undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Frédéric MARCEL > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Frédéric MARCEL
Classement des meilleurs critiques: 257
Votes utiles : 873

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Frédéric MARCEL
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Born in the U.S.a.
Born in the U.S.a.
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Born in the ... 80's !, 8 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born in the U.S.a. (CD)
J'écoute cet album depuis sa sortie en 1984, et à chaque fois j'en éprouve un plaisir vraiment jouissif. Un peu par nostalgie (ah, l'adolescence... que de souvenirs !!), et beaucoup parce que l'ami Bruce a réalisé avec cet opus un sans faute. De là à parler de chef-d'oeuvre, il n'y a qu'un pas, que je n'hésite pas à franchir. Mais j'ai toujours une certaine réticence à me procurer les éditons "remaster", certaines étant très réussies alors que d'autres n'apportent pas grand chose...

Dans ce cas précis, je dois dire que c'est une belle surprise. Bien évidemment le son est boosté (c'est justement le principe d'un remaster !), mais la qualité sonore est indéniablement supérieure à la sortie originelle. A commencer par le son de batterie. Dès le premier morceau, la caisse claire a un meilleur grain, la grosse caisse une plus grande rondeur. Il me semble aussi que le mix en général est un tantinet moins aigu que dans la version de 1984, mais j'ai effectué la comparaison en écoutant les 2 CD simultanément sur, forcément, 2 platines différentes (reliées à un même ampli), et la différence de son peut être attribué à la différence de matériel (marques et... âge).

A noter : il existe en DVD un concert où tous les morceaux de l'album BORN IN THE USA sont joués, et ce dans le même ordre que le CD. Il s'agit du DVD-bonus sur l'album High Hopes - Edition limitée (CD+ DVD). Je vous suggère de vous procurer ce joli digipack pour quelques euros, car d'une part l'album de 2014 est franchement bon, et d'autre part c'est l'occasion (la seule à ma connaissance) de voir TOUS les titres de cet album culte joués sur scène.

Et, d'autant plus intéressant : l'ordre des morceaux. Si l'enchaînement des 12 chansons paraît anodin sur le CD, il prend en concert tout son sens, en débutant par le méga-tube "Born In The USA" et en finissant par le tandem "Dancing In The Dark" / "My Hometown". Déjà à Londres le public est sous le charme, alors on n'ose même pas imaginer ce que ce dernier morceaux ("Ma ville natale") peut donner chez lui, dans le New Jersey...

Le DVD est un complément indispensable pour tous les fans de cet album, un prolongement naturel, un aboutissement. Entre sourires (lorsque Bruce fait danser une mamie !) et larmes (sur les chansons émouvantes comme "Downbound Train", "I'm On Fire" ou le final "My Hometown") les émotions ne manquent pas...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 9, 2016 8:00 PM MEST


Spirit
Spirit
Proposé par Fulfillment Express
Prix : EUR 16,37

4.0 étoiles sur 5 RECKLESS LOVE se met à faire de l'esprit !!!, 14 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spirit (CD)
J'ai eu la chance de découvrir RECKLESS LOVE dès la sortie du premier album Reckless Love, en 2008. Animal Attraction, en 2011, n'a fait que confirmer le bien que je pensais de ce groupe. Et, en 2013, le combo enfonce le clou, avec ce SPIRIT.

Originaire de Finlande, ce groupe de hard-FM (ou d'AOR, c'est selon) a toutes les qualités d'un groupe californien de même style : le look bien sur, mais surtout la musique. Guitares saturées, tempos "vivants", et surtout refrains aux mélodies facilement mémorisables, tout est fait pour flatter l'auditeur aimant un tant soit peu ce style de musique.

Ceci dit, je comprends que l'on ne soit pas fan de ce genre de musique : refrains téléphonés, rythmiques prévisibles, look "ringard", une pochette colorée mais plutôt hideuse... Mais ça serait enterrer un peu vite ce groupe (et donc cet album), qui se révèle avoir un réel potentiel.

