undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Aurore Aylin romance > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Aurore Aylin r...
Classement des meilleurs critiques: 1.810
Votes utiles : 136

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Aurore Aylin romance

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Just For You: Séisme
Just For You: Séisme
par Lily B. North
Edition : Broché
Prix : EUR 11,71

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Séisme le bien nommé, 17 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Just For You: Séisme (Broché)
Ce premier tome porte bien son titre : deux héros prêts à tout l'un pour l'autre, et un véritable bouleversement dans leurs vies respectives a lieu dans ce premier opus.

J'ai aimé de suite l'ambiance qui règne dans le roman : dès les premières pages, le ton est donné. Humour masculin, avec les plaisanteries qui vont avec, complicité et professionnalisme. Angelo et Roshan travaillent pour une unité spéciale d'Interpol, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont efficaces. Leur tandem fonctionne à merveille, leurs qualités se complètent et leurs caractères diamétralement opposés, au lieu de de s'affronter, se tempèrent l'un l'autre. Car Rosh et Angel, c'est le jour et la nuit.

Nous avons d'un côté Angelo, athlète de haut niveau, au caractère fougueux, pas toujours facile à canaliser. Cet homme à femmes enchaîne les conquêtes, sa libido étant pour le moins très très exigente ! De l'autre côté, il y a Roshan, mon chouchou (quel dommage qu'il soit perdu pour la gent féminine) plus discret, plus secret, tout aussi pro que son équipier cependant, mais sans doute plus solitaire. Lui revendique aimer les hommes, et tant pis si ça dérange certains collègues, il assume. Leur amitié est solide, sans la moindre ambiguïté et ils ont totalement confiance en l'autre. L'irruption d'un ennemi acharné, retors, vicieux, va pourtant tout bouleverser. En effet, l'ennemi, loin de se contenter de vouloir les tuer, va au contraire chercher à saper leur belle entente. C'est toute l'originalité de l'intrigue : le chasseur traque non pour tuer (ou du moins pas tout de suite), mais pour détruire.

La première partie du roman, qui nous permet de découvrir les talents de chacun des deux agents, est assez exotique. Coincés sur île déserte, ils doivent survivre, seuls. L'occasion d'un rapprochement inattendu. S'ils sont habitués à compter l'un sur l'autre, ici Angelo se retrouve dépendant de son partenaire, plus expert que lui dans le domaine de la survie. Les prémices de quelque chose qui va au-delà de la simple amitié, de l'ordre du désir, s'installent. Ils sont pourtant persuadés que cela ne portera pas à conséquence, les circonstances exceptionnelles leur imposant certaines choses. Cette parenthèse va pourtant prendre fin de façon brutale et laisser les deux hommes dans une situation intenable qui met à mal leur relation dans ses fondements mêmes.

La deuxième partie nous donne à voir un Angelo en proie au doute. Pour cet hétéro pur et dur, difficile d'analyser ses sentiments. Partagé entre honte, rejet, désir, colère, amertume, rancoeur, il ne sait plus où il en est et accumule les décisions hâtives et les réactions violentes. Rosh lui ne montre rien, mais il est tout aussi troublé que son équipier, sans savoir comment combler le fossé qui se creuse entre eux. J'ai apprécié de voir le doute s'installer, durer. Si le thème de l'hétéro troublé par un homme semble assez récurrent dans les MM, ça va en général assez vite et nous voyons le tombeur de ces dames changer rapidement et sans trop de difficultés d'orientation. Ici, ce n'est pas le cas, et ça me semble plus crédible. Et si Angelo évolue vers une certaine forme d'acceptation de ce qui lui arrive, il n'en demeure pas moins réticent, ce qui augure d'un tome 2 intéressant.

La dernière partie du roman... je ne vais rien en dire, sinon que je me suis crue dans un film à la James Bond. C'est assez jouissif, il faut le dire ! L'écriture très visuelle de Lily B North m'avait déjà parfaitement immergée dans l'île de la première partie, là je me suis retrouvée dans un film d'aventure à haute voltige. Je n'ai eu aucun mal à imaginer les lieux, l'enchaînement des actions. Alors oui, c'est complètement irréaliste, mais comme dans les aventures de 007, on ne boude pas son plaisir. C'est bien écrit, rythmé, fluide, ce qui fait que tout s'enchaîne avec facilité.

En résumé, ce livre devrait séduire les amateurs de MM de qualité, tant en terme d'écriture qu'au niveau de l'intrigue bien ficelée. Le mélange d'action, de romance, d'humour et d'espionnage forme un cocktail très réussi. Je serais très curieuse d'en découvrir davantage sur le passé, la vie personnelle des deux héros, leur entourage.


