Profil de laetitia > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par laetitia
Classement des meilleurs critiques: 3.548
Votes utiles : 139

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
laetitia

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Le cycle du Graal, Tome 2 : Gauvain et les Chemins d'Avalon ; Perceval le Gallois ; Galaad et le Roi Pêcheur ; La Mort du Roi Arthur
Le cycle du Graal, Tome 2 : Gauvain et les Chemins d'Avalon ; Perceval le Gallois ; Galaad et le Roi Pêcheur ; La Mort du Roi Arthur
par Jean Markale
Edition : Broché
Prix : EUR 26,90

5.0 étoiles sur 5 Le Bon Chevalier, 2 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Après les prédictions de Merlin sur la venue du Bon Chevalier qui mettra fin aux aventures et pourra,seul ,contempler le Graal, les chevaliers de la Table Ronde poursuivent leur quête avec encore plus de zèle.
Pourtant, avant de pouvoir accéder aux mystères du Graal, il faudra poser les bonnes questions au sujet de la "Lance qui Saigne" et de la coupe d'émeraude afin de guérir le Roi Pêcheur et rendre prospérité et paix à son royaume ainsi qu' à celui d 'Arthur.
La mission des chevaliers est donc d'atteindre le divin par l'épreuve.

Ce sont les figures chevaleresques de Gauvain, neveu d'Arthur, de Lancelot du Lac, de Perceval et de Galaad qui incarnent les qualités fondamentales exigées pour atteindre le Graal. C'est aussi les épreuves qu'ils auront à traverser, l'introspection par laquelle il leur faudra passer afin de se transformer intérieurement qui les rendront dignes ou pas d' accéder à une conscience supérieure et de contempler les mystères du Graal.

Certes, l'honneur, le courage, l'aide aux opprimés, la connaissance des coutumes chevaleresques sont indispensables pour être chevalier à la cour d'Arthur mais c'est le changement intérieur, la prise de conscience, pouvoir maîtriser ses émotions donc être dépourvu de passion pour ne pas être tenté par le désir amoureux (comme le fut Lancelot) être quelque part "désincarné" comme devra l'être le Bon Chevalier pour être digne d'approcher le Graal.
Cette initiation passera par la rencontre de sages mis sur la route de certains chevaliers pour leur permettre de dépasser les obstacles placés par les fées afin de faire mûrir les héros, de les révéler à eux-mêmes pour les placer en capacité de comprendre le but de la quête et donc d'approcher le Graal.
Même si tous ne sont pas capables d'atteindre cette quête, chaque chevalier à une quête personnelle à laquelle il est destinée , qu'il doit mener à terme.

C'est pourquoi, vous aussi lecteur, vous lirez et comprendrez certainement ces aventures selon votre parcours personnel, vos attentes face à la vie mais également selon le sens que vous donnez ou pas à la vie et selon la quête à laquelle vous êtes peut-être vous -même destinés.


Le livre de Dina Big Book
Le livre de Dina Big Book
par Herbjorg WASSMO
Edition : Broché
Prix : EUR 12,90

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Livre cherche lecteur, 18 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le livre de Dina Big Book (Broché)
Certains livres vous captivent ou vous interpellent dès les premières pages, d'autres prennent leur temps pour vous convier dans leur univers mais il en est également qui ne suscitent aucun écho en vous. Le seul personnage qui nous permet de comprendre l'époque du début du 18ème siècle, au nord de la Norvège ,et qui donne envie de poursuivre le roman est mère Karen. C'est la seule qui donne corps au récit, qui le structure et qui nous le rend moins aride et moins ennuyeux. Je ne pourrai donc pas vous en apprendre davantage sur ce livre. Peut-on se risquer à "critiquer" une auteure de romans mondialement connue, reconnue et appréciée ? Il semblerait que non mais je vais m'y autoriser.


