Profil de Encre > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Encre
Classement des meilleurs critiques: 67.764
Votes utiles : 42

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Encre

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Player one
Player one
Prix : EUR 12,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très plaisante immersion dans un monde fascinant, 12 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Player one (Format Kindle)
L'action se passe aux États-Unis en 2044, sur fond de dystopie. L'immense majorité de la population vit dans la pauvreté et trouve refuge dans l'OASIS, un monde virtuel accessible gratuitement.
Dans OASIS, l'anonymat est garanti et chacun peut choisir librement son avatar, sa personnalité virtuelle.
Quand James Halliday, le créateur d'OASIS, décède, une gigantesque course au trésor commence. Hallyday a, en effet, légué son immense fortune à la personne qui trouvera l'oeuf de Pâques qu'il a caché dans OASIS.
C'est pour des millions de personnes l'unique chance de sortir de la misère. Wade, un adolescent orphelin, est du nombre.

les plus:
- OASIS lui-même. Les règles qui le régissent et l'étendue de ses possibilités le rendent fascinant. L'imbrication des deux mondes, réel et virtuel, est particulièrement réussie. L'un ne peut exister sans l'autre et l'effet de miroir est inévitable.
- Les personnages:
L'univers de Wade se réduit presqu'exclusivement à OASIS: c'est là qu'il étudie, qu'il se divertit, qu'il rencontre son meilleur ami, son unique ami (qu'il n'a jamais vu en chair et en os). Wade a l'énergie, les espoirs et les illusions de son âge. Assoiffé de contact humain, sa naïveté et sa gentillesse font de lui un personnage attachant.
D'autres personnages entreront en scène au fil des rencontres de Wade. Aech, le meilleur ami. La talentueuse et mystérieuse Art3mis, le duo Shoto and Daito.
J'ai beaucoup aimé la manière dont ces personnages révèlent leurs faiblesses et les rares moments où, pour certains d'entre eux, la chasse passe au second plan.
- La qualité de la fiction. Le roman est farci de références à la culture "geek" des années 1980. Je ne suis adepte ni des jeux vidéo, ni des jeux de rôles, et la plupart des références aux "geekeries" de l'époque n'évoquent rien pour moi et pourtant j'ai totalement "accroché". A aucun moment je n'ai eu le sentiment que ces références étaient une gène car l'univers décrit est riche, évocateur et immerge le lecteur dans la fiction.
Je pense cependant que le plaisir de la lecture doit être décuplé pour les lecteurs familiarisés avec ces références culturelles. J'ai moi-même souri en lisant la référence à l'un de mes films de SF préférés :)
- le mélange des "cultures". James Halliday, sa vie, son oeuvre, son époque, deviennent sujet d'étude et obsession aussi bien pour l'adolescent, le chercheur universitaire, le chasseur de trésor, le geek, que pour la grande entreprise toute puissante.
- L'intrigue est bien menée, elle réserve suffisamment de surprises pour ne jamais être prévisible ou ennuyeuse.
- le méchant de l'histoire est très crédible. IOI, La grande entreprise qui ne recule devant aucun moyen, donne une autre dimension à la chasse au trésor. Dès lors, c'est le contrôle même d'OASIS qui est en jeu et, avec lui, les libertés individuelles.

les moins:
- Les chasseurs de trésor doivent résoudre des énigmes. J'aurais aimé que celles-ci soient un petit peu plus difficiles, plus cérébrales.

conclusion:
READY PLAYER ONE est un roman de Science Fiction léger et divertissant et qui n'est réservé ni aux geeks ni aux nostalgiques. Ne vous privez pas de cette petite dose de plaisir et de bonne humeur .