La défaite
La défaite
Prix : EUR 2,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 sexy, amusant et attachant, 13 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La défaite (Format Kindle)
Pas forcément adepte du MM, je trouve que cette petite novella est une bonne entrée en matière dans ce genre. L'histoire est légère, avec des personnages amusants et attachants. Bien sûr, il y a le couple Terrence/Alexandre, mais aussi les démones, drôles et cinglantes. C'est sexy, c'est hot, c'est torride, sans jamais oublier l'humour et les sentiments. Les pages défilent très vite, et en arrivant à la fin, on n'a plus qu'une chose à faire : se précipiter sur le tome 2 pour découvrir la suite des aventures de nos amoureux... et les nouvelles inventions des démones !


Samantha Watkins ou Les chroniques d'un quotidien extraordinaire: Tome 4 : Guerre (2ème partie)
Samantha Watkins ou Les chroniques d'un quotidien extraordinaire: Tome 4 : Guerre (2ème partie)
Prix : EUR 4,71

5.0 étoiles sur 5 un final en apothéose, 4 juin 2016
Difficile après 4 tomes déjà denses en surprises de nous étonner encore, pourtant Aurélie Venem a encore réussi son pari en allant toujours plus loin dans son univers. L'intrigue, riche et complexe, les personnages, attachants ou haïssables mais à la personnalité toujours affirmée, nous entraînent dans une guerre longue et douloureuse, où chaque bataille est cruciale. L'auteur intègre à son intrigue vampirique la technologie moderne avec brio, nous fait voyager d'un bout à l'autre de la planète, sans jamais négliger l'histoire personnelle de ses héros, auxquels elle ménage des moments d'une grande intensité.
Que dire, enfin, de la fin, tellement... j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai maudit l'auteur, j'ai tempêté, j'ai espéré, je me suis lamentée en découvrant l'étendue de son sadisme... C'est une fin parfaite qui répond à toutes nos questions, tout en ouvrant des perspectives pour d'autres écrits, j'espère.


L'ivre Coeur 2016
L'ivre Coeur 2016
Prix : EUR 0,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 sympathique moment de lecture, 6 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'ivre Coeur 2016 (Format Kindle)
Qui dit recueil dit bien sûr plein de textes très différents les uns des autres, plus ou moins longs, plus ou moins érotiques, romantiques, originaux, certains ancrés dans le réel, d'autres avec une touche de fantastique voire de SF, certains encore se déroulant en des périodes troublées et/ou lointaines de l'Histoire. Bref, il y en a pour tous les goûts. Je ne vais pas vous détailler chaque nouvelle, mais vous parler de celles qui m'ont le plus marquée au cours de ma lecture du recueil.

La première nouvelle qui m'a interpellée, c'est celle de L.S Ange et Callie J Deroy « Souviens-toi, Camélia... » . C'est l'histoire touchante de Camélia, dame âgée qui voit revenir avec douleur le 14 février, qu'elle ne peut plus fêter depuis la mort, des années auparavant, de l'amour de sa vie, son mari Armand. Camélia se remémore la naissance de leur amour sur fond de Seconde Guerre Mondiale, sans se douter qu'Armand n'a jamais cessé de veiller sur elle... C'est beau, c'est doux, c'est tendre, c'est triste et en même temps empli d'espoir. Un récit à deux voix qui met du baume au cœur.

J'ai ensuite apprécié Rêve d'amour, de Erika Sauw. Une touche de fantastique qui apporte son lot d'incompréhension pour l'héroïne, qui au réveil découvre qu'elle a fait un bond d'une année. Comment réagirions-nous à la place d'Anaïs ? Déni, peur, excitation, carpe diem ?

Between the lines (Entre les lignes) de Didier de Vaujany m'a également touchée de par son contexte historique : Alice, vieille femme métisse, se replonge dans son passé, afin de pouvoir enfin révéler à sa fille l'identité de son père. Et c'est ainsi que nous découvrons l'histoire d'amour d'une jeune esclave et d'un soldat de l'Union blessé, Andrew. Sur fond d'esclavage et de guerre de Sécession, l'amour des jeunes gens s'épanouit, entre crainte d'être découverts et bonheur d'aimer. J'ai aimé la dimension historique mais aussi culturelle, avec l'apprentissage de la lecture par Alice (ah, le déchiffrage du titre d'un livre, un certain KAMASUTRA!) .