Du morceau d'ouverture, "Night On Fire", avec ses oh-oh-oh, à "Runaway Love", on ne peut qu'être conquis par cette énergie communicative, ces chants festifs et entraînants. Bref, nous avons là un bon remède contre un moral aussi bas qu'une température un beau matin de janvier... Il n'y a qu'à écouter "Dying To Live" pour être définitivement convaincu !

En revanche, je n'adhère pas trop aux quelques morceaux "glam" ("Metal Ass", "So Happy I could Die"). Le groupe semble se forcer à sortir de son domaine, avec plus ou moins de réussite. A noter : les Finlandais ont bien lu leurs petits "Def Leppard Illustré", avec "I Love Heavy Metal", mais c'est loin d'être dérangeant.

Voilà, en tout cas, un bien bel album, dans un bien bel esprit.


Whitesnake - ready an' roll
Whitesnake - ready an' roll
DVD ~ Whitesnake

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Here's a (lot of) song(s) for yaaaaa !!!!!!, 11 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Whitesnake - ready an' roll (DVD)
Ce DVD de 2H05 regroupe en fait des extraits de 3 prestations différentes. La première (57 mm) a eu lieu à Donington en 1983, la seconde (50 mm) à Tokyo en 1984, et le dernière (18 mm) en Russie en 1994. Les périodes s'enchaînent sans qu'il y ait a changer de menu.

Des 3 concerts, c'est bien évidemment le premier qui a ma préférence, pour deux raisons majeures. Premièrement, c'est l'occasion de voir le "vrai WHITESNAKE", celui du line-up (presque) originel, avec Micky Moody à la 6 cordes, Jon Lord aux claviers, et Cozy Powell (digne successeur de Ian Paice) à la batterie. Bernie Marsden avait déjà quitté le navire, remplacé par l'excellent Mel Galley (de TRAPEZE, et qui ira fonder avec son frère Tom le projet PHENOMENA), et à la basse ça n'est pas Neil Murray mais son remplaçant : Colin Hodgkinson...

L'image n'est pas très bonne, le son est criard, mais on s'en fout, ces défauts étant largement compensé par un répertoire de dingue (ma 2e raison de préférer ce concert... Vous suivez ?? ;-). Toutes (ou, tout au moins, beaucoup) de pépites du groupe sont présentées ici : "Walking In The Shadow Of The Blues", "Ready An' Willing", "Here I Go Again" (avant 1987), "Love Hunter" et j'en passe... Passage de Coverdale + présence de Jon Lord = 2 morceaux de DEEP PURPLE, le dispensable "Soldier Of Fortune" et, en revanche, l'indispensable "Mistreated".

Le concert de 1984 n'est pas d'une qualité visuelle franchement meilleure. John Sykes (THIN LIZZY) intègre le groupe et se retrouve seul guitariste. Exit Jon et son orgue Hammond. Mais on saluera le retour de Neil Murray à la basse. Ca bouge pas mal, coté Zicos... J'aime bien aussi, mais moins...

En 1994, WHITESNAKE est composé de pointures, mais surtout : de requins. Ca fait bien sur un CV d'avoir joué avec un groupe de légende, même si c'est éphémère, et ça permet d'honorer la dizaine de cartes de crédits que l'on a dans le portefeuille... Seul dénominateur commun : le dieu Coverdale. En plus de ça, seulement 4 titres joués devant un public pour le moins "épars" sont captés ici, il m'est donc difficile de me faire une idée précise du concert dans sa globalité.

Que conclure ? Si la fin du DVD est anecdotique, le début montre un groupe au sommet de sa forme, jouant des chansons ayant marqué l'histoire du rock, d'une sincérité touchante, et pas encore pourri par les incessants changements de musiciens ni par.... euh, comment ça s'appelle... ? Ah oui, j'ai trouvé ! L'argent..............