L'oeuvre de Dieu, la part du diable
L'oeuvre de Dieu, la part du diable
par John Irving
Edition : Broché
Prix : EUR 12,50

3.0 étoiles sur 5 Le poids d'une dette, 11 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oeuvre de Dieu, la part du diable (Broché)
Le Main, dans les années 1900. Le docteur Larch est en charge d'un orphelinat. Cependant, il y pratique également des accouchements , ce que ses confrères nomment "la part de Dieu", pour les femmes qui ne désirent pas garder leur futur bébé ainsi que des avortements appelés "la part du Diable" par ses mêmes confrères et l'ensemble de la société américaine. En effet, au début du 20 ème siècle, l'avortement est illégal, répertorié comme crime, par la société , la justice, les institutions et les médias. Pourtant, nombre de femmes de tout milieu social se rendent à Saint-Cloud's pour subir un avortement sans danger pour leur propre vie.
Le docteur Larch ne réussit pas toujours à faire adopter les orphelins. Aussi décide-t-il de former Homer Wells, son fils spirituel, à devenir médecin en le faisant assister et participer aux accouchements et lui demande d'observer ses interventions en matière d'avortement. Le docteur demande à Homer d'aller se frotter au monde, d'expérimenter la vie, de rencontrer d'autres gens et surtout d'étudier la médecine afin, espère-t-il égoistement ,qu 'Homer lui succèdera dans sa pratique à Saint-Cloud's. Mais Homer a d'autres rêves et s'il ne condamne pas l'avortement , il ne veut pas en pratiquer.
C'est bien le dilemme de l'orphelin : la reconnaissance d'avoir été recueilli après avoir été abandonné et la culpabilité de ne pas être conforme aux attentes de ceux qui l'ont élevé, donc de ne pas correspondre aux exigences de ses bienfaiteurs ainsi que la culpabilité de devoir à son tour abandonner les gens qui l'ont aimé pour pouvoir comme tout adulte vivre sa propre vie. Il est confronté aussi au défi de fonder sa propre famille sans avoir eu de modèle au sens traditionnel du terme.
Homer agit-il par choix ou bien est-il malgré tout aidé par la vie qui se charge de lui faire rencontrer l'amour à travers Candy pour l'arracher un long moment aux projets du Docteur Larch?


Le Monde selon Garp
Le Monde selon Garp
par John Irving
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

4.0 étoiles sur 5 l'angoisse de vivre, 28 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Monde selon Garp (Poche)
Jenny Garp est infirmière. Elle veut travailler, être indépendante et avoir un enfant mais l'élever seule. Or, en 1942, en Amérique comme dans le monde entier, une mère célibataire est forcément suspecte, voire amorale.De plus, Jenny ne veut aucun homme dans sa vie. Elle sait par expérience que la société est une société où socialement, économiquement et sexuellement les hommes ont pratiquement tous les droits.Elle s'arrange donc pour concevoir son enfant avec un homme qu'elle sait être condamné à mourir prochainement.Ainsi, ce dernier ne revendiquera aucun droit à la paternité.Mais dans le monde de Jenny les hommes sont tous des prédateurs en puissance, des violeurs ou hommes qui blessent les femmes donc il faut qu'il soient inexistants ou morts pour ne plus être dangereux. Mais c'est d' un fils, prénommé Garp, dont elle accouchera...
Comment ce fils, élevé avec l'idée qu'être un homme c'est forcément être une personne potentiellement dangereuse, pourra-t-il vivre sa virilité? Une fois devenu père, comment Garp pourra--t-il gérer les angoisses qui l'assaillent à l'idée que ses propres enfants puissent être la proie des hommes que combat sa mère? Comment lui-même pourra-t-il vivre sa propre vie alors que sa mère ne conçoit pas qu'il puisse la quitter?
Un roman passionnant et effrayant à la fois sur la mort, la peur de perdre ses proches, l'angoisse de la vie , l'impossibilité pour les femmes qui le veulent de vivre une autre vie que celle qui répond aux critères de l'époque mais qui grâce à Jenny ont une chance de pouvoir réaliser leur rêve ou d'être accueillies chez elle dans l'espoir de se reconstruire.


