undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Alain Thevenet > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Alain Thevenet
Classement des meilleurs critiques: 2.263.944
Votes utiles : 29

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Alain Thevenet "A.T" (Orléans, France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Frankenstein
Frankenstein
DVD ~ Colin Clive
Proposé par dvd2000cd
Prix : EUR 19,99

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur des films Frankenstein, 28 septembre 2007
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Frankenstein (DVD)
Indiscutablement la meilleure adaptation du roman de Mary Shelley, le noir et blanc renforcent l'atmosphère sombre et quelque peu glauque du scénario.
Dès la première image nous nous trouvons dans le cimetière puis accompagnons le baron Frankenstein dans ses opérations de création d'un être humain. Une erreur de choix du cerveau en fait un monstre, qui rejeté de la société devient criminel.
La scène de l'étang, des nénuphars et de la petite fille est magnifiquement poétique et empreinte d'une grande sensibilité.
Le film traite de la science de ses limites mais aussi du rejet par la société d'un individu différent.
L'interprétation de Boris Karloff est somptueuse mais éclipse un peu Colin Clive.
Si il n'y a qu'un film de Frankenstein à voir c'est bien celui-là.


Broadway Melody of 1940 [Import USA Zone 1]
Broadway Melody of 1940 [Import USA Zone 1]
DVD ~ Fred Astaire

24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Broadway Melody 1940, 8 juillet 2007
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Broadway Melody of 1940 [Import USA Zone 1] (DVD)
Tourné en 1939 sorti en salle l'année suivante, Broadway Melody 1940 par différenciation entre « Broadway Melody 1929 » aux débuts du parlant et « Broadway Melody 1938 » dans lequel une jeune débutante, Judy Garland, interprète une chanson dédicacée à la star M.G.M Mr Clark Gable. Ce film est principalement axé sur la danse.

Sous la direction de Norman Taurog, une musique de Cole Porter, deux stars Fred Astaire et Eleanor Powell, co-starring George Murphy, Metro Goldwyn Mayer produit ici le dernier des grands tableaux en noir et blanc ; image parfaitement adaptée à cette réalisation ; et l'une des aeuvres majeures de l'art des « Musicals ».

Eleanor Powell, vedette du film à grand spectacle « Rosalie » 1937, se montre étourdissante, d'une aisance et classe incomparables, elle est à son top niveau de l'art de la danse.

Fred Astaire depuis son premier film « Dancing Lady » Le Tourbillon de la danse 1933 avec Joan Crawford (haut-de-forme et habit) signe sa présence de star confirmée. L'élégance n'est qu'un élément de son style. Il n'est satisfait que par la perfection et recherche toujours de nouveaux effets et de nouvelles idées. Avec lui tout paraît facile, son adresse inégalée lui permet de danser avec des objets (exemple : parmi tant d'autres, un portemanteau dans Mariage Royal 1952) idée qui fut reprise dans « Singing in the rain » lorsque Donald o'Connor danse avec un mannequin désarticulé.

L'intrigue même du film, classique à celle des comédies musicales, ne présente pas un intérêt particulier qui nécessiterait d'être développé.

Le premier tableau consiste en un duo masculin entre Fred Astaire et George Murphy qui préfigure le duo qu'accompliront Fred Astaire et Jack Buchanan dans « the Bandwagon, Tous en scène 1953 ».

Les tableaux réalisés par Eleanor Powell s'enchaînent rapidement avec une très grande facilité et talent d'exécution. Sur une musique de Cole Porter et un décor simple la scène pré finale se signale comme un total moment d'éblouissement où Fred et Eleanor se lâchent pleinement en parfaite harmonie et confiance entre partenaires. Le trio final est un appel au spectacle.

Ce film ne présente pas une débauche de figurants, des décors monumentaux « Le grand Ziegfeld » ni une intrigue Hitchcockienne ; mais trois danseurs dont deux à leur apogée qui marquent à jamais de leur empreinte le genre « Musicals » et qui reste une aeuvre à voir et revoir, c'est un grand classique du genre.

Vous pouvez toujours espérer vous ne reverrez jamais cela.


Page : 1