toujours un train de retard, alors qu'une scène d'actions réussi doit plus prendre une petite avance pour pouvoir guider l'œil. On va dire que c'est une erreur de jeunesse, mais il faut aussi comparer à Blomkamp qui lui a fait un sans faute sur District neuf avec moins de fric.
Par contre, c'est un peintre numérique, un architecte ce mec (l'architecture est son corps de métier de base, d'ailleurs). Ses plans sont d'une rigueur exceptionnelle, équilibré, dramatique et d'une beauté plastique à couper le souffle (la séquence où Quorra et Sam Flynn parlent sur fond lumière dans le "train" est complètement "whaou". C'est d'ailleurs ces moments que Joseph Kosinski maîtrise à la perfection au montage : alternance de plan large et plans resserrés, rythme clair et efficace. Et ainsi parfaitement rendre le jeu des acteurs. Le problème, c'est d'utiliser les mêmes paramètres pour l'action.
Les acteurs eux sont nickels : Jeff Bridges assure avec un charisme qui ne se dément toujours pas à son âge, Garrett Hedlund confirme un grand talent en apportant au publique l'identifiant impeccable, Olivia Wilde démontre encore (je regarde House depuis 2 ans, et OUI, c'est une actrice magnifique et d'un très haut niveau) en suggérant l'innocence et la pureté, la presque perfection (fallait le faire, elle l'a fait). Le rôle de CLU serait impeccable si le visage faisait moins faux. Bon, ça se voit au début du film, et sur un plan à la fin, mais plus du tout au cours du film. Les défauts sont présents et visibles, mais sont vite pardonnées pour leurs difficultés. Sauf la relation père fils, mal gérée. C'est un peu trop distant selon moi, je crois que ça aurait pu être mieux approfondi.
Le scénario assure le minimum, ne s'embarrasse pas trop de profondeur, alors que justement, le sujet s'y prêtait. Il survole des thèmes qui auraient du être mieux développé.

Toutes belles que puissent être les images, elles seraient sans âme si Daft Punk n'avait pas été aux platines. Ils réussissent la combinaison improbable "Hans Zimmer - Daft Punk - Solar Fields / Futir Sound Of London" : Zimmer pour le côté puissance orchestrale avec des rémanences de Inception, la dernière grande partition de Zimmer, le son Daft Punk synthétique, la structure techno et le punch de leur style. Solar Field et Future Sound Of London sont des groupes de musique zen électronique. Le premier s'est illustré surtout en composant la bande originale du jeu vidéo Mirror's Edge, le second sur la bande originale du jeu vidéo Wipeout 2097. Ce sont des cadors dans le son électro zen, d'ambiance profonde. Daft Punk ne s'est par forcément inspiré d'eux, mais à l'écoute de leur musique, je retrouve le même genre.
La BO est classique sur le fond, mais elle a su capter au mieux les notes, la tonalité à donner aux séquence qu'elle illustre. La plus parlante à mes yeux est la séquence qui introduit Sam Flynn en moto au début. La musique a une tonalité mélancolique, un brin de désespoir et une monotonie qui nous met dans les baskets de Sam qui ne s'est jamais remis de la disparition de son père allant jusqu'à refuser son héritage tout en protégeant son esprit, et ce comme un hors la loi. Ça s'entend à la musique et c'est parfaitement rendu par les images.
Ce genre d'adéquation est d'une telle rareté que je ne pouvais pas ne pas le souligner.

Je suis assez profondément marqué par ce film, plus que je n'aurais pensé. Les images me hantent encore, je dois retourner le voir.


Longboard - 6025042 - Montre Homme - Quartz Digital - Multifonction - Bracelet Polyuréthane Marron
Longboard - 6025042 - Montre Homme - Quartz Digital - Multifonction - Bracelet Polyuréthane Marron

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Beau produit, 28 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un bel objet, robuste et lourd, avec 1 bracelet en cuir du plus bel effet.
Facile à régler, l'heure est très lisible. C'est une montre pratique et très classe.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16