Meursault, contre-enquête - Prix Goncourt du 1er roman
Meursault, contre-enquête - Prix Goncourt du 1er roman
par Kamel Daoud
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dans le corps du mort, 15 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Meursault, contre-enquête - Prix Goncourt du 1er roman (Broché)
Eté 1942, Alger. Un meurtre vient d'être commis par un Français sur un Arabe. De cette tragédie, le meurtrier en tire un livre qui le rendra célèbre dans le monde entier. Mais la famille de la victime, elle, est totalement oubliée.
C'est le frère, Hannour, le cadet, qui va devoir endosser le corps du frère, corps jamais retrouvé, et expier jusqu'à la mort un crime dont la mère le rend responsable parce que lui est vivant et pas son frère. Il devra pour survivre accomplir la vengeance de sa mère. Une mère mortifère qui hante également son corps , ses pensées , dirige ses actes et lui intime l'ordre de venger l'honneur du frère, Moussa,l'excluant ainsi de la vie, de l'amour et du désir.

Paradoxalement, c'est en apprenant le français, la langue du meurtrier qu'il arrive à échapper à la folie de sa mère et à la culpabilité qu'elle ne cesse de lui faire porter.Une langue qui lui apporte enfin un univers mental, inaccessible à la mère.

En lui offrant l'acte qu'elle exige de lui, il la libère mais en pensant se débarrasser du fantôme de son frère qui ne cessait de le hanter, il se charge d'un autre cadavre, celui d'un innocent comme l'était son propre frère.

Dans ce monde où les morts anéantissent l'existence des vivants au nom de l'honneur, de conventions, de règles à respecter, l'amour , le désir, la joie sont proscrits, une insulte dans un monde où le collectif prime toujours sur l'individu. Ainsi,la vie ne peut elle éclore que dans la clandestinité, celle d'une langue étrangère, ou du refus de la religion.

Un livre réellement magnifique, écrit dans une langue poétique , sans concession, où on a le droit de hair la mère, de ne pas pratiquer la religion et de fréquenter les bars . Ou une autre parole que la pensée officielle peut enfin exister. Une merveille.


Toute la famille sur la jetée du Paradis
Toute la famille sur la jetée du Paradis
par Dermot Bolger
Edition : Broché
Prix : EUR 8,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un monde en pleine mutation, 1 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toute la famille sur la jetée du Paradis (Broché)
1915, la famille Gooldverschoyle qui vit dans le Donegale (Irlande) et appartient à l'aristocratie protestante irlandaise semble épargnée par le début de la 1ère guerre mondiale. Pourtant, l'Irlande est en proie aux tourments d'une autre guerre, la guerre civile irlandaise qui fait rage et divise le pays en deux camps irréconciliables: les indépendantistes et ceux qui souhaitent rester dans le giron de l'Angleterre. Cependant l'union familiale se délite quand chacun des enfants choisit un camp. Art et Bredan rejoindront les communistes car ils refusent que l'appartenance sociale détermine la vie d'un homme et le condamne à la misère s'il est issu de la classe ouvrière.Mais arrivés à Moscou, le rêve d'une société idéale et égalitaire s'éffrite: ils sont vus comme appartenant à la classe décadente, celle de la bourgeoisie, et même en travaillant dans une usine, ils découvrent que n'importe quel concitoyen peut être arrêté après dénonciation d'un collègue, d'un ami et emprisonné ou tué sous n'importe quel prétexte.

Eva, elle, choisit de perpétrer la tradition familiale en restant à l'écart de ce monde qui s'écroule comme pour préserver le bonheur familial, ce monde protégé qui les avait réunis.Une façon pour elle de ne jamais entrer dans le monde adulte.

C'est aussi la guerre d' Espagne ou les républicains combattent comme ils le peuvent le régime franquiste et veulent instaurer la démocratie. Un régime où la liberté a un sens et où les citoyens ne sont pas surveillés et arrêtés comme en URSS comme le constatent les deux frères.
Tout semble vascillant dans ce nouveau monde où règne les totalitarismes fasciste et stalinien. Rien de solide ne parvient encore à émerger et pourtant cette famille séparée par l'Histoire se retrouve grâce aux souvenirs qu'ils ont en commun: chacun là où il est puise sa force dans le souvenir qu'il a des ces moments où tous allaient nager sur la jetée près de chez eux.