(lu en anglais)


The Doomsday Book
The Doomsday Book
Prix : EUR 5,84

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Roman déséquilibré. L'ennui l'emporte., 23 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Doomsday Book (Format Kindle)
Oxford 2048. Le voyage dans le temps est une réalité scientifique et un outil dédié à la recherche historique. Kivrin, une jeune étudiante passionnée par le moyen âge, est envoyée dans le passé. Le récit alterne alors entre les deux histoires qui s'imbriquent, celle de Kivrin au 14ème siècle et celle de ses contemporains au 21ème siècle.

les plus:
- le récit des aventures de Kivrin au 14ème siècle est à la fois instructif et agréable.
- Le parcours et l'évolution du personnage de Kivrin. Studieuse et motivée, la jeune historienne a suivi une préparation minutieuse et se trouve confrontée à une réalité sur le terrain qui lui offre bien des surprises.
- l'évocation des conditions sociales et humaines du 14ème siècle, parfois extrêmement brutales, est une réussite.

les moins:
- L'histoire "contemporaine" (2048) est fastidieuse. Le récit est alourdi et freiné par interventions ennuyeuses, répétitives et finalement très agaçantes, de personnages secondaires totalement dénués d'intérêt.
- le caractère peu convaincant de certains éléments de l'intrigue. Par exemple, l'épidémie qui éclate après le départ de Kivrin, ou encore l'incompétence et la bêtise des certains décideurs, finissent par lasser et n'apparaissent plus que comme des artifices destinés à prolonger le séjour de Kivrin dans le passé.
- la pauvreté de l'intrigue qui ne justifie en rien la longueur totale du roman qui aurait gagné à être raccourci de moitié (au moins!).
- la société futuriste manque singulièrement d'originalité et tombe même parfois dans le ridicule (les moyens de communication en particulier sont archaïques).

conclusion:
Ce roman offre une lecture inégale. Malheureusement l'histoire de Kivrin au moyen âge ne réussi pas à compenser la médiocrité et l'ennui de l'histoire contemporaine. Je ne peux que déconseiller ce roman.
En revanche je conseille fortement un autre roman de Connie Willis, qui a tout ce qui fait défaut à celui-ci. En effet, To Say Nothing of the Dog / Sans parler du chien est amusant, rythmé, farfelu et original.


Anna Dressed in Blood (English Edition)
Anna Dressed in Blood (English Edition)
Prix : EUR 4,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 action, romance et sueurs froides, 21 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anna Dressed in Blood (English Edition) (Format Kindle)
Rien n'est banal dans la vie de Cas, un adolescent de 17 ans.
Ni sa mère, sorcière de profession.
Ni son chat, capable de détecter la présence de fantômes
Ni sa vocation, héritée de son père. En effet, depuis trois ans déjà, Cas "tue" les fantômes meurtriers.
Sa nouvelle cible est un fantôme particulièrement violent qui tue tous ceux qui pénètrent dans la maison qu'elle hante. Tous, jusqu'au jour où elle épargne la vie de Cas.

Les plus:
- la qualité et la profondeur des personnages:
. Cas, le narrateur de l'histoire, est un personnages très réussi. Il apprend à travailler en équipe et à vivre avec des sentiments nouveaux (amitié et amour). Son évolution constitue l'un des intérêts du roman.
. la dualité du personnage d'Anna, à la fois jeune fille innocente brutalement assassinée, et fantôme meurtrier.
. les nouveaux amis de Cas. Carmel, la "prom queen" dont la beauté n'est pas le seul atout. Intelligence, générosité et courage ne lui font pas défaut. Tom, le copain intelligent, loyal, un peu complexé et amoureux de la plus jolie fille du lycée
. Les adultes, la mère de Cas et le grand-père de Tom, ne sont ni des idiots ni des tyrans. Ils savent respecter les choix des adolescents et injecter une dose saine de responsabilité et de confiance.

- l'atmosphère surnaturelle et sombre. En général je n'aime pas les histoires d'horreur mais les passages "gore" du roman ne m'ont paru ni excessifs ni gratuits ou superflus. Probablement parce qu'ils sont contrebalancés par des moments légers, amusants ou romantiques, et parce que l'intrigue est très bien construite.

- le rythme soutenu, le suspense constant, l'absence de temps morts ou de longueurs.
- la force des images. Anna, notamment, fait une entrée saisissante avec sa robe qui dégouline de sang.
- la fin excellente qui est à la fois une résolution et une ouverture.

conclusion:
Anna vêtue de sang est désormais mon fantôme préféré. :)
ANNA DRESSED IN BLOOD est un livre classé Young Adult. Nul besoin d'être un adolescent, ni même un amateur d'horreur pour apprécier ce roman qui raconte avec talent une histoire passionnante et tragique.


