Profil de Bigmeus > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Bigmeus
Classement des meilleurs critiques: 598.441
Votes utiles : 282

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Bigmeus

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
xXx [Blu-ray]
xXx [Blu-ray]
DVD ~ Vin Diesel
Prix : EUR 13,13

1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Catastrophe XXL, 30 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : xXx [Blu-ray] (Blu-ray)
Un héros décérébré au charisme d'une huître même pas fraiche, des méchants caricaturaux, des dialogues inéxistants et des scènes d'actions absoluments hilarantes de prétention. Prétention est d'ailleurs le maître mot de ce film ; prétention de la promo s'acharnant contre James Bond soi-disant has been (face à ça l'agent britannique n'a aucun souci à se faire), prétention du jeu des acteurs (sauf Asia Argento dont le charisme ne parvient pas à relever le niveau) et surtout prétention de la réalisation qui mériterait une dose de sobriété. A vouloir faire trop in on en devient vite out, à ranger dans les nanars.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 3, 2009 6:20 PM CET


Superman Returns [Édition Collector]
Superman Returns [Édition Collector]
DVD ~ Brandon Routh
Prix : EUR 11,57

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Superman Begins ?, 13 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Superman Returns [Édition Collector] (DVD)
Tantôt rejeté tantôt idolâtré, Superman Returns ne mérite aucune de ces extrèmités et se contente d'approcher la qualité du très convenable Batman Begins de Christopher Nolan.

On peut reprocher au réalisateur sa totale dévotion au film de Donner, les symboles religieux omniprésents (Prométhée, Jésus, Atlas, Icare...) ainsi qu'un héros plus Superminet que Superman bien trop jeune, lisse et hésitant pour incarner un héros sur le retour... Mais peut-être est-ce de là que vient le principal intérêt du film ; Superman est paumé dans un monde qu'il croyait sien, il hésite, se fait avoir, passe de l'arrogance à l'humilité et surtout de la solitude au voyeurisme ; vivant par procuration la vie des gens normaux. Physiquement et moralement ; le héros prend des coups et dévoile d'avantage de la faiblesse entraperçue chez Christopher Reeve.

Kate Bosworth incarne une Lois Lane à la fois douce, mature et volontaire. Bien qu'un peu sous-exploitée dans la dernière heure du film à son rôle de sauvée/sauveuse, elle laisse tout de même présager du meilleur pour la suite.

Quant aux malversations de Lex Luthor (encore plus ignoble) elles ne sont que prétexte à encadrer le romantisme solitaire qui berce les 2h30 du film.

Les scènes d'actions, loin d'être omniprésentes, sont parfaitement réussies et certaines resteront à jamais dans l'histoire du cinéma (cf sauvetage de l'avion).

L'inconscient collectif aurait voulu un Superman imposant et intimidant plus conforme à la BD ; il n'en aura qu'un vague aperçu. Pas assez face à l'attente suscitée mais suffisamment pour un deuxième épisode plus puissant allégé en doutes existentiels (cf X-Men 2).


Rouge Sang
Rouge Sang
Prix : EUR 7,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très bon Renaud !, 12 janvier 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rouge Sang (CD)
N'hésitez pas, du hargneux au romantico-fleur bleue, tout Renaud est là. Il y-a d'abord la très attendue J'ai retrouvé mon flingue où Renaud dégomme entre autre les religions et la télé - "Notre époque est télémerdique, l'info remplace la connaissance" - , il y-a aussi la diabolique et arrachante (de poumon ?) Arrêter la clope et ses "dealers au coin de la rue avec leur carotte pour m'faire marcher", Rouge Sang et ses comparaisons souffrantes, l'exceptionnelle Cinq Sens, Les Filles de joie où le chanteur décrit une forme de prostitution moderne, l'entrainante Danser à Rome, et la sexy Je m'appelle Gallilée qui ferait rougir un mort.

Oui beaucoup de chanson à écouter et un album à garder longtemps à proximité de sa chaîne. J'aurais espéré trouver une conclusion à la mesure du disque mais rien d'autre ne vient à part le répétitif : c'est du très bon Renaud comme avant, pendant et après, à écouter en boucle... d'ailleurs j'y retourne.