Rpwl Live Experience [Import anglais]
Rpwl Live Experience [Import anglais]
DVD ~ Rpwl
Proposé par Hausmusik
Prix : EUR 28,62

4.0 étoiles sur 5 Une expérience... professionnelle !!!, 10 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rpwl Live Experience [Import anglais] (DVD)
Personnellement, je manquais d'expérience concernant les concerts de RPWL, car c'est le premier DVD du groupe que je me procure, alors que j'ai tous les albums studio.

Il fût un temps où la formation comportait seulement 4 personnes (d'où le nom du groupe, initiales de chaque nom de famille des membres du début). Ici, 5 musiciens se partagent la scène polonaise de Katowice, fief de PENDRAGON. Et, bien que chacun soit impeccable dans son rôle, le guitariste m'a fait une forte impression. Il est omniprésent, et il fait ce que l'on est en droit d'appeler un "sacré boulot". Arpèges, rythmiques, soli... tout y passe, mais sans qu'il soit envahissant ou qu'il ait la grosse tête. On sent juste que le groupe repose sur lui, et qu'il doit être à l'origine de bon nombre de compositions.

Si la rythmique n'est plus celle des débuts, on peut toutefois apprécier le jeu tout en finesse de Chris Postl, avec sa basse Rickenbaker modèle "Chris Squire". Le batteur, Marc Tauriaux (un Français ??), est lui aussi excellent. Et quel son ! Son tom basse n'est que rondeur et profondeur !!!

La seule chose qui me chagrine concerne le répertoire. S'il est impeccable dans le premier et le dernier tiers, la section du milieu (disons de "Silenced" à "Opel") aurait mérité d'autres titres. S'il est logique que le groupe joue des morceaux du dernier album (The RPWL Experience) dont il fait la promotion sur scène, on peut se demander où sont passés les "Masters Of Wars" et autres "Turn Back The Clock".

Heureusement, la fin du DVD nous permet de voir "Wasted Land", l'excellent "Roses", ou encore "I Don't Know", 3 chansons à consonances plutôt pop. RPWL est un groupe de prog, certes, mais pas entièrement !!!


Adventures in Jazz
Adventures in Jazz
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 14,12

4.0 étoiles sur 5 Aventures en (smooth) jazz, 10 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Adventures in Jazz (CD)
Sorti 2 ans après le très bon Day Into Night (1995), cet opus est dans la continuité de son prédécesseur. Il nous offre là 40 mn de smooth jazz de qualité, sans toutefois atteindre le niveau d'excellence proposé par Day Into Night.

Ceci dit, le début de l'album est parfait, grâce au rythmé "Adventures in Jazz" et au mid-tempo "News From The Blues" ! Magique ! Même remarques en ce qui concerne "Conversation At 29th St." et "City Song". C'est ensuite (avec "Austin Bound", "Observations") ou en fin de CD ("Six Stories (4-6)", "Nightsong") que l'album pêche un peu et n'atteint, à mon sens, pas le niveau de ce qui précède.

Est-ce pour autant que l'on peut en conclure que cet album n'est pas digne d'intérêt ? Certes non. Car des qualités, cette réalisation en possède de nombreuses. D'ailleurs la note : 3,5 à 4 étoiles.


Day Into Night
Day Into Night
Prix : EUR 23,07

5.0 étoiles sur 5 De jour comme de nuit !!!, 10 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Day Into Night (CD)
J'ai découvert Bob MAMET par hasard, car je n'écoute que très peu de jazz. Sauf qu'ici, c'est plutôt l'étiquette "smooth jazz" qu'il faudrait coller au dos de cet excellent album. S'il arrive au pianiste de reprendre des standards (voir London House Blues) et de jouer du jazz pur, il nous offre ici une bien belle galette, tout en ambiances.