Ready Player One
Ready Player One
par Ernest Cline
Edition : Broché
Prix : EUR 9,23

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une très plaisante immersion dans un monde fascinant ..., 17 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ready Player One (Broché)
L'action se passe aux États-Unis en 2044, sur fond de dystopie. L'immense majorité de la population vit dans la pauvreté et trouve refuge dans l'OASIS, un monde virtuel accessible gratuitement.
Dans OASIS, l'anonymat est garanti et chacun peut choisir librement son avatar, sa personnalité virtuelle.
Quand James Halliday, le créateur d'OASIS, décède, une gigantesque course au trésor commence. Hallyday a, en effet, légué son immense fortune à la personne qui trouvera l'oeuf de Pâques qu'il a caché dans OASIS.
C'est pour des millions de personnes l'unique chance de sortir de la misère. Wade, un adolescent orphelin, est du nombre.

les plus:
- OASIS lui-même. Les règles qui le régissent et l'étendue de ses possibilités le rendent fascinant. L'imbrication des deux mondes, réel et virtuel, est particulièrement réussie. L'un ne peut exister sans l'autre et l'effet de miroir est inévitable.
- Les personnages:
L'univers de Wade se réduit presqu'exclusivement à OASIS: c'est là qu'il étudie, qu'il se divertit, qu'il rencontre son meilleur ami, son unique ami (qu'il n'a jamais vu en chair et en os). Wade a l'énergie, les espoirs et les illusions de son âge. Assoiffé de contact humain, sa naïveté et sa gentillesse font de lui un personnage attachant.
D'autres personnages entreront en scène au fil des rencontres de Wade. Aech, le meilleur ami. La talentueuse et mystérieuse Art3mis, le duo Shoto and Daito.
J'ai beaucoup aimé la manière dont ces personnages révèlent leurs faiblesses et les rares moments où, pour certains d'entre eux, la chasse passe au second plan.
- La qualité de la fiction. Le roman est farci de références à la culture "geek" des années 1980. Je ne suis adepte ni des jeux vidéo, ni des jeux de rôles, et la plupart des références aux "geekeries" de l'époque n'évoquent rien pour moi et pourtant j'ai totalement "accroché". A aucun moment je n'ai eu le sentiment que ces références étaient une gène car l'univers décrit est riche, évocateur et immerge le lecteur dans la fiction.
Je pense cependant que le plaisir de la lecture doit être décuplé pour les lecteurs familiarisés avec ces références culturelles. J'ai moi-même souri en lisant la référence à Blade Runner qui est l'un de mes films préférés :)
- le mélange des "cultures". James Halliday, sa vie, son oeuvre, son époque, deviennent sujet d'étude et obsession aussi bien pour l'adolescent, le chercheur universitaire, le chasseur de trésor, le geek, que pour la grande entreprise toute puissante.
- L'intrigue est bien menée, elle réserve suffisamment de surprises pour ne jamais être prévisible ou ennuyeuse.
- le méchant de l'histoire est très crédible. IOI, La grande entreprise qui ne recule devant aucun moyen, donne une autre dimension à la chasse au trésor. Dès lors, c'est le contrôle même d'OASIS qui est en jeu et, avec lui, les libertés individuelles.

les moins:
- Les chasseurs de trésor doivent résoudre des énigmes. J'aurais aimé que celles-ci soient un petit peu plus difficiles, plus cérébrales.

conclusion:
READY PLAYER ONE est un roman de Science Fiction léger et divertissant et qui n'est réservé ni aux geeks ni aux nostalgiques. Ne vous privez pas de cette petite dose de plaisir et de bonne humeur .


Lady in the Tower
Lady in the Tower
Prix : EUR 5,19

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 insipide, 6 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lady in the Tower (Format Kindle)
Jusqu'à 11 ans Eleanor Hungerford connait une enfance heureuse entourée de parents affectueux et indulgents. La vie de la famille bascule le jour où Lord Hungerford accuse son épouse de sorcellerie et d'adultère et la fait enfermer dans une tour du château.
L'histoire reprend quatre ans plus tard. Eléanor cherche le moyen de fuir avec sa mère car son père est bien décidé à se débarrasser d'une épouse encombrante et d'un fille pour laquelle il n'a plus aucune affection. Il a choisi le poison pour la première et un mari pour la seconde.

les plus:
. le personnage d'Eleanor. Elle est à la fois forte et faible, obstinée et naïve. Elle refuse de d'accepter l'inévitable et prend son destin en mains.