Histoire de Frank
Histoire de Frank
par Eric Neuhoff
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 The Frank, 18 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de Frank (Poche)
Un petit livre léger et jubilatoire racontant la vie et l'œuvre de Sinatra, où les choix de vie de The Voice s'entrechoquent avec la relation intime du narrateur avec sa musique.

Le ton est décalé ; tantôt cynique, tantôt intime, il raconte sans critiquer, se permettant ça et là quelques piques affectueuses pour se désolidariser de la morale on ne peut plus douteuse du chanteur.

Pas de jugement au programme, seulement des impressions sur des faits avérés. L'auteur ne revendique pas l'objectivité car il s'en fout ; il aime Sinatra point barre et partirai sur n'importe quelle île déserte avec l'intégrale de ses chansons comme tout bagage.

Neuhoff prend la musique dans son ensemble et raconte l'homme tel qu'il était. J'ai personnellement adoré les passages sur le Rat Pack (en direct du bar...) et les déboires sentimentaux du sieur pas si blindé que ça.

À lire d'une main, verre d'aspirine dans l'autre.


Keoma (Version Pocket)
Keoma (Version Pocket)
DVD ~ Franco Nero

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le dernier western ?, 18 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Keoma (Version Pocket) (DVD)
Sans cesse nous présente t'on de nouveaux films comme la renaissance du Western (post Leone of course) ; cette tendance n'a pas été inventée par Kevin Costner (qui ?) mais plutôt par Castellari qui, en 1976, en sortait sa version gothico mystique.

Keoma, métisse d'une mère indienne et d'un père blanc, rentre de la guerre pour retrouver son village ravagé par la peste et dominé par une bande de malfrats, parmi lesquels siègent ses frères, racistes, qui ne l'ont jamais accepté. Keoma retrouvera alors son père et, confronté à ses souvenirs d'enfance et à la lacheté humaine, devra faire justice lui-même.

Une musique envoutante et des décors crépusculaires accompagnent ce western introverti où le héros est confronté à ses démons passés.

Racisme, arrivisme, lâcheté et opportunisme ... habitent les habitants de ce village maudit où tout humanisme se liquéfie dans la vie en communauté. Car ici, moralement, seuls les solitaires s'en sortent. Les autres sont volages et le spectateur finit par se demander quelle énergie alimente le héros pour sauver tout ça ? La haine ? La vengeance ? La liberté ?

Un western obligatoire et nécessaire, une vision singulière et moderne de notre société et une étape nécessaire pour tout cinéphile.


Superman Returns
Superman Returns
DVD ~ Brandon Routh
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 5,20

23 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Superman Begins ?, 18 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Superman Returns (DVD)
Tantôt rejeté tantôt idolâtré, Superman Returns ne mérite aucune de ces extrèmités et se contente d'approcher la qualité du très convenable Batman Begins de Christopher Nolan.

On peut reprocher au réalisateur sa totale dévotion au film de Donner, les symboles religieux omniprésents (Prométhée, Jésus, Atlas, Icare...) ainsi qu'un héros plus Superminet que Superman bien trop jeune, lisse et hésitant pour incarner un héros sur le retour... Mais peut-être est-ce de là que vient le principal intérêt du film ; Superman est paumé dans un monde qu'il croyait sien, il hésite, se fait avoir, passe de l'arrogance à l'humilité et surtout de la solitude au voyeurisme ; vivant par procuration la vie des gens normaux. Physiquement et moralement ; le héros prend des coups et dévoile d'avantage de la faiblesse entraperçue chez Christopher Reeve.

Kate Bosworth incarne une Lois Lane à la fois douce, mature et volontaire. Bien qu'un peu sous-exploitée dans la dernière heure du film à son rôle de sauvée/sauveuse, elle laisse tout de même présager du meilleur pour la suite.

Quant aux malversations de Lex Luthor (encore plus ignoble) elles ne sont que prétexte à encadrer le romantisme solitaire qui berce les 2h30 du film.

Les scènes d'actions, loin d'être omniprésentes, sont parfaitement réussies et certaines resteront à jamais dans l'histoire du cinéma (cf sauvetage de l'avion).