Car, si ressemblance il doit y avoir, c'est plutôt du coté de David Sanborn (période fin 70 / débuts 80) qu'il faut chercher. Mêmes climats, mêmes thèmes de sax, même genre d'instrumentaux. Ici, les rythmiques piano sont secondées par des nappes de synthés. Les basses qui groovent mettent en avant les mélodies de sax. Les ballades ("Day Into Night") côtoient des morceaux plus funk ("Looking Back").

Sur onze titres, seuls 3 morceaux sont, à mon avis, un peu en dessous du reste. D'où la note : 4,5 étoiles, arrondie à 5.

Vraiment plaisant, jamais lassant, c'est album est idéal pour des réveils en douceur !!!


Aerosmith - Live on Air [Import anglais]
Aerosmith - Live on Air [Import anglais]
DVD ~ Aerosmith
Proposé par UK-Media Supplies
Prix : EUR 5,98

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Belle arnaque, 4 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith - Live on Air [Import anglais] (DVD)
Alléché par une set-list défiant toute concurrence, et un premier commentaire encourageant (vraisemblablement écrit par un non-voyant et un sourd...), je me suis rué sur ce produit. Le prix, modeste, a aussi contribué à déclencher mon achat.

Hélas, une fois le DVD dans le lecteur, on déchante assez rapidement. Pas de logo de maison de disque, pas de menu, pas de bonus, et lorsqu'on lance le concert, on se retrouve face à des enregistrements datant d'une autre époque. Il s'agit en fait d'un patchwork de passages télé du groupe, captés entre 1990 et 1994. Le plus dérangeant, c'est que l'image se résume à un carré (de la taille de la moitié de la télé environ) au centre de l'écran, sans doute pour masquer des pixels gros comme le point. Le son est (quasiment) monophonique : la stéréo sort à peine de sa torpeur, et les surround sont bien incapables de restituer quelque chose.

On se demande ce qui est passé par la tête des gens qui diffusent ce produit. A part soutirer une poignée d'euros à quelques gogos (dont je fais, visiblement, partie...), cet article est à fuir comme la peste au moyen âge.

L'été arrive : ça tombe bien, je vais pouvoir avec le DVD jouer au frisbee avec mes neveux. Ainsi que remplacer un boitier DVD cassé par celui-ci, et utiliser la jaquette dans mes toilettes, pour un corps-à-corps avec les photos d'Aerosmith, toutes bien trompeuses, puisque d'une qualité bien supérieures à celles proposées dans ce disque. Comme quoi, tout se recycle, même les daubes les plus infâmes...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 25, 2016 3:32 PM MEST


L.a Darkness
L.a Darkness
Prix : EUR 25,05

3.0 étoiles sur 5 Rien de bien nouveau à L.A. ..., 2 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L.a Darkness (CD)
Les albums de Frédéric Slama (l'homme qui se cache derrière le sigle AOR) se suivent à une régularité métronomique, et surtout à une vitesse astronomique : un par an depuis 2012 ! On n'est plus dans les années 70 pour tenir un tel rythme ! Mais bon, si l'artiste a des choses à dire, pourquoi pas ?

L'artiste a des choses à dire, certes. Mais il raconte toujours un peu la même histoire. Qu'est-ce qui différencie cet opus de Return to l.a (2015) ou de L.A Connection (2014) ? Pas grand chose. Toujours accompagné de pointures du genre (Jeff Scott Soto, Steve Overland, ...) Fred Slama déroule, morceau après morceau, un rock FM pur jus, avec des riffs de guitares, des synthés présents façon années 80, et des refrains (qui se veulent) entêtants. Avec plus ou moins de réussite.

Car, si les 4 premiers morceaux ne manquent pas d'attraits, on sent un certain essoufflement à partir de "Desire Turning into Dust". Et l'album se termine par " Burning Rainbows", ici en version instrumentale, mais qui figurait déjà sur la réalisation de 2015, dans une version avec chant.