Les moins:
. La passion de la cavalière hors pair qu'est Eleanor pour les joutes équestres est fort sympathique mais appartient davantage au roman de fantasy qu'au roman historique. Cet aspect du personnage dessert le roman en ajoutant un élément totalement invraisemblable (qui va même jusqu'à devenir ridicule à une occasion précise).
. La brusque transformation du père d'Eleanor qui, de père et époux aimant, devient bourreau et tyran, n'est pas expliquée.
. le développement de l'intrigue repose sur des rebondissements artificiels. Par exemple, la rencontre providentielle d'un même personnage, une fois en rase campagne et une fois dans la foule londonienne.
L'histoire reste plate et sans surprise. L'évolution des relations d'Eleanor et de son fiancé, Lord Stanton, est certes charmante mais extrêmement prévisible.

conclusion:
Son petit vernis historique (la période Tudor), la sincérité des motivations de l'héroïne, la gentille histoire sentimentale d'Eleanor et du beau Lord Stanton, font que la lecture de ce roman n'est pas fondamentalement désagréable. Elle est cependant trop insipide pour que je puisse vous recommander de lire Lady In The Tower.


Insurgent (Divergent, Book 2)
Insurgent (Divergent, Book 2)
Prix : EUR 8,49

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une course haletante, 5 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Insurgent (Divergent, Book 2) (Format Kindle)
L'histoire reprend là où elle s'était arrêtée dans Divergent. Tris, Tobias, Marcus et de Caleb ont trouvé refuge auprès de la faction Amity mais leur répit est de courte durée.

les plus:
. De l'action, beaucoup d'action. Nos héros sont constamment en mouvement, constamment sur le qui-vive.
. les personnages gagnent en épaisseur, les événements relatés dans Divergent ne les ont pas laissés indemnes et pèsent lourdement sur leurs choix. Tris en particulier est minée par le chagrin et la culpabilité et laisse apparaître une grande vulnérabilité. Son parcours est extrêmement éprouvant et elle devra faire appel à toutes ses ressources pour survivre.
. la relation de Tris et de Tobias/Four n'est pas sans heurts. Très amoureux et prêts à risquer leur vie l'un pour l'autre, ils connaissent cependant des désaccords et restent capables de prendre des décisions, l'un sans l'autre, l'un malgré l'autre. Voilà qui est rafraîchissant et donne un certain réalisme à leur relation.
. Nous avons une vision "de l'intérieur" des autres factions, Amity, Candor, et Factionless, et étrangement, aucune d'entre elles n'est totalement ce qu'elle paraît être. L'envers du décor, la force et les limites de l'adhésion à un credo représentent l'un des aspects les plus intéressants du roman.
. l'explication de la divergence et son importance cruciale dans l'histoire.
. les personnages mauvais ou cruels ne semblent pas artificiels: des motivations et des convictions complexes ou ambiguës justifient leurs actions.
. la révélation finale qui, si elle n'est pas vraiment une surprise (l'auteur sème suffisamment d'indices pour que l'on devine plus ou moins de quoi il s'agit), contribue grandement à renouveler et aiguiser la curiosité du lecteur.

les moins:
. l'auteur s'étend très longuement sur le sentiment de culpabilité qui paralyse Tris et c'est parfois un peu frustrant.

conclusion:
INSURGENT est un roman sombre qui met en scène des personnages tiraillés entre leurs différentes allégeances (faction, famille, amis) dans une société qui s'écroule.
Il ne devrait nullement décevoir les lecteurs qui ont aimé DIVERGENT et qui auront plaisir à retrouver Tris, Tobias et les autres.