Comme je le disais plus haut, il y en a pour tous les goûts, et j'ai aussi aimé la nouvelle de Patricia Queran, "la Vierge de Milo", ou celle de Mell 2.2, "Ouvre-moi ta porte". Il y en a certaines qui, selon moi, auraient mérité un format novella voire roman pour développer l'univers esquissé, les personnages, leurs relations...Qui sait, un jour peut-être. Un grand merci en tout cas à tous les auteurs de ce projet pour les heures de lecture qu'ils m'ont procurées.


Le capitaine et l'insoumise (HQN)
Le capitaine et l'insoumise (HQN)
Prix : EUR 4,99

4.0 étoiles sur 5 Jolie lecture qui nous emmène en voyage, 30 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le capitaine et l'insoumise (HQN) (Format Kindle)
L'histoire en elle-même est assez classique dans sa construction : un homme et une femme que tout oppose s'affrontent, se séduisent, apprennent à composer entre raison et sentiments.

Le cadre est posé en quelques paragraphes qui nous situent dans un contexte historique, une région lointaine et qui nous apparaît comme exotique, et une mentalité. Pas de longues explications ennuyeuses, pas de cours d'Histoire. L'écriture est fluide, non dénuée d'humour ou de malice, ce qui fait que l'histoire se déroule sans qu'on y prête attention.

Si le roman tourne autour de Maureen, dite Fox, et Roy Saddler, j'ai apprécié les personnages secondaires bien présents : Connor, Isabelle, Piers, John... dès le début, Penny Watson Webb nous présente les différents personnages, avant de lancer les hostilités. On peut alors comprendre que si la romance sera bien sûr bien présente, d'autres enjeux formeront l'arrière-plan. Autre chose appréciable : si les femmes sont effectivement contraintes de suivre les conventions de leur époque, elles ne sont pas faibles ou effacées pour autant, elles ont un vrai rôle à jouer et une certaine influence sur ces messieurs. Juste ce qu'il faut pour que la femme moderne que je suis se réjouisse sans tomber dans des comportements totalement anachroniques, même si notre héroïne a droit à quelques écarts, bien sûr.

Disons-le, Roy Saddler est difficile à cerner parfois. Il peut être charmant, véritable gentleman, protecteur envers sa jeune sœur Isabelle, mais très tolérant envers elle. Et à côté de ça, c'est un officier rigide, sévère, rancunier, colérique et qui peut se montrer franchement odieux. On comprend que Fox ne sache plus sur quel pied danser avec lui ! J'ai eu plus d'une fois envie de lui coller des baffes !

Fox est une héroïne attachante et parfois légèrement agaçante : loyale, impulsive, futée, têtue, elle se montre parfois immature et irréfléchie, ce qui la mène dans des situations dramatiques. Pourtant, elle est capable de se remettre en question, et si elle est orgueilleuse, elle sait aussi se montrer humble. Si elle accepte certaines choses avec une facilité déconcertante (voir son quotidien sur le navire de Roy), elle n'hésite pas à tenir tête à tous ces hommes qui voudraient la mettre sous cloche et la tenir à l'écart. Très gamine parfois, très mature à d'autres moments, on sent qu'elle est jeune, qu'elle a vécu une partie de son existence relativement protégée, et qu'en même temps se dessine la femme de caractère qui a connu des épreuves par le passé. J'aime aussi la gentillesse et la compassion dont elle fait preuve vis à vis des faibles (même quand le faible en question est un certain capitaine qui vient de se faire assommer !).

Si l'histoire est plutôt classique dans son déroulement, c'est très agréable à lire et on a quelques surprises et rebondissements qui font que l'on ne s'ennuie jamais. Le couple fonctionne bien, les scènes sensuelles sont belles sans vulgarité, et on alterne romance, émotion, vie quotidienne et action avec fluidité. Je ne tarderai donc pas à me plonger dans d'autres romans de l'auteur !


La vengeance du Highlander (HQN)
La vengeance du Highlander (HQN)
Prix : EUR 3,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jolie romance, 26 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vengeance du Highlander (HQN) (Format Kindle)
J'avais déjà lu et adoré la Fleur des Highlands, qui précède ce roman (mais les deux peuvent être lus indépendamment l'un de l'autre), j'ai beaucoup aimé celui-ci. Certes, au début, l'immaturité de Moïra m'a un peu agacée, mais le personnage évolue et mûrit au fil du livre. J'ai apprécié également le personnage de Kieran, qui change des Highlanders classiques : un peu gredin sur les bords, joueur, bagarreur, il a tout du mauvais garçon venu de la ville. Son retour aux sources et sur les traces de son passé douloureux est touchant. Enfin, j'ai aussi apprécié retrouver Alistair et Marguerite, trop souvent dans les séries on oublie les couples du tome précédent, il est agréable de les voir évoluer dans leur vie de couple. Le contexte historique est juste assez détaillé pour placer l'histoire, tout en nous donnant à découvrir un pan de l'Histoire écossaise.