Alors, si vous avez aimé les sorties précédentes, vous serez comme un poisson dans l'eau à l'écoute de celui-ci. Si au contraire vous les avez trouvé un peu fade, je crains que ça ne soit pas avec cet album que vous renouiez avec AOR...


Cargo
Cargo
Prix : EUR 18,68

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Cargo... de nuit ?, 16 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cargo (CD)
J'ai connu le groupe sur le tard, et j'avais particulièrement aimé leur dernière réalisation, Devil'S Dozen (2015). La bande à Andre Andersen et DC Cooper y déployait un métal teinté d'AOR, en plein dans le coeur de (ma) cible. Je me suis donc intéressé à ce LIVE, sorti en ce début d'année 2016. Et je n'étais pas au bout de mes surprises...

Car la set-list a de quoi susciter des interrogations. Pour la résumer brièvement : 2 morceaux d'introduction, l'intégralité de l'album Paradox, et 2 chansons de clôture. Soit 12 titres au total, pour une durée d'1H25. Le descriptif d'Amazon indique que "les musiciens se sont réunis en studio pour écouter les bandes et sélectionner les meilleurs moments de cette série de concerts".

Soit. Mais n'y n'avait-il pas moyen de proposer plus de titres ? Car les 2 CD ne sont remplis qu'à moitié, et de la place restante, il y en a à foison. Alors oui, l'énergie est là, la communion avec le public aussi, et les morceaux présents ici font office de BEST OF. Mais, en auditeur frustré, j'ai envie de demander : "Où est le reste ?"


Fly From Here
Fly From Here
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le retour gagnant de YES !!!, 5 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fly From Here (CD)
Après une forte dose de YES dans les années 1983 à 1994, j'avoue avoir un peu laissé tomber le groupe suite aux décevants OPEN YOUR EYES et THE LADDER... Ce n'est qu'il y a quelques jours que je me suis repris, en écoutant simultanément ce FLY FROM HERE (2011) ainsi que sa suite, HEAVEN & EARTH (2014). Si ce dernier est complètement indigne du groupe progressif anglais, l'opus de 2011 mérite en revanche une écoute approfondie. Avant toute chose, rappelons que Jon Anderson a du laisser sa place de chanteur à Benoît David, pour raisons de santé. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ex MYSTERY s'en tire haut la main, d'une part en assurant des chants exactement dans l'esprit des anciens YES, at d'autre part en semant le doute dans nos esprits ("mais c'est Jon Anderson qui chante, non ?") tellement sa voix est proche du chanteur historique de la formation.

Commençons tout suite par les "maillons faibles". "Hour Of Need" se révèle gentil-tout-plein, "The Man You Always Wanted Me To Be" est une chanson avec peu d'attrait, et "Solitaire" est un instrumental joué uniquement à la guitare, et qui n'intéressera que les guitaristes. Et encore...

Les morceaux qui tirent leur épingle du jeu : "Life On A Film Set". On y retrouve du rock progressif, estampillé YES à 100%. Dans le même esprit, quoique un peu en-dessous, "Into The Storm". Alléchant, tout ça !!!

Mais la pièce maîtresse de cet album est le titre éponyme, décliné en 6 parties. Et là, mes amis, quelle prouesse !!! Quel génie ! On baigne là en plein YES de BIG GENERATOR ou TALK, tellement les compositions sont affûtées, ciselées, travaillées, intéressantes, et absolument indispensables !!! "Sad Night At The Airfield" et "Madman At The Screens", ça n'est pas rien, non ???

Alors oui, cette réalisation comporte quelques faiblesses. En plus d'un ou deux morceaux de seconde zone, l'ordre des morceaux est, selon moi, inapproprié. Car l'auditeur aurait sans doute aimé que l'album se termine par la suite FLY FROM HERE, qui justifie sans aucun doute à elle seule l'achat de cet livraison de YES, la dernière digne de ce nom, Chris Squire étant allé rejoindre les étoiles...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20