Angelfall (Penryn & the End of Days, Book 1) (English Edition)
Angelfall (Penryn & the End of Days, Book 1) (English Edition)

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une formidable surprise! Un roman à ne pas rater., 17 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Angelfall (Penryn & the End of Days, Book 1) (English Edition) (Format Kindle)
Le monde est dévasté et des millions d'humains ont été tués depuis que les Anges sont descendus sur Terre.
Penryn Young, une adolescente de 17 ans, Paige, une enfant de 7 ans, et leur mère se retrouvent au milieu d'un combat mettant aux prises des Anges. La mère disparaît dans la nuit, Paige est enlevée par un Ange.
Penryn sait que l'Ange aux ailes coupées qui gît dans une marre de sang représente son seul espoir de retrouver sa petite soeur.

Ce que j'ai aimé:
. les personnages:
La maladie mentale de sa mère et la désertion de son père ont très tôt contraint Penryn à endosser des responsabilités d'adulte. Elle est dotée d'une grande force de caractère: elle sait ce qu'elle veut et met tout en oeuvre pour l'obtenir.
Raffe, l'ange blessé, est , dès son entrée en scène, fascinant.
La mère de Penryn reste imprévisible et on ne sait si on doit souhaiter ou redouter ses apparitions. Le lecteur, tout comme la narratrice, est assailli de doutes: que voit, que comprend la mère de Penryn?
Les Anges, dont la beauté n'a d'égal que la cruauté, révèlent des préoccupations et motivations paradoxalement triviales et "humaines".

. Le monde (post)apocalyptique décrit, est terrifiant et l'atmosphère oppressante. L'humanité lutte pour sa survie, elle a ses criminels, ses cannibales, ses résistants et ses "collabos".

. L'intrigue captivante et les développements qui s'enchaînent rapidement donnent au roman un rythme soutenu. La narratrice raconte son histoire au présent et on a l'impression de découvrir les événements en même temps qu'elle.

. Le changement graduel de la relation entre Penryn et Raffe.

. Le beau ténébreux et l'adolescente énergique ont de l'humour, leur joutes verbales apportent une note légère au récit.

. En dépit de la présence des anges et de quelques références bibliques, il est très peu question de religion. A ce propos, j'ai éclaté de rire en lisant le dialogue que vous trouverez ici: location 2770.

. L'excellente fin. J'attends la suite avec impatience.

conclusion:
Je ne regrette pas d'avoir surmonté ma réticence à lire un livre auto-publié.
Angelfall est un étonnant roman de fantasy urbaine qui flirte avec la Science Fiction. Il devrait plaire à la fois aux adolescents et aux adultes désireux de lire une histoire prenante qui met en scène des personnages complexes et uniques.
Il est le premier volume d'un série qui devrait en compter cinq.
Donnez-lui sa chance. Je doute que vous le regrettiez.


The Leavenworth Case (English Edition)
The Leavenworth Case (English Edition)
Prix : EUR 0,00

4.0 étoiles sur 5 un classique du roman policer, une lecture divertissante, 14 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Leavenworth Case (English Edition) (Format Kindle)
Le richissime Horatio Leavenworth est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête. Il apparaît très vite que seul un proche à pu commettre le crime.
Des preuves indirectes et son refus de s'expliquer désignent l'une des deux nièces de la victime comme la coupable. Everett Raymond, un jeune avocat, tombe immédiatement amoureux de la belle Eleanore et se donne pour mission de prouver son innocence.

les plus:
. la collaboration de Gryce, le policier fin et rusé, et de Raymond, l'amateur zélé.
. la qualité de l'intrigue. L'enquête bien rythmée, ponctuée de révélations qui soutiennent le suspense.
. Des personnages énigmatiques qui gardent leur mystère jusqu'au dénouement.
. les aspects juridiques: l'importance des preuves indirectes et des présomptions.
. le style mélodramatique: loin d'être une faiblesse il ajoute à la lecture une petite note amusante pour le lecteur moderne.

les moins:
. quelques longueurs malgré tout.
. les préjugés de l'époque peuvent agacer (le policier qui n'est pas un "gentleman", la femme fragile qui a besoin du soutien d'un homme).

conclusion:
The Leavenworth Case contient tout les éléments du roman policier classique : jalousie, cupidité, ambition, amours désespérées ou contrariées, ruse, secrets, documents brûlés, déguisements, disparition, analyse, déduction.
Sa lecture est divertissante et devrait satisfaire tous les amateurs de classiques et/ou de roman policier.