La défaite 2 : le challenge
La défaite 2 : le challenge
par Ayleen Night
Edition : Poche
Prix : EUR 8,96

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chaud, chaud, chaud !, 29 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La défaite 2 : le challenge (Poche)
Nous retrouvons ici les basketteurs de la défaite. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes : ils s'aiment, ont trouvé une nouvelle forme d'épanouissement sexuel, leurs coéquipiers acceptent sans problème leur histoire (et ne se privent pas de les taquiner) et cette année, l'équipe est au top de sa forme. A priori rien ne peut venir ternir le bonheur d'Alexandre et Terrence. Rien? Pourtant, l'arrivée de Sullivan va bouleverser l'équilibre. Par jeu, par défi, il est déterminé à séduire Terrence, et tant pis si ça signifie briser un couple. Aux yeux de Sullivan, cela signifie juste qu'ils ne sont pas aussi soudés qu'ils le prétendent. Patiemment, il tisse donc sa toile autour de Terrence, lequel ne voit rien venir, persuadé de s'être fait un ami partageant sa passion pour la voile.
Heureusement, on peut toujours compter sur les Démones, bien décidées à préserver le bonheur de nos tourtereaux, secondées par Roxane, la cousine de Sullivan, qui en a plus qu'assez du comportement de son cousin.
La leçon va être dure à encaisser, pourtant, Sullivan surmonte les épreuves avec beaucoup de cran et une bonne dose d'autodérision. Le personnage en devient non seulement intéressant (ce n'est pas juste un beau gosse dragueur) mais même sympathique. Quant à Terrence et Alexandre, cette nouvelle épreuve va leur permettre de réaliser qu'il y a encore du chemin à parcourir et qu'ils ont encore beaucoup à apprendre l'un de l'autre.
Comme toujours chez Ayleen Night, les scènes hot sont très hot, mais jamais dénuées d'amour ou de sentiment. Prévoyez quelques glaçons à portée de main, vous risquez d'en avoir besoin !


Mère-Fée
Mère-Fée
par Cécile Ama Courtois
Edition : Poche
Prix : EUR 5,06

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 charmant et raffraîchissant, 27 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mère-Fée (Poche)
Un conte de fées pour adulte... voilà, c'est dit, la petite fille qui sommeille en moi s'est laissée porter par cette histoire pleine d'humour et de tendresse. C'est frais, mignon, touchant, drôle, avec une petite touche sexy. Hélène, la jeune fille rêveuse et sans grâce, Enor, le prince arrogant et agaçant, et Puck, le chat machiavélique mais sympathique, nous entraînent au pays des fées, des elfes, et des dragons. J'ai particulièrement apprécié les touches d'humour à travers certains apartés de l'auteur ou certaines pensées de l'héroïne. Je regrette que le développement de la relation entre Enor et Hélène soit si rapide, j'aurais aimé voir l'amour éclore entre eux, j'aurais aimé assister à davantage de prises de bec, mais c'est le propre des contes de fées, après tout... j'en ressors en tout cas avec le sourire.


La proie du papillon
La proie du papillon
par Stéphane Soutoul
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

5.0 étoiles sur 5 machiavélique, 9 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La proie du papillon (Broché)
Le ton est donné dès la citation de Choderlos de Laclos (Les liaisons dangereuses) : nous avons ici une histoire de manipulation, avec des personnages machiavéliques.

Judith de Ringis est une femme à qui tout semble réussir : elle est belle, brillante, riche, respectée, son entreprise est la meilleure de New York dans son domaine. Pourtant, nous découvrons vite que Judith n'est pas vraiment heureuse, et surtout, jamais satisfaite. Elle a tout, mais jamais vraiment assez. Elle s'entoure de tout ce qui est coûteux, de toutes les personnes en vue, sans jamais s'attacher. C'est une femme très solitaire, mais qui a provoqué cette solitude : Judith est tellement persuadée de sa supériorité en tout que rien ni personne ne trouve grâce à ses yeux : ni son amie Carole, ni surtout Annie Laurens.