Une saga passionnante où les héros sont des hommes et des femmes issus de toute condition sociale, magnifiquement décrits dans ce roman qui n'épargne aucune dérive de ceux qui pensaient oeuvrer pour le bien de l'Humanité et au nom de la vérité.

Un grand merci à Jérôme, un internaute passionné par l'Histoire des Etats-Unis et qui m'a fait découvrir des auteurs américains comme Bolger et Thomas Kelly.


Une Saison au paradis
Une Saison au paradis
par Breyten Breytenbach
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Angoisse du retour sur le sol natal, 8 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une Saison au paradis (Broché)
Revenir après 13 ans d'exil dans son pays , l'Afrique du Sud, que l'on a dû fuir pour échapper au régime de l'apartheid que l'on combattait donne un goût amer. Que va -t-on trouver ou retrouver dans ce pays tant aimé et en même tant haÏ? C'est ce que se demande à juste titre Breyten Breytenbach. Heureusement les retrouvailles familiales sont des moments d'intense bonheur. Les amis écrivains et poètes sont eux aussi là pour l'accueillir. A travers son retour au pays, on découvre toute la beauté des paysages d'Afrique du Sud : la place essentielle de la mer, du vent, la chaleur souvent suffocante et les montagnes belles à couper le souffle.

Mais derrière cette apparente sérénité, il y a toujours la terrible réalité de la censure dans les journaux, les membres des services de sécurité qui suivent Breytenbach et son épouse partout et le régime d'apartheid que l'on voit à l'oeuvre quotidiennement: lors d'une visite dans une grotte, une de ses amies métisse ne peut entrer avec eux dans la grotte: les visites pour les gens de couleur s'effectuant tôt le matin ou tard le soir.

Pourtant, l'évocation de son enfance, les souvenirs de jeunesse,ses relations avec les écrivains ne parviennent pas à retenir notre attention.En effet, le récit est sans cesse interrompu, mêle réflexions personnelles, souvenirs, discussions avec des amis ou des gens rencontrés sur la route, tout cela sans aucune transition. Une écriture déconcertante.Une confusion s'installe comme si le récit était contaminé par le régime d'apartheid qui empêche les gens d'avoir une continuité de pensée , pour mieux les contrôler et éviter ainsi qu'ils ne se rebellent.


Mort d'un commis voyageur
Mort d'un commis voyageur
par Arthur MILLER
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Désillusions parentales, 27 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mort d'un commis voyageur (Poche)
Willy LOMAN est commis voyageur.Il a élevé ses fils dans l'espoir qu'ils deviendraient des personnages respectés, riches et ambitieux.Biff,le fils aîné, semble tenir les promesses que le père a développées chez ses fils car il est promu à une brillante carrière de footballer. Hélas, ses notes ne lui permettent pas d'intégrer l'université...Les deux fils se cherchent, ne se trouvent pas et n'osent pas avouer à leur père qu'ils n'ont pas les mêmes rêves ni les mêmes ambitions que lui.
Lorsque Willy s'en rend compte, la réalité est trop dure à supporter et il sombre dans ses souvenirs, seul endroit où il peut continuer à entretenir ses illusions: de revivre ses rêves dans lesquels il aurait enfin une reconnaissance sociale.
Doit -on sacrifier ce que l'on est pour permettre à nos parents de pouvoir trouver du sens à leur vie et de se sentir exister au risque de ne pas vivre sa propre vie?
Peut-on "décevoir" ses parents c'est à dire choisir une autre voie que celle qu'ils nous ont imposée sans risquer d'être rejeté et culpabilisé?
Qu'est -ce que l'amour parental et l'amour filial finalement? Une obligation mutuelle de devoirs envers les uns et les autres? Ou la difficile acceptation du renoncement de la part de nos parents de nous laisser libre de nos choix c'est à dire de forcément les " décevoir"?


Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier
Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier
par Patrick Modiano
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Au rythme des souvenirs, 20 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (Broché)
Jean Daragane est écrivain et mène une vie retirée dans un petit appartement à Paris.Pourtant, un simple coup de téléphone d'un homme lui signalant avoir retrouvé son carnet d'adresses va le replonger dans son passé dont il n'a que de vagues souvenirs.
Mais l'évocation d'un nom de famille, d'un lieu, fait de nouveau surgir de brèves images de son passé qui s'assemblent et essaient de trouver une cohérence dans son passé,celui de son enfance mais qui est aussi celui de l'époque de l'Occupation. Les gens qu'il a côtoyés dans son enfance sont réticents à lui parler ou semblent avoir oublié les souvenirs qu'il voudrait évoquer. Cette résurgence de la mémoire est un véritable tourment car découvrir la vérité sur cette époque c'est également découvrir qui est la femme, Annie, qui s'est occupée de lui dans son enfance: la seule à avoir veillé sur lui, à lui avoir assuré une sécurité. Lever le voile, c'est risquer de la perdre, de la trahir alors que le flou qui l'entoure l'épargne lui comme elle.
Mais comment renoncer à chercher, à questionner une époque si trouble qu' a représenté l'Occupation, qui le hante et se rattache à notre mémoire collective? Comment résister individuellement et collectivement à cette mémoire, ces souvenirs qui ne cessent de refaire surface,nous interrogent toujours et encore sur les comportements de notre société, déchirés que nous sommes entre désir de mettre à nu ce flou qui persiste et la tentation d'oubli afin d'éviter de réouvrir des plaies et de diviser la société?

Un livre magnifique, écrit avec patience, au rythme des souvenirs, pudique et sobre où Paris reste au centre des romans de Modiano et dont on ne se lasse pas de lire les noms des rues, de redécouvrir les quartiers. Un écrivain et un homme dont l'écriture et les qualités humaines font de lui un homme que l'on ne peut s'empêcher d'aimer.


Les Sorcières de Salem
Les Sorcières de Salem
par Arthur MILLER
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Des paroissiens exemplaires, 30 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Sorcières de Salem (Poche)
En 1692 dans le village de Salem (non loin de Boston), le révérend Parris découvre avec effroi que sa fille, sa nièce et quelques jeunes filles du village ont dansé la nuit en invoquant les esprits autour d'un chaudron. Un événement qui pourrait paraître anodin mais dans un époque où la religion régit les moindres actes et pensées des gens, où tout agissement qui s'écarte de la norme est associé à la notion de péché, cet épisode aura de terribles répercussions. En effet,, après cet épisode, Betty, la fille du révérend ainsi qu'une autre jeune fille tombent malades. Il n' en faut pas plus pour échauffer les esprits et que se répandent dans toute la communauté le bruit que les jeunes filles ont été ensorcelées...
C'est Abigail qui va , pour cacher leur escapade, utiliser l'accusation de sorcellerie pour se venger de la façon dont la société, les institutions et les gens du village, en particulier les femmes, traitent les jeunes- filles, comme des êtres condamnées à rester mineurs une fois devenues adultes et sommées d'obéir aux ordres des parents puis du mari;
La vengeance d'Abigail prend des proportions telles qu'elle déchaine des comportements totalement irrationnels de la part de l'Eglise, des juges et des habitants.

C'est toute la question de la tolérance et des libertés qu'une société est prête ou non à accorder à ses citoyens qui est posée. Mais également le risque encouru par ces mêmes membres lorsqu'ils veulent sauver un des leurs de voir leur réputation compromise aux yeux de toute la communauté s'ils s'opposent aux décisions de cette communauté.. En être exclue est un suicide social.

Faut-il dénoncer une supercherie pour sauver son conjoint ou se tenir à l'écart en sachant que notre silence condamnera fatalement des innocents? C'est à ce terrible dilemme qu'est confronté l'un des habitants.

Il faut rappeler qu’ Arthur Miller a écrit cette pièce de théâtre au moment où sévissait le Maccarthisme aux Etats-Unis. C’est pour dénoncer ces effets qu’il en a écrit une pièce.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7