The Emperor's Knife: Book One of The Tower and Knife Trilogy
The Emperor's Knife: Book One of The Tower and Knife Trilogy
Prix : EUR 4,28

4.0 étoiles sur 5 Roman dense et rafraîchissant + le début d'une série prometteuse., 12 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Emperor's Knife: Book One of The Tower and Knife Trilogy (Format Kindle)
Une terrible maladie d'origine magique ronge l'empire de Cerani. Elle se manifeste par l'apparition de motifs étranges sur la peau et n'a que deux issues: le malade meurt ou perd son libre-arbitre et devient un instrument manipulé par une entité mystérieuse.
L'Empereur lui-même est atteint; c'est un secret bien gardé mais la question de la succession au trône n'est qu'une affaire de temps et les intrigues politiques commencent.

Les plus:

. les personnages et tout particulièrement:
Sarmin, frère de l'empereur, est incarcéré depuis son plus jeune âge. Hanté par des souvenirs douloureux, miné par la solitude, il lutte pour sa santé mentale. Son évolution est bien menée et le lecteur n'est jamais sûr de rien le concernant.
Mesema, une jeune fille que son père offre en mariage pour cimenter un alliance avec Cerani. Elle n'est pas parfaite car elle peut se montrer égoïste, envieuse, dure. Jetée brutalement dans les intrigues de palais, sa vulnérabilité, sa force et sa détermination feront d'elle un personnage clé.
Eyul, l'assassin impérial, tourmenté par ses crimes et ses lambeaux de valeurs morales.

. Le cadre magnifique:
le désert, les plaines herbeuses, la ville et ses tours. L'histoire pourrait se passer au Moyen-Orient ou en Asie.

. Le poids du pouvoir et le prix à payer:
le machiavélisme des acteurs de cette lutte pour le pouvoir, leurs motivations, leurs illusions, leurs manipulations, leur aveuglement, tissent une atmosphère dense et pesante.

. l'absence de cliffhanger:
l'histoire est bouclée même si le livre est le premier volume d'un trilogie.

les moins:
. des longueurs. Quelques passages auraient bénéficié d'une réécriture ou de coupures.
. Le système de magie n'est pas totalement explicité. J'aurais aimé en savoir davantage sur les mages de la Tour.

conclusion:
The Emperor's Knife devrait plaire à un grand nombre d'amateurs de fantasy. Certes l'histoire tourne autour de thèmes classiques: devoir, loyauté, soif de pouvoir, manipulation, complots, vengeance, amour.
Mais elle est portée par des personnages complexes, ambigus, parfois attachants, et un décor riche, original et évocateur.
Mazarkis Williams a du talent. Je ne manquerai pas de lire son prochain livre.


La Voleuse sans ombre
La Voleuse sans ombre
Prix : EUR 9,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 vite lu, vite oublié, 10 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Voleuse sans ombre (Format Kindle)
Le livre s'ouvre sur une poursuite. Melke vient de voler un collier afin de sauver la vie de son frère. A ses trousses un chien dangereux et son maître, un homme désespéré.

Les plus:
. Pour changer, les créatures fantastiques ne sont ni des vampires, ni des loup-garous.
. Melke. Il est intéressant de voir à quel point elle a intégré les préjugés que sa propre sociéte qui lui a inculqué que son don d'invisibilité était mauvais.
. le chien Endal qui est réellement la star de l'histoire.

les moins:
. L'intrigue simple, simpliste même.
. le goût de l'auteur pour la symétrie, les parallèles et contraires. Frère/ soeur. Eau / feu. Aîné / cadet. Blond / brun etc.
. Les créatures magiques insuffisamment développées. J'aurais aimé en savoir plus sur le psaaron et son monde.
. l'évolution des personnages, notamment celle de Bastian, manque de crédibilité.
. L'étrange mélange de la punition et du sacrifice.

Conclusion:
La Voleuse sans ombre appartient davantage à la littérature sentimentale qu'à la fantasy.
Si vous avez envie d'une lecture légère (en dépit de la relation de certains événements terribles) qui vous fait passer un bon moment, pourquoi pas? Sinon passez votre chemin.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 22, 2012 3:29 PM MEST


Page : 1 | 2