L'inconscient collectif aurait voulu un Superman imposant et intimidant plus conforme à la BD ; il n'en aura qu'un vague aperçu. Pas assez face à l'attente suscitée mais suffisamment pour un deuxième épisode plus puissant allégé en doutes existentiels (cf X-Men 2).


L'Etreinte
L'Etreinte
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 29,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 En résumé, 18 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Etreinte (CD)
Que dire du nouveau Miossec après le déjà excellent 1964 qui laissait déjà entrevoir des orchestrations aussi sérieuses qu'ambitieuse. Car, oui, on peut le dire maintenant, Miossec a commencé en dilettante sans trop bosser ni finir. Ses premiers albums étaient bruts de franchises à défaut d'arrangement plus fouillés mais c'était ainsi qu'on l'aimait. Mais le sieur n'aime pas se répéter et a peu à peu évoluer vers une douceur mélodique moins brute et plus fluide (Brûle et 1964).

L'Étreinte arrive donc en synthèse et permet à l'auditeur fidèle de retrouver le Miossec écorché (Maman), l'intimiste à écouter seul (La Mélancolie), le mélodiste entêtant (Mes crimes : le chatiment et La Facture d'électricité) et même des essais surprenants qu'à moitié réussis (Le Loup dans la Bergerie)...

Chacun y trouvera sa préférée ; son hymne du moment où chaque mot et note coulent de soi. Aussi bon que fédérateur, à écouter seul ou en groupe, en bagnole ou chez soi. Obligatoire quoi... qu'attendez vous ?


L'Homme des hautes plaines
L'Homme des hautes plaines
DVD ~ Clint Eastwood
Prix : EUR 8,15

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon début, 1 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme des hautes plaines (DVD)
Abstenez vous de lire les autres commentaires car ils dévoilent la fin du film et c'est bien dommage car c'est la seule originalité de ce western.

En effet rien de bien exceptionnel ici, Eastwood filmé sous toutes les coutures, le mal et le bien se confondant allégrement et surtout une attente du réglement de compte final plus ou moins bien rythmée par les provocations du héros mystérieux.

En bref un très bon entrainement et les prémices évidentes d'Impitoyable mais pour le reste... à réserver aux fans et aux cinéphiles seulement.


Batman Begins [Édition Collector]
Batman Begins [Édition Collector]
DVD ~ Christian Bale
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 6,99

5 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bruce Wayne Begins, 15 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Begins [Édition Collector] (DVD)
C'est l'histoire d'un type qui extériorise ses traumatismes dans les rapports de force pour finir par incarner ses cauchemars. Ici Batman n'est pas le héros pétri de bonnes intentions mais plutôt quelqu'un qui ne peut pas faire autrement ; une sorte de vigile masqué aux aspirations théatrales sans autre pouvoir que ses moyens financiers et son aptitude au combat.
Nolan nous livre ici le vrai Batman tel qu'il apparaitrait aujourd'hui dans nos villes. Rien ne nous ai caché de l'entrainement à la fabrication du costume tout y est détaillé aussi précisément que les personnages secondaires ; soutiens inconditionnels du justicier masqué. Tout ceci renforce la faille du héros et l'identification du spectateur. Du grand, beau et fort spectacle !


Batman Begins [Édition Collector]
Batman Begins [Édition Collector]
DVD ~ Christian Bale
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bruce Wayne Begins, 15 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Begins [Édition Collector] (DVD)
C'est l'histoire d'un type qui extériorise ses traumatismes dans les rapports de force pour finir par incarner ses cauchemars. Ici Batman n'est pas le héros pétri de bonnes intentions mais plutôt quelqu'un qui ne peut pas faire autrement ; une sorte de vigile masqué aux aspirations théatrales sans autre pouvoir que ses moyens financiers et son aptitude au combat.
Nolan nous livre ici le vrai Batman tel qu'il apparaitrait aujourd'hui dans nos villes. Rien ne nous ai caché de l'entrainement à la fabrication du costume tout y est détaillé aussi précisément que les personnages secondaires ; soutiens inconditionnels du justicier masqué. Tout ceci renforce la faille du héros et l'identification du spectateur. Du grand, beau et fort spectacle !


Page : 1 | 2 | 3 | 4