Judith n'a jamais apprécié Annie. À ses yeux, la gentillesse, la spontanéité d'Annie sont de terribles défauts, et que tout le monde aime cette jeune femme agace passablement Judith. Pendant des années, Annie n'a été qu'un insecte, mais depuis qu'elle a monté sa propre entreprise et concurrence directement Judith, parvenant à lui ravir des contrats juteux, l'agacement s'est transformé en colère puis en haine. À tel point que la redoutable femme d'affaire décide d'employer les grands moyens pour mettre à terre sa rivale : elle ne veut pas seulement voir son entreprise péricliter, elle veut rayer Annie Laurens du monde. Une solution extrême, n'est-ce pas ? Extrême est bien le mot qui caractérise le mieux Judith, ou alors excessive : derrière une façade de parfaite maîtrise et de total contrôle, on s'aperçoit à mesure que l'on avance dans le roman que cette femme est folle. Mais une folie maîtrisée, froide, qui est d'autant plus effrayante. Rien ne l'arrête, elle ne craint rien ni personne, fière de sa noirceur et de son absence de limites. Elle transgresse toutes les règles, revendique n'avoir aucune morale.

Une seule personne va parvenir à susciter son intérêt, et même son respect : Marco Di Valto. C'est lui qu'elle engage pour briser Annie. Mais loin de se mettre à sa botte, Marco lui résiste, lui tient tête, la défie. De quoi titiller les instincts prédateurs de Judith. Son obsession pour Annie s'élargit pour englober Marco, dont elle veut connaître les moindres faits et gestes.

De Marco, on ne sait que ce qu'il accepte de livrer à Judith, un passé sombre et tourmenté qui l'a façonné. Il n'est pas seulement incroyablement beau, c'est un homme intelligent, pour ne pas dire rusé, et charismatique. Ce personnage ambigu, tour à tour séduisant et manipulateur, m'a énormément intriguée : je me demandais constamment ce qui pouvait bien se jouer dans sa tête, persuadée qu'il cachait quelque chose. Le face à face entre Marco et Judith est intense et on s'attend à tout moment à une explosion, car aucun des deux ne veut céder devant l'autre. Et au milieu de tout ça, il y a l'agneau du sacrifice...

On se dit forcément que face à ces deux personnages, la charmante Annie n'a aucune chance. Ce n'est pourtant pas une idiote, puisqu'elle parvient à représenter une menace sur la plan professionnel pour Judith, et à sa façon, c'est une battante. Elle est tout ce que n'est pas Judith, et par là-même, elle lui renvoie en pleine figure tout ce qu'elle ne peut pas avoir en dépit de son argent et de sa position sociale, même si pour rien au monde Judith ne voudrait être comme elle...

Le point fort de ce roman est le choix d'un récit à travers les yeux de Judith : un choix surprenant de prime abord, car je me demandais comment nous allions pouvoir suivre l'entreprise de séduction puis de destruction de Marco en n'ayant que le point de vue de la commanditaire, mais c'est un très bon choix, au contraire. D'abord parce que nous découvrons par petites touches la personnalité complexe de Judith, nous suivons pas à pas ses « raisonnements » qui pour elle justifient tout ce qu'elle entreprend, y compris le pire. Ensuite parce que nous découvrons les autres personnages à travers son regard, un regard quelque peu faussé par son arrogance.

J'avoue que je ne serais pas contre un prochain opus sur d'autres Fils d'Eros, un ordre qui reste fort mystérieux, avec des personnages qui font froid dans le dos, mais qui intriguent fortement. Les quelques interventions qu'ils font dans l'intrigue renforcent le mystère qui les entoure.


Samantha Watkins ou Les chroniques d'un quotidien extraordinaire: Tome 4 : Guerre (1ère partie)
Samantha Watkins ou Les chroniques d'un quotidien extraordinaire: Tome 4 : Guerre (1ère partie)
Prix : EUR 4,71

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un 4è tome haletant !, 7 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Je n'entrerai pas dans les détails de l'intrigue, car je risquerais de spoïler, et ce serait bien dommage, car ce 4è tome est riche en surprises.
Aurélie Venem a réussi le pari pourtant difficile de nous étonner, encore et encore, avec une histoire forte, dure parfois. Ses personnages sont charismatiques, complexes, et méchamment chahutés par l'auteur, qui n'est décidément jamais à court d'idées quand il s'agit de les plonger dans des situations délicates, voire dramatiques.
Le roman alterne action, introspection, émotions et parfois rires. Quoique plus sombre, l'intrigue ménage tout de même de beaux moments de complicité et parfois d'humour, même si la saga a pris un vrai tournant depuis le premier tome. On retrouve les personnages que nous avons appris à aimer au fil des tomes, le méchant que nous avons commencé à détester à la fin du tome 3 et qui s'avère particulièrement retors et haïssable dans ce 4è opus. Phoenix, dans sa quête, est poignant, on ressent son désarroi et sa détermination. Cette Guerre cruelle dans laquelle s'engagent nos personnages s'annonce longue et faite de sacrifices, préparez les mouchoirs, vous en aurez besoin !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12